AccueilLa bande dessinée, toujours jeune ?

La bande dessinée, toujours jeune ?

The eternal youth of cartoons in question

*  *  *

Publié le lundi 21 novembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

La bande dessinée a été en France, dès ses origines, essentiellement associée à l’enfance et la jeunesse, puis étendue par-delà les générations, « de 7 à 77 ans », avant que se développe un courant explicitement adulte dans les années 1970. Depuis, les frontières entre œuvres et publics n’ont cessé d’évoluer et parfois de s’estomper, devant les pratiques croisées des lectorats, entre jeunes lecteurs curieux d’une bande dessinée « pangénérationnelle » et adultes amateurs nostalgiques ou régressifs de titres jeunesse.

Annonce

Colloque international organisé par la Bibliothèque nationale de France / Centre national de la littérature pour la jeunesse en partenariat avec la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image et l’Université Paris 13.

Argumentaire

La bande dessinée a été en France, dès ses origines, essentiellement associée à l’enfance et la jeunesse, puis étendue par-delà les générations, « de 7 à 77 ans », avant que se développe un courant explicitement adulte dans les années 1970. Depuis, les frontières entre oeuvres et publics n’ont cessé d’évoluer et parfois de s’estomper, devant les pratiques croisées des lectorats, entre jeunes lecteurs curieux d’une bande dessinée « pangénérationnelle » et adultes amateurs nostalgiques ou régressifs de titres jeunesse. Ayant largement conquis de nouvelles légitimités artistiques, intellectuelles, scolaires même, la bande dessinée a élargi son paysage à de nouveaux lectorats, féminins, occasionnels, en même temps qu’aux productions asiatiques, américaines et plus récemment africaines. Dans notre époque qui voit fleurir les oeuvres transmedia mais tout autant une explosion des formes, styles, thèmes profondément originaux et créatifs, il est intéressant d’interroger les enjeux des rapports entre enfance, jeunesse et bande dessinée, de l’Europe au Japon et aux Etats-Unis. Chercheurs, créateurs, éditeurs et médiateurs confronteront leurs regards pour cerner ce lectorat jeunesse d’aujourd’hui.

Programme

Jeudi 24 novembre 2016, BnF (Petit auditorium)

  • 9h00 Accueil
  • 9h15 Ouverture Denis Bruckmann, Directeur général adjoint, Directeur des   collections, Bibliothèque nationale de France
  • 9h30 Introduction Emmanuel Guibert

Matin

Présidente de séance : Marine Planche, BnF/CNLJ

  • 10h15 Les censeurs : des   pionniers de la critique de bande dessinée, Sylvain Lesage, Université de Lille
  • 10h45 Echanges avec la salle et pause
  • 11h00 « Un petit dessin vaut   mieux qu’un long discours » : les petites stratégies pédagogiques dans les illustrés franco-belges des Trente glorieuses, Jessica Kohn, Université Paris 3 – Sorbonne nouvelle
  • 11h30 Le manga, du produit dérivé à un secteur de la bande dessinée à part entière, Bounthavy Suvilay, Université Montpellier 3

Après-midi

Président de séance : Jean-Marie Compte, BnF/département Littérature et art

  • 14h00 Frontières, Olivier Piffault, BnF/département de la Conservation
  • 14h30 De la bande dessinée au roman graphique de jeunesse : quels changements et apports pour le jeune public ? Marcelle Délicat, Université de Saint-Etienne
  • 15h00 Echanges avec la salle et pause
  • 15h15 Du côté des auteurs : état de la profession, Benoît Peeters, écrivain, scénariste et théoricien de la bande dessinée
  • 15h45 La vie des classiques : interview croisée animée par Jean-Pierre Mercier, CIBDI, Jean-Yves Ferri, Matthieu Bonhomme

17h00 Clôture de la journée

A l’issue de cette première journée, Benoît Peeters, Jean-Yves Ferri et Matthieu Bonhomme signeront leurs ouvrages

Vendredi 25 novembre 2016, Médiathèque Françoise Sagan

9h15 Ouverture

Matin

Président de séance : Benoît Berthou, Université Paris 13

  • 9h30 Créer les adolescents : la jeunesse adulte des comics américains, Raphaël Faon, EHESS
  • 10h00, Pourquoi les adolescents ne lisent-ils pas plus de bandes dessinées ? Sylvain Aquatias, Université de Limoges
  • 10h30 Echanges avec la salle et pause

10h45 Quelles stratégies pour toucher le jeune public ?

Table ronde animée par Benoît Berthou

  • Florian Ferrier (Sarbacane),
  • Pauline Mermet (Dargaud),
  • Charlotte Moundlic (Rue de Sèvres)

Après-midi

Présidente de séance : Hélène Valotteau, Médiathèque Françoise Sagan

  • 14h00 Exposer la bande dessinée : l’exemple de l’exposition Lucky Luke, Jean-Pierre Mercier
  • 14h30 Quel canon scolaire pour la BD ? Contre-enquête sur un classique du cycle 3 : Angelot du lac d'Yvan Pommaux, Hélène Raux, Lycée Montpellier
  • 15h00 Echanges avec la salle et pause

15h15 Bande dessinée et médiation

  • Table ronde animée par Pierre Pulliat

16h30 Clôture de la journée

Lieux

  • Médiathèque Françoise Sagan, 8 rue Léon Schwartzenberg
    Paris, France (75010)

Dates

  • jeudi 24 novembre 2016
  • vendredi 25 novembre 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • bande dessinée, littérature pour la jeunesse, pratique culturelle, lecture, lecteur, jeunesse

Contacts

  • Virginie Meyer
    courriel : virginie [dot] meyer [at] bnf [dot] fr

Source de l'information

  • Virginie Meyer
    courriel : virginie [dot] meyer [at] bnf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La bande dessinée, toujours jeune ? », Colloque, Calenda, Publié le lundi 21 novembre 2016, http://calenda.org/384573