AccueilPolitiques du sujet sensible

Politiques du sujet sensible

Politics of the sensate subject

Conférence doctorale de théorie politique de Sciences Po Paris

*  *  *

Publié le lundi 13 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

La Ve conférence doctorale de théorie politique de Sciences Po Paris aura lieu cette année les 28 et 29 juin. Ces deux journées d’étude sont ouvertes aux jeunes théoriciens politiques de tous horizons intellectuels et géographiques, qui veulent se confronter à la pensée et/ou aux objets d’étude développés par un intervenant principal. Cette édition mettra à l’honneur Judith Butler (Maxine Elliott Professor) qui clôturera l’évènement par une leçon.

Annonce

Argumentaire

La 5e Conférence doctorale de Théorie Politique de Sciences Po Paris aura lieu cette année les 28 et 29 Juin. Ces deux journées d’étude sont ouvertes aux jeunes théoriciens politiques de tous horizons intellectuels et géographiques, qui veulent se confronter à la pensée et/ou aux objets d’étude développés par un intervenant principal. Cette édition mettra à l’honneur Judith Butler (Maxine Elliott Professor) qui clôturera l’évènement par une leçon.

Philosophe engagée, Judith Butler poursuit à travers des travaux portant sur des aspects divers de la pensée contemporaine – de la question des identités de genre à celle de la vulnérabilité du vivant – une réflexion sur le rapport inquiet du sujet aux normes qui l’informent. Ses écrits récents, de Vie précaire à Rassemblement, constituent autant d’essais de reformulation des enjeux politiques et éthiques du vivre ensemble, à l’aune d’une critique du sujet souverain. A partir d’une représentation alternative du sujet comme réseau d’interdépendances, Judith Butler élabore une « ontologie sociale » qui donne une place centrale à la catégorie de sensibilité.

La sensibilité, comme propriété de réactivité propre au vivant, renvoie à la fois la possibilité d’être affecté par son environnement (par les autres, leurs discours et les normes qui les traversent) et de répondre à cette affectation en agissant dans et sur celui-ci. Elle est ce qui permet à Judith Butler d’articuler d’une manière inédite, les liens entre normativité, performativité, vulnérabilité et viabilité. Elle implique en effet, que les vies des individus, leurs modalités et leurs styles, mais aussi ce qui fait qu’elles deviennent vivables ou invivables, plus ou moins précaires, dépendent dans une large mesure des formes de vie valorisées dans une société donnée, et de la place occupée en conséquence par les individus à l’intérieur de l’ensemble normé de relations et d’institutions les protégeant. Cette articulation ouvre sur un certain nombre de problèmes, que ce colloque se propose d’interroger et qui pourraient se résumer par la question suivante : à quelle(s) politique(s) du sujet sensible cette conception, alternative à celle du libéralisme classique, correspond-t-elle ?

L’objectif de ces deux journées est donc double : il s’agit de réfléchir d’une part sur les principes et les modalités de ces thèses novatrices ; d’appréhender d’autre part les effets, les apports et les applications potentielles d’une telle prise en compte de la sensibilité du sujet (que celle-ci soit ou non directement inspirée par la conception qu’en a Judith Butler) pour des questionnements politiques portant sur des grands enjeux tels que :

  • Représentation politique et action collective : notamment les dimensions performatives de la constitution du « peuple » et de sa souveraineté, qui ne se limitent pas aux actes de parole et aux rapports de représentation, mais comprennent aussi les formes d’apparition – comme le rassemblement autoformé et pluriel de corps.
  • Résistance, critique du pouvoir et pacifisme : La critique du pouvoir chez Judith Butler est double. D’une part elle analyse la mécanique du pouvoir en repérant les normes, leur violence, les dispositifs extrajuridiques ; et d’autre part elle s’intéresse aux formes émergentes de résistance telles que l’occupation, qui remet en cause la répartition traditionnelle des tâches privées et politiques du corps. Judith Butler repense par ailleurs la question de la résistance non violente et du pacifisme à partir de la vulnérabilité.
  • Techniques, tranhumanisme, anthropologisme : Le désir de ne pas abandonner le thème de la vie aux mouvements contre l'avortement amène Butler à questionner ce qu'est une vie viable. Cette question s'inscrit dans une critique de l'humanisme, ce qui incite à la fois à
  • questionner la dépendance de l'humanité à la technologie, et à réfléchir aux formes de vie non humaines.
  • Guerre, violence et précarisation de la vie : Comment les approches de la violence, de la guerre et du terrorisme sont redéfinies à l’aune de la pluralité des conceptions de la vie, en particulier la distinction entre vies dignes de reconnaissance et vies indignes de reconnaissance
  • Genre et vulnérabilité : En tant qu’il se fait, se défait, s’assigne et se subvertit au gré des discours et actes langagiers à valeur normative et/ou performative, le genre constitue l’objet paradigmatique de la philosophie butlerienne de la vulnérabilité.

Modalités de soumission

Les contributions axées autour de l’un de ces thèmes sont encouragées, mais nous sommes également ouverts à des propositions renvoyant vers d’autres sujets.

Seuls les étudiants qui n’ont pas encore soutenu leur thèse sont éligibles. Chaque session de la conférence sera consacrée à deux ou trois présentations réalisées en anglais ou en français, et sera présidée par un doctorant de Sciences Po. Les présentations seront suivies de discussions ouvertes entre les participants, organisateurs et le public extérieur.

Des collations (petit-déjeuner, déjeuner) seront offertes aux participants pendant la durée de la conférence. Sciences Po n’est malheureusement pas en mesure de prendre en charge les coûts de transports et de logement des participants.

La date limite de soumission des propositions est le 3 mars 2017.

Les propositions doivent être adressées à l’adresse suivante : sciencespotheorygrad@gmail.com

Les propositions et les contributions finales pourront être écrites en anglais ou en français.

Documents à nous faire parvenir :

  • Un résumé détaillé (entre 500 et 750 mots) et anonymisé de votre proposition de communication en format PDF
  • Un document séparé spécifiant clairement votre nom, le titre de votre proposition et votre affiliation institutionnelle.

Procédure de sélection 

L’équipe organisatrice, composée de doctorants en Théorie Politique de l’Ecole Doctorale de Sciences Po sélectionnera entre 12 et 15 propositions sur une base d’anonymat.

Les participants sélectionnés en seront informés à la fin du mois de mars. Une réponse sera envoyée à tous les candidats.

Comité de sélection 

  • De Barros Thomas,
  • Bescont Amélie,
  • Estève Adrien,
  • Millou Vincent,
  • Richard Lucile,
  • Xhardez Catherine

Pour toute demande ou commentaire, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse indiquée ci-dessus. Pour vous tenir informés des activités et évènements organisés par le programme de Théorie Politique de Sciences Po, vous pouvez visiter notre page Facebook : Sciences Po Paris - Théorie Politique.

Lieux

  • Journée 2 - 13 rue de l'Université
    Paris, France (75)

Dates

  • vendredi 03 mars 2017

Mots-clés

  • politique, sujet, Butler, représentation, action collective, genre, transhumanisme, guerre, vulnérabilité

Contacts

  • Équipe organisatrice de la conférence doctorale « Politiques du sujet sensible »
    courriel : sciencespotheorygrad [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Comité d'organisation de la conférence doctorale
    courriel : sciencespotheorygrad [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Politiques du sujet sensible », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 février 2017, http://calenda.org/393873