AccueilSociété et numérique

Société et numérique

Society and digitalisation

*  *  *

Publié le jeudi 01 décembre 2016 par João Fernandes

Résumé

Nous sommes entrés dans l’âge de l’hyper-connexion. Des pratiques sont en phase de modifier largement le paysage socioculturel qu’il devient urgent pour des pays en voie de développement ou en émergence de comprendre ces transformations voire mutations profondes qui s’opèrent silencieusement ou pas, dans les usages et les pratiques sociétales, professionnelles et culturelles. Les logiciels, les applications, nous envahissent et il est utile d’essayer d’accompagner ces transformations éclairs par une science qui les décortique et qui tente d’éclairer les différents phénomènes qui s’opèrent.

Annonce

ENSA- Oujda, 27 et 28 avril 2017

Université Mohammed Premier, Oujda Ecole Nationale des Sciences appliquées,  Avec l’appui de l’institut Technologies de l’information et Sociétés,  Université de Laval, Canada  & L’Equipe Linguistique, Didactique, et Communication de l’UMP

Trois axes

  1. Recherche, enseignement, apprentissage et TIC
  2. Société, identité, et Web 2.0
  3. Du côté des logiciels

Préambule

Nous sommes entrés dans l’âge de l’hyper-connexion. Des pratiques sont en phase de modifier largement le paysage socioculturel qu’il devient urgent pour des pays en voie de développement ou en émergence de comprendre ces transformations voire mutations profondes qui s’opèrent silencieusement ou pas, dans les usages et les pratiques sociétales, professionnelles et culturelles. Les logiciels, les applications, nous envahissent et il est utile d’essayer d’accompagner ces transformations éclairs par une science qui les décortique et qui tente d’éclairer les différents phénomènes qui s’opèrent.

Ce colloque aspire à interroger les transformations majeures qu’opèrent les supports numériques dans notre société.

1-Recherche, enseignement, apprentissage et TIC

a-Enseigner autrement, une vraie (r)évolution ?

L’avènement du Web a bouleversé nos modes de fonctionnement et il est aujourd’hui difficile voire périlleux d’enseigner sans prendre en considération l’impact des transformations sociétales de la révolution numérique. Les attentes de nos étudiants ne sont plus les mêmes et nos publics sont en train de changer profondément. L’enseignant fait de plus en plus face à un développement d'environnements technologiques de plus en plus riches et stimulants. De nouveaux enjeux et défis liés à l'intégration des TIC interpelle les pratiques de l’enseignant.

Au point où non seulement les modèles classiques reculent face à de nouveaux paradigmes, mais les soubassements épistémologiques des pratiques pédagogiques et didactiques devraient être remis en question. Néanmoins, il n’est pas question de faire ici, l’apologie des TIC et de leur intégration ; il s’agit de présenter des travaux qui tentent de comprendre et d’accompagner le changement. Faut-il intégrer les TIC dans mes pratiques ou changer mes pratiques pour intégrer les TIC ? S’interrogeait Coen. (Coen,2007). Les participations chercheront à apporter un éclairage sur les différentes pratiques et méthodes pour adapter son propre enseignement dans ce contexte hyper-numérisé.

Mots clés : elearning (méthodes, problématique de l’évaluation…), ecentre, Moocs, didactique et TIC…

b-Interdisciplinarité en recherche et humanité numérique

A l’aune du digital turn, le syntagme HN est largement utilisé pour désigner cette nouvelle connexion de méthodes venant des sciences dures et des sciences humaines et sociales. Les digital humanities désignent une transdisciplinarité qui viendrait probablement faire un contrepoids aux recherches très spécifiques s’intéressant à des microcosmes très précis. (Fabien Granjon & Cristophe Magis, 2016).

