AccueilSéduire. Discours, représentations et pratiques de la séduction du Moyen Âge à nos jours

Séduire. Discours, représentations et pratiques de la séduction du Moyen Âge à nos jours

Seduce. Discourses, representations and practices of seduction from the Middle Ages to the present day

Sedurre. Discorsi, rappresentazioni e pratiche della seduzione dal Medioevo ad oggi

*  *  *

Publié le mardi 14 février 2017 par João Fernandes

Résumé

Penser, dire et représenter la séduction s’avère être beaucoup plus complexe qu’il ne paraît, car la séduction n’est pas un concept. Cette compagne ordinaire de notre quotidien aux mille visages, participe directement à la création du lien social. Les manifestations plurielles de la séduction font qu’il n’est pas toujours simple de discerner ce qui relève d’un phénomène auquel nous nous sommes habitués, de l’exceptionnel perçu comme une source d’intérêt nouvelle qui focalise notre attention, s’insinue dans nos esprits et fonde nos désirs. Ce colloque pluridisciplinaire propose d'interroger la séduction du Moyen Âge à nos jours de manière élargie tout en ayant conscience des limites imposées par l’immensité de cette réalité. 

Annonce

Argumentaire

Penser, dire et représenter la séduction s’avère être beaucoup plus complexe qu’il ne paraît, car la séduction n’est pas un concept. Cette compagne ordinaire de notre quotidien aux mille visages, participe directement à la création du lien social. Les manifestations plurielles de la séduction font qu’il n’est pas toujours simple de discerner ce qui relève d’un phénomène auquel nous nous sommes habitués, de l’exceptionnel perçu comme une source d’intérêt nouvelle qui focalise notre attention, s’insinue dans nos esprits et fonde nos désirs. Si la séduction est difficile à définir, son rapport au désir l’est probablement davantage encore. En tant qu’objet de questionnement et de réflexion, la séduction interroge les sciences sociales tout comme l’ensemble de la société, qui, ainsi, éprouvent maintes difficultés à appréhender le phénomène comme concept. L’entrée dans l’univers de la séduction peut se concevoir non seulement par l’analyse de la personnalité et de la sensibilité des acteurs, mais aussi par les stratagèmes développés par ces derniers pour séduire. La séduction peut être appréhendée selon ses « représentant(e)s » : charmeurs, menteurs, ravisseurs, envouteurs, conquérants, suborneurs, manipulateurs, etc., auxquels il semble utile d’ajouter des notions telles que attraction, désir, possession, fascination, attrait, appas, détournement, éblouissement, ascendant, magie, influence … La séduction est une réalité plurielle et complexe, car elle relève aussi de l’affect. Néanmoins, il est possible – voire indispensable – de contextualiser les occasions de séduction, leurs formes et leurs finalités, cette manifestation scientifique permettant, grâce à une démarche inductive, ainsi qu’à une analyse à la fois diachronique et synchronique, d’éclairer une pratique réputée a priori complexe. La question de la limite entre manipulation et consentement figure donc au cœur de la réflexion, car la séduction est un acte social ordinaire, défini et façonné de façons très variables d’une société à une autre, d’une culture à l’autre. La séduction est à la fois source et garante, destructrice ou fédératrice, du lien social.

Programme

Jeudi 1er juin

13h30 Accueil des participants.

13h45.   Introduction.

Genre, séduction, et sexualité

Sous la présidence de Sylvie Mouysset (Professeur d’Histoire moderne), et Sylvie Chaperon (Professeur d’Histoire contemporaine), Université Toulouse Jean Jaurès, FRAMESPA.

  • 14h00 Sarah Dumortier (Docteur en Histoire moderne, Université Lille III Charles de Gaulle, Villeneuve d’Ascq, Laboratoire IRHIS) : Le prêtre courtisan : l’art de la séduction des ecclésiastiques sexuellement dévoyés (France septentrionale, XVIe-XVIIIe siècles).
  • 14h25 Anne-Marie Baranowsky (Agrégée de l'Université, HDR, Professeur d'Allemand à l'Université d'Angers, CERIEC) : Séduction féminine, construction et déconstruction masculine : le premier Romantisme allemand, Edgar Poë, Charles Baudelaire.
  • 14h50 Ballé Niane (Enseignante-chercheure, Université de Ziguinchor (Sénégal), Centre de recherche interdisciplinaire sur les langues, les littératures, les arts et les cultures-CREILAC) : "Et une qayna m’a séduit ou l’apprentissage de la séduction dans la littérature arabe médiévale".

