AccueilAnalyser l’archive visuelle par l’image

Analyser l’archive visuelle par l’image

Analysing visual archives through images - contrasting qualitative and statistical methods

Les méthodes qualitative et statistique en contraste

*  *  *

Publié le jeudi 01 décembre 2016 par João Fernandes

Résumé

L’objectif principal de ce colloque sera de tester la proposition d’analyse statistique de corpus d’images dans la diachronie formulée par Lev Manovich. L’approche de la Media Visualization de Manovich favorise la production et la théorisation de descriptions visuelles de larges corpus d’images provenant de médias divers, archivées en ligne ou stockées dans des bases de données spécialisées. Si les analyses de corpus visuels, contrairement à celles de corpus verbaux, ne permettent pas d’isoler des unités discrètes, Manovich teste néanmoins des paramètres suprasegmentaux pour étudier les collections d’images, les rendre commensurables et enfin transposables en visualisation globale.

Annonce

Argumentaire

La sémiotique visuelle a privilégié majoritairement l’analyse d’images singulières et exemplaires, en développant une approche herméneutique (ou « rapprochée »). Là où l’histoire de l’art s’est pour une part consacrée à l’évolution des styles (cf. les travaux de A. Riegl, H. Wölfflin, A. Warburg ou H. Focillon), la sémiotique visuelle a toujours favorisé l’analyse synchronique.

Dans le domaine des sciences du langage, des méthodes alternatives (notamment quantitatives) permettent d’étudier des mouvements et des corpus plus vastes, en visant l’exhaustivité plutôt que l’exemplarité et l’analyse diachronique. Si la fortune de l’analyse automatique de corpus verbaux par la linguistique est bien connue, les analyses d’ensembles d’images plus importants n’ont pas encore fait l’objet de débats substantiels au sein des sciences humaines et des sciences du langage dans l’Europe francophone.

L’objectif principal de ce colloque sera de tester la proposition d’analyse statistique de corpus d’images dans la diachronie formulée par Lev Manovich. L’approche de la « Media Visualization » de Manovich favorise la production et la théorisation de descriptions visuelles de larges corpus d’images provenant de médias divers (peinture, photographie, BD, jeux vidéo, films), archivées en ligne ou stockées dans des bases de données spécialisées. Si les analyses de corpus visuels, contrairement à celles de corpus verbaux, ne permettent pas d’isoler des unités discrètes, Manovich teste néanmoins des paramètres suprasegmentaux pour étudier les collections d’images, les rendre commensurables et enfin transposables en visualisation globale. Les images sont ainsi filtrées selon des paramètres visuels quantifiables — la teinte, la saturation, la luminosité, les niveaux de gris, la position, la dimension de formes, etc.

Cette rencontre, qui rassemblera linguistes, sémioticiens, historiens et philosophes de l’art, ainsi que des scientifiques de la communication, permettra de comparer les différentes méthodes d’analyse des images : en particulier, il s’agira de confronter les approches qualitatives et quantitatives pour essayer de comprendre leurs croisements, leurs conflits, leurs complémentarités.

Programme

8 décembre 2016

Salle Lumière, site du XX-Août

9h00-9h30 Allocution du Directeur de l’U.R. Traverses, Jean-Pierre Bertrand (ULg)

9h30-10h00 Maria Giulia Dondero (FNRS/ULg) Introduction

  • 10h00-10h45 François Rastier (CNRS/INALCO) Genres d’images et sémiotique de corpus
  • 11h00-11h45 Everardo Reyes (Université Paris 8) Enjeux des cultural analytics et sémiotique visuelle
  • 11h45-12h30 Clarisse Bardiot (Université de Valenciennes) Big data is beautiful/ big data is meaningful
  • 14h30-15h15 Peter Stockinger (INALCO Paris) Pour une approche sémiotique des archives audiovisuelles
  • 15h15-16h00 Alessandro Zinna (Université de Toulouse 2 - Jean Jaurès) Le corpus Francis Bacon : une archéologie
  • 16h20-17h05 Dario Compagno (Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle) et Céline Cholet (Université Bordeaux Montaigne) Valider l'immanence. Quelles pistes possibles pour une mise à l'épreuve empirique des hypothèses sémiotiques sur le sens les images ?
  • 17h05-18h00 Claudio Paolucci (Université de Bologne) Archive, patrimoine et mémoire. La tiers-mondialisation du savoir à l’ère de la numérisation

9 décembre

Salle de l’Horloge, site du XX-Août

  • 9h30-10h15 Marion Colas-Blaise et Emmanuelle Pelard (Université du Luxembourg) Quand le qualitatif rencontre le quantitatif : visualisation de l’information, densité et diagrammaticité
  • 10h15-11h00 Pierluigi Basso Fossali (Université Lyon II-Lumière) Rencontrer une condition iconique. Archiver la densité, reconstruire les approches des images
  • 11h30-12h15 Enzo D’Armenio (Université de Bologne) L’analyse statistique de l’archive à la lumière du montage intermédial : les formats techniques des images
  • 14h15-15h00 Jeremy Hamers (ULg) Notes équivoques pour une critique marxiste de l'analyse statistique des images (H. Farocki / H.M. Enzensberger)
  • 15h00-15h45 Jean Cristtus Portela (UNESP-Araraquara/CNPq) Analyser (un corpus de) la bande dessinée à l’âge du numérique

16h00 Clôture

Lieux

  • Salle Lumière/ Salle de l'Horloge - 7, PLace du XX-Août
    Liège, Belgique (4000)

Dates

  • jeudi 08 décembre 2016
  • vendredi 09 décembre 2016

Mots-clés

  • archive visuelle, archive numérique, sémiotique visuelle, corpus, visualisation de l'information, Big Data, Cultural Analytics, Media Visualization

Contacts

  • Maria Giulia Dondero
    courriel : mariagiulia [dot] dondero [at] ulg [dot] ac [dot] be

Source de l'information

  • Maria Giulia Dondero
    courriel : mariagiulia [dot] dondero [at] ulg [dot] ac [dot] be

Pour citer cette annonce

« Analyser l’archive visuelle par l’image », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 01 décembre 2016, http://calenda.org/386337