AccueilÉtude de la gouvernance locale de l'agriculture en situation périurbaine

Étude de la gouvernance locale de l'agriculture en situation périurbaine

Studying local governance of agriculture in a periurban situation

Stage niveau master 2 en sciences politiques

Masters 2 course in political sciences

*  *  *

Publié le mercredi 14 décembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

Ce stage porte sur une analyse d'archives et d'enquêtes menées auprès d'élus et d'agriculteurs locaux (Montpellier et communes de sa métropole).

Annonce

Contexte de travail

La Métropole de Montpellier a initié en 2014 une démarche de construction et de lancement d'une "politique agroécologique et alimentaire" (ou P2A) pour son territoire. Elle vise à renforcer le redéploiement agricole et pastoral, en s'appuyant sur le levier de la demande alimentaire locale (dont la restauration scolaire, et les circuits courts). Dans ce contexte, un travail de recherche-action est engagé, autour de la participation d'une diversité d'agriculteurs aux actions et dispositifs mis en place par la collectivité dans le cadre de cette P2A. Il prend la forme d'un partenariat entre la collectivité territoriale et l'INRA, renforcé d'un travail de thèse en géographie (initiée en oct. 2015). Il s'inscrit également dans le cadre du projet "Abeille", dynamique d'échanges entre trois territoires périurbains du département de l’Hérault et du Gard : la Métropole de Montpellier, le Syndicat Intercommunal des Etangs Littoraux, et la commune de Saint-Dionizy (Communauté d’Agglomération de Nîmes).

Ce stage vient en appui à cette recherche-action, car il pourra contribuer à affiner la connaissance du territoire agricole (histoire urbaine et agraire ; personnel politique concerné).

Objet du stage

A partir des années 1960, l’aire urbaine de Montpellier a connu une très forte croissance de sa population. Elle s’est traduite par un développement de l’urbanisation autour des villes-centres, créant de vastes aires périurbaines où les ressources foncières sont fortement convoitées pour des usages résidentiels. Cet étalement urbain s’est effectué principalement au détriment du vignoble, principale production agricole de la plaine languedocienne. Dans ces territoires au développement urbain soutenu, où en sont l’agriculture, et les agriculteurs, en termes de déploiement spatial, de stratégies, et d’implication sociale (citoyenne, professionnelle, politique) ?

Les premières observations à l’échelle des communes membres de la Métropole de Montpellier montrent une importante diversité de référentiels et de dispositifs d’action publique mobilisés en faveur du redéploiement de l’agriculture périurbaine. Deux phénomènes se conjuguent : une gestion a-territoriale des filières agricoles, renforcée par la « révolution verte » ; ainsi qu’une évolution de la composition des conseils municipaux, marquée par une disparition progressive de personnel politique également inscrit dans la pratique agricole locale.

Ce stage consistera en la compréhension des ressorts socio-politiques de la diversité des politiques agricoles et alimentaires menées par les communes périurbaines de la Métropole de Montpellier. Il s’agit d’en savoir plus sur l’agriculture comme enjeu politique local : du point de vue des agriculteurs élus ; du point de vue des élus non agriculteurs ; et enfin de celui des agriculteurs non élus.

Nous faisons l’hypothèse d’une déconnexion croissante entre les instances de développement territorial à échelle locale (commune) et les organisations professionnelles agricoles, et ainsi d’une érosion des capacités de décision/ gestion en matière de : aménagement agricole ; installation agricole ; développement de la consommation locale des produits locaux. L’entrée privilégiée est celle des modalités de participation des élus locaux aux décisions concernant l’évolution de l’agriculture sur leur territoire. Nous verrons en contre-point l’évolution des relations entre organisations professionnelles agricoles (ou OPA) et communes, en partant de l’hypothèse d’une évolution liée à la disparition progressive d’interlocuteurs communaux issus du monde agricole.

Le stage est axé sur une enquête auprès du personnel politique local, les élus des communes (conseils municipaux) et/ou les délégués au Conseil Métropolitain, et des élus et responsables d’OPA.

Il s’agira :

1) d’identifier des profils d’élus, dans leurs liens aux agriculteurs et à l’agriculture, qui peuvent être liés aux champs :

  • familial ;
  • professionnel ;
  • politique (mandat au sein de commissions locales) ;

2) de mener une enquête sur les relations de ces élus aux agriculteurs et à l’agriculture ;

3) d’aller voir des agriculteurs locaux pour savoir comment où ils voient l’évolution de leurs relations aux communes et comment ils se réorganisent - quand il s’agit d’affectation des sols, d’approvisionnement des cantines ou d’autres sujets territoriaux qui les concernent- en l’absence d’agriculteur-élu municipal relai ? Quelles formes peuvent prendre la mobilisation des agriculteurs locaux pour « peser » dans le déploiement de la « P2A » (politique agroécologique et alimentaire) ?

