AccueilLe discours politique identitaire face aux migrations

Le discours politique identitaire face aux migrations

Identity based political discourse in the face of migration

*  *  *

Publié le mardi 21 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Les phénomènes migratoires interrogent la façon de concevoir les territoires et leurs relations avec les populations. Ces deux éléments ne sont pas figés dans le temps et dans l’espace, ils sont soumis à des modifications et des évolutions qui renouvellent sans cesse leurs définitions et la façon de les appréhender. Nous voudrions ici nous intéresser à la façon dont les phénomènes migratoires sont traités et compris dans les discours politiques identitaires. Les contributeurs sont invités à proposer des analyses de discours politiques (au sens large) et médiatiques (quel que soit le média), dans une perspective interculturelle ou centrée sur un pays, sur des phénomènes migratoires globaux ou plus ponctuels. L’ensemble des articles permettra d’approfondir la réflexion sociodiscursive sur la migration dans une dimension internationale.

Annonce

Argumentaire

Les phénomènes migratoires interrogent la façon de concevoir les territoires et leurs relations avec les populations. Ces deux éléments ne sont pas figés dans le temps et dans l’espace, ils sont soumis à des modifications et des évolutions qui renouvellent sans cesse leurs définitions et la façon de les appréhender. L’identité d’un territoire et d’une population se retrouve alors soumise à de nouvelles caractéristiques, de nouvelles délimitations, qui doivent composer avec les anciennes pour évoluer ensemble. Nous voudrions ici nous intéresser à la façon dont les phénomènes migratoires sont traités et compris dans les discours politiques identitaires.

L’actualité médiatique et politique récente, à travers les conflits et guerres en Syrie, en Libye, en Irak, met en avant la question des réfugié-e-s et plus largement des migrant-e-s. Le déplacement de population pour des raisons de survie, pour des raisons sanitaires et aussi économiques a ses chiffres et images chocs. L’Europe connaît une « crise migratoire » de grande ampleur. La situation humanitaire est de toute urgence. Les migrants « affluent » par la Grèce, la Hongrie, la Serbie, la Croatie, la Roumanie... quand l’Autriche, l’Allemagne et la Hongrie « réinstaurent des contrôles aux frontières ». On parle de « camp » à créer, de « mur » à édifier.

Les migrations (im)posent de nombreux changements tant pour les réfugié-e-s que pour les habitant-e-s des pays hôtes. Pour les réfugié-e-s, il s’agit de changements profonds, mentaux, culturels, nationaux, identitaires, en rapport aux normes et codes sociaux, aux modes relationnels, à la langue. Du côté des pays hôtes, c’est l’arrivée d’une nouvelle population avec des problématiques associées à l’accueil, l’insertion, l’intégration, et plus largement l’acceptation, la reconnaissance. L’Allemagne a proposé d’accueillir un million de réfugiés, la France s’est déclarée prête à en recevoir quelques dizaines de milliers, ce qui a provoqué un certain nombre de réactions, bienveillantes, mais aussi - et surtout - hostiles.

Des bouleversements semblent opérer dans les pays d’accueil où l’on constate la montée des nationalismes avec des réactions violentes associées au sentiment d’insécurité, à la peur, à la préférence nationale. Des actes de xénophobie sont régulièrement commis. On assiste à des refus violents d’édification de lieux d’hébergement. Des centres sont incendiés en Allemagne[1] et en France[2].

Aussi, nous pouvons nous poser la question de savoir comment aborder les questions relatives à la migration à travers le prisme de l’Analyse du discours, appréhendé de façon très large[3]. Qu’est-ce que l’analyste du discours a à apporter à la compréhension de ce phénomène historique, géographique, sociologique, ethnologique et anthropologique ? Quels sont ses outils pour penser le déplacement et l’accueil dans leur narration politique et médiatique ? Nous pensons pour exemple à des analyses en appui aux notions d’événement, de mémoire, de circulation, d’interdiscours, d’hétérogénéité, d’interaction. Ainsi, quelles sont les spécificités, langagières, typologiques, stéréotypiques du discours de la migration ? Comment analyser le discours de la migration dans ses déploiements circonstanciés et globalisés ? Mais aussi comment comprendre le discours des réticences, violences et immobilités ? Comment saisir par le discours les réajustements nationaux et internationaux, de même que les justifications politiques, culturelles et identitaires ? Comment sont nommés et traités les événements liés à la migration dans les discours politiques et médiatiques?

Ces questions permettront de dresser un état de la question de l’intérieur et de l’extérieur des espaces nationaux et plus largement de nourrir la réflexion des études de discours des sociétés. Nous concevons ainsi que les espaces politiques sont des espaces mentaux dans l’écosystème des individus.

