AccueilVive l'énergie ! Pour la croissance, pour notre avenir

Vive l'énergie ! Pour la croissance, pour notre avenir

Long live energy! For growth and for the future

*  *  *

Publié le jeudi 23 février 2017 par João Fernandes

Résumé

La Terre est-elle malade des excès de notre consommation énergétique ? Un changement climatique menace-t-il la planète ainsi que l’expriment des messages alarmistes ? Et selon quels processus ? Les repères historiques et géographiques pour évaluer objectivement le processus en cours et la relation entre une consommation énergétique croissante et ses effets doivent mettre en perspective les possibilités de décarbonation de l’énergie et de l’économie tout entière. Notre propos vise à interroger les termes de « développement durable » à la lumière de ces préoccupations. Les modes de vie et le fait urbain engendrent des émissions plus fortes et, en même temps, font émerger de nouvelles technologies.

Annonce

Argumentaire

La Terre est-elle malade des excès de notre consommation énergétique ? Un changement climatique menace-t-il la planète ainsi que l’expriment des messages alarmistes ? Et selon quels processus ? Point nodal des politiques énergétiques en France (les « Grenelle » de l’Environnement), dans l’Europe (Directives, « facteur 4 », Paquet Énergie-Climat), et au niveau mondial (Sommet de Rio, COP 21 et 22…), la question des effets potentiels de l’augmentation des Gaz à Effet de Serre, se focalise sur le CO2, jugé responsable de dérèglements climatiques, telles que l’augmentation de la température de l’atmosphère. S’agit-il uniquement des effets des activités anthropiques, en particulier l’industrialisation depuis le XIXe s., et des pratiques des sociétés humaines où les énergies carbonées (charbon, hydrocarbures) auraient une large part de responsabilité ? Les repères historiques et géographiques pour évaluer objectivement le processus en cours et la relation entre une consommation énergétique croissante et ses effets doivent mettre en perspective les possibilités de décarbonation de l’énergie et de l’économie tout entière. Notre propos vise à interroger les termes de « développement durable » à la lumière de ces préoccupations. Les modes de vie et le fait urbain engendrent des émissions plus fortes et, en même temps, font émerger de nouvelles technologies.

Une approche des politiques énergétiques européennes, à travers l’expérience contestée de l’Allemagne, entre relance d’énergies carbonées (lignite, charbon), développement accéléré des énergies renouvelables et abandon du nucléaire, peut apporter des éléments de discussion sur les choix énergétiques futurs. Les technologies innovantes : réseaux intelligents, connectivité, stockage, technologie nucléaire, innovations techniques parapétrolières et gazières, bioénergies, accès à de nouvelles ressources, peuvent être un point de rénovation de l’économie énergétique mondiale.

Face à ces évolutions technologiques, vers plus d’efficacité énergétique, des inégalités socio-spatiales majeures créent des ruptures pour l’accès à l’énergie (répartition, distribution, gouvernance) dans nombre de régions du monde. En même temps, les sociétés humaines contemporaines seraient-elles à l’origine de graves dégradations environnementales ? Le débat, trop souvent centré sur des positions idéologiques, n’occulte-t-il pas des propositions raisonnables et réalistes ?

Déjà, la transition énergétique décarbonée est à l’œuvre. Entre énergies fossiles, charbon ethydrocarbures, et énergies « propres » (renouvelables et nucléaire), s’impose une relecture du paysage énergétique mondial et des objectifs des États pour assurer leur indépendance et leur sécurité énergétiques. Nombre de facteurs entrent en scène : l’évolution du paysage géopolitique (approvisionnements, jeu des marchés, cours du baril), notamment pour le secteur des hydrocarbures, les nouveaux modes de consommation, l’économie circulaire, la croissance soutenue des besoins en énergie, chez les émergents et dans les pays en développement. La recherche d’un mix énergétique équilibré, en fonction des réalités de chaque État, constitue un élément de décision, crucial au niveau mondial.

La transition énergétique est une opportunité pour la France de reprendre la main dans les secteurs économiques où ses technologies et ses industries innovantes se sont, depuis longtemps, affirmées sur le marché mondial.

Notre pays peut, par le choix d’une économie décarbonée, orienter la définition de convergences européennes dans le domaine des énergies.