 Quelle approche critique devrions-nous initier pour accompagner ces changements qui s’opèrent dans la réalité des champs disciplinaires et les domaines de recherche au Maroc ? De la discipline nous glissons doucement vers la multidiscipline ou la transdiscipline. Il ne s’agit pas là uniquement d’une juxtaposition de connaissance due à l’introduction du numérique et des technologies connectées, il s‘agit bel et bien d’une nouvelle approche des SHS. Beaucoup d’auteurs estiment en effet, qu’il ne s’agit pas uniquement de l’informatisation de la recherche ou de l’introduction du numérique dans les processus de recherche.

Nous constatons par ailleurs, un intérêt des universités marocaines pour le numérique, cela va des applications de gestion (applications pour la recherche, la gouvernance etc.) à des tentatives de proposition de Mooc, Massive Open Online Courses. Le processus de la numérisation des universités marocaines est certes plus timide qu’ailleurs mais, il est néanmoins en marche. Est-ce une évolution naturelle et obligatoire ? La conversion au numérique est-elle inévitable ?

Des interrogations pourraient être posées dans cet axe :

Le passage de la spécialisation à l’interdisciplinarité, de l’objet de recherche spécifique à une approche globale : quelles sont les nouvelles alliances que proposent les HN entre les différentes sciences et comment les aborder et quelles stratégies pour la recherche au Maroc à l’ère du numérique ?

Quelle réponse saura apporter la réflexion critique à toutes les interrogations que suscitent désormais l’introduction du numérique dans les universités, celles du pédagogique, de la recherche et de la gouvernance ?

Mots clés : humanités numériques, « sciences collaboratives et génératives », le libre accès…

2-Société, identité, et Web 2.0

La société marocaine est rentrée de plain pied dans l’âge du numérique. Elle découvre « ébahie » l’utilisation notamment des réseaux sociaux médiatés par les applications du Web 2.0. Les citoyens s’y adonnent de plus en plus. Le mouvement de « virtualisation » contribue largement aux changements opérés dans les mœurs, les us et la culture. Il est indéniable que le rythme n’est certainement pas le même que dans des sociétés initiatrices de la révolution informationnelle, il n’en demeure pas moins que la société marocaine comme les sociétés arabes, africaines sont en phase d’intégration des TIC dans tous les domaines : l’économie, le concept de travail, l’enseignement, les rapports sociaux…tout le modèle sociétal est désormais interpellé par le tournant digital. La messagerie instantanée, les réseaux sociaux, les blogs, les dispositifs foisonnent et nous assistons à l’avènement de l’ère où la sociabilité est interfacée par le « virtuel » et le réel. A quel point le numérique et plus précisément la communication informatisée impactent-ils l’identité de l’usager ? Comment son imprégnation numérique oriente son regard sur lui-même et sur son monde ? Les participations chercheront à questionner les différents changements dus au digital turn. Comment ont-ils affecté nos sociétés ? Quelle identité et quelle identité numérique dans nos sociétés ? Comment se négocie désormais la mise en relation de l’individu avec sa communauté ?

Mots clés : identité numérique, modèle sociétal et TIC, Vie privée et réseaux sociaux, les nouvelles formes de citoyenneté etc.

3-Du côté des logiciels

Cet axe sera consacré à la présentation par des chercheurs et par des entreprises de certains logiciels susceptibles d’avoir provoqué ou de provoquer dans l’avenir des changements dans les pratiques sociales et professionnelles des usagers. Cet axe s’intéresse à la recherche-action produite par des chercheurs ou groupes de chercheurs L’axe permet également à des start up innovantes de venir présenter des travaux ou produits ; sachant qu’il leur sera demandé de faire valoir lors des présentations, l’impact de ces dispositifs sur ce qui a été soulevé auparavant dans les deux axes précédents : Recherche, enseignement, apprentissage, identité et société.

Mots clés : Logiciels, produits numériques, etc.

