AccueilL’écrivain-artiste, l’artiste-écrivain : ou du texte-image à l’hypertexte

L’écrivain-artiste, l’artiste-écrivain : ou du texte-image à l’hypertexte

The writer-artist, artist-writer - from image-text to hypertext

*  *  *

Publié le lundi 09 janvier 2017 par Elsa Zotian

Résumé

Le colloque international « L’écrivain-artiste, l’artiste-écrivain : ou du texte-image à l’hypertexte », se propose d'interroger des écritures, des œuvres d’art ou des expériences qui englobent les deux, à travers des dialogues icono-textuels, inter-iconiques et interdisciplinaires pour mettre à jour ces rapports en perpétuel mouvement, où interviendront des notions de rupture et de continuité, d’interdisciplinarité et de transversalité.

Annonce

L’Université Cadi Ayyad de Marrakech, la Faculté Polydisciplinaire de Safi, le Département de Langue, Littérature et Communication Françaises, le Groupe de Recherches Littérature, Communication et Imaginaire, le groupe de recherche Herméneutique et Transmission de l’Institut Catholique de Toulouse et le Groupe Marocain de Sémiotique, organisent un colloque international sous le thème : « L’écrivain-artiste, l’artiste-écrivain : ou du texte-image à l’hypertexte » les 18-19 avril 2017.

Argumentaire

La question des dialogues interdisciplinaires constitue un moyen nécessaire aux nouvelles approches des productions littéraires et artistiques. En effet, les relations qui s’instaurent entre arts ― dans leur dimension d’icônes visuelles, en partant de l’hypothèse suivant laquelle il y a des signes iconiques autres que visuels ― et littérature sont de plus en plus complexes. Elles exigent une analyse dépassant les catégories génériques traditionnelles.

Le colloque international « L’écrivain-artiste, l’artiste-écrivain : ou du texte-image à l’hypertexte», se propose donc d'interroger des  écritures,  des  œuvres d’art  ou  des  expériences qui englobent les deux, à travers des dialogues icono-textuels, inter-iconiques et interdisciplinaires pour mettre à jour ces rapports en perpétuel mouvement, où interviendront des notions de rupture et de continuité, d’interdisciplinarité et de transversalité.

La relation entre l’œuvre d’art et l’œuvre littérature est fondée, depuis l’Antiquité, sur la correspondance entre l’art et la littérature, comme le souligne justement Horace dans son Art Poétique : « ut pictura poesis », qui signifie « la poésie est comme la peinture ». Ce qui fait la singularité de cette relation entre littérature et arts, c’est la variété des interprétations qu’elle a connue et qui a renouvelé les termes de la question fondamentale : à savoir celle du rapport arts et littérature et des limites des genres.

Effectivement, le rapport texte-image, ou, les « alliances » - comme les appelait Eluard - entre poètes et peintres ou, plus généralement entre la littérature et l’art, s’inscrit, vu sa source ancienne, dans une longue histoire, et souligne l’importance de  l’évolution de la relation entre la littérature et l’art, une thématique traitée par la critique littéraire et artistique à travers les époques.

Par exemple, Philippe Sollers a consacré plusieurs essais  et livres à des peintres anciens et modernes ; Watteau, Fragonard, Picasso, Cézanne…Pour sa part, tout en relatant la vie tumultueuse de Diego Rivera et de Frida Kahlo dans  Diego et Frida, Le Clézio fait preuve d’une grande érudition quant à Modigliani, Cézanne, Matisse, ainsi que Georges de la Tour vu par Pascal Quignard, Giacometti par Tahar Ben Jelloun.

