AccueilÉnergie et patrimoine

Énergie et patrimoine

Les troisièmes doctoriales de l'histoire de l'énergie

*  *  *

Publié le mercredi 04 janvier 2017 par João Fernandes

Résumé

Cette année, le Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie organise la troisième édition de ses Doctoriales de l’histoire de l’énergie à destination de jeunes chercheurs affiliés à des institutions de recherche en Europe et dans le monde. Le thème retenu pour cette édition est Énergie et patrimoine. Conçues comme une summer school, les doctoriales se veulent un creuset multidisciplinaire pour les doctorants et post-doctorants en sciences humaines et sociales s’intéressant à l’histoire de l’énergie. Elles doivent leur permettre de renforcer leur connaissance du champ, mais aussi leurs réseaux, à travers l’échange avec des chercheurs confirmés, des séances de travail collectif et des expériences partagées.

Annonce

Les 3e doctoriales de l’histoire de l’énergie Paris Juillet 2017

Argumentaire

Cette année, le Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie organise la troisième édition de ses Doctoriales de l’histoire de l’énergie à destination de jeunes chercheurs affiliés à des institutions de recherche en Europe et dans le monde. Le thème retenu pour cette édition est Énergie et patrimoine.

Les deux dernières éditions ont eu lieu à Blois en 2013 et 2015. Cette année les doctoriales se dérouleront à Paris durant trois jours du 10 au 12 juillet 2017 dans deux lieux : le centre des archives historiques d’EDF et l’Espace Fondation EDF.

Conçues comme une summer school, les Doctoriales se veulent un creuset multidisciplinaire pour les doctorants et post-doctorants en sciences humaines et sociales s’intéressant à l’histoire de l’énergie. Elles doivent leur permettre de renforcer leur connaissance du champ, mais aussi leurs réseaux, à travers l’échange avec des chercheurs confirmés, des séances de travail collectif et des expériences partagées.

Les journées seront divisées en sessions durant lesquelles les étudiants présenteront leurs travaux. Chaque session sera dirigée par un chercheur confirmé qui l’introduira par une conférence. Les participants présenteront les résultats préliminaires de leurs recherches et échangeront sur les sources consultées et les méthodes mises en œuvre. Un atelier centré sur des archives sera l’occasion de réfléchir aux pratiques de l’historien et de travailler en commun. Les journées seront ponctuées de visites thématiques touchant à la fois au patrimoine historique et culturel de la région et à l’héritage énergétique.

Pourquoi l’énergie et le patrimoine ?

Au-delà des classiques célébrations d’anniversaire, comme les 70ans de l’entreprise EDF, les entreprises du secteur de l’énergie ont parfois des attitudes distantes à leur passé. L’exemple d’EDF est significatif de ces hésitations. D’une part, la valorisation des sites historiques et patrimoniaux souvent remarquables est peu développée en dehors d’événements comme les Journées de l’Industrie. D’autre part EDF finance et collabore depuis des décennies avec des associations qui gèrent son patrimoine comme le Musée EDF Electropolis ou le Musée EDF Hydrelec. De manière générale, les entreprises ont souvent une attitude ambigüe dans l’approche de leur patrimoine car elles y voient d’abord des sites et des outils de production qu’elles souhaitent faire évoluer sans contraintes.

Axes thématiques

Plusieurs axes pourront être développés :