Bibliographie

  • Coen, P.-F. (2007). Intégrer les TIC dans son enseignement ou changer son enseignement pour intégrer les TIC : une question de formation ou de transformation. Dans B. Charlier et D. Granjon Fabien, « Présentation du dossier », Variations [En ligne], 19 | 2016, mis en ligne le 06 avril 2016, consulté le 27 avril 2016. URL : http://variations.revues.org/726
  • Cardon, Dominique, 2008, « Le design de la visibilité : un essai de cartographie du web 2.0 », Réseaux, no 152, p. 93-137.
  • Granjon Fabienet Christophe Magis, « Critique et humanités numériques », Variations [En ligne], 19 | 2016, mis en ligne le 06 avril 2016, consulté le 08 juin 2016. URL : http://variations.revues.org/748
  • Peraya (dir.), Regards croisés sur la recherche en technologies de l’éducation. Bruxelles : De Boeck.
  • Merzeau, Louise , « Le profil : une rhétorique dispositive », Itinéraires [En ligne], 2015-3 | 2016, mis en ligne le 01 juillet 2016, consulté le 05 octobre 2016. URL : http://itineraires.revues.org/3056 ; DOI : 10.4000/itineraires.3056
  • Ruth, Amossy, 2010, La Présentation de soi : ethos et identité verbale, Paris, PUF, coll. « L’interrogation philosophique ».

Conférenciers pléniers

  • Pr. Chantal Charnet,

« Chantal Charnet est Professeur des universités en Sciences du langage à l’Université de Montpellier. Engagée depuis une quinzaine d’années dans l’enseignement numérique, elle coordonne le Master mention Sciences du langage, spécialité Gestion des connaissances, formations et médiations numériques. Elle est également directrice d’études du Master Sciences du langage, Gestion des connaissances, apprentissages et formation ouverte et à distance. Ses orientations actuelles la mènent à étudier les usages éducatifs dans les environnements technologisés en analysant d’une part la mise en place de ces environnements (de la conception, des usages effectifs aux usages réels) et d’autre part les pratiques et activités d’apprentissage/enseignement en ligne en secteur universitaire. »

http://www.praxiling.fr/charnet-chantal.html

  • Pr. Thierry Eude

Thierry Eude est titulaire de la Chaire de Leadership en Enseignement à distance en matière d’informatique et de génie logiciel Cisco. Ses travaux portent sur les modèles de développement de cours à distance en informatique et génie logiciel ainsi que l’évaluation sécurisée à distance, environnements logiciels pour l’enseignement virtuel et les Plateforme intégrée de travail collaboratif. Il a été à l’origine de plusieurs projets et a acquis une solide expertise en enseignement à distance en ligne.

http://www2.ift.ulaval.ca/~eude/

Proposition de communication

Toutes les propositions (communication, symposium et ateliers) respecteront les critères suivants :

  • feront l’objet d’un résumé,
  • seront accompagnées d’une biographie et d’une brève bibliographie assortie de mots clés,
  • seront proposées sous la forme d’un bref résumé comportant le titre, et l’axe concerné.
  • seront soumises au format Word et ne devraient pas excéder 300 mots.
  • seront soumises au comité scientifique.

Communications orales

Les communications dureront vingt minutes, suivies de dix minutes de questions.

Propositions d’ateliers de spécialistes

Les ateliers favorisent le travail en équipe. Ils présentent des expériences ou des outils concrets dans un esprit de partage de compétences et de retour sur expériences. La durée des symposiums est de 90mn. L’atelier a un président et un minimum de deux co-animateurs.

Contact : toutes les propositions de communications devront être adressées à : colloqueSN@gmail.com

Calendrier

  • Date limite de recevabilité des propositions de contributions : 10 décembre 2016 (Prolongée au 20-12-2016).