Programme

9 h 00 Café-Accueil

9 h 30 Ouverture du colloque par Jean-Robert PITTE, Président de la Société de Géographie, Secrétaire Perpétuel de l’Académie des Sciences Morales et Politiques

  • Introduction aux débats, Christian PIERRET ancien Ministre de l’Industrie et de l’Énergie - Membre de la Société de Géographie

Climat, énergies, enjeux de société

Président de séance : Françoise ARDILLIER-CARRAS

  • 10 h 00 – 10 h 15 : Florian FIZAINE, Ingénieur de recherche, Laboratoire d'économie de Dijon (Lédi),.Université Bourgogne-Franche-Comté, « La décarbonation du mix énergétique est-elle la meilleure porte d’entrée pour diminuer les émissions de CO2 ? »
  • 10 h 15 – 10 h 30 : Vincent COURTILLOT, Université Paris-Diderot, Institut de Physique du Globe, Académie des Sciences, « Les sources, la compréhension et la modélisation du changement climatique : questions encore ouvertes »
  • 10 h 30 – 10 h 45 : Valérie FAUDON, Sciences Po - Déléguée générale de la Société Française d’Énergie Nucléaire (S.F.E.N.), « Protéger le climat, garantir l’accès à une électricité peu coûteuse : l’indispensable nucléaire »
  • 10 h 45 – 11 h 00 : Jean-Pierre FAVENNEC, Professeur (IFP School, Dauphine, Sciences Po) « L’accès de tous à l’énergie : l’exemple de l’Afrique »

11h - Quels mix énergétiques pour une croissance décarbonée?

Table ronde animée par Antoine SPIRE, journaliste

  • Georges BOUCHARD, Délégué général de l’Association Française du Gaz (AFG).
  • Jean-Marie CHEVALIER, Professeur émérite, Université Paris-Dauphine
  • Jean-Marc LEVY, Délégué général de France Hydro Electricité
  • Gérard-François DUMONT, Recteur, Professeur des Universités- Paris IV Sorbonne

12 h 45-14 h : Déjeuner-buffet

Comment adapter l'économie à l'énergie durable ?

Président de séance : Christian PIERRET

  • 14 h 15-14 h 30 : Michel DESHAIES, Professeur - Université de Lorraine, « La transition énergétique en Allemagne, un contre-modèle? »
  • 14 h 30-14 h 45 : Claude ROY, Président du Club des bioéconomistes, Académie d’Agriculture, « La bioéconomie peut-elle faire feu de tout bois ? »
  • 14 h 45-15 h 00 : Serge BESSE, AREVA Stockage d’Energie, responsable du Service Recherche et Technologie, « Le stockage d’énergie. Du rêve à la réalité industrielle, un long chemin à parcourir »
  • 15 h 00-15 h 15 : Richard LAVERGNE, Référent énergie au Conseil général de l’économie, Ministère de l’économie et des finances, « Transition énergétique, une opportunité pour l’économie française »

15h15-15h30: Pause-café

L'avenir énergétique: quelles nouvelles technologies?

Table ronde animée par Antoine SPIRE, journaliste

Avec

  1. Michel DERDEVET, Secrétaire Général, membre du COMEX, Enedis
  2. Pierre TERZIAN, Directeur de Pétrostratégies
  3. Olivier APPERT, Président du Conseil Français de l'Energie, Délégué général de l'Académie des technologies
  4. Michel LUSSAULT, Professeur, Ecole Normale Supérieure de Lyon
  5. Christian DE PERTHUIS, (à confirmer) Professeur, Université Paris-Dauphine - Fondateur de la Chaire Économie du Climat

Conclusion

  • Françoise ARDILLIER-CARRAS, Université Orléans CEDETE- Vice-Présidente de la Société de Géographie

17 h 30 – 18 h 00 : « L’Europe de l’énergie, une utopie ? »

Débat final animé par Antoine SPIRE, journaliste

  • Corinne LEPAGE, ancienne Ministre de l’Environnement
  • Christian BATAILLE, Député du Nord

Cocktail de clôture

Lieux

  • Société de Géographie - Amphithéâtre - 184 Boulevard Saint Germain
    Paris, France (75006)

Dates

  • jeudi 16 mars 2017

Mots-clés

  • énergie, mix énergétique, croissance, nouvelles technologies, croissance décarbonnée

Contacts

  • Sylvie Rivet
    courriel : societegeographie [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Emmanuel Véron
    courriel : emmanuel [dot] veron [at] inalco [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Vive l'énergie ! Pour la croissance, pour notre avenir », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 23 février 2017, http://calenda.org/396139