Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

Le Louvre monde : un lieu, des territoires

The Louvre world: One place, many territories

*  *  *

Publié le jeudi 17 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque, fruit d’une réflexion conjointe entre l’université Paris-Sorbonne et le musée du Louvre, porte sur la place et les enjeux du musée dans nos sociétés urbaines contemporaines. L’évolution de l’institution depuis la période fondatrice du musée révolutionnaire jusqu’à l’image contemporaine du musée global, marque sans aucun doute la constitution d’une figure patrimoniale de la mondialisation. Inscrit dans le palais des rois de France, au cœur du centre historique et politique de Paris, le musée du Louvre s’est transformé au fil des siècles sous les effets consécutifs d’une urbanisation et métropolisation grandissantes et d’une fréquentation touristique mondialisée auxquelles s’est jointe la forte attente culturelle généralisée des citadins vis-à-vis des musées.

This conference is the result of a joint reflection between the university of Paris-Sorbonne and the Louvre museum, and aims to tackle the place and the issues faced by the museum in our modern urban societies. The evolution of the institution, from the founding days of the revolutionary museum to the contemporary image of the global museum, has no doubt signalled the establishment of a heritage figure of globalisation. Set in the palace of the kings of France, at the heart of Paris’ historical and political centre, the Louvre museum has evolved over the centuries under the consecutive effects of a growing urbanisation and metropolisation, and of a globalised touristic attendance, in addition to the strong, widespread cultural expectation of city dwellers towards their museums. 

This conference endeavours to adopt a trans-disciplinary approach set in the long term, while adopting a contemporary and international perspective.

Annonce

Colloque international Université Paris-Sorbonne / Musée du Louvre

Argumentaire

Ce colloque propose une approche transdisciplinaire qui s’inscrit dans la longue durée tout en privilégiant une vision contemporaine et internationale.

La réflexion s’appuie sur trois actualités du musée du Louvre :les travaux d’aménagement du Hall Napoléon qui s’achèveront en 2016-2017 pour permettre aux visiteurs de retrouver des espaces d’accueil rénovés et agrandis ; l’ouverture concomitante, à l’été 2016, du Pavillon de l’Horloge et du Centre Dominique-Vivant-Denon (Direction de la Recherche et des Collections), dont les programmes de recherche portent sur l’histoire du Louvre et son développement en tant qu’espace architectural, urbain et muséal ; et plus largement, l’ouverture prochaine du « Louvre des sables » à Abou Dhabi.

Paris représente un extraordinaire terreau social, artistique et culturel. Ses liens avec le Palais du Louvre ont été, d’un point de vue historique, fondateurs de l’unité du royaume de France. Puis, la ville républicaine s’est mise au service du triptyque musée, nation, patrimoine (Poulot, 1997). Aujourd’hui, alors que le musée déploie une stratégie muséale globale qui va bien au-delà des frontières nationales et qui interroge ses liens avec l’ère des nouveaux musées, des nouvelles aires urbaines et des nouvelles mobilités touristiques (Fagnoni, Gravari-Barbas, 2015), la « glocalisation » (Robertson, 1992) patrimoniale et touristique incarne-t-elle toutes les composantes de ce nouveau paysage urbain parisien ?

Les liens entre Paris et le Louvre illustrent non seulement un dialogue dans le temps, mais aussi un dialogue dans l’espace, la ville servant d’écrin au « monde Louvre ». Que doit la ville au Louvre ? Que doit le Louvre à Paris ? Les relations structurantes entre le musée et la ville ont doublement changé d’échelle. D’une part, depuis le projet du Grand Louvre lancé en 1981, le musée s’est agrandi, et a renforcé ses contacts avec la ville avec l’ouverture  de la pyramide en 1989 puis celle de la galerie du Carrousel en 1993, créant ainsi un réseau de communications en sous-sol comme en plein-air qui relie les activités propres au musée aux parcours citadins. D’autre part, les relations entre le musée et la ville sont depuis les années 1990 médiatisées par l’échelle mondiale : le musée comme la ville se projettent dans la compétition internationale, le musée contribue à la participation de la ville à la compétition métropolitaine.

Le colloque propose d’interroger les « territoires » respectifs de la ville et du Louvre, dans leur dialogue, leur confrontation ou leurs conflits, jusqu’aux phénomènes de déterritorialisation et/ou reterritorialisation contemporains, afin de rendre compte de l’articulation entre patrimoine et modernité, espace urbain et architectural, et espaces sociaux.

Alors que de nombreuses villes fondent leur développement sur un musée de référence, l’ancrage chronologique de l’établissement parisien dans le paysage de la capitale, incite à interroger cette trajectoire croisée entre la cité et le musée. Monument et site culturel, le musée du Louvre se déploie à toutes les échelles : quartier, ville, métropole, Grand-Paris, et aujourd’hui « hors les murs », à l’échelle nationale avec l’ouverture du Louvre-Lens en décembre 2012 comme à l’échelle internationale avec l’ouverture prochaine annoncée du Louvre dans la péninsule arabique à Abou Dhabi. Le faire et le savoir-faire alimentent cette attractivité régulièrement répétée, adaptée et amplifiée, et confirment la référence d’excellence de ce musée universel.

La performance de l’institution muséale la plus visitée au monde (8,52 millions de visiteurs, 16,1 millions d’internautes et 2,386 millions d’abonnés à ses réseaux sociaux en 2015) n’est plus à démontrer, elle est à analyser. Cette attractivité témoigne de la pérennité du modèle, de sa capacité à se transformer, mais aussi de ses échecs, et invite à analyser de telles évolutions d’un point de vue, historique, géographique, social, économique et artistique. Le Louvre relève du paradigme.

