AccueilTypes d’unités et procédures de segmentation

Types d’unités et procédures de segmentation

Types of units and procedures of segmentation

Syntaxe et discours III

Syntax and discourse III

*  *  *

Publié le mardi 03 janvier 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque (Paris 3, 22-23 jiuin 2017) a pour objectif de réfléchir aux unités avec lesquelles travaillent les analystes de l’oral et de l’écrit, ainsi qu’aux méthodes qui sont mises en œuvre pour segmenter la chaîne linguistique.

Annonce

Les Colloques Syntaxe et Discours ont pour objet l’étude des phénomènes linguistiques situés à l’interface entre micro- et macro-syntaxe. La troisième édition, intitulée Types d’unités et procédures de segmentation, aura lieu à l’Université de Paris 3 Sorbonne Nouvelle. Elle fait suite à deux rencontres internationales qui ont eu lieu en 2010 et en 2015 à l’Université de Neuchâtel[1].

Argumentaire

L’objectif du Colloque Syntaxe et Discours III sera de réfléchir aux unités avec lesquelles travaillent les analystes de l’oral et de l’écrit, ainsi qu’aux méthodes qui sont mises en œuvre pour segmenter la chaîne linguistique. Cette thématique, qui a pu faire l’objet de traitements antérieurs, demande à être périodiquement reprise et approfondie, tant elle cristallise des dissensions entre modèles.

Par exemple, si le développement rapide des ressources sur le français parlé ouvre aujourd’hui des perspectives d’études inédites, la mise au point d’analyseurs et l’ampleur même des données à traiter invitent à confronter les méthodes de segmentation (éventuellement automatisées) en usage dans les différentes équipes et les unités qui en résultent. De même, la prise en considération de genres écrits peu planifiés (textes de messageries, copies, etc.), non destinés à la publication, celle aussi de textes anciens, antérieurs à l’instauration des normes modernes de ponctuation, donnent l’occasion de porter un regard nouveau sur la question des unités et des modalités de segmentation.

Le n° 170 de Langue Française (2011), édité par F. Lefeuvre et E. Moline, traitait des problèmes de congruence entre unités syntaxiques et unités prosodiques. À l’occasion du présent colloque, nous souhaitons élargir le champ et investiguer des aspects qui nous semblent encore trop peu pris en compte. Les thèmes que nous souhaitons voir aborder, et en fonction desquels les propositions de communication seront sélectionnées, sont en particulier les suivants :

Plan épistémologique

  • Quelle est la place de la réflexion sur les unités dans les différents cadres de modélisation dans lesquels s’inscrivent les chercheurs ? Quels sont les principes méthodologiques qui président à la définition de ces unités et quelles sont les procédures de segmentation mises en œuvre ?
  • Peut-on retracer (ou du moins baliser) l’histoire de la pensée linguistique sur les unités ?
  • Les mêmes unités peuvent-elles servir au traitement de la langue parlée, à celui des types textuels destinés à la publication, à l’étude des états de langue révolus ?

Plan sémantico-pragmatique et discursif

  • Quels sont les phénomènes qui permettent le (dé)groupage des unités prédicatives, que ces facteurs soient grammaticaux, sémantico-pragmatiques ou prosodiques ? Et de quelle manière sont-ils signalés ?
  • Comment sont articulées entre elles les (macro-)structures syntaxiques, conceptuelles, discursives ou encore prosodiques ?

Plan syntaxique 

  • Le concept sémantico-syntaxique de construction, au sens des Grammaires de Constructions, constitue-t-il une unité linguistique à proprement parler ? Qu’est-ce qui différencie la construction des unités telles que la clause, la proposition, le noyau, l’unité illocutoire, etc. ?
  • Que révèlent les phénomènes de transcatégorisation d’une part, ceux d’alternance du tour de parole et de co-énonciation d’autre part, sur la constitution des entités pertinentes ?
  • Peut-on définir une unité syntagmatique maximale, et plus généralement, quelles sont les limites supérieures des unités de segmentation ?

Il est prévu de publier les principaux résultats du Colloque.

