AccueilQuel avenir pour les archives orphelines ?

Quel avenir pour les archives orphelines ?

What future for orphan archives?

*  *  *

Publié le mardi 28 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Les étudiants du master gestion de l'archivage de l'université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines organisent une journée d'étude le 21 mars 2017 aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine ayant pour point de départ le devenir des archives de paysagistes, et plus particulièrement les enjeux soulevés par la collecte et la conservation des archives orphelines.

Annonce

Argumentaire

Les étudiants du Master Gestion de l'archivage de l'Université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines organisent une journée d'étude le 21 mars 2017 aux Archives nationales à Pierrefitte-sur-Seine ayant pour point de départ le devenir des archives de paysagistes. 

Les professionnels du paysage se sont en effet émus de la disparition possible de
pans entiers de la mémoire de leur profession. Des chercheurs s’intéressent aussi à l’histoire des paysagistes et de leurs réalisations et se sont inquiétés d’insuffisances dans leur prise en charge actuelle, ayant pour conséquence leur dispersion ou leur destruction pure et simple.

Cette situation n’est pas unique. Le statut des archives des paysagistes aujourd’hui d’archives « orphelines », n’est pas sans rappeler la situation passée ou présente d’autres types d’archives privées, comme par exemple certains fonds
d’architectes, ou les archives de l'éducation populaire.

Celles-ci ont en commun l’absence de débouché institutionnel automatique au sein du service public d’archives, mais aussi de fortes attentes de la part d’un public spécialisé quant à leur conservation.

La journée d’étude sera plus particulièrement consacrée aux enjeux soulevés par la
collecte et la conservation de ces archives orphelines. Elle sera l’occasion de se poser des questions stratégiques, aussi bien du point de vue des archivistes que de l’ensemble des acteurs intéressés par la sauvegarde de la mémoire d’une profession ou d’un domaine spécialisé : pourquoi collecter ces archives ? Qui doit se charger de cette collecte ? Comment identifier et évaluer des ensembles documentaires dispersés et à la volumétrie croissante ? Quelles solutions réalistes et durables envisager face aux contraintes budgétaires actuelles et à la saturation de nombreux services d’archives ?

Cette rencontre sera l'occasion d'esquisser un bilan des solutions mises en place pour prendre en charge différents exemples d'archives orphelines.

Programme provisoire

9h00 – 17h

9h00 - Accueil des participants

  • 9h30 - Mot d’accueil et introduction de la journée

Première partie : L’exemple des archives des paysagistes

  • Interventions de Bernadette Blanchon (Ecole Nationale Supérieure de Paysage) et Hanna Sorsa (archiviste du Bureau des Paysages)

Deuxième partie : la prise en charge par les services publics

  • Interventions de David Peyceré (Cité de l'Architecture et du Patrimoine), Deborah Pladys (Archives Nationales du Monde du Travail) et Eliane Michelon (Archives de Mulhouse)

Troisième partie : les solutions du secteur privé

  • Interventions de Guillaume Touati (Fondation Jean Jaurès) et Jean-Philippe Legois (Cité des mémoires étudiantes)

Table ronde : les partenariats pour la collecte : quel bilan ?

  • Interventions de Danielle Benazzouz (Archives départementales du Val-de-Marne), David Peyceré (Cité de l'Architecture et du Patrimoine), Deborah Pladys (ANMT) et Guillaume Touati (Fondation Jean Jaurès)

16h30 - Conclusions de la journée

Une pause déjeuner avec un buffet aura lieu entre 12h30 et 13h30.

Catégories

Lieux

  • 59 rue Guynemer
    Pierrefitte-sur-Seine, France (93)

Dates

  • mardi 21 mars 2017

Mots-clés

  • archives orphelines, public, privé

Source de l'information

  • Master 2 Gestion de l'archivage
    courriel : je2017 [dot] mastergda [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Quel avenir pour les archives orphelines ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 28 février 2017, http://calenda.org/395908