AccueilLa théorie littéraire aujourd’hui

La théorie littéraire aujourd’hui

Literary theory today - methods and issues

Méthodes et enjeux

*  *  *

Publié le jeudi 16 février 2017 par João Fernandes

Résumé

L'université d’été a pour but d’offrir, aux participants, par le biais de conférences, d’ateliers, de workshops, de séminaires, d’exercices pratiques, de « performances », un vaste panorama de ce qui fait courir, et agir, nos théoriciens et nos méthodologues d’aujourd’hui. Quelles pratiques se profilent ? Comment choisir ses outils et selon quels critères ? Il s’agit d’aider les uns et les autres à mieux trouver leur chemin dans le fascinant paysage de la recherche littéraire dans tous ses aspects. La théorie, donc, servira ici à enrichir, et à perfectionner la pratique.

Annonce

Université d’été, APEF / LEA /CELBUC, Universidade do Algarve, 16 -22 juillet 2017

Argumentaire

A-t-on besoin de « théories » pour étudier la littérature, pour mieux la comprendre et goûter ? Si on entend par réflexion « théorique » une série d’hypothèses que l’on peut formuler sur le fonctionnement du monde, la réponse ne pourra être qu’affirmative. Est « théoricien » celui qui cherche à éclairer, dans son domaine, le présent. Comment « marche » le monde ? Et avons-nous le moyen, en « théorisant », de le faire fonctionner un peu mieux ?

Mais peut-être est-il préférable de parler de « méthodes ». En grec, Méthodos veut dire « voie ». Une méthode est un sentier que l’on emprunte, ou que l’on se fraie, avec les outils à sa disposition, quand le sentier n’est pas encore ouvert. Qui dispose d’une bonne méthode court un peu moins le risque de s’égarer. Il s’agit donc, pour le chercheur, pour le lecteur, d’un « plus ».

Notre monde a beaucoup changé, et les choses ont aussi bougé en matière de méthodologie. Les théories freudo-marxistes du siècle dernier ont fait leur temps, d’autres concepts sont apparus. Pour nos recherches, pour notre enseignement, ils sont devenus urgents. La révolution numérique – comment traiter les Big Data en littérature ­? – en est un mais on citera aussi la critique des « genres » – quel genre pour quels textes ? –, la critique des « textes possibles », la sociologie post-bourdieusienne ou les questions « éthiques » que l’on peut poser à la littérature. Le « bien vivre » est-il lié à un « bien lire » ? La littérature peut-elle être une arme pour la démocratie ?

Promue par l’APEF – Association Portugaise d’Études Françaises, en collaboration avec le Groupe de recherches LÉA ! Lire en Europe Aujourd’hui, le CELBUC – Centre d’Études Belges de l’Université de Coimbra, le CEC – Centre d’Études Comparatistes de l’Université de Lisbonne (Groupe Utopie et Voyage), le CEHUM de l’Université do Minho et le Département d’Arts et Humanités de l’Université de l’Algarve, cette université d’été se tiendra à l’Université de l’Algarve (Faro). Elle a pour but d’offrir, aux participants, par le biais de conférences, d’ateliers, de workshops, de séminaires, d’exercices pratiques, de « performances », un vaste panorama de ce qui fait courir, et agir, nos théoriciens et nos méthodologues d’aujourd’hui. Quelles pratiques se profilent ? Comment choisir ses outils et selon quels critères ? Il s’agit d’aider les uns et les autres à mieux trouver leur chemin dans le fascinant paysage de la recherche littéraire dans tous ses aspects. La théorie, donc, servira ici à enrichir, et à perfectionner la pratique.

Les activités se dérouleront sur cinq journées en séjour résidentiel dans le campus universitaire de l’UAlg et incluront également des activités culturelles et récréatives favorisées par la saison et le cadre  environnants.

Intervenants

  • Paul Aron (ULB), Vincent Jouve (UReims),
  • Alain Trouvé (UReims), Franc Schuerewegen (UAnvers),
  • Alain Viala (UParis3, UOxford),
  • Hermínia Laurel (UAveiro),
  • Maria Lourdes Câncio Martins (ULisboa),
  • Pedro Ferré da Ponte (UAlg),
  • Khireddine MOURAD (UCadi Ayyad – Marrakech).