La constance de ce modèle culturel, urbanistique, économique, patrimonial, touristique, invite à apprécier cette réussite en termes de stratégie de développement, de rénovation et renouvellement, de mutations muséologiques, d’adaptation muséographique, de création d’événements, de politique des publics (citoyens, visiteurs, touristes), d’adéquation à l’ère numérique, d’impact territorial.

Ce colloque se déroulera en quatre sessions et sur deux sites :

Session 1 et Session 2 :

Jeudi 8 décembre 2016 : Université Paris-Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu

Session 3 et Session 4 :

Vendredi 9 décembre 2016 : Musée du Louvre, Auditorium

Inscription

La participation au colloque « Le Louvre monde. Un lieu, des territoires » des jeudi 8 et vendredi 9 décembre 2016 est gratuite mais l’inscription est obligatoire via le formulaire en ligne : http://colloque-louvre-monde.evenium.net/

- Première session

Le Louvre et son territoire : architecture et pouvoirs

Lieu de pouvoir, le Louvre témoigne d’une histoire jalonnée par son développement architectural qui marque l’évolution de ses grandes fonctions palatiales et muséales. La décision de Philippe-Auguste à la fin du XIIe siècle de construire une enceinte de pierre autour de la capitale et d’en protéger l’accès par une forteresse à son extrémité occidentale, détermine les origines du rapport étroit qui va se jouer entre la ville et le palais (Fleury, Kruta, 2000 ; Hayot, 2013). Pendant huit siècles, leur développement conjoint connaîtra une histoire faite d’enjeux complémentaires, parfois contradictoires (Gady, 2015 ; Bresc-Bautier, 2016). Le Nouveau Louvre de Napoléon III marque par son ambition la volonté d’achever aux termes de quatre siècles le grand dessein royal d’unir le Louvre au Tuileries mais il annonce aussi la révolution majeure des grands travaux haussmanniens pour moderniser et assainir le tissu urbain de la capitale.

Cette session propose d’interroger les temps forts de ces particularités afin de comprendre quels en furent les impacts sur l’évolution du paysage urbain du domaine du Louvre et des Tuileries jusqu’au XXe siècle. La reprise des grands travaux par l’État dans les années 1980 a marqué un nouveau tournant dans l’adaptation architecturale et urbaine de la capitale. Si le projet du Grand Louvre en fut une des réussites incontestables, il semble d’autant plus urgent d’en étudier aujourd’hui la portée, alors que la ville comme le musée se trouvent confrontés à de nouveaux défis notamment avec le Grand Paris.

- Deuxième session

Le Louvre dans la cité : usages sociaux

Le musée du Louvre par son échelle, par sa fréquentation, par l’activité qu’il engendre au quotidien, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’institution, demeure un formidable catalyseur d’énergie qui bénéficie de manière directe et indirecte à l’économie nationale (Greffe, 2012). Tout au long de son histoire, le Louvre a porté et suscité la création artistique sous toutes ses formes, conférant au quartier un rôle moteur de premier plan. La restructuration en cours des espaces d’accueil sous la pyramide invite à s’interroger sur les défis permanents auxquels le musée est confronté face à son succès. En vingt ans, l’évolution des pratiques culturelles des citoyens a considérablement bouleversé la visite au musée. Par sa richesse, l’offre culturelle exerce un pouvoir d’attraction  qui  se trouve singulièrement décuplée à Paris.

Cette session s’intéressera aux usages économiques et sociaux du musée, de ses jardins et de son quartier. Le Louvre occupe depuis toujours une situation privilégiée au cœur de Paris, foyer artistique de premier plan, il est aussi le lieu prestigieux de créations musicales et théâtrales. Il s’agira d’envisager, par des approches pluridisciplinaires et des études de cas, la manière dont le musée contribue pleinement à sa mission d’ouverture démocratique sur la société. Une mise en perspective des mécanismes socio-économiques qui sont à l’œuvre aujourd’hui pour assurer le fonctionnement du musée et son développement permettra d’enrichir le débat.  

- Troisième session

Le Louvre, image et représentations

Paris occupe une place hors norme dans l’imaginaire collectif. Son capital touristique en fait une des premières destinations de visite. Le Louvre, musée universel, a largement contribué à entretenir le mythe depuis sa conception au Siècle des Lumières. Mais dans quelle mesure la notion d’universalité a-t-elle instauré le paradigme du « musée des musées » ? Alors même que son histoire récente tend à déconstruire la notion, le musée en réactive le principe en permanence. Du mythe à la marque, quels enjeux, quels risques, quelles limites, quelles perspectives s’offrent à la réflexion ?

Cette troisième session portera un regard transversal sur la question de la symbolique du Louvre en tant que monument, au cœur d’un quartier qui a nourri la fiction littéraire, cinématographique qui est aussi devenu l’écrin de collections parmi les plus prestigieuses au monde. Le Louvre détient un capital « émotionnel » qui semble inépuisable et demande à être investi à bon escient. Si la Joconde demeure l’icône incontestée de l’institution depuis un siècle, la pyramide de verre et de métal de Ieoh Ming Pei est devenue à son tour un nouveau symbole contemporain du musée dans la ville. La place de la création architecturale dans un monument historique comme le Louvre reste un sujet de débat qu’il est nécessaire d’aborder à la lumière des projets et des recherches les plus récents.  

- Quatrième session

Le Louvre dans un monde global

Le Louvre se projette depuis plus de vingt ans dans un monde de plus en plus virtualisé. Un Louvre « hors les murs », à la fois physique (Louvre-Lens, Louvre Abou Dhabi, expositions itinérantes) et numérique devient créateur de nouveaux territoires de contacts. Le Louvre est présent sur tous les continents. Il est en mesure d’incarner presque à lui-seul le potentiel culturel et touristique national. Un Louvre connecté serait-il en mesure d’innerver de nouveaux réseaux de connaissances mondialisés en lien avec la ville et les territoires ? La notion de  « métropolisation » du tourisme est-elle devenue une réalité pour Paris et son patrimoine ? Il sera également question du futur du musée dans le développement de la « ville intelligente » ou « smart city ».