Pour chacun de ses ouvrages, Michel Butor, qui travaille aussi en collaboration avec les artistes, et après sa rupture avec la forme romanesque,  invente une écriture sans pareil et inclassable. Cette tentative n’est pas originale en soit, puisqu’elle nous rappelle  les Salons de Diderot et de Baudelaire qui se caractérisent par l’approche descriptive ; qui celle-ci se nourrit tout autant de phantasia que de mimesis. Mais A l’opposé, Butor y poursuit un objectif beaucoup plus audacieux : repenser le statut et la fonction de l’écrivain et de l’artiste et éliminer les frontières qui les séparent tout en s’ouvrant sur d’autres formes artistiques qui pourraient contribuer au changement de l’appréhension de l’œuvre littéraire. Il élargit, en effet, cette étude par l’examen d’autres formes artistiques. En fait, attiré par l’opéra, Michel Butor écrit  Votre Faust, fantaisie variable, genre opéra, conçue en 1962 avec la collaboration de Henri Pousseur, et se réfère volontiers à ce genre quand il s’exprime sur ses passions pour la musique. Il découvre aussi la musique de jazz, se passionne pour la musique classique et contemporaine. C’est aux concerts organisés par le Domaine Musical qu’il rencontre Henri Pousseur avec qui il collabore à diverses reprises. Le travail de combinatoire révèle ainsi à Butor qu’il peut conjuguer les potentialités de la littérature et celles des arts, comme il est indiqué dans ses « Répertoires » où il évoque les peintres comme Mondrian, Monet ou encore le musicien Pierre Boulez. Ce qui montre aussi son intérêt pour toutes les formes artistiques, c’est qu’il se lie d’amitié avec les peintres, notamment Roberto Matta et Hérold, et reconnaît l'influence de Marcel Duchamp et de Max Ernst sur sa démarche esthétique.

Il est donc intéressant de voir, aujourd’hui, l’évolution de certains genres qui caractérisent le rapport écrivain-artiste ou texte-image. Dans cette perspective, Barthes proposait de passer de l’art à la littérature comme l’on passe d’un code littéraire à un autre. Cette nouvelle conception pourrait produire, selon Jean-Charles Margotton des textes hybrides, comme les essais, où la littérature est associée à des formes extra-littéraires. L’étude de l’hybridité générique s’avère d’autant plus pertinente aujourd’hui, que la présence de l’art dans les essais, fictions critiques ou autobiographiques, récits biographiques et romans policiers, révèle un sens nouveau, tout en transgressant la notion de genre.        

En outre, la transversalité littérature/art s’est vue développer, à partir du XXème siècle, pour intégrer également les arts audiovisuels. Le recours à cette nouvelle technologie (numérique et multimédia) a remis en cause non seulement le rapport entre les différentes formes artistiques, mais également entre le texte et l’image, d’où l’émergence de nouveaux genres littéraires et artistiques.

Ce colloque s’assigne donc pour objectif, dans le cadre d’une approche interdisciplinaire: comment interpréter la relation écrivain-artiste ainsi que les œuvres de ces créateurs littéraires et artistiques? Pour répondre à cette question complexe, il y a lieu d’étudier la conception de l’œuvre littéraire et artistique chez les créateurs eux-mêmes, qui se sont impliqués dans cette perspective transversale et qui demeure au centre des réflexions d’un grand nombre d’auteurs et d’artistes.

Prenant acte de cette situation, notre propos n’est pas de refaire ce qui a déjà été élaboré par d’autres ni de prétendre renouveler les débats en cours. Cependant et en dépit de ces réserves, les modalités d’aborder le sujet ne sont assurément pas épuisées pour autant. Il s’agit de s’intéresser à l’écrivain, classique ou contemporain, qui présente une certaine collaboration avec l’artiste  pour créer une œuvre littéraire nouvelle ou tout simplement une interprétation du travail d’un artiste peintre et de sa production. En abordant notre thématique de cette façon, on la fait émerger à partir de la disparité des matériaux: du côté du texte, des ouvrages, des essais, des correspondances ; du côté de l’art, des dessins, des peintures, arts plastiques et des réalisations audio-visuelles, etc.