Public-cible : enseignants et chercheurs en Lettres et autres domaines des Sciences Humaines, étudiants de doctorat ou de master.

Nombre limite de participants : 30

Langues de travail : Français

Date limite d’inscription : le 2 mars 2017

Pour recevoir directement la fiche d’inscription, s’adresser à: apef.pt@gmail.com

Frais d’inscription

  • 350 euros (comprend hébergement dans le campus en chambres individuelles et les repas de midi)
  • Membres de l’APEF et des centres partenaires (ILC ML, CEC, LEA, CELBUC) : 300 euros

Modalités de paiement

Virement bancaire : IBAN: PT50 0010 0000 3413 8130 0014 4

BIC: BBPIPTPL (photocopie du virement ATM envoyée en version numérisée au courriel faisant foi).

Liens : www.apef.org.pt

Organisation

  • José Domingues de Almeida (Un. Porto/ ILC ML/ APEF)
  • Cristina Alvares (Un. Minho / APEF/ CEHUM)
  • Ana Maria Alves (Inst. Polytechnique Bragança/ CLLC Aveiro / APEF)
  • Paul Aron (Un. Liège)
  • Maria de Jesus Cabral  (Un. Lisboa / APEF/LEA/CELBUC)
  • Ana Alexandra Carvalho (Un. Algarve  – CLEPUL / FLUL /APEF)
  • Cristina Robalo Cordeiro (Un. Coimbra/ APEF/CELBUC)
  • João da Costa Domingues (Un. Coimbra/ APEF)
  • Dominique Faria (Un. Açores – CEC/ FLUL/ APEF)
  • Pedro Ferré da Ponte (Un. Algarve  – CIAC / UAlg)
  • Vincent Jouve (Un. Reims/LEA)
  • Ana Isabel Moniz (Un. Madère – CEC/FLUL/ APEF)
  • Ana Clara Santos (Un. Algarve – CET/ FLUL / APEF)
  • Franc Schuerewegen (Un. Anvers/LEA)
  • Alain Trouvé (Un. Reims, LEA)
  • Alain Viala (Un. Paris 3 /Un. Oxford)

Comité scientifique

  • José Domingues de Almeida (Un. Porto/ ILC ML/ APEF)
  • Cristina Alvares (Un. Minho / APEF/ CEHUM)
  • Ana Maria Alves (Inst. Polytechnique Bragança/ CLLC Aveiro / APEF)
  • Graciete Besse (Un. Paris IV/ Sorbonne)
  • Helena Buescu (Un. Lisboa/ CEC)
  • Maria de Jesus Cabral (Un. Lisboa / APEF/LEA/CELBUC)
  • Ana Alexandra Carvalho (Un. Algarve  – CLEPUL / FLUL /APEF)
  • Cristina Robalo Cordeiro (Un. Coimbra/ APEF/CELBUC)
  • Ana Paula Coutinho (Un. Porto/ ILC ML/ APEF)
  • João da Costa Domingues (Un. Coimbra/ APEF)
  • Dominique Faria (Un. Açores/ APEF)
  • Isabel Fernandes (Un. Lisboa / CEAUL)
  • Pedro Ferré da Ponte (Un. Algarve  – CIAC / UAlg)
  • Karen Haddad (Un. Paris/Ouest Nanterre/LEA)
  • Maria Hermínia Amado Laurel (Un. Aveiro/ APEF/LEA)
  • Ana Gabriela Macedo (Un. Minho, CEHUM)
  • Maria de Lourdes Câncio Martins (Un. Lisboa/ CEC)
  • Ana Isabel Moniz (Un. Madeira – CEC/FLUL/ APEF)
  • Ana Clara Santos (Un. Algarve – CET/ FLUL / APEF)
  • Franc Schuerewegen (Un. Anvers/LEA)

Lieux

  • Université de l'Algarve
    Faro, Portugal

Dates

  • jeudi 02 mars 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • théorie littéraire, révolution numérique, recherche littéraire

Source de l'information

  • APEF Association Portugaise d’Études Françaises
    courriel : apef [dot] pt [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La théorie littéraire aujourd’hui », École d'été, Calenda, Publié le jeudi 16 février 2017, http://calenda.org/394758