Cette quatrième et dernière session interrogera les nouvelles dynamiques muséales à l’œuvre dans un monde globalisé et leur rapport à la ville. Le Louvre peut jouer un rôle clé dans la reconstruction territoriale. La tension entre déterritorialisation et reterritorialisation muséale reste aujourd’hui à analyser.Ces notions sont à observer à l’aune d’études récentes sur la place dévolue aux musées, tant dans la recomposition des régions que dans la production de nouveaux territoires, et les liens plus ou moins antagonistes qui s’exercent par rapport au territoire parisien voire francilien. Par ce jeu d’échelles, la question du Louvre comme « musée-ville » ou « musée-monde » (Le Clézio, 2011) est plus que d’actualité.

Bibliographie

  •  Bresc-Bautier Geneviève (dir.), Histoire du Louvre, Paris, Ed. Musée du Louvre et Fayard, 2016.
  •  Fagnoni Edith, Gravari-Barbas Maria (dir.), Nouveaux musées, Nouvelles ères urbaines,  Nouvelles pratiques touristiques, Laval, Presses de l’Université Laval (PUL), Coll. Géographie Recherche, 2015.
  •  Fleury Michel, Kruta Venceslas, Le château du Louvre, Dijon, Ed. Faton, 2000.
  •  Gady Alexandre, Le Louvre et les Tuileries : La fabrique d’un chef d’œuvre, Paris, Ed. Le Passage, Coll. Beaux livres, 2015.
  •  Greffe Xavier, L'artiste et le marché : de la création à la valorisation. L'artiste-entreprise, Paris, Dalloz, 2012.
  •  Hayot Denis,  « Une nouvelle vision du rapport entre le Louvre et l’enceinte de Philippe Auguste à Paris », Bulletin monumental, t. 171-1, 2013, p. 3-10.
  •  Le Clézio Jean-Marie, Les musées sont des mondes, Paris, Gallimard, Coll. Livre d’Art, 2011.
  •  Poulot Dominique, Musée, Nation, Patrimoine : 1789-1815, Paris, Gallimard, 1997.
  •  Robertson Roland, Globalisation. Social Theory and Global Culture, London, Sage publications, 1992.

Comité scientifique

  •  Jean-Yves ANDRIEUX, Professeur émérite en Histoire de l’Art,Université Paris-Sorbonne
  •  Barry Bergdoll, Professeur d’histoire de l’architecture, Columbia University, New York
  •  Jean-François CHARNIER, Conservateur en chef du patrimoine, Directeur scientifique de l’Agence France-Museums
  •  François CHASLIN, Architecte et critique d’architecture
  •  Géraldine DJAMENT-TRAN, Maître de Conférences en Géographie, Université de Strasbourg
  •  Edith FAGNONI, Professeure en Géographie, Université Paris-Sorbonne
  •  Alexandre Gady, Professeur d’Histoire de l’Architecture, Université Paris-Sorbonne
  •  Adrien Goetz, Maître de conférences en Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne
  •  Maria Gravari-Barbas, Professeure en Géographie, Université Paris1 - Panthéon-Sorbonne,  Chaire Unesco
  •  Xavier Greffe, Professeur émérite en Économie, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne
  •  Marianne GRIVEL,Professeure, Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne
  •  Patrizia Ingallina, Professeure, Architecte-Urbaniste, Université Paris-Sorbonne
  •  Anne KREBS,Chef de service adjointe, responsable des études et recherche socio-économiques, Centre Dominique-Vivant Denon, Musée du Louvre
  •  Isabelle Lefort, Professeure en Géographie, Université Lumière-Lyon II
  •  Françoise Mardrus, Responsable du Centre derecherche Dominique-Vivant Denon, Direction Recherche et Collections, Musée du Louvre
  •  Christine Mengin, Maître de Conférences, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne
  •  Frédéric MIGAYROU, Directeur adjoint du MNAM, Chef du service architecture et design du Centre Pompidou
  •  Zaki Nusseibeh, Conseiller Culture et Patrimoine aux affaires étrangères des Emirats Arabes Unis, Président Abou Dhabi Art
  •  Anne-Solène ROLLAND, Direction de la Recherche et des Collections, Musée du Louvre
  •  Stephen Rustow, Architecte, Professeur Cooper Union Institute, New York
  •  Dany Sandron, Professeur en Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne
  •  Jean-Didier URBAIN, Professeur en Anthropologie sociale et cultuelle, Université Paris-Descartes

Comité d’organisation

  •  Emmanuelle DEDENON, Laboratoire Espaces, Nature et Culture (ENeC) - UMR CNRS-Paris IV 8185, Université Paris-Sorbonne
  •  Edith FAGNONI, Professeure en Géographie, Université Paris-Sorbonne, ENeC UMR CNRS-Paris IV 8185 et EIREST
  •  Françoise Mardrus, Responsable du Centre derecherche Dominique-Vivant Denon, Direction Recherche et Collections, musée du Louvre
  •  Monica Preti, Chargée de programmation, auditorium du Musée du Louvre

Programme

Jeudi 8 décembre 2016

Université Paris-Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu

Ouverture du Colloque

09h : Accueil

09h15 : Ouverture officielle du colloque par le Président de Paris-Sorbonne, Barthélémy Jobert, et le Président-directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez

09h30 : Introduction et problématique des deux journées de colloque par Edith FAGNONI et Françoise MARDRUS

Première session : Le Louvre et son territoire : architecture et pouvoirs

Président de séance : Philippe LORENTZProfesseur d’Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne

