AccueilGlobalisation du marché matrimonial et femmes en migration

Globalisation du marché matrimonial et femmes en migration

The globalisation of the matrimonial market and women in migration

*  *  *

Publié le mercredi 01 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Dans le prolongement de la journée d’études organisée, à l’université de Lyon 2, le 15 octobre 2015, consacrée aux « Migrant·e·s par le mariage », l’atelier « Globalisation du marché matrimonial et femmes en migration » entend poursuivre les réflexions entamées précédemment autour des migrations et du mariage, essentiellement sous l’angle des femmes. Grâce à nos deux invitées conférencières, Beate Collet et Yvonne Riaño, nous explorerons la complexité des unions transnationales.

Annonce

Argumentaire

Dans le prolongement de la journée d’études organisée, à l’Université de Lyon 2, le 15 octobre 2015, consacrée aux « Migrant.e.s par le mariage », l’atelier « Globalisation du marché matrimonial et femmes en migration » entend poursuivre les réflexions entamées précédemment autour des migrations et du mariage, essentiellement sous l’angle des femmes. Grâce à nos deux invitées conférencières, Beate Collet et Yvonne Riaño, nous explorerons la complexité des unions transnationales.

Comment expliquer l’attractivité de certains hommes et de certaines femmes sur le marché matrimonial globalisé ? Quels mécanismes façonnent le phénomène des migrations par le mariage ? Quelles sont les motivations des migrant.e.s par le mariage ? Comment penser ensemble les unions transnationales et les rapports de domination liés au race et au genre ? C’est notamment autour de ces questions que l’atelier « Globalisation du marché matrimonial et femmes en migration » est construit.

Beate Collet travaille sur les stéréotypes culturels dans les unions transnationales et leur rôle dans la formation des couples mixtes. Ses recherches explorent également la logique genrée des rencontres internationales.

Yvonne Riaño montre dans ses travaux que le désir d’accéder à d’autres rapports sociaux de sexe peut constituer une motivation majeure des femmes qui migrent « par amour ». Elle souligne, comme l’a déjà fait Morokvasic (2010), qu’en s’opposant à certains régimes de genre, ces femmes peuvent, simultanément, en renforcer d’autres.

Organisation

Atelier organisé par :

  • Laure Sizaire, Université Lumière Lyon 2 / Centre Max Weber
  • Gwenola Ricordeau, Université Lille 1 / Clersé 

Avec le soutien de :

Région Rhône Alpes
Institut des Sciences de l’Homme
Centre Max Weber
Université Lumière Lyon 2

Programme

9h30 : Accueil des participant.e.s

9h45 : Introduction par Laure Sizaire et Gwenola Ricordeau

  • 10h : Logiques genrées et stéréotypes culturels dans les rencontres amoureuses transnationales, Beate Collet, Maîtresse de conférences à l’Université Paris- Sorbonne

Discutant : Nicolas Faynot, Doctorant, Université Lumière Lyon 2 / Laboratoire d’Anthropologie Des Enjeux Contemporains (LADEC)

  • 11h15 : Migrer par amour : aspiration à l’égalité ? Yvonne Riaño, Professeure associée, Université de Neufchatel

Discutante : Nadia Mounchit, Doctorante, Université Lumière Lyon 2 / Centre Max Weber

12h30 : Clôture de l’atelier

Lieux

  • Institut des Sciences de l’Homme, Salle Elise Rivet (4e étage) - 14 avenue Berthelot
    Lyon, France (69)

Dates

  • vendredi 24 février 2017

Mots-clés

  • genre, femme, migration, marché matrimonial, marriage

Contacts

  • Ricordeau Gwenola
    courriel : gwenola [dot] ricordeau [at] univ-lille1 [dot] fr

Source de l'information

  • Gwenola Ricordeau
    courriel : gwenola [dot] ricordeau [at] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Globalisation du marché matrimonial et femmes en migration », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 01 février 2017, http://calenda.org/392332