AccueilAlfred Binet, expérimentateur

Alfred Binet, expérimentateur

Alfred Binet and experimentation - between psychology and physical education archives

Entre archives de la psychologie et éducation physique

*  *  *

Publié le mardi 22 novembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque entend mettre l’accent sur ce fil directeur de sa carrière de psychologue que fut sa posture d’expérimentateur,que ce soit dans ses recherches psychologiques ou dans ses propositions pédagogiques, notamment en éducation physique des anormaux. À partir de l’étude de ses travaux autant que de ses archives, la diversité des méthodes d’expérimentation promues par Alfred Binet sera envisagée, afin notamment de travailler la nature de sa posture épistémologique, la qualification de son expérimentalisme propre, dans une période où les psychologies anglaise, allemande et française se déploient autour de paradigmes et d’approches singulières.

Annonce

Argumentaire

Acteur-clef dans l’émergence de la psychologie expérimentale en France, promoteur d’une œuvre au carrefour des sciences sociales et médicales qui fut un kaléidoscope des techniques d’observation et d’expérimentation de son temps, Alfred Binet fut un personnage clé de l’histoire des sciences.

Ce colloque entend mettre l’accent sur ce fil directeur de sa carrière de psychologue que fut sa posture d’expérimentateur,que ce soit dans ses recherches psychologiques ou dans ses propositions pédagogiques, notamment en éducation physique des anormaux. À partir de l’étude de ses travaux autant que de ses archives, la diversité des méthodes d’expérimentation promues par Alfred Binet sera envisagée, afin notamment de travailler la nature de sa posture épistémologique, la qualification de son expérimentalisme propre, dans une période où les psychologies anglaise, allemande et française se déploient autour de paradigmes et d’approches singulières.

Il s’agira de préciser la posture de recherche Binet à toutes les étapes du protocole expérimental depuis le choix du terrain d’enquête, en passant par le lieu de passation des épreuves, la sélection de l’échantillon, la description des sujets, le choix des accessoires et des instruments de mesure et de précision, les problématiques et les facultés psychiques étudiées, et jusqu’aux résultats et leurs interprétations.

Toutes les périodes de la carrière de Binet, qui s’étale sur trois décennies (1880-1911) seront envisagées, incluant ses travaux psychopathologiques de la Salpêtrière, ses recherches de psychologie individuelle, ses études sur l’intelligence et enfin ses travaux de psychopédagogie. Il s’agira notamment d’essayer de montrer comment les différentes approches expérimentales utilisées dans ces différentes phases de son œuvre participent toutes de la création d’un expérimentalisme original.

Au-delà les enjeux pédagogiques et pratiques de ses travaux en éducation spécialisée et en éducation physique seront abordés en montrant que l’anormalité étudiée est moins physiologique que psychosociale et neurocognitive, comme en témoigne sa psychologie des cancres. Les moyens développés par Binet pour prendre en charge ces situations seront explorés, comme sa proposition de création d’une éducation physique adaptée aux débiles corporels ou ses démarches pédagogiques et prise en charge des anormaux.

Au cours de ces deux journées, seront valorisés les archives du psychologue et les travaux sur l’éducation. La Société Binet-Simon décernera également un prix de thèse valorisant une recherche dont les travaux sont en rapport avec le psychologue Binet.

Parmi les pistes d’analyses des travaux et des archives d’Alfred Binet proposées pour ces deux journées, notons :

L’analyse des outils de la mesure, dont celui de l’intelligence[1], de la fatigabilité[2] ou de la suggestion des enfants[3], ainsi que leur usage historique, politique et social en France et à l’international.

  •  Quels sont donc les éléments historiques, politiques et sociaux qui permettent l’objectivation scientifique de la mesure de l’homme ?
  •  Quels sont aussi les éléments des processus d’intériorisation/incorporation de la mesure ?
  •  La mesure de l’homme joue-t-elle une fonction de contrôle social et  individuel, y compris de sa sexualité pour faire suite au travail précurseur d’Alfred Binet sur le fétichisme dans l’amour paru en 1887 ?

L’étude réflexive et critique de la normalité et de l’anormalité  des enfants suite à  la parution Des anormaux[4].

  •  La mesure de l’homme est-elle une norme qui n’existerait qu’en relation avec une déviance, d’une manière dialogique entre des humains « normaux » et des humains « anormaux » ?
  •  Comment la mesure de l’homme crée-t-elle une normativité ?
  •  Quelles sont les mesures qui autorisent à dire qu’un individu ou un groupe social est  « normal » ou « anormal » ?

L’analyse des outils pédagogiques de Binet en regard de ses travaux sur la mesure et la norme.

  •  Quels y seraient le rôle et/ou la responsabilité de l’éducation physique et morale ?
  •  Quelle éducation physique pour les « cancres » et les « débiles corporels » ?

La mise en évidence de l’expérimentalisme binetien à partir de sa posture et de ses usages expérimentaux.