  • 10h : Dany SANDRONProfesseur d’Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne ; Denis HAYOTDocteur en Histoire de l’Art ; Florian MEUNIER, Conservateur en chef du patrimoine, département des Objets d’art, Musée du Louvre, 
    • La ville s'entrouvre autour du Louvre : le château et Paris XIIe-XVe siècle
  • 10h45 : Guillaume Fonkenell,Conservateur du patrimoine, Musée national de la Renaissance, Le roi et Dieu, implantation et usages de lieux de culte autour du Louvre
  • 11h15 : Jean-Philippe garric, professeur d’Histoire de l’Architecture, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, 
    • Réunir le Louvre aux Tuileries, un projet pour le cœur de Paris (1795-1848)
  • 11H45 : Stephen Rustow, Architecte-Urbaniste, Professeur, Cooper Union Institute, New York et responsable de l’Agence Museoplan LLC, 
    • Haussmann writ small : le Grand Louvre de Pei, un exemple d’urbanisme du XIXe siècle

12h15 - 12h45 : Echange avec le public

12h45 : Pause déjeuner

Deuxième session : Le Louvre dans la cité : usages sociaux

Présidente de séance : Christine MENGINMaître de Conférences en Histoire de l’Architecture, Université Paris1 –Panthéon-Sorbonne

  • 14h15 : Barry Bergdoll, Professeur d’Histoire de l’Architecture, Département d’Histoire de l’Art, Columbia University, New York, 
    • Des Palais aux forums culturels : les musées d’art européens au temps des expositions universelles
  • 14h45 : Emmanuelle HERAN,Conservateur en chef du patrimoine, responsable des collections des jardins du Louvre et des Tuileries, sous-direction des jardins, Direction patrimoine architectural et jardins, Musée du Louvre, 
    • Plaidoyer pour une histoire des usages du jardin des Tuileries : croisement et perspectives
  • 15h15 : Adrien GOETZ, Ecrivain, Maître de Conférences en Histoire de l’Art, Université  Paris-Sorbonne, 
    • Le Louvre un grand magasin parmi d’autre ? Du Bon Marché au Grand Louvre : vitrines, nouveautés, verrières et escalators
  • 15h45 : Mélanie Roustan, Ethnologue, Maître de Conférence, Muséum national d’histoire naturelle, 
    • Usagers du Louvre ou les sens du musée
  • 16h15 : Anne KREBS, Chef de service adjointe, responsable des études et recherche socio-économiques, Centre Dominique –Vivant Denon, Musée du Louvre, 
    • Visibilité ou invisibilité. Le Louvre comme espace social et symbolique

17h - 18h : Table ronde : Paris, le Louvre et ses territoires proches : perspectives et évolutions

Modérateur : Philippe Meyer,Journaliste

Bertrand Lemoine,Architecte, Directeur de recherche au CNRS ; Isabelle BACKOUCHE ,HDR, Directrice des Etudes en histoire, EHESS, centre de recherches historiques ; Chris YOUNESphilosophe, Professeure à l’École Spéciale d’Architecture ; Michel GOUTALArchitecte en chef des Monuments historiques en charge du Palais du Louvre, Philippe BélavalPrésident du Centre des Monuments nationaux, Anne-Laure BEATRIXDirectrice, Direction des Relations extérieures, Musée du Louvre

18h30 - 19h15 :Intermède musical - Concert en images

Vendredi 9 décembre 2016

Musée du Louvre, Auditorium

09h : Accueil

Troisième session : Le Louvre, image et représentations

Présidente de séance : Dominique de Font-Réaulx, Directrice du Musée national Eugène Delacroix

  • 09h30 : Alexandre GADY, Professeur d’Histoire de l’Architecture, Université Paris-Sorbonne, 
    • Vérité monarchique, mensonge républicain ? Le mythe des origines du musée du Louvre (1775-1793)
  • 10h : Dominique POULOT, Professeur, Histoire des Civilisations, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, 
    • Le Louvre au centre de la République
  • 10h30 : Françoise MARDRUS, Chef de service, responsable du Centre Dominique-Vivant Denon, Musée du Louvre ; Annette LOESEKE, Professeure, Museum Studies, New York University - Berlin, 
    • Paris-Berlin : le Louvre et l’Ile des musées, deux modèles à l’épreuve de l’histoire
  • 11h : Maria GARCIA-HERNANDEZ, Maître de Conférences en Géographie, Université Complutense de Madrid ; Carmen MINGUEZ, Maître de Conférences en Géographie, Université Complutense de Madrid, 
    • Le Musée du Prado et Madrid : une approche culturelle et touristique à différentes échelles
  • 11h30 : Natacha PERNAC, Directrice des études, Ecole du Louvre, Maître de Conférences, Université Paris-Ouest Nanterre, 
    • Le Louvre au cinéma : monde, modèle, contre-modèle

12h - 12h30 : Echange avec le public

12h45 : Pause déjeuner

14h : Accueil

Quatrième session : Le Louvre dans un monde global

Présidente de séance : Isabelle LEFORT, Professeure en Géographie, Université Lumière-Lyon II

