AccueilSchismogenèses : une ethnographie en mouvement

Schismogenèses : une ethnographie en mouvement

Schismo-geneses - ethnography in movement

*  *  *

Publié le jeudi 15 décembre 2016 par Céline Guilleux

Résumé

La « schismogénèse », terme définit par Gregory Bateson, désigne un mouvement de différenciation progressive : symétrique (par exemple rivalité) ou complémentaire (par exemple dominant-dominé). Il s'agira d'observer ces mouvements de près dans la matière de différentes disciplines, une ethnographie du milieu.

Annonce

Cet appel à communication fait partie de la conférence CASCA/IUAES2017 conférence. La Conférence/Inter-congrès sera accueillie à l'Université d'Ottawa, sur le territoire traditionel non-cédé des Algonquins du bassin versant de la rivière des Outaouais.

Argumentaire

L'étude des mouvements schismogénétiques permet d'aborder les phénomènes de manière transdisciplinaire. Sciences dures ou sciences humaines, production d'objets ou production d'idées se trouvent confrontées à des moments, des mouvements, qui tracent les contours de ces activités-mêmes, qui en formulent souvent la définition. En mathématique le chiffre « 1 » et le chiffre « 2 », en menuiserie le morceau de bois et l'outil, forment des entités qui entrent en contact pour produire une relation particulière. Une schismogénèse est la mise en place d'une relation entre deux termes et c'est la nature de cette relation plus que celle des termes qui donne la dynamique des systèmes étudiés.

Ce panel se donne pour but une approche comparative au sens large. Plutôt que de réunir des spécialistes d'une discipline, d'une problématique entre eux pour discuter des termes, il importera de confronter différents praticiens, de divers horizons, pour mettre en lumière un fonctionnement schismogénétique exemplaire au sein de leur domaine.

L'enjeu consiste à s'approcher de ce type de mouvements de près, à travers des exemples concrets pour en saisir la granularité, et possiblement en extraire des éléments de synthèse transposables ailleurs. Il s'agira donc aussi de tester l'idée selon laquelle la schismogénèse est un outil d'analyse pertinent à travers les domaines, en ce sens véritablement anthropologique, c'est-à-dire capable de rendre compte de différences observables par les organismes humains dans leurs activités, qu'elles soient académiques ou non.

Inscriptions

Les inscriptions se font directement sur le site de la conférence indiqué ci-dessous. 

Modalités de soumission

Les propositions de communications doivent comprendre ce qui suit :

  • Titre de la communication/contribution
  • Nom et courriel de l’auteur ou des auteurs
  • Court résumé de moins de 300 caractères
  • Long résumé de moins de 250 mots.

Date limite : 19 décembre 2016.

Toutes les propositions devront être soumises en ligne seulement (voir lien), à l’aide du formulaire de proposition, et non par courriel.

Comité de sélection

Raphael Julliard (Ehess, Paris, France )

Julien Claparede-Petitpierre (University Blaise Pascal of Clermont-Ferrand).

Les propositions seront jugées sur la base de la capacité de l'exemple tiré du terrain de recherche du proposant à produire un cas détaillé de schismogénèse. 

Lieux

  • Ottawa, Canada

Dates

  • lundi 19 décembre 2016

Mots-clés

  • Bateson, schismogénèse, épistémologie, ethnographie dynamique

Contacts

  • Raphael Julliard
    courriel : Raphael [dot] julliard [at] ehess [dot] fr
  • Julien Claparède
    courriel : julienclaparede [at] hotmail [dot] com

Source de l'information

  • Raphael Julliard
    courriel : Raphael [dot] julliard [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Schismogenèses : une ethnographie en mouvement », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 15 décembre 2016, http://calenda.org/388966