AccueilFemmes et migrations, XIX-XXe siècles

Femmes et migrations, XIX-XXe siècles

Women and migrations - 19th - 20th centuries

*  *  *

Publié le jeudi 02 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Pour son numéro 35, la revue ILCEA, publiée par les Ellug et disponible sur Revues.org souhaite explorer les différentes facettes de l’émigration féminine au XIXe et au XXe siècle, qu’elle ait été individuelle ou de groupe, assistée ou forcée. Il s’agira pour cela d’analyser les différents types de migration, les raisons socio-économiques qui les motivent (push et pull), ainsi que leurs conséquences.

Annonce

Argumentaire

L’émigration, qu’elle ait été individuelle ou de groupe, assistée ou forcée, a à la fois joué un rôle central dans le processus de construction de certains empires et dans la gestion de certaines populations considérées comme indésirables en métropole, entre le XVIIIème et le XIXème siècle. Elle est également centrale à la construction des Etats-Unis. Depuis un demi-siècle, enfin, le sens des déplacements migratoires s’est, dans certains cas, inversé et ces derniers sont sources de nouvelles problématiques. 

Si les hommes ont souvent été ceux qui partent en premier, qu’ils soient célibataires sans attaches ou bien en couple et pères de famille dans l’attente d’être rejoint par leurs compagnes et leurs enfants, les femmes ont de tous temps participé aux mouvements migratoires. Cette émigration féminine a pu toutefois se dérouler, par le passé tout comme à l’époque actuelle, selon des modalités distinctes qu’il convient d’analyser. 

Pour cerner les différentes facettes des mouvements migratoires féminines (qui peuvent concerner à la fois les mouvements d’un pays à l’autre -émigration/immigration- et les migrations internes à un territoire), il s’agira d’analyser les différents types de migration, les raisons socio-économiques qui les motivent (push et pull), ainsi que leurs conséquences. Le regard sera aussi porté plus particulièrement sur les migrantes elles-mêmes, sur la façon dont elles peuvent/ont pu être affectées par leur passage d’un territoire à un autre, percevoir leur voyage et être perçues dans leur nouvel environnement. Les modalités institutionnelles, sociales et humaines de leur migration et, le cas échéant, les mécanismes d’appropriation des nouveaux territoires et/ou espaces sociaux feront enfin l’objet d’étude. 

Cela impliquera différentes réflexions, autour, notamment (mais non exclusivement), des problématiques suivantes :

  • L’évolution des migrations féminines 
  • Les moyens mis en œuvre (émigration assistée, forcée…) 
  • Le discours sur la mobilité féminine 
  • Le profil des migrantes. 
  • L’expérience d’une nouvelle vie 
  • Les conséquences économiques, juridiques, littéraires et linguistiques de l’émigration féminine.

Modalités de soumission

Les auteurs devront envoyer leur proposition d’article, en français ou en anglais,

avant le 31 mai 2017 

à Véronique Molinari : veronique.molinari@univ-grenoble-alpes.fr

Les articles définitifs sont attendus avant le 18 novembre 2017 pour une publication en janvier 2019.

Directeur de la publication

  • Almudena Delgado Larios, Université Grenoble Alpes 

Comité de rédaction

  • Almudena Delgado Larios, Université Grenoble Alpes
  • Isabelle Després, Université Grenoble Alpes
  • François Genton, Université Grenoble Alpes
  • Shaeda Isani, Université Grenoble Alpes
  • Élisabeth Lavault-Olléon, Université Grenoble Alpes

Comité de lecture

  • Daniel Balderston, Université de Pittsburgh
  • Mari Paz Balibrea, University of London, School of Languages, Linguistics and Culture
  • Pierre Bayard, Université Paris 8
  • Alexis Bérélowitch, Université Paris 4-Sorbonne, EHESS
  • Louise Brunette, Université du Québec en Outaouais
  • Anne Cayuela, Université Grenoble Alpes
  • José Colmeiro, Université du Michigan
  • Trevor Dadson, Queen Mary University of London
  • Michel Espagne, CNRS – École normale supérieure
  • Ruth Florack, Université de Göttingen
  • Laurent Gaultier, Université de Bourgogne
  • Régis Gayraud, Université Clermont-Ferrand
  • Jean-Claude Gemar, Université de Montréal
  • Hans-Otto Horch, Université d’Aix-la-Chapelle
  • José Maria Izquierdo, Université d’Oslo
  • Noé Jitrik, Université de Buenos Aires
  • Joseph Jurt, Université de Fribourg en Brisgau
  • Vadim Venediktovitch Kolesnikov, Université linguistique d’État, Minsk
  • Maxime Kronhaus, Université RGGU Moscou
  • Frédérique Langue, École des hautes études en sciences sociales (EHESS)
  • Jean-Pierre Lefebvre, École normale supérieure
  • Hélène Mélat, Université Paris 4-Sorbonne
  • Irina Mikaelian, Université d’État de Pensylvannie
  • Juan Montero, Université de Séville
  • Pilar Ponce, Universidad Complutense Madrid
  • Jacques Poumet, Université Lumière Lyon 2
  • Edmond Raillard, Université Grenoble Alpes
  • Catherine Resche, Université Panthéon-Assas, Paris 2
  • Robert Roudet, Université Lyon 3
  • Gerald Stieg, Université Paris 3 – Sorbonne Nouvelle

Lieux

  • Grenoble, France (38)

Dates

  • mercredi 31 mai 2017

Mots-clés

  • femme, migration

Contacts

  • Véronique Molinari
    courriel : veronique [dot] molinari [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Véronique Molinari
    courriel : veronique [dot] molinari [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Femmes et migrations, XIX-XXe siècles », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 02 février 2017, http://calenda.org/392551