AccueilCe que les sociologues font aux institutions et vice-versa

*  *  *

Publié le mercredi 16 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Ces journées d'études seront l'occasion d'échanger autour de la question suivante : « comment, au fil d'une recherche, le sociologue travaille avec des acteurs (professionnels, élus, citoyens ordinaires, militants...) affiliés ou ayant à faire à une institution et qu'en résulte-t-il ? ». En essayant de se tenir à distance des affirmations un peu dogmatiques ou simplistes, l'enjeu de ces journées est d'explorer les différents chemins dans et par lesquels, au fil d'une recherche, s'instituent tant le chercheur que les membres de l'institution considérée.

Annonce

Présentation

Ces journées d'étude s'inscrivent à la fois dans le cadre du Pôle Enquête du laboratoire LLSETI de l'Université Savoie Mont-Blanc (et des différentes recherches qu'il mène auprès d'organismes publics et para-publics) et dans celui du réseau thématique 40 de l'Association Française de Sociologie "Sociologie des institutions"  et dont les membres travaillent sur des institutions publiques variées : police, école, justice, prison, travail social, santé, aménagement du territoire, développement durable, etc.

Argumentaire

 L'enjeu de ces journées d'études est de réfléchir à la question suivante : "comment, au fil d'une recherche, le sociologue (réflexion en première personne ou en troisième personne) travaille avec des acteurs (professionnels, élus, citoyens ordinaires, militants...) affiliés ou ayant à faire à une institution et qu'en résulte-t-il?". Le thème de ces journées d'étude est certes une question classique (celle du rôle social de la sociologie), mais en même temps, on peut remarquer que cette dernière est trop souvent traitée de manière très générale (et rarement en partant de l'analyse par un chercheur d'une expérience de recherche précise) et de manière non comparative (on se centre sur le cas d'une institution sans chercher à voir comment cela se passe ailleurs). Ceci donne souvent lieu à des affirmations un peu dogmatiques ou simplistes (du type "les rapports de recherche prennent la poussière sur les étagères des ministères" ou au contraire "les sociologues qui travaillent sur l’État travaillent en fait pour l’État"...).

 L'enjeu et l'originalité de ces journées d'études consistent donc d'une part à partir de la singularité, de la dimension sensible, du mouvement propre à chaque recherche sociologique dans son rapport à l'institution étudiée : par exemple recherche sur commande ou non, officielle ou "sauvage", sur un mode collaboratif ou plus académique, etc. D'autre part, il s'agit de profiter de la diversité des institutions avec lesquelles les membres du rt40 sont en relation pour développer une ambition comparative et pouvoir ainsi monter en généralité sur cette question des rapports entre institutions publiques et chercheurs en sociologie, sans pour autant occulter la complexité et la diversité des configurations existantes.

 Ainsi, qu'est-ce que ces membres (au sens large donc) de l'institution, dans leur diversité, font de la dynamique de la recherche et des résultats produits, mais aussi comment "font-ils avec", à court terme mais aussi à long terme? Y a-t-il eu indifférence / inspiration, traduction / trahison, mais aussi réflexivité / mise en difficulté / mise en capacité des acteurs au fil de la présence des chercheurs, de leurs activités, discours et assertions?

Quelles dynamiques institutionnelles cela a-t-il engendré : émergence / légitimation / problématisation / déclin de catégories de pensée ou d'action, renforcement et/ou transformations (éventuellement silencieuses) des routines, de rapports de pouvoirs, des subjectivités, des rhétoriques, des relations avec les destinataires de l'intervention institutionnelle, etc?

Inversement, qu'est-ce que la recherche auprès ou sur l'institution (ainsi que ses suites) fait, au fil du temps, au sociologue que ce soit à sa manière de travailler sur le terrain, à ses catégories d'analyse et cadres théoriques, à ses méthodes (y compris une posture de méfiance à l'égard de toute méthode instituée et pré-définie), à ses intérêts de connaissance ou encore à sa conception du savoir sociologique (statut, consistance au regard d'autres savoirs, portée) et de ses rapports à l'action institutionnelle.

 Bref, il s'agit donc d'explorer les différents chemins dans et par lesquels, au fil d'une recherche s'instituent tant le chercheur que les membres de l'institution considérée.

Programme

Jeudi 24 novembre, 14h - 18h

 Session 1. Faire de la sociologie avec les institutions ou leurs publics?! Conditions, formes, portée et limites des approches dites "participatives"

  •  Denis Laforgue (USMB, LLSETI), Le chercheur, les institutions et leurs acteurs faibles. De l ' enquête experte à l'enquête conversationnelle... et vice-versa?!
  • Jean-Paul Payet (UNIGE, FAPSE, SATIE), L'enquête dans les institutions. Ombres et lumières d'une recherche participative
  •  Philippe Lyet (ETSUP), Quelques réflexions transversales autour des "recherches conjointes multi-référentielles"
  •  Yves Bonny (Univ. de Rennes, ESO), Le rapport à l’institution dans une posture de sociologie impliquée

 Vendredi 25 novembre, 9h - 13h

 Session 2 : Des sociologues et des institutions. Des rapports sous le sceau de la causalité, de l'impuissance, de la contingence ou de la co-suscitation?

  • Roland Raymond (USMB, LLSETI), Métis, configuration ternaire et mouvement d’ontogenèse.
  • Lise Demailly (Univ. de Lille - CLERSE), Sociologues et institutions. De quelques influences croisées dans les domaines de l'éducation et de la santé mentale
  • Anne Wuilleumier (INHESJ), Du conflit de légitimités aux coopérations entre sociologues et institutions policières. Quelles logiques d’action administratives, quelles postures de recherche ?
  • Anaïk Purenne, (Université de Lyon, UMR EVS) Créer les conditions d’un discours improbable et d’une conversation publique autour de la non-envie d’action publique : comment ? pour quoi faire ?

Lieux

  • Université Savoie Mont-Blanc - Campus Universitaire de Jacob-Bellecombette, Bâtiment 10 - Salle du Pôle Enquête - 27 Rue Marcoz
    Chambéry, France (73)

Dates

  • jeudi 24 novembre 2016
  • vendredi 25 novembre 2016

Mots-clés

  • institution, enquête, action publique, savoir sociologique, participation

Contacts

  • Denis Laforgue
    courriel : denis [dot] laforgue [at] univ-smb [dot] fr

Source de l'information

  • Denis Laforgue
    courriel : denis [dot] laforgue [at] univ-smb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Ce que les sociologues font aux institutions et vice-versa », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 16 novembre 2016, http://calenda.org/384328