  •  Quels rapports de Binet avec l’expérimentalisme allemand, la psychologie anglaise ou la psychopathologie française ?
  •  Quels outils a-t-il mis en place pour soutenir l’expérimentalisme singulier qui fut le sien ?
  •  Qu’est-ce que ses archives apportent à la compréhension de son modèle expérimental ?
  •  Quelles sont les leçons que les sciences humaines peuvent aujourd’hui tirer des études et de l’approche de Binet ?

Modalités pratiques d'envoi des propositions 

Les propositions de communications de 500 mots maximum, accompagnée d’une courte biobibliographie, seront à envoyer à l’adresse suivante : colloquebinet@gmail.com

avant le 31 janvier 2017

Selon l’acceptation, l’envoi du texte définitif de la contribution est fixé au 3 avril 2017 pour une publication dans la revue Recherches & Educations en octobre 2017 (texte expertisé en double aveugle par le comité scientifique).  

Pour le prix de thèse, veuillez nous transmettre des thèses déjà soutenues en rapport avec les travaux de Binet.

Comité d’organisation

  • Bernard Andrieu (Université Paris Descartes)
  • Nicolas Burel (Université de Strasbourg)
  • Jacqueline Descarpentries (Université Paris 8)
  • Alix Garnier (Université Lille 3)
  • Isabelle Joing (Université Lille 2)
  • Henri-Louis Go (Université de Lorraine)
  • Alexandre Klein (Université Laval, Québec, Canada)
  • Martine Morisse (Université Paris 8)
  • Serge Nicolas (Université Paris Descartes)
  • Séverine Parayre (ICP, Institut Supérieur de Pédagogie-Faculté d’éducation)
  • Xavier Riondet (Université de Lorraine)
  • Pascal Roquet (CNAM Paris)
  • Loig le Sonn (Université Paris Descartes)
  • Emmanuel Triby (Université de Strasbourg)
  • Olivier Vors (Université Aix-Marseille)
  • Danielle Zay (professeure honoraire, Université Lille 3) 

Comité d’honneur

  • Laurent Binet (Psychologue, Paris).
  • Guy Avanzini (Président d’honneur de la Société Binet Simon) 

Comité Scientifique

  • Bernard Andrieu (Université Paris Descartes)
  • Guy Avanzini (Président d’honneur de la Société Binet Simon)
  • Denise Bernuzzi de Sant’Anna (Université Catholique de São Paulo, PUC-SP)
  • Nicolas Burel (Université de Strasbourg)
  • Christophe Chaperot (Psychiatre, Dir. Évolution psychiatrique)
  • Jacqueline Descarpentries (Université Paris 8)
  • Alix Garnier (Université Lille 3)
  • Henri-Louis Go (Université de Lorraine)
  • Isabelle Joing (Université Lille 2)
  • Alexandre Klein (Université Laval)
  • Thierry Lecerf (Université de Genève)
  • Olivier Martin (Paris Descartes)
  • Lucia Martinez Moctezuma (Université autonome de l’Etat de Morelos, Mexique)
  • Martine Morisse (Université Paris 8)
  • Augustin Mutuale (ICP, Institut Supérieur de Pédagogie-Faculté d’éducation)
  • Petrucia da Nóbrega (Université Fédéral de Rio Grande do Norte, Brésil)
  • Serge Nicolas (Université Paris Descartes)
  • Séverine Parayre (ICP, Institut Supérieur de Pédagogie-Faculté d’éducation)
  • Xavier Riondet (Université de Lorraine)
  • Pascal Roquet (CNAM Paris)
  • Martine Ruchat (Université de Genève)
  • Carmen Lucia Soares (Université de Campinas UNICAMP, Brésil)
  • Loig le Sonn (Université Paris Descartes)
  • Emmanuel Triby (Université de Strasbourg)
  • Francisco Vázquez García (Université de Cadix, Espagne)
  • Georges Vigarello (EHESS, Centre Edgar Morin)
  • Olivier Vors (Université Aix-Marseille)
  • Danielle Zay (professeure honoraire, Université Lille 3)

[1] Depuis  « L’élaboration du premier test de l’intelligence », 1904-1905.

[2] Alfred Binet et Victor Henri, La fatigue intellectuelle, Paris, 1898.

[3] Revue néo-scolastique, Année 1902 Volume 9 Numéro 36, pp. 532-533

[4] Dans L'année psychologique, Année 1911 Volume 18 Numéro, 1, pp. 503-519.

Lieux

  • Université Paris Descartes, UFR STAPS, 1 rue Lacretelle | BNF, site Tolbiac, Quai François Mauriac
    Paris, France (75015 | 75706)

Dates

  • mardi 31 janvier 2017

Mots-clés

  • expérimentation, Binet, psychologie, archive, éducation, anormalité, corps, éducation physique

Contacts

  • Séverine Parayre
    courriel : severineparayre [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Séverine Parayre
    courriel : severineparayre [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Alfred Binet, expérimentateur », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 22 novembre 2016, http://calenda.org/384922