15h15 Discussion.

15h45 Pause.

  • 16h00 Johanna Edelbloude (Docteur Science Po Paris, Groupe ESC Pau, IRMAPE) :  De la séduction comme outil de pérennisation d’un pouvoir politique.
  • 16h25 Pierre Noual (Docteur en droit, chargé d’enseignement à l’Université Toulouse 1 Capitole - Institut de Droit privé, historien de l’art) : « Réinterprétation de la séduction et forcing de l’idéalisation sexuelle dans l’œuvre de Pierre et Gilles (1977-2017) ».
  • 16h50 Laurence Sieuzac (Agrégée, Docteure ès Littérature et civilisation française Paris IV- Sorbonne, chercheure associée à Bordeaux III ERCIF -EA 4593 CLARE) : « Coquettes, galantes et libertines au XVIIIe siècle : aliénation ou séduction ? ».       
  • 17h15 Maurice Daumas (Professeur émérite d’Histoire moderne, Université de Pau et des pays de l’Adour, laboratoire ITEM (EA 3002) : « Baisers volés. La disparition du baiser dans la peinture du XVIIsiècle ».

17h40 : Discussion.

18h15 : Fin de la session.

20h00 Repas du soir pour les participants.

Vendredi 2 juin

La séduction à la lumière de la philosophie, de la théologie et du droit

Sous la présidence de Pierre Legal, Professeur d’Histoire du droit et des institutions, de Lucien Faggion, MCF HDR en Histoire moderne, Université d’Aix-Marseille, Telemme MMSH et de Jacques Poumarède, Professeur d’Histoire du droit et des institutions, Université Toulouse 1 Capitole.

  • 8h45 Caroline Giron-Panel (Archiviste paléographe, Docteure en histoire et en musicologie, vice-présidente de la Société française de musicologie, chercheuse associée auprès du CMBV - CESR - UMR 7323) :  L’ange et la sirène : pouvoir sensoriel de la musique et séduction féminine dans l’Europe Baroque.
  • 9h10 Fabrice Hoarau (Maître de conférences en Histoire du droit, Université de Bourgogne, CREDESPO) : Le rapt de séduction dans la doctrine pénale des XVIIe-XVIIIe siècles.
  • 09h35 Stéphane Lamotte : (Agrégé, Docteur en histoire, Université de Nice, CMMC) : Tombés sous le charme : rapt, inceste spirituel et enchantement ou les formes de la séduction dans l'affaire Girard-Cadière (1731).

10h00 Discussion.

10h30 Pause.

  • 10h50 Christine Orobitg (Professeur des Universités, Aix-Marseille Université, UMR 7303 Telemme, MMSH) : La physiologie de la séduction dans les textes doctrinaux et littéraires de l’Espagne de la première modernité (fin XVe- XVIIe siècle).
  • 11h15 Katarzyna Pfeifer-Chomiczewska (Maître de conférences à l’Université de Lodz (Pologne), Chaire de droit civil) : La séduction dolosive et la rupture fautive du concubinage.

11h 40 Discussion

12h 10 Déjeuner pour les participants

Rhétorique de la séduction

Sous la présidence de Philippe Chométy, MCF en Littérature classique, ELH-PLH, Université Toulouse Jean Jaurès et de Christine Dousset-Seiden, MCF en Histoire moderne, Université Toulouse Jean Jaurès, FRAMESPA.

