AccueilLes acteurs de la coopération entre entreprises et recherche publique

Les acteurs de la coopération entre entreprises et recherche publique

Actors in cooperation - between businesses and public research

Défis et enjeux des ressources humaines

Challenges and the issues surrounding human resources

*  *  *

Publié le mercredi 08 février 2017 par Elsa Zotian

Résumé

La recherche partenariale est avant tout affaire de personnes. Sa réussite dépend fortement de la qualité des relations interpersonnelles et de l’adéquation entre les compétences et les tâches. Mais concrètement, comment les femmes et les hommes investis personnellement dans la mise en œuvre d'un partenariat contribuent-ils à sa réussite ? Comment agir ensemble ? Pourquoi et comment augmenter les échanges et recrutements de personnes entre recherche publique et entreprises ? Pour répondre à ces questions, l’« Association nationale recherche technologie » (ANRT-FutuRIS), le CGEIET et l’IGAENR organisent un colloque sur le thème des ressources humaines dans la valorisation de la recherche.

Annonce

Argumentaire

La recherche partenariale est avant tout affaire de personnes. Sa réussite dépend fortement de la qualité des relations interpersonnelles. Comment les femmes et les hommes, investis personnellement dans la mise en place d'un partenariat, contribuent-ils à sa réussite ? Comment s’adaptent-ils aux nouvelles compétences nécessaires à la professionnalisation de la relation partenariale ? Pourquoi et comment augmenter les échanges et les recrutements de personnes entre recherche publique et entreprises ?

Ce colloque a pour objectif de valoriser le rôle des acteurs engagés dans les situations variées de coopération public-privé. Structuré autour de quatre tables rondes, il sera l’occasion de donner la parole à des opérationnels désireux de partager leurs expériences, d’exposer leurs besoins, les ressources nécessaires, les manières de s’accorder, les actions à entreprendre, les difficultés et les améliorations possibles de leur fonction telle qu’ils la conçoivent.

Première table ronde – Quels sont les besoins des entreprises en termes de compétences R&I ?

Avec l’accélération de l’innovation et la mise sur le marché de produits combinant davantage de savoir-faire et de technologies, les entreprises sont en quête de nouvelles compétences pour rester compétitives. Elles ont besoin, en particulier, de ressources humaines en R&I (chercheurs, docteurs, innovateurs, techniciens, ingénieurs). C’est pourquoi elles se tournent de plus en plus vers des établissements publics de recherche. Mais concrètement, quels sont les profils recherchés ? Où les trouvent-elles ? Quelles sont les conditions de recrutement ? Quel soutien apportent les politiques publiques mises en œuvre en matière de coopération ?

Deuxième table ronde – Quelles sont les motivations des jeunes chercheurs pour rejoindre une entreprise ?

En début de thèse, la majorité des jeunes chercheurs envisage de faire carrière dans la recherche publique. Pourtant, 60 % des docteurs sont recrutés dans le secteur privé[1]. Comment et à quel moment leurs motivations se forment-elles ? Quel est l’impact des coopérations impliquant des doctorants (CIFRE et autres) et des post-doctorants sur leur insertion professionnelle ? Comment mobiliser davantage les étudiants et les chercheurs à la création d’entreprise ?

Troisième table ronde – Quelles compétences mobiliser pour réussir une collaboration ? L’émergence de nouveaux métiers

Le contact direct entre un chercheur public et un salarié d’une entreprise est la manière la plus fréquente dont s’enclenche un partenariat. Toutefois, on assiste à une professionnalisation de la relation partenariale avec l’émergence d’une nouvelle catégorie d’acteurs : les « business developers » et les commerciaux. Leur rôle est de mettre au service des chercheurs leur réseau de relations, leur sens du commerce, de la négociation et de l’organisation administrative. On les trouve dans les établissements publics de recherche, les laboratoires privés, les structures de valorisation se positionnant en tant qu’intermédiaire. Quels sont les effets de cette évolution tant du point de vue de l’organisation de la R&D que du comportement des chercheurs ? Quelles sont les autres compétences nécessaires pour réussir les partenariats ?

Quatrième table ronde – Quelles sont les actions à mener pour encourager la mobilité croisée des chercheurs ?

La mobilité croisée peut prendre deux formes : un séjour temporaire chez le partenaire (laboratoire commun, fab labs, living labs, accompagnement d’un transfert de technologie, année sabbatique…) ou un recrutement. Ces mobilités améliorent la compréhension mutuelle et la qualité des coopérations. Mais ces passages sont rares. En 2015, 103 demandes seulement ont été enregistrées par la Commission de déontologie de la fonction publique[2]. Dans quelle mesure la tendance à l’innovation ouverte et les dispositifs mis en place par les pouvoirs publics et les acteurs eux-mêmes favorisent-ils ces mobilités ?

[1] Direction générale de l’enseignement supérieur et de la recherche, Direction générale de la recherche et de l’innovation, « L’état de l’emploi scientifique en France », Rapport 2014, p. 18, www.enseignementsup-recherche.gouv.fr

[2] Parmi ces 103 demandes, 6 ont reçu un avis favorable et 93 un avis favorable sous réserve. Cf. Commission de déontologie de la fonction publique, « Rapport d’activité 2015 », rapport au Premier ministre, p. 72-73.

Informations pratiques

Télécharger le programme : http://www.anrt.asso.fr/fr/futuris/pdf/programme-colloque-170223.pdf

Pour vous inscrire : https://www.weezevent.com/colloque-les-acteurs-de-la-cooperation-entre-entreprises-et-recherche-publique (dans la limite des places disponibles et avec un accès prioritaire aux membres de l’ANRT)

 

Ce colloque fait suite à la publication des rapports sur les coopérations entre les entreprises et la recherche publiés par :

● ANRT-FutuRIS, « Regards croisés sur la recherche partenariale », juin 2016, www.anrt.asso.fr

● CGEIET et IGAENR, « Les relations entre les entreprises et la recherche publique. Lever les obstacles à l’innovation en France », octobre 2015, www.ladocumentationfrancaise.fr  

Comité scientifique

  • Jean-Luc Beylat (Nokia Bell Labs) ;
  • Marie-Pierre Comets (DIRE-CNRS) ;
  • Alain Duprey (AICarnot) ;
  • Florence Egloff (CPU) ;
  • Emilie-Pauline Gallié (HCERES) ;
  • François Jamet (MENESR) ;
  • Bruno Leprince-Ringuet (Air Liquide) ;
  • Vincent Marcatté (Orange et Association des IRT) ;
  • Danièle Quantin (ArcelorMittal).

Comité d’organisation

  • Benoît Legait (CGEIET) ;
  • Violette Nemessany (ANRT) ;
  • Denis Randet (ANRT) ;
  • Armand Renucci (IGAENR).

Lieux

  • MENESR (Amphithéâtre Poincaré) - 25 rue de la Montagne Sainte-Geneviève
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 23 février 2017

Mots-clés

  • recherche,coopération, entreprises, docteurs, doctorat

Contacts

  • Léa Le Bescond
    courriel : futuris [at] anrt [dot] asso [dot] fr
  • Violette NEMESSANY
    courriel : nemessany [at] anrt [dot] asso [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Violette NEMESSANY
    courriel : nemessany [at] anrt [dot] asso [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les acteurs de la coopération entre entreprises et recherche publique », Informations diverses, Calenda, Publié le mercredi 08 février 2017, http://calenda.org/392129