AccueilRationalité généalogique et statut social au temps des Lumières

Rationalité généalogique et statut social au temps des Lumières

Genealogical rationality and social status in the Enlightenment

*  *  *

Publié le jeudi 05 janvier 2017 par Céline Guilleux

Résumé

La généalogie est un puissant idiome de hiérarchisation sociale dans l'Europe d'Ancien Régime et garde son efficace bien au delà des transformations sociales portées par l'âge des Lumières. On s'interrogera dès lors sur les transformations qu'a subies, dans l’espace temporel qui va de Fénelon à Kant, cette forme particulière de connaissance qu’est la raison généalogique, ainsi que les usages qu’en faisaient les différents acteurs sociaux.

Annonce

Argumentaire

Le siècle des Lumières a été décrit à juste titre comme hostile à la culture de la lignée et du lignage de l’époque moderne. Célébrant leur époque comme étant l'âge de la modernité et du progrès, beaucoup de contemporains, y compris de nombreux nobles, ont salué la nécessité de construire des hiérarchies sociales fondées sur le mérite et la conscience citoyenne plutôt que sur la naissance et la tradition. Il s’agissait en somme de poser, de manière “moderne”, le vieux débat médiéval et renaissant opposant le mérite personnel au mérite hérité. On aurait remis alors également en cause la valeur historique des récits de famille, pratique sociale constituant un puissant ciment identitaire mais désormais décriée. Dans cette optique, il était évident que l'idée de la « grande chaîne des êtres » ou celle du sang aristocratique ne respectaient aucun principe rationnel.

Toutefois, des études récentes ont remis en question cette distinction postulée entre des cours pétries de préoccupations lignagères d’une part et des salons « égalitaires » de l’autre. Que ce soit implicitement ou de manière plus ouverte, les distinctions reposant sur la naissance jouaient en effet encore un rôle essentiel au temps des Lumières.

En effet, L'idée n’est pas de remplacer le paradigme de Lumières progressistes par celui d’un Ancien Régime rétrograde et résilient, mais plutôt de reposer cette question sous l’angle de la pénétration différentielle (dans le temps) de la matrice généalogique dans différentes pratiques sociales et dans les divers champs du savoir.

Organisateurs

  • Stéphane Jettot (MFO. Paris-Sorbonne)
  • Jean Paul Zuniga (EHESS-CRH Paris)

Programme

12 janvier 2017

  • 09h00 Introduction and welcoming remarks by the organisers

Genealogical culture and social practices

  • Mathieu Marraud (CNRS, CRH) avec Nicolas Lyon-Caen (CNRS, IHMC) : « Généalogies bourgeoises à Paris au XVIIIe siècle : parents ou descendants ? ».
  • Benedetta Borello (Columbia - NY): « Genealogy, Sociability and Genius of Nations Young Nobles Travelling to European Salons ».
  • Julian Pooley (Leicester): « Minutely attentive to every circumstance’. John Nichols and the culture of genealogy in the late Eighteenth-Century ».
  • Iain Riddell (Leicester): « Anglican Zadokism. The usage of kin and kinship by latter Hanoverian church leadership ».

14h00 Creative and historical writing: staging the family destiny

  • Henry French (Exeter): «Sighing for Past Greatness: Gibbon’s Digression and the Visualisation of the Courtenay Lineage, c. 1400-1800 ».
  • Audrey Faulot (Paris-Ouest) : « Qualités des « hommes de qualité » : l’essence et l’accident dans quelques romans - mémoires de l’abbé Prévost (1728 - 1745) ». Law, power and genealogy
  • Volker Bauer (Wolfenbüttel): «From dynastic to administrative directories: The changing scope of genealogicial writings in eighteenth-century Germany».
  • Christoph Bezemek, (Graz): «Leviathan’s Heir. Lineage and the Social Contract».
  • Andreea Roxana Iancu (Bucarest) : «Reconfigurations du patrimoine : pratiques juridiques, enjeux politiques et conscience généalogique (Valachie, à la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle) ».
  • Naveen Kanalu Ramamurthy (UCLA) : Genealogies of Despotic Sovereignty, Nobility, and Law: French Enlightenment Debates on “Oriental” Methods of Governance.

13 janvier 2017

09h00 Hereditary virtues vs personal merits

  • Arnaud Exbalin (Paris Ouest) : « Police métisse. Raison administrative contre sang espagnol (ville de Mexico, fin XVIIIe siècle) ».
  • Valérie Piétri (Nice) : « Communication : « Noblesse et généalogie : circulation et appropriations des débats sur la noblesse dans les histoires généalogiques en France à l’époque moderne ».
  • William Doyle (Bristol): « Genealogy and the French Revolution ».

Genealogies, natural sciences and race

  • Claude-Olivier Doron (Paris Diderot) : « Genealogical style of reasoning in natural history and the emergence of the concept of "race"
  • Tim MC Inerney (Paris 8- Saint-Denis) : « Race and the ‘Noble paradigm’ in Eighteenth-century Britain ».

Lieux

  • 2-10 Norham Rad
    Oxford, Grande-Bretagne (OX2 6SE)

Dates

  • jeudi 12 janvier 2017
  • vendredi 13 janvier 2017

Mots-clés

  • Atlantique, colonie, colonisation, généalogie, connaissance, hiérarchisation, statut social

Contacts

  • Jean-Paul Zuñiga
    courriel : zuniga [at] ehess [dot] fr
  • Stéphane Jettot
    courriel : stephane [dot] jettot [at] history [dot] ox [dot] ac [dot] uk

URLS de référence

Source de l'information

  • nadja vuckovic
    courriel : vuckovic [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Rationalité généalogique et statut social au temps des Lumières », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 05 janvier 2017, http://calenda.org/388731