AccueilGénéalogies du mondial

Généalogies du mondial

The genealogies of globalisation

*  *  *

Publié le vendredi 06 janvier 2017 par Céline Guilleux

Résumé

En partant d’une lecture des discours qui se sont mis en réseau discursif sous l’appellation lâche de Global Studies, le séminaire veut mettre en regard les propositions des disciplines qui construisent ou reconstruisent actuellement des concepts du mondial avec leurs conditions discursives dans l’université en cours de mondialisation ; c’est-à-dire aussi sur l’horizon, géopolitiquement et linguistiquement différencié, de la société de la connaissance.

Annonce

Argumentaire

En partant d’une lecture des discours qui se sont mis en réseau discursif sous l’appellation lâche de Global Studies, le séminaire veut mettre en regard les propositions des disciplines qui construisent ou reconstruisent actuellement des concepts du mondial avec leurs conditions discursives dans l’université en cours de mondialisation ; c’est-à-dire aussi sur l’horizon, géopolitiquement et linguistiquement différencié, de la société de la connaissance. Il cherchera à comprendre, par l’étude des termes dans lesquels continue à se faire le « tournant mondial » dans les études postcoloniales, et dans des pans entiers des sciences de la culture (économie et politologie, relations internationales, géographie humaine, anthropologie et sociologie, histoire mondiale et histoire connectée, world literature, et les multiples traverses disciplinaires et traveling theories essayées pour saisir le transnational), ce qui fait le caractère inédit des sciences de la Mondialisation : des sciences qui, au moment où elles se reconfigurent pour penser la Mondialisation, se trouvent aussi pensées par elle. 
 
Les étapes du séminaire chercheront à explorer les différents plans de la différenciation (analytique) des mondialisations, de l’invention (poétique) de mondialités, et des projections (politiques et activistes) de contre-mondialités, qui constituent ensemble l’espace critique de ces luttes énonciatives. Ici, les moyens critiques qui sont fournis par les frayages littéraires et par le jeu de la différence des langues seront remis à l’épreuve. Car si les processus de mondialisation contemporains exigent de repenser fondamentalement les modèles théoriques du rapport entre culture et politique, libéraux comme marxistes, qui sont pris en défaut par les désarticulations de l’Etat-nation et les captations capitalistes du culturel, il faudra descendre généalogiquement jusqu’à la radicalité de l’historicité du discours : au vif de la transaction matérielle entre sens et organisation sociale, où se renouent à chaque instant les modalités spécifiques des différentiels de pouvoir.
 
Pour continuer à théoriser la culturalité du pouvoir, on pourra donc commencer en introduisant le simple coin de la différence des langues, en posant aux Global Studies la question de tout ce qui se glisse d’enjeux critiques par exemple dans la distinction, mise en relief en français, entre mondial et global.

Programme

Vendredi 7 octobre 2016  : séance de rentrée du séminaire

18h-21h : Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75 006 Paris, salle 314.

Table ronde présentant les travaux et questions en cours, et en particulier présentation et retour par Clemens Zobel (Université Paris 8) de la Journée d’étude "L’autonomie politique des réfugié.e.s/migrant.e.s" qu’il a co-organisée à l’université Paris 8 en mars 2016.

Samedi 5 novembre 2016

Journée séminaire du programme transdisciplinaire "Du colonial au mondial : littératures et études littéraires à l’épreuve" : Nouvelles perspectives, nouveaux chantiers

Projet soutenu par l’Université Paris Lumières, organisé par Silvia Contarini, Claire Joubert et Jean-Marc Moura, dans une collaboration avec les EA 369 (Etudes Romanes), EA 1586 (Centre des sciences de la littérature française) de l’Université de Paris Ouest Nanterre, IUF, et EA 1569 (Transferts critiques anglophones - Poétique de l’étranger) de l’Université Paris 8.

Programme

Université Paris Ouest , Salle de conférences - Bâtiment Max Weber

10h : Ouverture des travaux : Silvia Contarini (Centre de Recherches Italiennes, EA 369 Études Romanes, Université Paris Nanterre), Claire Joubert (TransCrit, EA 1569, de l’Université Paris 8 Saint-Denis) et Jean-Marc Moura (EA1586, Centre des Sciences des Littératures de Langue Française, Université Paris Nanterre, et IUF)

10h30-12h30 Modératrice : Françoise Kral, Université de Caen

  • Iain Chambers, Université de Naples - L’Orientale « Mediterranean archives and migrating modernities »
  • Maria Calafate Ribeiro, Centre d’Études Sociales, Université de Coimbra,  « Post-mémoires d’Europe et le cas portugais »
  • Lidia Curti, Université de Naples - L’Orientale « Writing borders : women’s literature of migration in Italy »

14h00-16h00 Modératrice : Sylvie Bouffartigue, Université de Versailles Saint-Queintin-en-Yvelines

  • Ottmar Ette, Université de Potsdam « Les études transaréales et les littératures du monde : le cas de la ville de Tanger »
  • Pascale Rabault-Feuerhahn, CNRS – UMR Pays germaniques « L’histoire transnationale des études orientales »
  • Jennifer Burns, Université de Warwick « Transnational Italy »

Jeudi 17 novembre 2016

16h30-19h30, Columbia Global Center, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse, 75006 Paris, salle 315  : 

Table ronde "Quelle autonomie scientifique des ’Suds’ ?" 