[1] Johnsen L. A., Corminboeuf G. & Conti V. (éds) (2010), Entre syntaxe et discours. Éclairages épistémologiques et descriptions linguistiques, Linx 62-63. En ligne : http://linx.revues.org/1345.

Béguelin M.-J. & Corminboeuf G. (éds) (2016), Phénomènes d’attente et de projection, Langue Française 192.

Conférenciers invités

  • Alain Berrendonner (U. de Fribourg)
  • Bernard Combettes (U. de Lorraine)
  • Dominique Legallois (U. de Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
  • Anne-Catherine Simon (U. Catholique de Louvain)

Calendrier

  • Date limite pour le dépôt des propositions de communication : 15 février 2017

  • Délai d’acceptation des communications : 15 mars 2017
  • Tenue du colloque : 22-23 juin 2017

Consignes pour le dépôt des propositions de communication

  • Rédiger entre une page (minimum) et deux pages (maximum), en Times New Roman 12, interligne simple, bibliographie comprise (six références maximum).
  • Expliciter le lien avec la thématique du colloque. Pour les approches descriptives, préciser quelles données seront investiguées et selon quelle méthodologie.
  • Envoyer les propositions anonymisées à l’adresse électronique suivante (indiquer dans le message uniquement vos coordonnées, votre rattachement institutionnel, ainsi que le titre de votre communication) : syntaxeetdiscours3@gmail.com

Montant de la finance d’inscription au colloque : 100 euros

Comité scientifique

  • Mathieu Avanzi (U. Catholique de Louvain)
  • Christophe Benzitoun (Atilf – U. de Lorraine)
  • Jeanne-Marie Debaisieux (U. de Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
  • Benjamin Fagard (Lattice – CNRS)
  • Frédéric Gachet (U. de Fribourg)
  • Antoine Gautier (U. de Paris-Sorbonne)
  • Julie Glikman (U. de Strasbourg)
  • Kim Gerdès (U. Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
  • Laure Anne Johnsen (ILCF – U. de Neuchâtel)
  • Sylvain Kahane (U. de Paris Ouest Nanterre)
  • Anne Lacheret-Dujour (U. de Paris Ouest Nanterre)
  • Peter Lauwers (U. de Gand)
  • Anne Le Draoulec (U. de Toulouse 2)
  • Christiane Marchello-Nizia (ENS-Lyon)
  • Nicolas Mazziotta (U. de Liège)
  • Evelyne Oppermann-Marsaux (U. Paris 3 Sorbonne Nouvelle)
  • Christophe Parisse (INSERM, Modyco)
  • Claus Pusch (U. de Freiburg)
  • Frédéric Sabio (U. d’Aix-Marseille)
  • Catherine Schnedecker (U. de Strasbourg)
  • Elisabeth Richard (U. de Rennes)
  • Audrey Roig (U. de Paris-Descartes)
  • Nathalie Rossi-Gensane (U. Lumière Lyon 2)
  • Marie Skrovec (U. d’Orléans)
  • Dominique Willems (U. de Gand)

Comité de pilotage

  • Florence Lefeuvre (U. de Paris 3 Sorbonne Nouvelle, Clesthia EA 7345),
  • Marie-José Béguelin (U. de Neuchâtel)
  • Gilles Corminboeuf (U. de Fribourg)

Comité d’organisation élargi  (U. de Paris 3 Sorbonne Nouvelle)

  • Francesca Colaluca,
  • Yana Grinshpun,
  • Alexander Guryev,
  • Marina Krylyschin,
  • Christina Vichou
 

Catégories

Lieux

  • Université Sorbonne Nouvelle
    Paris, France (75)

Dates

  • mercredi 15 février 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • unité, segmentation, oral, écrit, corpus

Contacts

  • Gilles Corminboeuf
    courriel : gilles [dot] corminboeuf [at] unine [dot] ch

Source de l'information

  • Gilles Corminboeuf
    courriel : gilles [dot] corminboeuf [at] unine [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Types d’unités et procédures de segmentation », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 janvier 2017, http://calenda.org/388161