  • Date de notification de l’acceptation des contributions : 15 janvier 2017
  • Dates du colloque : 27 & 28 avril 2017
  • Dates de l’envoi des articles définitifs uniquement pour certaines communications sélectionnées par le comité scientifique : 10 juin 2017

Frais d’inscription

Avant le 1 février

  •  650 dh pour les enseignants ou 60 euros
  •  350 dh pour les étudiants ou 30 euros /

Après le 1 février

  •  850 dh pour les enseignants ou 75 euros
  •  450 dh pour les étudiants ou 45 euros

Comités

Comité d'honneur

  •  Mohammed Benkaddour, Président, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Paul Fortier, Directeur, Institut Technologies de l’information et Sociétés, Université Laval
  •  Larbi Roubi , Directeur, Ecole Nationale des Sciences Appliquées, Université Mohamed Premier, Oujda

Comité scientifique

  •  Madiha Bathahi, Université Mohammed V,Rabat.
  •  Saida Belouali, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Mohammed Benabou, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Serge Borj, Université de Franche-compté, France
  •  Rachida Bouali, Université Mohammed Ier, Oujda
  •  Toumi Bouchentouf, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Chantal Charnet, Université de Montpellier, France
  •  Frédérique Penilla, Université de Franche-Comté, France 
  •  Thierry Eude, Université Laval, Canada
  •  Khalid Jaafar, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Mohammed Kembouch, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Said Mentek, Université Mohammed, Oujda
  •  El Moussati Ali,Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Mohammed Msali, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Mohammed Rahmoun, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Mohamed Rahmoune, Université Mohammed Premier, Oujda
  •  Emmanuelle Rassart, Université Catholique de Louvain, Belgique
  •  Romero Margarida, Université Laval, Canada

Comité d’organisation

Coordination : Saida Belouali & Mohammed Saber, Ecole Nationale des Sciences Appliquées, Oujda

  •  Mohammed Gaouth Belkasmi, Ecole Nationale des Sciences Appliquées, Oujda
  •  Mohammed Benabou, Ecole Supérieure de Technologie, Oujda
  •  Toumi Bouchentouf, Ecole Nationale des Sciences Appliquées, Oujda
  •  Khalid Jaafar, Ecole Supérieure de Technologie, Oujda
  •  Mohammed Kembouch, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Oujda
  •  YoussefMektoub, Présidence de l’Université Mohammed Ier, Oujda
  •  Said Mentek, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Oujda
  •  Ali Moussati, Ecole Nationale des Sciences Appliquées, Oujda
  •  Mohammed Rahmoun,Ecole Nationale des Sciences Appliquées, Oujda

Doctorants :

  •  Badou Amine, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Oujda
  •  Nadia Benaissa, Ecole Nationale de Commerce et de Gestion, Tanger/Tetouan
  •  Sara Chadli, Faculté des Sciences, Oujda
  •  Bouchera Chougrani, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Oujda
  •  Younes Eddane, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Oujda
  •  Brahim El Mir, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Oujda
  •  Lamiae Jmoula, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines, Oujda
  •  Sara Roubi, Faculté des Sciences, Oujda

*Les frais donnent droit à la documentation du colloque, aux pauses-café et à 2 déjeuners légers.

NB. Un hébergement doctorant est possible dans la limite des places disponibles.

Pour plus d’information consultez : https://sites.google.com/site/colloquesocietenumerique/home

Catégories

Lieux

  • ENSAO, Campus universitaire, Amphi des conférences - BV Mohammed VI B.P. 524
    Oujda, Maroc (60000)

Dates

  • mardi 20 décembre 2016

Mots-clés

  • e-learning, méthodes, problématique de l’évaluation, ecentre, Moocs, didactique et TIC, humanités numériques, logiciel, produit numérique, sciences collaboratives et génératives, libre accès

Contacts

  • Saida Belouali
    courriel : saidabelouali [at] gmail [dot] com
  • Mohammed Saber
    courriel : mosaber [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Saida Belouali
    courriel : saidabelouali [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Société et numérique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 01 décembre 2016, http://calenda.org/386569