  • 14h30 : Edith FAGNONI, Professeure en Géographie, Université Paris-Sorbonne ; Maria GRAVARI-BARBAS, Professeure en Géographie, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, IREST,  Chaire Unesco, 
    • Le Louvre XXL. Un lieu, des territoires
  • 15h00 : Gaël Chareyron, Ecole Supérieure d'Ingénieur Léonard de Vinci ; Anne HERTZOG, Maître de Conférences en Géographie, Université de Cergy-Pontoise ; Sébastien Jacquot, Maître de Conférences en Géographie, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, 
    • Le Louvre dans un monde global : connexions, circulations, projections
  • 15h30 : Simon TEXIER, Professeur d’Histoire de l’Architecture et de l’Urbanisme contemporain, Université Picardie-Jules Verne, 
    • Le Louvre Abou Dhabi : une architecture d’exception dans un territoire protéiforme
  • 16h00 : Alexandre Kazerouni, Politologue, chercheur à l’École normale supérieure, postdoctorant de la Chaire Moyen-Orient Méditerranée de l’Université de recherche Paris Sciences et Lettres, 
    • Le Louvre et la mondialisation à Abou Dhabi : la particularisation de l’universalisme
  • 16h30 : Cécile BRESC-MARIANI, Numismate, Maître de Conférences en histoire médiévale, Université Paris-Sorbonne. Ancien Conservateur des monnaies musulmanes au British Museum et ancien Conservateur au Musée d’Art Islamic de Doha, 
    • À Doha, résolument voulue capitale culturelle du Moyen Orient, comment le Musée d'Art Islamic (MIA) peut-il « inspirer le futur » ?
  • 17h : Frédéric MIGAYROU, Directeur adjoint du MNAM, Chef du service architecture et design du Centre Pompidou, 
    • Architecture du musée pervasif

17h30 - 18h30 : Table ronde : Le musée-monde et la ville de demain

Modérateur : François CHASLINArchitecte et critique d’architecture

Jean NouvelArchitecte (Atelier Jean Nouvel, Paris), Jean-Louis SubileauUrbaniste (Une fabrique de la ville, Paris)Thomas DubuissonArchitecte (Agence Search, Paris), Giandomenico ROMANELLIDirecteur honoraire de la Fondation Musei civici,Venise, Gabi DOLFF-BONEKAEMPERPr. Dr. en Histoire de l’Architecture, Technische Universität, Institut für Stadt und Regionalplanung (ISR), Berlin

International conference University of Paris-Sorbonne / Louvre Museum

Argument

The reflection is based on three current events of the Louvre Museum: the refurbishment of the Napoleon Hall, which will end in 2016-2017 to allow visitors to access once again newly renovated and extended spaces; the opening, in summer 2016, of both the Pavillon de l’Horloge and of the Centre Dominique-Vivant-Denon (Research and Collections), the research programmes of which tackle the history of the Louvre and its development as an architectural, urban and museum space; and more generally, the next opening of “Louvre Abu Dhabi”.

Paris represents an extraordinary social, artistic and cultural breeding ground. Its connections to the Louvre palace have been, historically, at the foundations of the unity of the Kingdom of France. Then, the Republican city has served the triptych museum, nation, heritage (Poulot, 1997). Today, while the museum unfolds a global strategy that goes well beyond the national borders and questions its links with the era of new museums, new urban spaces and new touristic mobility (Fagnoni, Gravari-Barbas, 2015), does the “glocalisation” (Robertson, 1992) of heritage and tourism represent all the components of this new Parisian urban landscape?

The links between Paris and the Louvre exemplify not only a dialogue through time, but also a dialogue through space, with the city as the backdrop of the “Louvre world”. What does the city owe to the Louvre? What does the Louvre owe to the city? The scale of the structuring relationships between the museum and the city has changed in two ways. On one hand, ever since the “Grand Louvre” project initiated in 1981, the museum has extended, and has reinforced its contacts with the city with the opening of the pyramid in 1989, and of the Carrousel Gallery in 1993, creating a network of communication under and over ground that connects the museum’s activities to the city dwellers’ path. On the other hand, the relationships between the museum and the city have been mediatised since the 1990s on the global scale: the museum and the city both project themselves into international competition, the museum contributes to the city’s participation to the metropolitan competition.

The conference proposes to question the respective “territories” of the city and of the Louvre, in their dialogue, their confrontation or their conflicts, as far as the contemporary phenomena of de-territorialisation and/or re-territorialisation, in the aim of accounting for the articulation between heritage and modernity, urban and architectural space, and social spaces.

While many towns have built their development around one main museum, the chronological anchoring of the Parisian institution in the landscape of the city encourages to question this crossed trajectory between city and museum. Monument and cultural site, the Louvre museum spreads itself at every scale: neighbourhood, town, metropolis, Greater Paris, and now “outside the walls”, at the national scale with the opening of Louvre-Lens in December 2012, and at the international scale, with the soon to be open Louvre in the Arabic peninsula, in Abu Dhabi. The know and the know-how feed into this attractiveness, which is regularly repeated, adapted and amplified, and confirm the reputation of excellence of this universal museum.

The performance of the most visited museum in the world (8,52 millions visitors, 16,1 millions people registered on the website, and 2,386 millions of subscribers to its social networks in 2015) does not need to be proven, but it needs to be analysed. This attractiveness is a testimony to the sustainability of the model, of its capacity to evolve, but also of its failures, and it invites the analysis of such evolutions in a historical, geographical, social, economic and artistic perspective. The Louvre is a matter of paradigm.

The permanence of this cultural, urban, economic, heritage, touristic model, invites the appreciation of this success in terms of development strategy, of renovation and renewal,

of museological changes, of museographical adaptation, of creation of events, of politics of the publics (citizens, visitors, tourists), of adequacy to the digital age, of territorial impact.

The symposium is broken down into four sessions  and is held in two different locations :

Session 1 and Session 2:

Thursday 8 December 2016: Paris-Sorbonne University, Amphithéatre Richelieu

Session 3 and Session 4:

Friday 9 December 2016:  Louvre Museum, Auditorium

Registration

Attendance to the the following symposium « Le Louvre monde. Un lieu, des territoires » / “The Louvre world.  One place, many territories” on Thursday, December 8, and Friday, December 9 is free, but registration via the following online forms is required:

http://colloque-louvre-monde.evenium.net/

- First session

The Louvre and its territory: architecture and powers

Place of power, the Louvre bears witness to a history punctuated by its architectural development that marks the evolution of its great functions as a palace and as a museum. Philippe August’s decision at the end of the 12th century to build a stone enclosure around the capital and to protect its access with a fortress at its western end, has determined the origins of the close relationship that played out between the town and the palace (Fleury, Kruta, 2000; Hayot, 2013). During eight centuries, their joint development experienced a history made of complementary issues, sometimes conflicting (Gady, 2015; Bresc-Bautier, 2016). The New Louvre of Napoleon III marked by its ambition the attempt to achieve after four centuries the great royal project of uniting the Louvre to the Tuileries, but it also announced the major revolution of the great Haussmanian works that aimed to modernise and sanitize the urban fabric of the capital.

