AccueilPour une épistémologie historique des transformations techniques

Pour une épistémologie historique des transformations techniques

For an Historical Epistemology of Technical Transformations

Troisièmes journées d’études épistémologie historique

Third Workshop on Historical Epistemology

*  *  *

Publié le vendredi 02 décembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Ces troisièmes journées d’études seront consacrées à la place des techniques dans les études d’épistémologie historique. Il s’agira d’explorer cette thématique d’un point de vue méthodologique et d’approfondir différents cas d’étude de transformations techniques et technologiques.

Annonce

Argumentaire

Ces troisièmes journées d’études seront consacrées à la place des techniques dans les études d’épistémologie historique. Il s’agira d’explorer cette thématique d’un point de vue méthodologique et d’approfondir différents cas d’étude de transformations techniques et technologiques.

La question des techniques est de première importance pour l’épistémologie historique, entendue au sens large: bien qu’elle soit souvent présentée comme une histoire purement conceptuelle, l’étude de techniques y a occupé une place centrale dans l’enquête sur le déroulement concret des pratiques scientifiques. Le rapport entre sciences et techniques a été ainsi largement problématisé, en insistant souvent sur la primauté du moment technique par rapport à la systématisation théorique.

A cet égard, ces journées permettront de discuter des recherches en cours sur différentes transformations techniques et technologiques dans les domaines les plus variées: sciences médicales et biologiques, sociales, physiques ou tout autre champ disciplinaire où les chercheurs se sont servis de la “boîte à outils” de l’épistémologie historique. Nous attendons donc un ensemble de contributions caractérisées par des approches différentes, capables d’aborder le sujet proposé dans sa généralité, notamment selon les axes définis dans les deux sections suivantes:

  1. Les épistémologues historiques face aux techniques  L’épistémologie française a repensé les techniques avec une certaine précocité par rapport à la philosophie des sciences anglo-saxonne, qui, jusqu’aux années 1980, est restée liée au programme post-positiviste de la priorité de la théorie sur l’observation et l’expérimentation. Bachelard, Koyré, Canguilhem, Foucault, dans leurs analyses de la connaissance scientifique, ont assignée des rôles spécifiques aux techniques. C’est Hacking qui, dans la phase contemporaine et anglophone de l’épistémologie historique, a contribué à rétablir la centralité du “style du laboratoire” et des manières d’intervenir dans le monde par rapport aux manières de le concevoir. Dans son sillage, d’autres auteurs, comme L. Daston, P. Galison et H.-J. Rheinberger ont accordé une grande attention à l’histoire matérielle et au rôle que les instruments et les appareils jouent dans la production du savoir scientifique. Qu’a changé la prise en compte des techniques? Comment cette prise en compte a-t-elle elle-même pu évoluer au fil des temps?
  2. Histoire des techniques, histoire des concepts Au niveau méthodologique, nous souhaiterions également recevoir des contributions traitant des conceptions du rapport entre techniques et théorie dans l’histoire des sciences et, plus généralement, sur le rôle des techniques dans le processus de développement scientifique. De ce point de vue, une attention particulière sera donné aux interventions qui proposent de discuter l’originalité de l’épistémologie historique vis-à-vis d’autres approches méthodologiques d’étude des sciences, notamment les nombreuses études sociales des sciences et des technologies (STS), mais aussi par rapport à d’autres traditions de pensée philosophiques qui ont traité la même question, comme la phénoménologie (Husserl, Merleau-Ponty), l’anthropologie philosophique (Gehlen, Marquard), l’herméneutique (Nancy), la philosophie sociale (Ellul), etc.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions d’interventions (500 mots, plus une présentation courte du candidat) sont à nous faire parvenir,

avant le 3 février 2017

(date de réponse le 27 février), en format word ou pdf à epistemologiehistorique@gmail.com. Les deux langues de la rencontre seront le français et l’anglais. 

Confirmed keynotes

Dates importantes

  • Limite de proposition d’interventions: February 3rd 2017

  • Réponse : February 27th 2017
  • Remise de textes : May 6th 2017
  • Journées d’études : May 18-19-20 2017

Comité scientifique 

  • Christian BONNET, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • Jean-François BRAUNSTEIN,  Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
  • Arnold I. DAVIDSON, University of Chicago.
  • Pierre WAGNER, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Organisation

  • Ecole doctorale de Philosophie ED 280, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • Institut des sciences Juridique & Philosophique de la Sorbonne – UMR 8130
  • Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne, Equipe EXeCO

Comité d’organisation

  • Ivan MOYA DIEZ, Laurent LOISON, Matteo VAGELLI (coordinateurs)
  • Tiago ALMEIDA, Marcos CAMOLEZI, Wenbo LIANG, Gabriele VISSIO

Lieux

  • Sorbonne - 17 rue de la Sorbonne
    Paris, France (75005)

Dates

  • vendredi 03 février 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • épistémologie historique, histoire des sciences, histoire des techniques, histoire des concepts

Contacts

  • Ivan Moya Diez
    courriel : imoyadiez [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Ivan Moya Diez
    courriel : imoyadiez [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Pour une épistémologie historique des transformations techniques », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 02 décembre 2016, http://calenda.org/386479