AccueilLe moment 1816 des sciences et des arts

Le moment 1816 des sciences et des arts

The 1816 moment in sciences and arts - Franco-Brazilian comparative approaches

Regards croisés franco-brésiliens

*  *  *

Publié le mercredi 16 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Cette manifestation s'insère dans le cadre du bicentenaire du voyage au Brésil du botaniste Auguste de Saint-Hilaire  (1816-1822) et de l'écrivain Ferdinand Denis (1816-1819), ainsi que de l’arrivée, dans la cour de Jean V à Rio de Janeiro, d’un groupe d’artistes et architectes français (la dite « Mission Artistique Française »), pour proposer une réflexion interdisciplinaire sur les logiques de la mobilité transocéanique et interrégionale du point de vue des hommes, des objets, des images et des concepts. Le « moment 1816 » qui constitue le cœur de cette rencontre scientifique ne prétend pas seulement réparer des oublis mémoriels et mettre à profit le renouveau des connaissances sur A. de Saint-Hilaire, sur F. Denis et sur les artistes français; il sera considéré comme le carrefour qui a permis un brassage scientifique et politique fécond, par la mise en dialogue de spécialistes de tous horizons.

Annonce

Mondes Américains, le CRBC et le CAK vous invitent au colloque international

Vendredi 25 novembre, de 9h30 à 18h, Bibliothèque Nationale de France, Paris 13e

et samedi 26 novembre 2016, de 9h30 à 17h30, Maison de l'Amérique Latine, 217, boulevard Saint-Germain, Paris 7e

Argumentaire

Cette manifestation s'insère dans le cadre du bicentenaire du voyage au Brésil du botaniste Auguste de Saint-Hilaire (1816-1822) et de l'écrivain Ferdinand Denis (1816-1819), ainsi que de l’arrivée, dans la cour de Jean V à Rio de Janeiro, d’un groupe d’artistes et architectes français (la dite « Mission Artistique Française »), pour proposer une réflexion interdisciplinaire sur les logiques de la mobilité transocéanique et interrégionale du point de vue des hommes, des objets, des images et des concepts. Horizon rêvé de la France depuis le XVIe siècle, l’ouverture du territoire brésilien aux étrangers a provoqué un intérêt renouvelé de la part des politiques comme des scientifiques de toute l’Europe et l’intensification des échanges et des débats. Les voyages d’exploration des premières décennies du XIXe siècle ont pris des formes différentes, les uns ayant l’envergure d’expéditions collectives regroupant de multiples compétences sous le patronage des Etats ou des grandes compagnies marchandes, les autres reposant encore sur des initiatives plus ou moins individuelles; les circulations qui en ont découlé ont profondément contribué à la construction réciproque des savoirs entre les espaces ainsi connectés. Ces voyages s’effectuent sur fond de mutations profondes : l’apparition des États-Nations est parallèle à l’affirmation d’une nouvelle philosophie de l’histoire et d’un redécoupage entre arts, littérature et sciences qui n’est plus celui du XVIIIe siècle, mais n’est pas non plus encore le nôtre. En ce moment « post-buffonien », les savoirs naturalistes sont eux aussi l’objet de reconfigurations fondamentales (théories de l’évolution, taxinomie, recensement et classification des espèces...), et s’inscrivent dans des formes d’organisation et d’administration en évolution (jardins botaniques, musées naturalistes, académies, écoles de formation spécialisées...).

Le « moment 1816 » qui constitue le cœur de cette rencontre scientifique ne prétend pas seulement réparer des oublis mémoriels et mettre à profit le renouveau des connaissances sur A. de Saint-Hilaire, sur F. Denis et sur les artistes français; il sera considéré comme le carrefour qui a permis un brassage scientifique et politique fécond, par la mise en dialogue de spécialistes de tous horizons : ethnologues, historiens, spécialistes de la littérature et de l’art, botanistes et historiens des sciences, du Brésil, de France et d’ailleurs.

Ce colloque est organisé en partenariat avec :
Le Centre Roland Mounier (CRM), Paris Sorbonne Université, le Centre Alexandre Koyré (CAK), John Carter Brown Library, la Bibliothèque Nationale de France (BNF), la Maison de l'Amérique Latine (MAL), le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), le CNRS, l'EHESS, l'Université de Poitiers et la Région Ile-de-France.