This session proposes to question the high points of these characteristics, in order to understand what were their impacts on the evolution of the urban landscape of the Louvre and the Tuileries estate until the 20th century. The resumption of the great State works in the 1980s marked a new turn in the city’s architectural and urban adaptation. If the Grand Louvre project was one of its undeniable successes, it seems even more urgent to study its impact today, as the city and the museum are both confronted to new challenges, in particular with the Greater Paris.

- Second session

The Louvre in the city: social uses

The Louvre museum, by its scale, number of visitors, the activity it creates daily inside and outside the walls of the institution, remains a great catalyst of energy, which benefits the national economy directly and indirectly (Greffe, 2012). Throughout its history, the Louvre has carried and inspired artistic creation in all its forms, making its neighbourhood a leading driving force. The on-going restructuration of the reception area under the pyramid invites questions about the constant challenges the museum is confronted to by its success. In the space of twenty years, the evolution of citizens’ cultural practices has considerably transformed visits to the museum. Thanks to its wealth, the cultural offer holds a power of attraction that is particularly heightened in Paris.

This session will tackle the economic and social uses of the museum, of its gardens and of its neighbourhood. The Louvre has always had a privileged location in the heart of Paris, leading artistic centre, it is also the prestigious site of musical and theatrical creations. What will be considered here, through pluri-disciplinary approaches and case studies, is the way in which the museum fully contributes to its mission of democratic openness to society. An examination of the socio-economic mechanisms that are in place today to ensure the museum operations and its development will help expanding the debate.

- Third session

The Louvre, image and representations

Paris holds a considerable place in the collective imagination. Its touristic appeal makes it a premium destination to visit. The Louvre, universal museum, has greatly contributed to entertain the myth since its conception in the Age of the Enlightenment. But to what extent has the notion of universality contributed to establish the paradigm of “museum of museums”? While its recent history actually tends to deconstruct the notion, the museum constantly reactivates its principle. From the myth to the brand, what are the issues, the risks, the limits, the perspectives offering themselves to reflection?

This third session will take a transversal look onto the question of the symbolism of the Louvre as a monument, at the heart of a neighbourhood that has fed literary and cinematographic fiction, and that has become the backdrop to collections amongst the most prestigious in the world. The Louvre holds a seemingly endless “emotional” appeal that must be put to good use. If the Mona Lisa has remained the undisputed icon of the institution for more than a century, Ieoh Ming Pei’s glass and iron pyramid has in turn become a new, modern symbol of the museum in the city. The place of architectural creation within a historical monument such as the Louvre remains a topic of debate that is necessary to tackle in the light of the most recent projects and research.

- Fourth session

The Louvre in a global world

For more than twenty years, the Louvre has been projecting itself in an increasingly digital world. A Louvre “outside the walls”, both physical (Louvre-Lens, Louvre Abu Dhabi, travelling exhibitions) and digital, becomes the creator of new territories of contacts. The Louvre is present on the five continents. It is able to embody, practically on its own, the cultural and touristic national potential. Would a connected Louvre be able to link new networks of globalised knowledge with the city and its territories? Has the notion of “metropolisation” of tourism become a reality for Paris and its heritage? The question of the future of the museum in the development of the “smart city” will also be approached.

This fourth and last session will question the new dynamics of the museum in a globalised world, and how they relate to the city. The Louvre can play a key role in the territorial reconstruction. The tension between the de-territorialisation and re-territorialisation of the museum remains to be analysed. These notions must be observed at the light of recent studies on the place given to museums, in the reconfiguration of regions as in the production of new territories, and the more or less antagonistic links that play out in relation to the Parisian or even the metropolitan territory. In this game of scales, the question of the Louvre as a “museum-town” or “museum-world” (Le Clézio, 2011) is more relevant than ever.

  •  Bresc-Bautier Geneviève (dir.), Histoire du Louvre, Paris, Ed. Musée du Louvre et Fayard, 2016.
  •  Fagnoni Edith, Gravari-Barbas Maria (dir.), Nouveaux musées, Nouvelles ères urbaines,  Nouvelles pratiques touristiques, Laval, Presses de l’Université Laval (PUL), Coll. Géographie Recherche, 2015.
  •  Fleury Michel, Kruta Venceslas, Le château du Louvre, Dijon, Ed. Faton, 2000.
  •  Gady Alexandre, Le Louvre et les Tuileries : La fabrique d’un chef d’œuvre, Paris, Ed. Le Passage, Coll. Beaux livres, 2015.
  •  Greffe Xavier, L'artiste et le marché : de la création à la valorisation. L'artiste-entreprise, Paris, Dalloz, 2012.
  •  Hayot Denis,  « Une nouvelle vision du rapport entre le Louvre et l’enceinte de Philippe Auguste à Paris », Bulletin monumental, t. 171-1, 2013, p. 3-10.
  •  Le Clézio Jean-Marie, Les musées sont des mondes, Paris, Gallimard, Coll. Livre d’Art, 2011.
  •  Poulot Dominique, Musée, Nation, Patrimoine : 1789-1815, Paris, Gallimard, 1997.
  •  Robertson Roland, Globalisation. Social Theory and Global Culture, London, Sage publications, 1992.