  • Identifier le patrimoine de l’énergie : Évoquer un patrimoine de l’énergie n’est pas une évidence, tant en ce qui concerne le patrimoine matériel (bâtiments, objets) que le patrimoine immatériel. Le gigantisme n’est pas en lui-même un critère de définition du patrimoine. En outre, les diverses sources d’énergie ne sont pas égales dans les processus de patrimonialisation. Identifier, inventorier, conserver les patrimoines matériels et immatériels de l’énergie s’inscrit dans le renouvellement des réflexions théoriques sur le patrimoine industriel.
  • Les acteurs de la production du patrimoine énergétique : qu’il prenne la forme de bâtiments (patrimoine immobilier) ou d’objets (patrimoine mobilier), le patrimoine énergétique est le signe de l’inscription matérielle de l’énergie dans les territoires et dans la vie quotidienne des individus. Sa reconnaissance comme patrimoine peut être le fait d’organismes divers : les entreprises énergéticiennes, les institutions publiques du patrimoine, les chercheurs académiques, les associations spécialisées, les employés ou anciens employés... Si les processus de patrimonialisation par désignation et expertise semblent les plus courants, on ne saurait laisser de côté la patrimonialisation par appropriation, qui illustre comment des acteurs sociaux se saisissent d’un objet énergétique pour en faire un patrimoine.
  • Le patrimoine de l’énergie comme patrimoine architectural et patrimoine du design : au- delà des considérations techniques investies par les ingénieurs, le patrimoine énergétique est aussi un champ d’action pour les architectes et designers. Parfois attachés à produire un patrimoine qui s’inscrit au mieux dans les paysages tout en répondant aux problématiques techniques, environnementales et sociales, ces architectes et designers cherchent aussi parfois à créer des formes nouvelles et audacieuses. Dès lors la reconnaissance du patrimoine peut être davantage liée à ces actes de création qu’à la nature énergétique des ouvrages et objets. Dans le même temps, cette reconnaissance tend à légitimer le patrimoine de l’énergie en lui conférant l’onction d’un patrimoine esthétique.
  • La mise en valeur du patrimoine énergétique : le patrimoine peut être un objet de communication mais les formes de la valorisation vont au-delà et peuvent échapper aux entreprises énergéticiennes : reconversion, réhabilitation, réappropriation artistique... Il faudra s’interroger sur les moyens, les processus et les finalités de cette mise en valeur pour et par l’entreprise.

Les langues de travail utilisées seront le français et l’anglais. Veuillez remarquer qu’une bonne maîtrise des deux langues est nécessaire pour profiter pleinement des sessions et visites organisées dans le cadre de ces Doctoriales.

Frais de participation

Les frais de séjour sont à la charge des organisateurs.

Les frais de transport sont à la charge des participants. Il est toutefois possible pour ceux ou celles se trouvant dans l’incapacité de financer leur déplacement de demander une bourse auprès du comité d’organisation.

Procédure de soumission

Les candidats devront envoyer par mail un fichier contenant :

  • Une proposition (maximum 500 mots) en français ou en anglais, comprenant le titre de la communication
  • Un bref CV (maximum 1 page)
  • Le formulaire de candidature ci-joint
  • Les dossier de candidature devront être envoyés au plus tard le 21 avril 2017 à l’adresse : comite.histoire.electricite@gmail.com
  • La sélection des candidats sera rendue publique au plus tard le 15 mai 2017
  • Un résumé des communications (2 pages) sera envoyé avant le 12 juin 2017 à l’adresse : comite.histoire.electricite@gmail.com

Comité scientifique et d’organisation

  • Alain Beltran, CNRS, UMR Sirice, Président du Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie
  • Yves Bouvier, Université Paris-Sorbonne
  • Sandra Holgado, EDF Archives
  • Léonard Laborie, CNRS, UMR Sirice, Secrétaire scientifique du Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie
  • Renan Viguié, CEMMC, Université Bordeaux Montaigne, Secrétaire scientifique du Comité d’histoire de l’électricité et de l’énergie
  • Claude Welty, Directeur du musée EDF Electropolis

Pour toute information, veuillez vous adresser à Renan Viguié : comite.histoire.electricite@gmail.com

Lieux

  • Espace Fondation EDF - 6 rue Récamier
    Paris, France (75007)

Dates

  • vendredi 21 avril 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • énergie, patrimoine, architecture, design

Contacts

  • Renan Viguié
    courriel : comite [dot] histoire [dot] electricite [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Renan Viguié
    courriel : comite [dot] histoire [dot] electricite [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Énergie et patrimoine », École d'été, Calenda, Publié le mercredi 04 janvier 2017, http://calenda.org/388639