Nous invitons les contributeurs à proposer des analyses de discours politiques (au sens large) et médiatiques (quel que soit le média), dans une perspective interculturelle ou centrée sur un pays, sur des phénomènes migratoires globaux ou plus ponctuels. L’ensemble des articles permettra d’approfondir la réflexion sociodiscursive sur la migration dans une dimension internationale.

[1] Un incendie dans un foyer de réfugiés dans le Bade-Wurtemberg (sud-ouest de l'Allemagne) a fait six blessés, tandis qu'un autre site encore vide mais devant accueillir des migrants a partiellement brûlé dans l'est du pays, en septembre 2015.

[2] Le futur centre d’accueil de Forges-les-bains dans l’Essonne a été incendié en septembre 2016.

[3] École française d’Analyse du discours, Analyse conversationnelle, Pragmatique, linguistique de l’énonciation, Critical discourse analysis, Critical discourse studies…

Modalités de soumission

Vous êtes invités à proposer un résumé de votre contribution sur une page (entre 3000 et 5000 signes, espaces compris), en précisant votre corpus et la méthodologie utilisée.

  • Le résumé sera accompagné de références bibliographiques et de 5 mots-clés.
  • Les contributions peuvent être proposées en français ou en anglais.
  • Les propositions retenues participeront à un mini-colloque qui se tiendra à l’Université de Montpellier les 20-21 octobre 2017.
  • Les propositions seront envoyées à studiidelingvistica@uoradea.ro et discours.politique@gmail.com
  • Normes de rédaction sur http://studiidelingvistica.uoradea.ro/index.html

Calendrier

  • Appel : février 2017
  • Propositions de communication : 15/05/2017

  • Réponse aux contributeurs : 30/05/2017
  • Envoi d’un texte provisoire (8-10 pages) : 30/09/2017
  • Journées d'étude : 20-21/10/2017
  • Réception de la première version des articles par la revue Studii de lingvistica : 30/01/2018
  • Evaluation des articles et retour aux auteurs : février- mai 2018
  • Réception de la version finale des articles : fin juillet 2018
  • Publication de la revue : décembre 2018

Comité de redaction

  • Anamaria Curea, Universitatea Babeș-Bolyai Cluj-Napoca
  • Giulia Suciu, Universitatea din Oradea

 Comité scientifique

  • Kate Beeching, University of the West of England
  • Jacques Bres, Université Paul Valéry Montpellier III
  • Alexandra Cuniţă, Universitatea Bucureşti
  • Adina Dragomirescu, Institutul de Lingvistică "Iorgu Iordan-Al. Rosetti" București & Universitatea din București
  • Isabel Margarida Duarte, Universidade do Porto
  • Felicia Dumas, Universitatea Alexandru Ioan Cuza Iaşi
  • Ligia Stela Florea, Universitatea Babeş-Bolyai Cluj-Napoca
  • Kjersti Fløttum, University of Bergen
  • Catherine Fuchs, CNRS, Lattice
  • Olga Galatanu, Université de Nantes
  • Anca Gâţă, Universitatea Dunărea de Jos Galaţi
  • Jan Goes, Université d’Artois
  • Cornelia Ilie, Malmö University
  • Georges Kleiber, Université de Strasbourg
  • Hans Kronning, Uppsala Universitet
  • Isabelle Laborde-Milaa, Université Paris-Est Créteil
  • Clara Ubaldina Lorda, Universidad Pompeu Fabra Barcelona
  • Estelle Moline, Université de Caen Basse Normandie
  • Kerry Mullan, RMIT University, Melbourne
  • François Nemo, Université d’Orléans
  • Henning Nølke, Aarhus Universitet
  • Laurence Rosier, Université Libre de Bruxelles
  • Linda de Serres, Université du Québec à Trois-Rivières
  • Marleen Van Peteghem, Universiteit Gent
  • Maria Ţenchea, Universitatea de Vest Timişoara
  • Rodica Zafiu, Universitatea din Bucureşti

Lieux

  • Université Paul-Valéry Montpellier 3, Site Saint-Charles - Place Albert 1er
    Montpellier, France (34)

Dates

  • lundi 15 mai 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • discours médiatique, discours politique, migration, territoire, réfugié, pouvoir, espace, écologie culturelle, relation transidentitaire

Contacts

  • Arnaud Richard
    courriel : arnaud [dot] richard [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Arnaud Richard
    courriel : arnaud [dot] richard [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le discours politique identitaire face aux migrations », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 21 février 2017, http://calenda.org/395369