Ainsi se profile la possibilité réelle, sinon de comprendre, du moins de pouvoir décrire, à travers l’analyse d’une série d’exemples parlants, comment l’image et le texte se rapportent l’une à l’autre.

Conditions de soumission

Les propositions pourront s’articuler autour des axes suivants :

  • Les pratiques littéraires et artistiques: tendances et typologies
  • Réappropriation et dépassement de la transversalité littéraire et artistique
  • L’Ekphrasis comme description des œuvres d’art
  • Du texte-image à l’hybridité générique.
  • Iconicité visuelle et périphérie du texte.
  • Signes plastiques et paratexte.
  • Art pictural et cotexte.
  • Les écrivains critiques d’art pictural.
  • Approche phénoménologique du dialogue icono-litéraire.
  • Iconographie, verbe et seuil du texte.
  • Figures iconiques visuelles/langage verbal : vers une sémiosis illimitée.
  • Corrélation texte/image et « être-au-monde » du démiurge.
  • Etc.

Loin d’être exhaustif, cet inventaire de suggestions est purement indicatif. On serait à même d’y joindre d’autres axes allant dans le sens de la problématique soulevée et proposée au débat. Une approche disciplinaire exposant les multiples facettes de la relation texte/image sera forcément enrichissante. Elle sera d’un profit inestimable.

Veuillez envoyer un résumé de 300 mots en français, anglais ou arabe, accompagné d’un titre, de votre affiliation universitaire ainsi que de vos coordonnées. Merci de transmettre votre résumé à ecrivainartiste@gmail.com

avant le 26 février 2017 (date limite de soumission des propositions de communications)

Le colloque aura lieu les 18-19 avril 2017.

Coordinateurs scientifiques

  • Pr. Ali RAHALI :  a.rahali@uca.ma
  • Pr. Elmustapha IEMGHARI : e.lemghari@uca.ma

Comité d’organisation

  • Pr. Ali RAHALI (UCAM, FPD Safi, Maroc),
  • Pr. Elmustapha LEMGHARI (UCAM, FPD Safi, Maroc), 
  • Pr. Sidi Omar AZEROUAL (UCAM, FPD Safi, Maroc)
  • Pr. Abdelaziz AMRAOUI (UCAM, FPD Safi, Maroc),
  • Pr. Mounir ELBASKRI (UCAM, FPD Safi, Maroc),
  • Pr. Mokhtar BELARBI (UMI, Meknès, Maroc).

Comité scientifique

  • Pr. Ali RAHALI (UCAM, FPD Safi, Maroc),
  • Pr. Abdelaziz AMRAOUI (UCAM, FPD Safi, Maroc),
  • Pr. Elmustapha LEMGHARI (UCAM, FPD Safi, Maroc), 
  • Pr. Sidi Omar AZEROUAL (UCAM, FPD Safi, Maroc),
  • Pr. Mounir ELBASKRI (UCAM, FPD Safi),
  • Pr. Bernadette Rey Mimoso-Ruiz, (L’Institut Catholique de Toulouse, France),
  • Pr. Mokhtar BELARBI (UMI, Meknès, Maroc).
  • Pr. Az-Eddine NOZHI (Faculté des lettres-Béni Mellal, Maroc)
  • Pr. Jamal ZEMRANI ( UAS Fac des lettres de Tétouan)                                    

Lieux

  • FPD de Safi, Route Sidi Bouzid BP 4162 Avenue Mohamed Belkhadir
    Safi, Maroc (46)

Dates

  • dimanche 26 février 2017

Mots-clés

  • écrivain, artiste, texte, image, hypertexte, transversalité, interdisciplinarité

Contacts

  • Rahali Ali
    courriel : ecrivainartiste [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Ali Rahali
    courriel : a [dot] rahali [at] uca [dot] ma

Pour citer cette annonce

« L’écrivain-artiste, l’artiste-écrivain : ou du texte-image à l’hypertexte », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 09 janvier 2017, http://calenda.org/389276