Programme

Vendredi 25 novembre

Bibliothèque nationale de France, Petit auditorium

9h30 – Introduction par Claudia Damasceno (CRBC/EHESS), Laura de Mello e Souza (Université Paris-Sorbonne), Antonella Romano (CAK/EHESS)

10h – Présentation de l’ouvrage Auguste de Saint-Hilaire (1779-1853). Un botaniste français au Brésil (Paris : Muséum National d’Histoire naturelle, 2016, 607 p. Coll. Archives, 22), Denis Lamy (CAK/ MNHN)

10h-15h – Première session. Le voyage : projet, réalisation, mises en écriture.

Présidence : Caroline Callard (Université Paris-Sorbonne)

Discutante : Marie-Noëlle Bourguet (CAK/Université Paris-Diderot)

  • Auguste de Saint-Hilaire: botanique, spécialisation et prestige, Lorelai Kury (Fondation OswaldoCruz)
  • Faire connaître le Brésil en France : l’engagement éditorial de Saint- Hilaire, Yasmine Marcil (Université Sorbonne Nouvelle-Paris3)
  • Ferdinand Denis et le Brésil: le partage des savoirs, Michel Riaudel (Université dePoitiers)

12h30 – Discussion 13h – Pause déjeuner

14h–Deuxième session. Au carrefour des sciences et des arts: l’espace atlantique au lendemain du Congrès de Vienne.

Présidence : Denis Crouzet (Université Paris-Sorbonne)

Discutant : Pierre-Henri Gouyon (MNHN)

  • Une botanique moderne ? Denis Lamy (CAK/MNHN)
  • Pays, paysage: les changements de la forêt de Tijuca, Guilherme Simões (UniversitéPontificale Catholique, SãoPaulo)

15h30 – Pause

  • Où en est la dispute sur le Nouveau Monde ?, Silvia Sebastiani (CRH/EHESS)
  • Mesurer le Brésil: cartographie, statistique et pensée géographiqueIris Kantor(UniversitédeSão Paulo)

17h-18h – Discussion générale

Samedi 26 novembre

Maison de l’Amérique Latine, Auditorium

9h30 – Troisième session. Le « Monde Nouveau » : Un paradigme recomposé ?

Présidence : Régine Piersanti (BNF)

Discutant : Charlotte de Castelnau (Université Paris-Diderot)

  • Quand le Brésil parlait français: les carrefours des sciences et de l’exploration au 18e siècle, Neil Safier (John Carter BrownLibrary)
  • La nature dans la sphère publique au début du 19e siècle, Pietro Corsi (CAK-EHESS/Oxford University)

10h30-11h – Pause

  • La couleur atlantique : les arts visuels dans la racialisation de la peau autour de 1800, Anne Laffont (INHA/Université Paris Est-Marne-la- Vallée)

11h30 – Discussion générale 12h15 – Pause déjeuner

14h – Quatrième session. Appropriations et héritages.

Présidence : Jean-Frédéric Schaub (CRBC/EHESS)

Discutant : Jacques Leenhardt (EHSS)

  • Une revue des deux mondes, Sébastien Rozeaux(Framespa/Université Toulouse Jean Jaurès)
  • L’historiographie brésilienne et les récits de Voyage. Le cas Auguste de Saint-Hilaire, Temístocles Cezar (Université Fédérale de Rio Grande doSul)
  • Une postérité inattendue: le phalanstère de Sahy et les connexions brésiliennes de Saint Hilaire (1830’s - 1840’s), Laurent Vidal (Université de LaRochelle)

15h45 – Pause

16h15 – Discussion finale ouverte par Jean-Marc Besse (E.H.GO/CNRS)

17h30 – Clôture du colloque

Catégories

Lieux

  • Bibliothèque Nationale de France | Maison de l'Amérique Latine - Quai François Mauriac | 217, boulevard Saint-Germain
    Paris, France (75013 | 75007)

Dates

  • vendredi 25 novembre 2016
  • samedi 26 novembre 2016

Mots-clés

  • 1816, France, Brésil, Saint-Hilaire, botaniste, art, savoir, histoire des savoirs, circulation des savoirs

Contacts

  • Roberta Magherini
    courriel : roberta [dot] magherini [at] ehess [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Roberta Magherini
    courriel : roberta [dot] magherini [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le moment 1816 des sciences et des arts », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 16 novembre 2016, http://calenda.org/383731