AccueilLes sciences à l'aube du XXIe siècle : l’incidence des technologies numériques et la contribution des amateurs

Les sciences à l'aube du XXIe siècle : l’incidence des technologies numériques et la contribution des amateurs

Sciences at the dawn of the 21st century - the incidence of digital technologies and the contribution of amateurs

85e congrès de l'ACFAS - Colloque 414

85th ACFAS conference - Conference 414

*  *  *

Publié le vendredi 27 janvier 2017 par João Fernandes

Résumé

À l’heure où les programmes de recherche interdisciplinaires à grande échelle et le développement d’infrastructures numériques dominent de plus en plus les modes de production des connaissances, la collaboration se retrouve plus que jamais au cœur de l’activité scientifique. Ce colloque propose de réfléchir et d'analyser les transformations actuelles dans la production et la communication des connaissances scientifiques dans le contexte des développements récents des technologies numériques.

 

Annonce

Colloque organisé dans le cadre du 85e congrès de l’ACFAS, le lundi 8 mai 2017 à l’Université McGill, Montréal

Argumentaire

À l’heure où les programmes de recherche interdisciplinaires à grande échelle et le développement d’infrastructures numériques dominent de plus en plus les modes de production des connaissances, la collaboration se retrouve plus que jamais au cœur de l’activité scientifique. La numérisation et la mise à disposition des données de recherche sur internet permettent désormais leur circulation au sein de groupes d’acteurs élargis et plus hétérogènes, qui impliquent des chercheurs issus de disciplines différentes, favorisant les collaborations entre équipes de recherche. Par ailleurs, la multiplication des plateformes web facilite la participation d’amateurs et du grand public à la recherche scientifique, offrant de nouvelles opportunités de collaboration entre scientifiques et non scientifiques. Ces changements d’échelle dans les modes de collaboration et dans le nombre et la diversité des acteurs impliqués ont une incidence sur toute la chaîne du travail scientifique, de la production à la circulation des connaissances jusqu’à leur diffusion. Les transformations en cours sont particulièrement visibles dans les sciences de terrain au sein desquelles les données sont mobilisées dans une variété de domaines (par ex. en biodiversité) et dont le recueil nécessite des ressources considérables tant humaines que matérielles. Ces phénomènes sont en voie de transformer profondément les pratiques scientifiques, de même que les modes de communication savante et les cadres des politiques scientifiques.

Ce colloque propose de réfléchir et d'analyser les transformations actuelles dans la production et la communication des connaissances scientifiques dans le contexte des développements récents des technologies numériques. Deux axes de réflexion sont proposés:
  • la place croissante des amateurs dans l’activité scientifique qui semblent se spécialiser dans la production et la circulation de connaissances en amont ou parallèlement aux connaissances académiques traditionnelles;
  • le rôle des bases de données et des plateformes collaboratives comme lieux d’échange facilitant certaines pratiques autour des données, telles que l’agrégation et la réutilisation de données, ainsi que le travail distribué et interdisciplinaire.

Face à la multiplication des initiatives visant la participation du public à l'activité scientifique, il importe de mieux comprendre les dynamiques actuelles de production des connaissances et la manière dont s'articulent les différents registres de savoirs sur les plateformes collaboratives, qui apparaissent fortement influencées par l'idée des commons. Il importe aussi de mieux comprendre le rôle central des technologies numériques dans la structuration des collaborations et d'identifier les nouvelles modalités de production et de mise en circulation des connaissances suscitées par le numérique (science ouverte, données ouvertes).  Dans un contexte où l’évolution des façons de produire la science a généré un intérêt accru pour le développement d’infrastructures technologiques de grande envergure, plusieurs pays y ont consenti des efforts majeurs (ex: l’Atlas of Living Australia ou le projet eRecolnat en France). En documentant les pratiques et en identifiant les principales questions liées aux changements en cours, ce colloque visera à alimenter la discussion autour des questions stratégiques liées à l’élaboration des politiques publiques, des programmes, des stratégies et des plateformes technologiques au service de l’activité scientifique contemporaine.

Les propositions de communication viseront à partager le fruit de recherches récentes et susciter des discussions autour des changements dans les pratiques scientifiques contemporaines à travers la mise en commun de travaux empiriques et théoriques. Elles pourront aborder les sous thèmes suivants:

  • La participation des amateurs/citoyens/non-scientifiques à l'activité scientifique, la science participative et la science citoyenne
  • La collaboration entre scientifiques, le développement et l'usage de grandes bases de données et les pratiques dirigées par les données (data-driven)
  • Les enjeux de la science ouverte et des données ouvertes
  • La communication scientifique 2.0 (réseaux sociaux, blogs, wikis scientifiques, etc.)

Une publication des textes ultérieurement au colloque est à l'étude.

Calendrier

19 février 2017 - Date limite de soumission des propositions de communication

3 mars 2017 - Réponse aux auteurs

8 mai 2017 - Journée du colloque

Format des propositions de communication

  •  Identification : nom du ou des auteur-e-s, statut et affiliation (établissement ou organisme d'attache), adresse courriel
  •  Titre de la communication
  •  Résumé de la communication : maximum de 2500 caractères, espaces compris en français

Les personnes intéressées à soumettre une proposition de communication sont invitées à faire part de leur intention au comité organisateur dès que possible, via le courriel colloque.sciencenumerique@gmail.com

Les propositions de communication doivent être envoyées à colloque.sciencenumerique@gmail.com 

Comité scientifique

  • Lorna Heaton, Université de Montréal
  • Florence Millerand, Université du Québec à Montréal
  • Patrícia Dias da Silva, Université de Montréal

Comité organisateur

  • Patrícia Dias da Silva, Université de Montréal
  • Mirjam Fines-Neuschild, Université de Montréal
  • Rémi Toupin, Université du Québec à Montréal

Ce colloque bénéficie du soutien financier du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) du Canada et de l'appui du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST).

Lieux

  • Université McGill
    Montréal, Canada

Dates

  • dimanche 19 février 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • technologie numérique, plateforme collaborative, amateur, commun, science ouverte, données ouvertes, science citoyenne, science participative, communication scientifique

Contacts

  • Patricia Dias da Silva
    courriel : colloque [dot] sciencenumerique [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Patricia Dias da Silva
    courriel : colloque [dot] sciencenumerique [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les sciences à l'aube du XXIe siècle : l’incidence des technologies numériques et la contribution des amateurs », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 27 janvier 2017, http://calenda.org/391818