La méthode propose d’associer les outils suivants :

  • analyse d’archives communales / relations questions agricoles – questions communales ;
  • enquêtes auprès de personnes ressources / reconstitution de l’histoire agraire, et des référentiels politiques (MULLER, 2000) successifs permettant de reconstituer l’histoire urbaine et agraire locale ;
  • enquêtes auprès d’élus, ayant des liens plus ou moins forts et entretenus avec les agriculteurs, d’agriculteurs et d’OPAs locales.  

Résultats attendus

reconstitution de chroniques locales ville – agriculture (importance de l’extension urbaine ? mesures de compensation trouvées en faveur de l’agriculture ? rôles, fonctions assignées à l’agriculture ? outils déployés pour favoriser la diversification agricole ? l’écologisation des pratiques ? la relocalisation des circuits de commercialisation ?) ;

  • typologie et portraits, trajectoires de « figures locales » mêlant responsabilités agricoles et territoriales ;
  • description des conseils municipaux : élus liés à l’agriculture les composant ; dénominations et présidences des commissions traitant de l’agriculture (au sens large) ;
  • cartographie du jeu d’acteurs et liens entre représentations agricoles / territoriales.

Dans le cadre plus large du partenariat INRA- 3M, et du projet Abeille, d’autres stages se dérouleront en parallèle, qui feront l’objet de temps d’échanges sur les dynamiques territoriales, les méthodologies, et les politiques publiques influençant le secteur agricole et alimentaire.

Partenaires et terrains associés

Communes membres de la Métropole de Montpellier (Hérault) ; Montpellier Méditerranée Métropole (Hérault) ; INRA Montpellier et Université de Montpellier (UMR Innovation).

Profil et compétences requises

  • Master de sciences politiques.
  • Intérêt et connaissance de l’agriculture et de l’alimentation. Goût pour la recherche de terrain. Connaissance des techniques d’enquêtes par entretien. Compétences en analyse textuelle.
  • Goût du travail en équipe et pluridisciplinaire
  • Permis B

Conditions du stage

Le stage est localisé à l'INRA de Montpellier, dans les locaux de l’UMR Innovation. Le (la) stagiaire recruté(e) bénéficiera des infrastructures et services du campus INRA / Supagro (restauration sur place). Il (elle) sera encadré(e) par un doctorant, et s’appuiera sur un comité de suivi formé de chercheurs spécialistes du domaine et de partenaires du projet.

Gratification : 554 € /mois.

Procédure de sélection

Merci de faire parvenir CV et lettre de motivation avant le 16 janvier 2017 ;

  • Le comité de sélection, composé du maître de stage (le doctorant, M. Nabil HASNAOUI AMRI), et de ses tuteurs pédagogiques (directeur de thèse : géographe INRA, Christophe SOULARD, et co-directrice : politiste Université de Montpellier, Laura MICHEL) se réunit, et statue sur la ou les personnes retenues ;
  • les candidats sélectionnés sont invités à se présenter pour un oral court (10 mn de présentation, 20 mn de questions / réponses) de motivation pour le stage, devant ce même comité ;
  • le contrat de stage peut débuter dès février 2017, avec une souplesse possible selon les conditions pratiques et les exigences académiques (le budget est programmé pour 6 mois de stage au cours de l’année).

Contact

Nabil HASNAOUI AMRI.

Mél. : nabil.hasnaoui@supagro.inra.fr,

ou n.hasnaouiamri@montpellier3m.fr

Tél. : 06 86 58 26 99

Lieux

  • INRA / SupAgro Montpellier - Place Pierre Viala
    Montpellier, France (34)

Dates

  • lundi 16 janvier 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • gouvernance, élu communal, agriculteur, organisation professionnelle, périurbain

Contacts

  • Nabil Hasnaoui Amri
    courriel : nabil [dot] hasnaoui [at] supagro [dot] inra [dot] fr

Source de l'information

  • Nabil Hasnaoui Amri
    courriel : nabil [dot] hasnaoui [at] supagro [dot] inra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Étude de la gouvernance locale de l'agriculture en situation périurbaine », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mercredi 14 décembre 2016, http://calenda.org/387322