AccueilActeurs, pratiques et représentations de la sécurité

Acteurs, pratiques et représentations de la sécurité

Actors, practices and representations of security

Gendarmes, policiers, pompiers, douaniers, soldats et société, XIXe-XXIe siècle

Police, firemen, customs officials, soldiers and society, 19th-20th centuries

*  *  *

Publié le lundi 30 janvier 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Ouvert en 2000, le séminaire de la Sorbonne poursuit deux objectifs : étudier l’histoire, longtemps négligée par les chercheurs, de la Gendarmerie, une force militaire et policière originale, acteur essentiel de la sécurité et composante du système de défense ; élargir les travaux à la Police nationale et aux autres forces de sécurité, civiles ou militaires, professionnelles ou informelles, afin de participer au décloisonnement des recherches.

Annonce

 Présentation 

Ouvert en 2000, le séminaire de la Sorbonne poursuit deux objectifs.

  • Étudier l’histoire, longtemps négligée par les chercheurs, de la Gendarmerie, une force militaire et policière originale, acteur essentiel de la sécurité et composante du système de défense.
  • Élargir les travaux à la Police nationale et aux autres forces de sécurité, civiles ou militaires, professionnelles ou informelles, afin de participer au décloisonnement des recherches. 

Bilan bibliographique sur l’histoire de la gendarmerie (2000-2017) : 75 ouvrages (avec renvois vers des comptes rendus et certains textes en ligne) et 45 bonnes adresses pour les chercheurs

Programme 2e semestre 2016-2017

24 janvier

  • Histoire de la sécurité et de ses acteurs – Historiographie, sources, méthodologie

Jeudi 2 février

Conférences du Service Historique de la Défense, 18h30-20h

Château de Vincennes – Pavillon de la Reine (au bout du SHD, à gauche)

La police des armées, nouveau chapitre d’une histoire militaire élargie (séminaire associé au cycle de conférences du Service Historique de la Défense, SHD)

« Deux cents hommes de cavalerie de plus ou de moins ne sont rien. Deux cents gendarmes de plus assurent la tranquillité de l’armée et le bon ordre » (Napoléon)

  • Missions et comportements des gendarmes prévôtaux, des guerres de la Révolution à la Guerre d’Indochine, Une conférence illustrée du professeur Jean-Noël LUC (Université Paris-Sorbonne) suivie d’un vin d’honneur

Héritées de la maréchaussée, les prévôtés assument des tâches multiples : police administrative et judiciaire des autres soldats, traque des fuyards et des espions, interrogatoire et transfert des prisonniers, gestion de la circulation, contrôle des civils à la suite des armées, maintien de l’ordre dans les territoires occupés, répression d’une partie des actes d’indiscipline par les cours et les prisons prévôtales. En protégeant les « habitants ontre le pillage et toute autre forme de violence » (ordonnance de 1832), ces unités cherchent également à obtenir le soutien d’une partie de la population, selon un raisonnement théorisé plus tard par la doctrine Gagner les cœurs et les esprits. L’histoire, récente, de la « force publique » aux armées est féconde. Elle permet d’observer, sous un angle original, le déroulement des opérations, le vécu des combattants, les fluctuations de leur discipline, entre contrainte et consentement, et leurs interrelations avec la population. Elle éclaire l’expansion et les enjeux, politiques et sociaux, de la justice militaire, ainsi que la place et les limites du droit, en temps de guerre. Elle illustre la militarité originale et la polyvalence des « soldats de la loi ». L’histoire des prévôtés tire enfin de l’ombre des hommes chargés d’assumer une tâche importante et délicate, en « se cuirassant contre les émotions », écrit l’un d’entre eux, en septembre 1914 : contraindre les autres soldats à s’engager dans des combats auxquels ils ne participent pas eux-mêmes directement.

Résumé-plan : http://www.paris-sorbonne.fr/IMG/pdf/histoire_des_prevotes_conference.pdf 

Inscription

Entrée libre mais inscription obligatoire - thierry.widemann@intradef.gouv.fr - se munir d’une pièce d’identité -

7 février

La réglementation de la sécurité intérieure au carrefour des pouvoirs législatif et judiciaire

  • L’usage des armes à feu par les gendarmes et les policiers au début du XXIe siècle : assouplissement des règles et objectif de réduction de la létalité (Guillaume Dartinet, MBA, École de guerre économique)

21 février

Un tournant dans l’histoire de la sécurité en France

  • Les gendarmes face au terrorisme. Une révolution hors-la-loi des pratiques à la fin du XIXe siècle (Dr. Laurent Lopez, Centre d’histoire du XIXe siècle et CESDIP)

28 février

(16h30 - salle D040 - RDC)

Le gendarme et les fantômes, des années trente à 1981

  • Émile Tizané (1901-1982), officier de gendarmerie et spécialiste des maisons hantées (Philippe Baudouin, philosophe, réalisateur à France Culture et auteur d’un livre récent)

Ouvrage : Les forces de l’ordre invisible. Émile Tizané (1901-1982), un gendarme sur les territoires de la hantise, Auxonne, Le Murmure, 2016, 271 p.

7 mars

Statistique et enjeux mémoriels

  • Les corps d’un Corps : les aléas du recensement des gendarmes tués sous l’Occupation, 1940-1944 (Dr. Emmanuel Chevet, Université de Bourgogne)

21 mars

Nouveau regard sur l’évolution de la délinquance

  • La propriété et le vol dans la France du long XIXe siècle (Dr. Arnaud-Dominique Houte)

28 mars

  • Histoire de la sécurité et de ses acteurs – Historiographie, sources, méthodologie

18 avril

La sécurité personnelle entre légitime défense, idéal démocratique, culture nationale et lobbying industriel

Le droit aux armes aux États-Unis, du 2e amendement (1791) au début du XXIe siècle (Pierre Collinot, master d’histoire, Paris-Sorbonne)

2 mai

L’iconographie, outil des nouveaux savoirs sur le crime à la fin du XIXe siècle

  • Le Bertillonnage et la naissance de la police scientifique (Dr. Pierre Piazza, maître de conférences en science politique, Université de Cergy-Pontoise – CESDIP-LEJEP-CLAMOR)

Auteur de Un œil sur le crime. Naissance de la police scientifique, Bayeux, Orep Éditions, 2016  

9 mai

Qui fait la gendarmerie ?

  • « On ne rentre pas dans la gendarmerie par hasard » : profils, motivations et trajectoires des sous-officiers de gendarmerie depuis la fin du XXe siècle (Sylvie Clément, sociologue, direction des personnels militaires de la gendarmerie nationale)

Lieux

  • 28 rue Serpente
    Paris, France (75006)

Dates

  • mardi 24 janvier 2017
  • jeudi 02 février 2017
  • mardi 07 février 2017
  • mardi 21 février 2017
  • mardi 28 février 2017
  • mardi 07 mars 2017
  • mardi 21 mars 2017
  • mardi 28 mars 2017
  • mardi 18 avril 2017
  • mardi 02 mai 2017
  • mardi 09 mai 2017

Mots-clés

  • forces de l'ordre, police, gendarmerie, sécurité intérieure, antiterrorisme

Contacts

  • Jean-Noël Luc
    courriel : Jean-Noel [dot] Luc [at] paris-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Laurent Lopez
    courriel : laurentlopez8 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Acteurs, pratiques et représentations de la sécurité », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 30 janvier 2017, http://calenda.org/392856