AccueilTrajectoires d’adaptation d’espaces de marge. Une approche comparative de contextes territoriaux vulnérables

Trajectoires d’adaptation d’espaces de marge. Une approche comparative de contextes territoriaux vulnérables

Outlying areas’ pathways of adaptation. A comparative approach of vulnerable territorial contexts

*  *  *

Publié le mercredi 08 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Cette session veut questionner les capacités d’adaptation et les possibilités d’évolution des espaces périphériques et de marge, en focalisant sur des contextes montagnards particulièrement affectés par les changements globaux tant dans leurs dimensions climatique qu’économique. 

Annonce

Dans le cadre du colloque Les défis de développement pour les villes et les régions dans une Europe en mutation (5-7 juillet 2017, Athènes, Grèce), le LabEx ITEM (Innovation et territoires de montagne) organise une session spéciale (session 18) intitulée : Trajectoires d’adaptation d’espaces de marge. Une approche comparative de contextes territoriaux vulnérables

Argumentaire

Cette session veut questionner les capacités d’adaptation et les possibilités d’évolution des espaces périphériques et de marge, en focalisant sur des contextes montagnards particulièrement affectés par les changements globaux tant dans leurs dimensions climatique qu’économique. Ils ont de ce fait une valeur emblématique d’espaces-laboratoires du changement, et constituent des terrains d’études heuristiques pour la compréhension de l’évolution des rapports à l’environnement dans les dynamiques territoriales. Une forte charge imaginaire et symbolique, leurs atouts paysagers et ludiques,  leur confèrent des atouts spécifiques, qui valorisent aussi les métropoles proches. Dans le même temps, leur vulnérabilité économique et environnementale conduit à des mobilisations sociales et politiques où, entre projets d’équipements et d’urbanisation, injonctions à la protection de l’environnement et expérimentations alternatives, se confrontent nouvelles et anciennes territorialités. Les espaces de montagne interrogent ainsi l’évolution des rapports centres-périphéries : quels nouveaux services rendus par les zones non-urbaines, comment les mesurer et les faire reconnaître, des relations de réciprocité  deviendraient-elles possibles, sous quelles conditions ? Ce contexte particulier renvoie plus largement à des contextes territoriaux où l’articulation entre vulnérabilité environnementale et économique et attractivité territoriale offre de nouvelles formes d’adaptation. Dans ces stratégies d’adaptation, comment jouent les facteurs environnementaux, aux côtés de l’organisation économique ? Les aménités environnementales, synonymes de cadre de vie, de paysage, contribuent-elles à recomposer les processus de ségrégation socio spatiales jusqu’alors constatées ? Réduisent-elles les inégalités sociales ? De même, les démarches de planification territoriale, quels que soient l’échelle et le caractère contraignant ou non, intègrent elles ces nouvelles relations villes-montagne ? Avec quelle vision de la durabilité du développement ? 

Cette session est proposée par le Labex ITEM (Innovation et Territoires de Montagne) dont l’objet est l’analyse, via une approche pluridisciplinaire, du devenir des territoires de montagne confrontés aux enjeux du changement global. Elle vise tout à la fois une comparaison internationale sur ces espaces, une comparaison entre milieux différents, une évaluation de l’importance de contextes territoriaux et environnementaux dans les trajectoires et formes de changement. 

Les communications proposées pourront donc rendre compte de travaux et de recherche menés spécifiquement sur des espaces de montagne, avec des intensités de lien à la ville variables. Elles pourront également porter sur d’autres types de territoires, littoraux ou marqués préférentiellement par des processus de métropolisation. Ceci permettra de mettre en perspective des contextes territoriaux variés et ainsi, questionner la spécificité de la montagne dans les formes d’adaptation et de résilience constatées et analysées. A-t-on un effet de milieu, avec quelle articulation entre idéologies, idéalités et écosystèmes, ou a contrario, les formes et modalités d’adaptation des acteurs et des territoires ne montrent-elles que des déterminants structurels autres et à d’autres échelles ? 

Modalités de soumission

Soumettre un résumé

L'appel à communication est ouvert jusqu'au 1er mars 2017.

sur le site de l’ASRDLF (http://asrdlf2017.com), en indiquant le numéro de session (18).

Coordination

Lieux

  • Université Panteion des sciences sociales et politiques Av. Syggrou 136, Athènes 176 71
    Athènes, Grèce

Dates

  • mercredi 01 mars 2017

Mots-clés

  • adaptation, changement global, marge, montagne

Contacts

  • Emmanuelle George-Marcelpoil
    courriel : emmanuelle [dot] george-marcelpoil [at] irstea [dot] fr
  • Marie-Christine Fourny
    courriel : marie-christine [dot] fourny [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr
  • Kirsten Koop
    courriel : kirsten [dot] koop [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Source de l'information

  • Vincent Rauzier
    courriel : vincent [dot] rauzier [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Trajectoires d’adaptation d’espaces de marge. Une approche comparative de contextes territoriaux vulnérables », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 08 février 2017, http://calenda.org/393709