AccueilLes gestions des transitions II

Les gestions des transitions II

The management of transitions II

*  *  *

Publié le lundi 09 janvier 2017 par Elsa Zotian

Résumé

Crises, chocs, catastrophes renvoient à des évènements chroniques ou ponctuels, anticipés ou imprévisibles, micro-locaux ou planétaires. L’idée d’une dégradation d’un état initial semble être sous-jacente à l’ensemble de ces termes. La survenue de tels évènements pose – pour les sociétés qui en ont la capacité – la question d’une gestion raisonnée de ces perturbations / phénomènes. L’ambition de ce séminaire est donc de s’interroger sur les comportements à l’œuvre dès lors que la crise est entrevue, que le choc est subi, que la catastrophe a eu lieu.

Annonce

Argumentaire

Crises, chocs, catastrophes renvoient à des évènements chroniques ou ponctuels, anticipés ou imprévisibles, micro-locaux ou planétaires. L’idée d’une dégradation d’un état initial semble être sous-jacente à l’ensemble de ces termes. La survenue de tels évènements pose – pour les sociétés qui en ont la capacité – la question d’une gestion raisonnée de ces perturbations/phénomènes.

L’ambition de ce séminaire est donc de s’interroger sur les comportements à l’œuvre dès lors que la crise est entrevue, que le choc est subi, que la catastrophe a eu lieu. Si de telles démarches ont pour but d’amoindrir les conséquences potentielles de futurs aléas ; des évènements inédits dans l’histoire récente de l’humanité empêchent tout retour d’expérience efficace et conduisent au développement de stratégies d’adaptation qu’il est encore difficile d’évaluer.

En s’appuyant sur un large panel disciplinaire, en questionnant ces gestions à différentes échelles, en ouvrant le débat à toutes les aires culturelles, Florence Padovani (engagée dans une démarche sociologique, spécialiste de la Chine) et Benjamin Lysaniuk (géographe spécialiste de santé-environnementale) ambitionnent, à travers ce séminaire pilote, de faire dialoguer des spécialistes reconnus pour leurs travaux questionnant les réactions face à un évènement anticipé ou non.

Après une année 2015-2016 ayant vu se confronter les points de vue d’historiens, de sociologues ou de géographes sur des thématiques aussi variées que les accidents industriels (Fukushima, Seveso), les changements climatiques à l’œuvre et leurs impacts (migrations climatiques) ou encore les déplacements planifiés voire les déguerpissements expliqués par la mise en place de barrages hydroélectriques, nous poursuivons notre proposition pluridisciplinaire au cours de cette année. Viendront, en 2017, alimenter nos réflexions sur les transitions et les manières de les gérer : une sociologue, une philosophe, une anthropologue, un politiste, un architecte et deux géographes.

Quatre séances rythmeront cette deuxième année. Elles auront lieu de 10h à 13h.

Programme

20 janvier 2017

Le premier rendez-vous sera l’occasion d’écouter les développements issus d’une thèse de géographie en cours qui ambitionne de rendre visible les lieux d’expositions à des cancérogènes dans l’activité professionnelle (Axelle Croisé, Géographe, UMR Prodig) tandis que Bruno Fayolle-Lussac (Historien de l’architecture – Professeur retraité de l’ENSAP Bordeaux) évoquera la notion de patrimoine et explorera la compréhension qu'en ont différents acteurs en prenant des exemples en Chine et en France.

10 février 2017

Lors de cette séance, nos intervenants nous entraîneront sur des terrains sud-américains.

Jacobo Grajales (Politiste, MCF, Université de Lille 2) abordera la formulation de politiques foncières dans le contexte de "transition" à l’œuvre en Colombie tandis que Sandrine Revet (Anthropologue, chargée de recherche, CERI Sciences Po) évoquera la gestion « postcatastrophe » avec une attention particulière sur les injonctions internationales à la résilience en s’appuyant sur une enquête au Venezuela et des recherches récentes dans les arènes internationales.

24 mars 2017

Pour cette troisième séance, nous aurons le plaisir d’écouter Annie Thébaud-Mony (Sociologue, Directrice de Recherche émérite à l’INSERM, UMR IRIS) et Alexis Sierra (Géographe, MCF HRD, Université de Cergy, UMR Prodig) : la première reviendra sur l’évolution de la gestion des risques Cancérogènes Mutagènes et Reprotoxiques dans l’activité de travail tandis que le second définira les marges, confins et amphibolies comme des figures spatiales et urbaines de la transition. 

19 mai 2017

(horaires exceptionnelles : 14h-17h)

Pour cette dernière séance, un regard philosophique – celui de Judith Revel (Professeur de philosophie à l'Université Université Paris Nanterre) – éclairera nos débats au cours d'une intervention intitulée Transformations, transitions et discontinuités. Comment gouverne-t-on aujourd'hui les vivants ?

Lieux

  • 3e étage - UMR CNRS 8586 PRODIG 2, rue Valette
    Paris, France (75005)

Dates

  • vendredi 20 janvier 2017
  • vendredi 10 février 2017
  • vendredi 24 mars 2017
  • vendredi 19 mai 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • risques, catastrophes, chocs, stress, gestions, transitions

Contacts

  • Benjamin Lysaniuk
    courriel : Benjamin [dot] Lysaniuk [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Benjamin Lysaniuk
    courriel : Benjamin [dot] Lysaniuk [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les gestions des transitions II », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 09 janvier 2017, http://calenda.org/389305