  • 14h00 Chrystel Bernat (Maître de conférences en Histoire du christianisme moderne à l’Institut protestant de théologie - Laboratoire d’études sur les monothéismes UMR 8584 CNRS-EPHE) : Rome, la Grande prostituée des Écritures : Figure de la séduction et de la dépravation spirituelles dans l’apologétique réformée. Une stigmatisation théologique au défi de la catholicisation persuasive (ca. 1670- ca. 1690).
  • 14h25 Sébastian Tûrk (Agrégé, Doctorant, Université Lumière Lyon 2, EA 1853 LCE [Langues et Cultures Européennes]) : 'L'archi-séducteur': Nikolaus Ludwig de Zinzendorf selon ses adversaires piétistes Charles-Hector de Marsay et Andreas Frey.
  • 14h50 Marion Glaumaud-Carbonnier (Doctorante, Sorbonne Nouvelle – Paris 3, CRP19) : Le tu, le cru et le croustillant. Enjeux et esthétique des récits décolletés des procès en séparation de corps (1870-1884).

15h15 Discussion.

15h45 Pause.

  • 16h05 Joao Aidar Filho (Doctorant, Paris IV) : La séduction dans l´Heptaméron : un exemple à être évité ?
  • 16h30 Prunelle Deleville (Doctorante à l'université de Genève et de Lyon 2, CIHAM UMR 5648) : L'art ambigu de la séduction dans l'Ovide moralisé : entre fascination et répulsion.
  • 16h55 Soline Anthore-Baptiste (Doctorante à l'Université de Grenoble, LUHCIE) : La mode ou le paradoxe de la séduction : comment convaincre l’autre de la nécessité de d’être dans l’air du temps, l’exemple des comédies de Carlo Goldoni.

17h25 Discussion.

18h00 Fin de la session.

20h00 Repas du soir pour les participants.

Samedi 3 juin

La séduction dans les arts et arts de la séduction : les arts, poésie, romans, correspondances

Sous la présidence de Renaud Bret-Vitoz, MCF HDR en Littérature, Toulouse II Art&com et de Mathieu Grenet, MCF en Histoire moderne, INU Champollion, FRAMESPA.

  • 08h45 Keith Bresnahan (Professeur d’histoire et de théorie du design à l'Université OCAD, Toronto, Canada) : Lieux Privées, plaisirs publics : l’architecture et la séduction à la fin du dix-huitième siècle en France.
  • 09h10 Émilie Giaime (Doctorante en Histoire, EHESS, CRH) : Séduite ou séductrice (et criminelle) ? Le procès de Dominique Marceau/Brigitte Bardot dans le film La Vérité d’Henri-Georges Clouzot (1960).
  • 09h35 Carme Figuerola (Profesora titular à l'Université de Lleida) : Visages de la séduction chez Irène Némirovsky.

10h00 Discussion.

10h30 Pause.

  • 10h45 Isabelle Luciani (Maître de conférences en Histoire Moderne, Université Aix-Marseille, UMR 7303 Telemme, MMSH) : De L’histoire de ma vie au Casanova de Fellini (1976) : anti-portrait d’un séducteur par le vide.
  • 11h10 Carole Bauguion (Maître de conférences à l’U.C.O. d’Angers, CRILA-UPRES JE 2536 - Université d’Angers) : Jeux de séduction rimés par Charles d’Orléans, le ‘trobador’ et ‘fin amant’ ‘pris aux lacs amoureux’.
  • 11h35 Anthony Saudrais (Doctorant contractuel en Histoire de l'art, université Rennes 2, histoire et critique des arts) : Les machines de Circé ou les ressorts de la séduction sur la scène théâtrale française dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

12h00 Discussion.

12h30 : Conclusions du colloque.

Déjeuner pour les participants.

Lieux

  • Université Toulouse Jean Jaurès, Maison de la Recherche, Amphi F 417 - 5 allées Antonio Machado
    Toulouse, France (31058)

Dates

  • jeudi 01 juin 2017
  • vendredi 02 juin 2017
  • samedi 03 juin 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • séduction, société, histoire, philosophie, genre

Contacts

  • Christophe Regina
    courriel : colloque [dot] seduction2016 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Christophe Regina
    courriel : colloque [dot] seduction2016 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Séduire. Discours, représentations et pratiques de la séduction du Moyen Âge à nos jours », Colloque, Calenda, Publié le mardi 14 février 2017, http://calenda.org/394353