Scientific committee

  •  Jean-Yves ANDRIEUX, Professor Emeritus of Art History, Paris-Sorbonne University
  •  Barry Bergdoll, Professor of Architectural History, Columbia University, New York
  •  Jean-François CHARNIER, Chief Patrimony Curator, Sicientific Director of the France-Museums Agency
  •  François CHASLIN, Architect and architecture critic
  •  Géraldine DJAMENT-TRAN, Geography Lecturer, Strasbourg University
  •  Edith FAGNONI, Professor of Geography, Paris-SorbonneUniversity
  •  Alexandre Gady, Professor of Architectural History, Paris-Sorbonne University
  •  Adrien Goetz, Lecturer in Art History, Paris-Sorbonne University
  •  Maria Gravari-Barbas, Geography Professor, Paris1 – Panthéon-Sorbonne University, IREST, Unesco Chair
  •  Xavier Greffe, Economics Emeritus Professor, Paris1 – Panthéon-Sorbonne University
  •  Marianne GRIVEL,Professor, Art Histry, Paris-Sorbonne University
  •  Patrizia Ingallina, Professor, Architecte-Urban Planner, Paris-Sorbonne University
  •  Anne KREBS, Assistant department head, head of socio-economic studies and research center Dominique-Vivant Denon, Louvre Museum
  •  Isabelle Lefort, Professor of Geography, Lyon2 University
  •  Françoise Mardrus, Head of Centre Dominique-Vivant Denon Center, Louvre Museum
  •  Christine Mengin, Lecturer in Architectural History, Paris1 – Panthéon-Sorbonne University
  •  Frédéric MIGAYROU, Deputy director of MNAM, head of architecture and design department of the Pompidou Centre
  •  Zaki Nusseibeh, Vice Chairman Abu Dhabi Authority for Culture and Heritage, United Arab, Abou Dhabi Art President
  •  Anne-Solène ROLLAND,Director,Department of Research and Collections, Louvre Museum
  •  Stephen Rustow, Architect, Professor Cooper Union Institute, New York
  •  Dany Sandron, Professor of Art History, Paris-SorbonneUniversity
  •  Jean-Didier URBAIN, Social and cultural anthropology, Professor, Paris-Descartes University

Organizing committee

  •  Emmanuelle DEDENON, Espaces, Nature et Culture (ENeC) - UMR CNRS-Paris IV 8185, Paris-Sorbonne University
  •  Edith FAGNONI, Professor of Geography, Paris-Sorbonne University, ENeC UMR CNRS-Paris IV 8185 et EIREST
  •  Françoise Mardrus, Manager, responsible for the Dominique-Vivant Denon Center, Louvre Museum
  •  Monica Preti, Programming staff, auditorium du Musée du Louvre

Programme

Jeudi 8 décembre 2016

Université Paris-Sorbonne, Amphithéâtre Richelieu

Ouverture du Colloque

09h : Accueil

09h15 : Ouverture officielle du colloque par le Président de Paris-Sorbonne, Barthélémy Jobert, et le Président-directeur du Louvre, Jean-Luc Martinez

09h30 : Introduction et problématique des deux journées de colloque par Edith FAGNONI et Françoise MARDRUS

Première session : Le Louvre et son territoire : architecture et pouvoirs

Président de séance : Philippe LORENTZProfesseur d’Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne

  • 10h : Dany SANDRONProfesseur d’Histoire de l’Art, Université Paris-Sorbonne ; Denis HAYOTDocteur en Histoire de l’Art ; Florian MEUNIER, Conservateur en chef du patrimoine, département des Objets d’art, Musée du Louvre, 
    • La ville s'entrouvre autour du Louvre : le château et Paris XIIe-XVe siècle
  • 10h45 : Guillaume Fonkenell,Conservateur du patrimoine, Musée national de la Renaissance, Le roi et Dieu, implantation et usages de lieux de culte autour du Louvre
  • 11h15 : Jean-Philippe garric, professeur d’Histoire de l’Architecture, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, 
    • Réunir le Louvre aux Tuileries, un projet pour le cœur de Paris (1795-1848)
  • 11H45 : Stephen Rustow, Architecte-Urbaniste, Professeur, Cooper Union Institute, New York et responsable de l’Agence Museoplan LLC, 
    • Haussmann writ small : le Grand Louvre de Pei, un exemple d’urbanisme du XIXe siècle

12h15 - 12h45 : Echange avec le public

12h45 : Pause déjeuner

Deuxième session : Le Louvre dans la cité : usages sociaux

Présidente de séance : Christine MENGINMaître de Conférences en Histoire de l’Architecture, Université Paris1 –Panthéon-Sorbonne

  • 14h15 : Barry Bergdoll, Professeur d’Histoire de l’Architecture, Département d’Histoire de l’Art, Columbia University, New York, 
    • Des Palais aux forums culturels : les musées d’art européens au temps des expositions universelles
  • 14h45 : Emmanuelle HERAN,Conservateur en chef du patrimoine, responsable des collections des jardins du Louvre et des Tuileries, sous-direction des jardins, Direction patrimoine architectural et jardins, Musée du Louvre, 
    • Plaidoyer pour une histoire des usages du jardin des Tuileries : croisement et perspectives
  • 15h15 : Adrien GOETZ, Ecrivain, Maître de Conférences en Histoire de l’Art, Université  Paris-Sorbonne, 
    • Le Louvre un grand magasin parmi d’autre ? Du Bon Marché au Grand Louvre : vitrines, nouveautés, verrières et escalators
  • 15h45 : Mélanie Roustan, Ethnologue, Maître de Conférence, Muséum national d’histoire naturelle, 
    • Usagers du Louvre ou les sens du musée
  • 16h15 : Anne KREBS, Chef de service adjointe, responsable des études et recherche socio-économiques, Centre Dominique –Vivant Denon, Musée du Louvre, 
    • Visibilité ou invisibilité. Le Louvre comme espace social et symbolique

