AccueilSciences et acteurs en santé : articuler connaissances et pratiques

Sciences et acteurs en santé : articuler connaissances et pratiques

Sciences and actors in health - articulating knowledge and practices

Congrès Société française de santé publique (SFSP) – Association des épidémiologistes de langue française (Adel)f

Société française de santé publique (SFSP) – Association des épidémiologistes de langue française (Adelf) conference

*  *  *

Publié le lundi 13 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Fortes de la réussite du congrès de Bordeaux en 2013, l’Association des épidémiologistes de langue française (Adelf) et la Société française de santé publique (SFSP) ont décidé d’organiser un nouveau congrès conjoint à Amiens en octobre 2017. La dernière édition a montré tout l’intérêt de rapprocher nos communautés. Pour tous se posent les mêmes questions à des degrés divers : comment apprécier les besoins de santé ? Que sait-on de l’état de santé d’une population ? Quels en sont les principaux déterminants ? Peut-on agir dessus et comment ? Comment évaluer l’efficacité, l’équité et l’efficience des actions, programmes et politiques de santé ? Comment s’appuyer sur les connaissances scientifiques pour construire, planifier, et évaluer des actions de terrain ? Comment organiser la pluridisciplinarité ?

Annonce

Argumentaire

Fortes de la réussite du congrès de Bordeaux en 2013, l’Association des épidémiologistes de langue française (Adelf) et la Société française de santé publique (SFSP) ont décidé d’organiser un nouveau congrès conjoint à Amiens en octobre 2017. La dernière édition a montré tout l’intérêt de rapprocher nos communautés. Pour tous se posent les mêmes questions à des degrés divers : comment apprécier les besoins de santé ? Que sait-on de l’état de santé d’une population ? Quels en sont les principaux déterminants ? Peut-on agir dessus et comment ? Comment évaluer l’efficacité, l’équité et l’efficience des actions, programmes et politiques de santé ? Comment s’appuyer sur les connaissances scientifiques pour construire, planifier, et évaluer des actions de terrain ? Comment organiser la pluridisciplinarité ?

Nos communautés professionnelles sont confrontées aux évolutions de contextes marqués par d’importantes transformations épidémiologiques, démographiques, technologiques, professionnelles, mais aussi par un renforcement des contraintes budgétaires, une aggravation des inégalités sociales et territoriales de santé et d’accès aux soins. Par ailleurs, le développement d’une médecine individualisée pourrait modifier les traditionnelles approches populationnelles. Face à ces enjeux, il devient toujours plus crucial de faire un meilleur usage des ressources dans le respect des valeurs qui fondent la santé publique. En matière d’intervention, ceci conduit à s’interroger sur les données, les constats et les expériences qui peuvent orienter la décision et l’action et sur la nature des paradigmes scientifiques sur lesquels peuvent se fonder les « faits probants ».

Mais de quels « faits probants » parle-t-on ? Quelle est la contribution respective des expériences de terrain, des travaux issus d’évaluations rigoureuses d’interventions « complexes » ? Dans ce paysage, les « acteurs de terrain » n’attendent pas que les chercheurs leur livrent des solutions toutes faites qu’ils auraient de toutes façons à adapter à leurs contextes d’intervention. Mais ils ont besoin de justifier leurs choix dans des situations où existe toujours une part d’incertitude qu’il convient de réduire autant que possible. Il y a donc un besoin croissant d’organiser les conditions d’un « transfert de connaissances » réellement opérant. Ceci va de pair avec une opportunité à saisir : celle d’identifier, d’analyser et de diffuser les actions de terrain qui peuvent s’avérer exemplaires et qui constituent des « expériences » pouvant être utiles pour constituer un savoir. Ce travail de capitalisation des expériences permettra également d’identifier des savoirs utiles dont la nature nécessite d’être mise en débat. Ces mêmes données peuvent constituer un vivier duquel peuvent émerger de nouvelles questions de recherche en particulier dans le domaine de la recherche interventionnelle.

C’est à ce brassage d’expériences et à ce partage de connaissances que nous vous invitons, pour une manifestation au format aussi large et interactif que possible. Notre congrès offre un espace où chercheurs, enseignants, acteurs de terrain et décideurs peuvent se rencontrer et débattre. L’horizon sera ouvert au maximum de « secteurs » producteurs de santé : le monde du soin, du médico-social et du social, mais aussi au-delà, aux milieux de vie où se jouent les questions de santé : scolaire et universitaire, professionnel, urbain, rural…

Cette opportunité de rencontres entre des domaines, des professions, des milieux perpétue les orientations données il y a 30 ans par la Charte d’Ottawa, reprises et actualisées par l’European Public Health Association avec la Déclaration de Vienne, par la Fédération internationale des associations de santé publique à travers la Global Charter for Public’s Health, ou plus récemment par la Déclaration de Shanghai sur « Développement durable et santé ».

Ne manquez pas ce rendez-vous du 4 au 6 octobre 2017 à Amiens. Nous vous attendons…

Soumission des résumés

L’appel à communications est ouvert du 25 janvier au 6 mars 2017

sur le site de l’ADELF : www.adelf.isped.u-bordeaux2.fr et sur le site de la SFSP : www.sfsp.fr

Seuls les résumés qui seront soumis en ligne sur le site internet du congrès seront évalués. Un guide de soumission des résumés est mis à la disposition des auteurs sur le site internet du congrès.

Présentation du résumé :

  • Le titre doit être concis (maximum 100 caractères) et suffisamment informatif. Les abréviations et  acronymes n’y sont pas acceptés.
  • Le texte doit contenir 300 mots maximum (hors titre, auteurs et affiliations, mots clés).

Le résumé doit être informatif, et ne doit comporter ni tableau, ni figure, ni référence. Il doit se conformer aux règles de la communication scientifique écrite : les résumés d’études, de recherches, d’évaluations, d’analyses d’action et de revues de la littérature devront être structurés selon le plan IMRED (Introduction, Méthodes, Résultats et Discussion). La structure est libre pour les autres types de présentations (conceptuelles, présentations de structures, par exemple).

  • La préférence pour une présentation orale ou affichée doit être précisée.
  • Le résumé doit correspondre à une thématique pouvant associer trois mots-clés maximum.

Modalités d'expertise

Les propositions de soumissions seront examinées de façon anonyme par le comité scientifique et par des experts qui jugeront de la pertinence et de l’originalité du thème, de la valeur professionnelle ou scientifique du texte et de la qualité rédactionnelle. L’auteur correspondant sera informé du refus ou de l’acceptation de sa communication et, le cas échéant, du type de communication (orale ou affichée) en juin 2017.

Les résumés acceptés seront publiés dans le programme du congrès tels que soumis (pas de correction possible).

Communications

Les communications retenues feront l’objet soit d’un exposé oral de 10 minutes, à l’aide d’un diaporama, suivi de 5 minutes de discussion, soit d’une présentation sous forme affichée.

Dates

  • lundi 06 mars 2017

Mots-clés

  • santé publique, approche communautaire, démocratie, santé, éducation, inégalité, politique, soin

Contacts

  • Hélène Kane
    courriel : helene [dot] kane [at] sfsp [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Hélène Kane
    courriel : helene [dot] kane [at] sfsp [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sciences et acteurs en santé : articuler connaissances et pratiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 février 2017, http://calenda.org/393805