AccueilGéographies du handicap, géographies sourdes : de quoi parlons-nous ?

Géographies du handicap, géographies sourdes : de quoi parlons-nous ?

Geographies of handicap, deaf geographies - what are we talking about?

*  *  *

Publié le mardi 14 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le programme « Handicaps et sociétés » et le groupe thématique « Handicap(s) et sociétés » organisent un séminaire intitulé « Géographies du handicap, géographies sourdes : de quoi parlons-nous ? ».

Annonce

Le Programme Handicaps et Sociétés et le GT Handicap(s) et Sociétés ont le plaisir de vous inviter au séminaire intitulé Géographies du handicap, géographies sourdes : de quoi parlons-nous ?

Programme

Lundi 6 mars 2017 - 14h à 17h

105 Boulevard Raspail, 75007, salle 8, EHESS

Discutantes: Marie-Vic Ozouf-Marignier, directrice d'études EHESS (CRH- GGh-TERres) et Myriam Winance, chargée de recherches INSERM (Cermes3)

  • Noémie Rapegno, (géographe, EHESP, Arènes) et Cristina Popescu (sociologue, PHS/EHESS) Les géographies du handicap : l’émergence d’une perspective de recherche en France ?

L’expression « géographies du handicap » comprend une multitude d’approches, tant en termes d’échelle d’étude, de prise en compte des dimensions sociales et spatiales que dans la façon d’étudier le corps dans son environnement. Contrairement à la recherche anglo-saxonne qui s’est mobilisée dès les années 1990 autour du sujet de la géographie ou des géographies du handicap[1], la recherche française s’est jusqu’ici peu intéressée à ces questions, et cela de façon plus tardive. Dans cette présentation, nous interrogerons la dynamique des recherches dans une perspective des géographies du handicap en France et à l’étranger. Nous nous appuierons sur un projet inédit d’ouvrage collectif regroupant des travaux de huit jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales, en France (à paraître en 2017 avec le soutien de la MSH Paris Nord). Les géographies du handicap y sont comprises au sens large, regroupant des intérêts différents, des orientations théoriques et des études empiriques variées. Elles concernent à la fois l’espace, les acteurs et leurs manières d’interagir, de se réapproprier cet espace, d’y participer, de le transformer, et de se définir à travers lui. Environnement, accessibilité, espace public sont des thèmes récurrents de ces recherches. Les diverses contributions les mettent en lien et apportent des éclairages venant de multiples disciplines comme la géographie, la sociologie, l’architecture ou la psychologie. La rencontre entre les jeunes chercheurs provenant d’horizons scientifiques complémentaires permet ainsi le développement d’une meilleure compréhension des bases des approches actuelles, ouvrant aussi des pistes pour l’innovation conceptuelle.

  • Mike Gulliver, Research Associate in History and Deaf space, University of Bristol, Geographies sourdes

Depuis plus de 200 ans, les chercheurs utilisent les termes géographiques pour décrire la réalité des sourds. A quoi ressemblerait un « pays sourd » ? Les sourds, sont-ils des « étrangers » parmi les entendants ? Est-ce que la langue des signes représente un moyen de communication « international » ? Les sourds, représentent-ils une « diaspora » globale, une communauté « indigène », originaire d’un « monde visuel » dont l’internationalisme contournerait et refaçonnerait les « frontières » de notre monde entendant politico-social ? Depuis longtemps, ces métaphores géographiques ne sont restées qu’à l’état de métaphores. Récemment, des chercheurs géographes richement investis dans les recherches avec la communauté sourde, se sont saisis de ces idées. Le résultat ? Une nouvelle branche de la géographie qui constitue un point de rencontre entre les recherches sur la surdité et la géographie humaine : la Géographie Sourde. La Géographie Sourde (qui inclut la géographie des sourds, et la géographie faite par les personnes sourdes elles-mêmes) représente un outil critique puissant qui permet d’explorer et analyser la réalité et les connaissances de la communauté sourde et de les valider auprès du monde non-sourd. Elle représente aussi un pont disciplinaire, qui permet un échange riche entre chercheurs de domaines divers (de la culture et de la société, des langues, de la linguistique, du handicap, du développement, de l’habitat construit etc.) autour d’un langage commun « d’espace ».

[1] Imrie, R. (1996). Disability and the city. London: Paul Chapman Publishing; Gleeson, B. (1999). Geographies of disability. London: Routledge.

Informations pratiques

Interprétation LSF/français assurée - Entrée libre sans inscription

Catégories

Lieux

  • salle 8 - 105 Boulevard Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • lundi 06 mars 2017

Mots-clés

  • handicap, espace public, accessibilité, sourd, environnement, architecture, psychologie, langue de signes

Contacts

  • Cristina Popescu
    courriel : cristina [dot] popescu [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • Cristina Popescu
    courriel : cristina [dot] popescu [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Géographies du handicap, géographies sourdes : de quoi parlons-nous ? », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 14 février 2017, http://calenda.org/393926