AccueilTransmission des arts auprès de l’architecture

Transmission des arts auprès de l’architecture

The transmission of the arts through architecture

La recherche et l’enseignement des arts dans les Écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage

Arts research and teaching in national architecture and landscape colleges

*  *  *

Publié le jeudi 26 janvier 2017 par João Fernandes

Résumé

L’objectif de ces journées d’étude du 19 et 20 mai 2017 sur la recherche et l’enseignement des arts dans les ENSA-P (Écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage) est d’explorer les modalités opératoires dans la pédagogie des écoles et d’en évaluer les influences et les apports transverses dans l’enseignement de l’architecture, du projet urbain et du paysage. Dans cette perspective, il s’agit de poser les termes de la recherche sur les arts dans les écoles d’architecture et de paysage pour construire le corpus de recherche nécessaires au développement scientifique de la discipline dans une approche transdisciplinaire.

Annonce

Argumentaire

L’enseignement des arts dans les écoles d’architecture françaises a pour origine l’enseignement des Beaux-Arts. Tout d’abord dédié à l’apprentissage académique des moyens de représenter l’architecture et ses modèles, cet enseignement s’est progressivement orienté vers une approche plastique de l’espace liée à l’héritage moderniste. Aujourd’hui, les expérimentations pédagogiques directement issues des pratiques de l’art contemporain prennent place dans les écoles, avènement qui annonce un changement de paradigme dans l’enseignement des arts et dans les articulations avec l’ensemble des disciplines qui composent la formation aux métiers de l’architecte et du paysagiste.

Construire un lieu, une situation, un édifice, un événement, un usage… L’artefact formel de l’architecture serait de produire du sensible dans les conditions sociales politiques et économiques situées, de la fabrication de la conception à la production de l’ouvrage. En regard, ce qui pourrait caractériser l’art, c’est le « savoir produire », ce qui convoque simultanément la conception et la fabrication du sensible dans l’action de produire. La capacité à convoquer le sensible par la fabrication de dispositifs de toute nature est l’objet commun de l’enseignement de l’art et de l’architecture.

Au moment où l’enseignement de l’architecture a quitté les Beaux-arts, les écoles d’art et les écoles d’architecture abandonnaient le Beau comme critère constituant des arts libéraux. Dans ce mouvement d’émancipation de l’académisme des Beaux-arts, les écoles d’art et d’architecture actaient dans leurs nouveaux projets pédagogiques la démocratisation des formations à leurs domaines. Tandis que l’architecture revendiquait son inscription dans la demande sociale de logements et d’équipements, de son côté, les productions de l’art, depuis longtemps sorties de l’atelier, investissent les lieux de la vie publique dans un processus d’investigations multiformes de domaines éloignés du cantonnement académique. L’on peut remarquer que l’architecture a maintenu la relation à son objet en l’ouvrant à la conception urbaine et paysagère alors que l’art s’est progressivement affranchi des médiums historiques pour se saisir de tous les moyens adaptés à ses expériences. L’on peut considérer que, dans ce mouvement, l’art n’a plus de médiums spécifiques ; le médium de l’art est devenu l’expérience de son idée dans une situation construite.

Les lieux de formation à l’art et à l’architecture portent dans leurs enseignements les influences de ces transformations par les modalités pédagogiques que les écoles développent. Toutefois, pour les écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage (ENSA-P), un nouveau moment se dessine. Si la directive de Bologne inscrit la formation à l’art dans les missions des écoles d’architecture européennes, un phénomène de normalisation des attendues pédagogiques tend à fragiliser l’efficience des arts auprès de l’architecture. L’expérience de l’art par les arts est considérée comme un facteur d’autonomisation du sujet, a fortiori de l’étudiant, dans sa saisie de la réalité du monde social, politique et culturel. L’art comme paradigme pédagogique suppose que l’expérience pratique de l’art et que l’art comme pédagogie du sujet structure l’imaginaire contemporain de l’enseignement et de la recherche concernant les arts. Dès lors, si la maîtrise de la forme et de sa représentation spatiale n’est plus l’objectif premier de l’enseignement des moyens plastiques et visuels, quels sont les enjeux de l’enseignement des arts et de la recherche en art pour l’architecture dans la formation des architectes et paysagiste ?

Objectif

L’objectif de ces journées d’étude du 19 et 20 mai 2017 sur la recherche et l’enseignement des arts dans les ENSA-P est d’explorer les modalités opératoires dans la pédagogie des écoles et d’en évaluer les influences et les apports transverses dans l’enseignement de l’architecture, du projet urbain et du paysage. Dans cette perspective, il s’agit de poser les termes de la recherche sur les arts dans les écoles d’architecture et de paysage pour construire le corpus de recherche nécessaires au développement scientifique de la discipline dans une approche transdisciplinaire.

Ces journées d’étude s’adressent à l’ensemble de la communauté des chercheurs et enseignants des écoles et universités des domaines d’enseignement concernés. Les jeunes chercheurs sont encouragés à adresser leurs propositions. L’hypothèse d’un intérêt commun à investir la question de la recherche en art et de l’enseignement des arts motive cette rencontre pour envisager ensemble les domaines d’expérience à développer aux regards des enjeux de la conception architecturale, urbaine et paysagère.  Il est affirmé par cette ouverture à tous les enseignants et chercheurs que le souci de l’architecture traverse toutes les disciplines composant la formation de l’architecte.