  • Maria-Benedita Basto,
  • François Cusset,
  • Stéphane Dufoix,
  • Claire Joubert,
  • Matthieu Renault,
  • Clemens Zobel

Table ronde introductive au Colloque international "La Théorie critique et le Sud Global : perspectives contemporaines", organisé par le Centre de Recherches Anglophones (EA 370, Université Paris Ouest Nanterre), le Laboratoire SOPHIAPOL (EA 3932, Université Paris Ouest Nanterre) et TransCrit (EA 1569, Université Paris 8), en collaboration avec le MA in HIstory and LIterature (Columbia Global Center), les 17 et 18 novembre 2016. Comité scientifique François Cusset, Stéphane Dufoix, Claire Joubert, Simon Tabet.

La journée du 18 novembre, 9h-18h30, "Re-conceptualiser la modernité. Perspectives contre-hégémoniques depuis le monde postcolonial", a lieu à l’Université Paris Ouest Nanterre, salle 2, bâtiment W (Max Weber).

Vendredi 13 janvier 2017, séance consacrée au champ disciplinaire de l'histoire de l'art.

18h-21h, Columbia Global Center, Reid Hall, salle 314

Nous accueillons Zahia Rahmani, responsable du domaine de recherche "Arts et architecture dans la mondialisation", inauguré en 2004, à l'Institut national d'histoire de l'art.

Ce programme transversal, dédié aux corpus critiques et aux pratiques artistiques à l’ère de la mondialisation, est articulé au projet de base de données interactive « Bibliographie Art et mondialisation », seul outil de référence en accès libre disponible à ce jour. Ce corpus a permis de constituer à l'INHA un fonds bibliographique unique sur la mondialisation de l'art et ses enjeux théoriques, de sa généalogie aux emprunts faits à la littérature comparée.

Zahia Rahmani a également créé en 2015 à l'IHNA, avec un collectifs de chercheurs et de commissaires d’expositions, le programme « Observatory : Global Art Prospective », et construit avec Jean-Yves Sarazin (directeur des Cartes et plans à la BNF) l’exposition Made in Algeria, généalogie d’un territoire, présentée au Mucem jusqu’en mai 2016, ainsi que le catalogue paru chez Hazan. Elle est aussi écrivaine, auteur d’une trilogie consacrée à des figures contemporaines « d’hommes bannis », qu'elle conçoit comme un travail littéraire sur des figures impensées de la théorie postcoloniale :
 Moze (2003, SW, 2016), Musulman roman (2005,  SW,  2015) et France récit d’une enfance (2006, Livre de poche, 2008) aux éditions Sabine Wespieser).

Vendredi 10 février 2017

18h-21h, Columbia Global Center, salle 314 : carte blanche à Maria-Benedita Basto (Etudes lusophones, Université Paris 3) et Orazio Irrera (Philosophie, Université Paris 8). Titre exact précisé ultérieurement.

Vendredi 17 mars 2017 : "Ce que le postcolonial fait à la philosophie / ce que la philosophie fait au postcolonial "

table ronde

  • Orazio Irrera,
  • Yala Kisukidi,
  • Matthieu Renault, du département de philosophie, Université Paris 8. 

Vendredi 28 avril 2017

Jon Solomon (sinologue, Université Lyon 3 et membre du comité de rédaction de la revue Multitudes) : "Indexation de la performativité et le tournant transculturel à l'époque de la restructuration postfordiste".

Né aux États-Unis, Jon Solomon a passé plus que 25 ans en Asie avant de s’installer en France il y a 6 ans. Il mène depuis 10 ans un projet de recherche sur la biopolitique de la traduction qui s’appuie sur la théorie de la traduction élaborée par Naoki SAKAI. Chercheur qui écrit principalement en anglais et chinois, il a également traduit de nombreux ouvrages, dont une traduction chinoise de l’essai célèbre du philosophe français Jean-Luc Nancy, « La communauté désoeuvrée », reste emblématique.

Vendredi 9 juin 2017

  • Jaine Chemmachery (Littératures anglophones, Université Paris 1) et Stavroula Katsiki (Sciences du langage, Université Paris 8) : Situations littéraires mondiales et transnationales. Titres exacts précisés ultérieurement.

Vendredi 23 juin 2017

  • Claire Gallien (Littératures anglophones, Université Montpellier 3, CNRS), Claire Joubert (Littératures anglophones, Paris 8), et Hélène Quiniou (Anthropologie, Columbia University) : présentation du projet de recherche "Mondialités islamiques", séance exploratoire et programmatique.

Organisation

Séminaire organisé par l'axe "Poétique de l'étranger" de TransCrit (EA 1569, Université Paris 8) en association avec La Fabrique du contemporain (EA 7322, Littérature, Histoire, Esthétiques, Université Paris 8) et le Columbia Global Center in Paris (MA in HIstory and LIterature). 

Inscription

Ouvert librement à tous chercheurs et étudiants.

Comité scientifique

  • Maria-Benedita Basto,
  • Jaine Chemmachery,
  • Claire Joubert,
  • Stavroula Katsiki,
  • Hélène Quiniou,
  • Lionel Ruffel,
  • Clemens Zobel.

Lieux

  • salle 314 - Columbia Global Center in Paris, Reid Hall, 4 rue de Chevreuse
    Paris, France (75006)

Dates

  • vendredi 13 janvier 2017
  • vendredi 10 février 2017
  • vendredi 17 mars 2017
  • vendredi 28 avril 2017
  • vendredi 09 juin 2017
  • vendredi 23 juin 2017

Mots-clés

  • mondial, mondialisation, colonial, postcolonial, décolonial, savoir, savoir-pouvoir, discipline, orientalisme

Contacts

  • Claire Joubert
    courriel : claire [dot] joubert [at] univ-paris8 [dot] fr

Source de l'information

  • Claire Joubert
    courriel : claire [dot] joubert [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Généalogies du mondial », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 06 janvier 2017, http://calenda.org/388825