17h - 18h : Table ronde : Paris, le Louvre et ses territoires proches : perspectives et évolutions

Modérateur : Philippe Meyer,Journaliste

Bertrand Lemoine,Architecte, Directeur de recherche au CNRS ; Isabelle BACKOUCHE ,HDR, Directrice des Etudes en histoire, EHESS, centre de recherches historiques ; Chris YOUNESphilosophe, Professeure à l’École Spéciale d’Architecture ; Michel GOUTALArchitecte en chef des Monuments historiques en charge du Palais du LouvrePhilippe BélavalPrésident du Centre des Monuments nationauxAnne-Laure BEATRIXDirectrice, Direction des Relations extérieures, Musée du Louvre

18h30 - 19h15 :Intermède musical - Concert en images

Vendredi 9 décembre 2016

Musée du Louvre, Auditorium

09h : Accueil

Troisième session : Le Louvre, image et représentations

Présidente de séance : Dominique de Font-Réaulx, Directrice du Musée national Eugène Delacroix

  • 09h30 : Alexandre GADY, Professeur d’Histoire de l’Architecture, Université Paris-Sorbonne, 
    • Vérité monarchique, mensonge républicain ? Le mythe des origines du musée du Louvre (1775-1793)
  • 10h : Dominique POULOT, Professeur, Histoire des Civilisations, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, 
    • Le Louvre au centre de la République
  • 10h30 : Françoise MARDRUS, Chef de service, responsable du Centre Dominique-Vivant Denon, Musée du Louvre ; Annette LOESEKE, Professeure, Museum Studies, New York University - Berlin, 
    • Paris-Berlin : le Louvre et l’Ile des musées, deux modèles à l’épreuve de l’histoire
  • 11h : Maria GARCIA-HERNANDEZ, Maître de Conférences en Géographie, Université Complutense de Madrid ; Carmen MINGUEZ, Maître de Conférences en Géographie, Université Complutense de Madrid, 
    • Le Musée du Prado et Madrid : une approche culturelle et touristique à différentes échelles
  • 11h30 : Natacha PERNAC, Directrice des études, Ecole du Louvre, Maître de Conférences, Université Paris-Ouest Nanterre, 
    • Le Louvre au cinéma : monde, modèle, contre-modèle

12h - 12h30 : Echange avec le public

12h45 : Pause déjeuner

14h : Accueil

Quatrième session : Le Louvre dans un monde global

Présidente de séance : Isabelle LEFORT, Professeure en Géographie, Université Lumière-Lyon II

  • 14h30 : Edith FAGNONI, Professeure en Géographie, Université Paris-Sorbonne ; Maria GRAVARI-BARBAS, Professeure en Géographie, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, IREST,  Chaire Unesco, 
    • Le Louvre XXL. Un lieu, des territoires
  • 15h00 : Gaël Chareyron, Ecole Supérieure d'Ingénieur Léonard de Vinci ; Anne HERTZOG, Maître de Conférences en Géographie, Université de Cergy-Pontoise ; Sébastien Jacquot, Maître de Conférences en Géographie, Université Paris1 – Panthéon-Sorbonne, 
    • Le Louvre dans un monde global : connexions, circulations, projections
  • 15h30 : Simon TEXIER, Professeur d’Histoire de l’Architecture et de l’Urbanisme contemporain, Université Picardie-Jules Verne, 
    • Le Louvre Abou Dhabi : une architecture d’exception dans un territoire protéiforme
  • 16h00 : Alexandre Kazerouni, Politologue, chercheur à l’École normale supérieure, postdoctorant de la Chaire Moyen-Orient Méditerranée de l’Université de recherche Paris Sciences et Lettres, 
    • Le Louvre et la mondialisation à Abou Dhabi : la particularisation de l’universalisme
  • 16h30 : Cécile BRESC-MARIANI, Numismate, Maître de Conférences en histoire médiévale, Université Paris-Sorbonne. Ancien Conservateur des monnaies musulmanes au British Museum et ancien Conservateur au Musée d’Art Islamic de Doha, 
    • À Doha, résolument voulue capitale culturelle du Moyen Orient, comment le Musée d'Art Islamic (MIA) peut-il « inspirer le futur » ?
  • 17h : Frédéric MIGAYROU, Directeur adjoint du MNAM, Chef du service architecture et design du Centre Pompidou, 
    • Architecture du musée pervasif

17h30 - 18h30 : Table ronde : Le musée-monde et la ville de demain

Modérateur : François CHASLINArchitecte et critique d’architecture

Jean NouvelArchitecte (Atelier Jean Nouvel, Paris)Jean-Louis SubileauUrbaniste (Une fabrique de la ville, Paris)Thomas DubuissonArchitecte (Agence Search, Paris)Giandomenico ROMANELLIDirecteur honoraire de la Fondation Musei civici,VeniseGabi DOLFF-BONEKAEMPERPr. Dr. en Histoire de l’Architecture, Technische Universität, Institut für Stadt und Regionalplanung (ISR), Berlin

Lieux

  • Auditorium - Musée du Louvre
    Paris, France (75001)

Dates

  • jeudi 08 décembre 2016
  • vendredi 09 décembre 2016

Mots-clés

  • Louvre, territoire, architecture, représentation, musée, patrimoine

Contacts

  • Emmanuelle Dedenon
    courriel : Emmanuelle [dot] Dedenon [at] paris-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Emmanuelle Dedenon
    courriel : Emmanuelle [dot] Dedenon [at] paris-sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le Louvre monde : un lieu, des territoires », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 17 novembre 2016, http://calenda.org/383973