Modalités

La tenue de ces deux journées d’étude le vendredi 19 et samedi 20 mai 2017 à l’ENSA-Normandie en partenariat avec l’ESADHaR sera l’occasion de croiser les différents positionnements développés par ces enseignements dans les projets pédagogiques des ENSA-P, d’explorer les modalités d’enseignement de la recherche au prisme de l’art et de contribuer au développement de la recherche en art pour l’architecture. De la représentation à la présentation, de la matérialité à la fabrication, du lieu à la situation, du social au politique, les enseignements et la recherche du champ ATR investissent les domaines démultipliés de la production d’artefacts. Evaluer et projeter les effets de ces expériences sur la conception du projet architectural, urbain et paysager donne la mesure de cette rencontre et en établit les limites.

En premier lieu, un appel à contribution orienté par quatre thématiques propres à favoriser toute forme d’interventions au cours de ces journées d’étude affiche la dimension nationale de ces journées d’étude. Les contributions constituent le socle scientifique des quatre séquences dédiées aux thématiques. Des assemblées plénières rythment chaque fin de demi-journée pour élargir le débat à l’ensemble des participants et établir la synthèse des items développés. Quatre thématiques proposent des champs d’investigations incitant à toutes appropriations prospectives :

  1. Les mutations de la transmission artistique dans les écoles d’architecture.
  2. La transmission des arts auprès de l’architecture.
  3. La transmission de l’art comme architecture.
  4. L’enseignement de la recherche et la recherche en art.

Contribution thématique : abstract de 1000 signes avec mots clés précisant la modalité d'intervention – théorique, performance, retour d'expérience – et les conditions d’intervention.

Agenda

Les propositions de contribution seront examinées d’une part par le comité organisateur constitué de membres d’ATE-Normandie et d’enseignants de l’ENSA-Normandie et d’autre part, un comité scientifique de huit personnalités évaluera les contributions dans la perspective de réaliser la publication des actes de ces deux journées. L’objectif de cette évaluation est d’établir la cartographie des sujets soulevés par l’appel à contribution et de permettre d’organiser les séquences thématiques des tables rondes sur les deux journées.

Les deux journées d’étude offrent les conditions d’une rencontre et d’échanges critiques sur la question des arts dans les ENS d’Architecture et de Paysage. Dans ce cadre, la programmation d’événements artistiques -– expositions, performances, installations, projections – construiront l’environnement pédagogique et sensible de ces journées.

Comité scientifique et artistique

  • Manola Antonioli, Professeur SHSA (Hdr), l’Ensa-PLV, Laboratoire Architecture et Anthropologie[m1]  (LAA) UMR 7218 LAVUE CNRS ;
  • Martine Bouchier, Professeur APV (Hdr), ENSA-PVS, CRH LAVUE, ED395 ;
  • Jakob Gautel, APV, Ensa-PLV ;
  • Ludovic Duhem, ESAD, Ecole Supérieure d’Art et de Design d’Orléans ;
  • Elisabeth Lemercier, TPCAU, ENSA-V ;
  • Elisabeth Mortamais, VT (Hdr), ENSA-PVS, EVCAU membre associée d'ICT, Paris 7, ED382 ;
  • Colette Hyvrard, ESADHaR, Laboratoire VOIR ;
  • Sébastien MONTERO, ESADHaR, Ecole Supérieure d’Art et de Design Le Havre ; 
  • Anne Philippe, APV, LAA, UMR-CNRS 7218 LAVUE ; 
  • Christian Leclerc, APV, GERPHAU UMR-CNRS 7218 LAVUE;
  • Dominique Dehais, Professeur APV, ATE-Normandie ;
  • Arnaud François, TPCAU, ATE-Normandie ;
  • Marie Gaimard, HCA, ATE-Normandie ;
  • Kacha Legrand, APV, Ensa-Normandie ;
  • François Hugues , APV, Ensa-Normandie ;
  • Jérôme Legoff, APV, Ensa-Normandie ;
  • Joseph Altuna, AR, ENSA-Normandie ;
  • Luc Perrot, APV, Ensa-Normandie.

Responsabilité scientifique

Dominique DEHAIS

Partenaires

ESADHaR, Ecole Supérieure d’Art et de Design Le Havre, Groupe de recherche VOIR, ESADHaR

Rappel des échéances

  • Ouverture de l’appel à contributions : 15 janvier 2017
  • Date limite pour réception des propositions : 3 mars 2017

  • Envoi des décisions : 17 mars 2017 au plus tard
  • Réception du texte d’intervention : 3 mai 2017 au plus tard
  • Journées d’étude : 19 et 20 mai 2017

Envoi des propositions à l’adresse suivante : dominique.dehais[at]rouen.archi.fr

Lieux

  • École nationale supérieure d’architecture de Normandie - 27, rue Lucien Fromage
    Darnétal, France (76)

Dates

  • vendredi 03 mars 2017

Mots-clés

  • art, architecture, transmission artistique, enseignement de la recherche, recherche en art

Contacts

  • dominique dehais
    courriel : dominique [dot] dehais [at] rouen [dot] archi [dot] fr

Source de l'information

  • Elise Guillerm
    courriel : elise [dot] guillerm [at] rouen [dot] archi [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Transmission des arts auprès de l’architecture », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 26 janvier 2017, http://calenda.org/391557