AccueilPopulation, production et alimentation en Afrique subsaharienne

Population, production et alimentation en Afrique subsaharienne

Population, production and food in Sub-Saharan Africa

*  *  *

Publié le lundi 27 février 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le numéro spécial de la revue Espace populations et sociétés « Population, production et alimentation en Afrique subsaharienne » interroge les relations entre agriculture, démographie et satisfaction des besoins alimentaires en Afrique subsaharienne. L’objectif est de mettre en évidence ces relations à différentes échelles et temporalités en privilégiant les approches comparatives entre ville et campagne, les approches quantitatives mobilisant des données historiques à petite échelle et l’originalité des méthodes de croisement des données.

Annonce

Argumentaire

En 1998, J.P Raison et A. Dubresson font le constat suivant : « L’agriculture africaine qui n’a connu ni la révolution verte, ni l’intervention des agro-industries n’en est pas moins capable d’accompagner une croissance démographique exceptionnelle » (Raison et Dubresson, 1998). Pourtant, depuis, la relation entre démographie et agriculture en Afrique subsaharienne reste traitée de manière binaire, opposant une vision « pessimiste » attachée à T. Malthus (1963) à la position « optimiste » d’E. Boserup (1981).

Des travaux récents ont montré que certains pays de l’Afrique subsaharienne jouissent depuis plusieurs décennies d’une croissance agricole notable (OCDE, CSAO, 2012) et cela dans un contexte de croissance démographique exceptionnelle, avec parmi les plus forts taux de fécondité mondiale. Ce numéro d’Espace populations et sociétés interroge ces relations entre agriculture, démographie et satisfaction des besoins alimentaires en Afrique subsaharienne. L’objectif est de mettre en évidence ces relations à différentes échelles et temporalités en privilégiant les approches comparatives entre ville et campagne, les approches quantitatives mobilisant des données historiques à petite échelle et l’originalité des méthodes de croisement des données.

Des défis méthodologiques et un changement de paradigme

L’Afrique subsaharienne se caractérise par les lacunes des données capables d’illustrer les changements démographiques et agricoles et la sécurité alimentaire. De plus, l’analyse croisées de ces données sur le temps long, aux échelles nationales ou régionales, permet une prise de recul indispensable sur ces dynamiques mais pose de nombreuses problématiques méthodologiques. Les auteurs pourront faire état des contradictions relatives à ces données et proposer des méthodes d’analyses fiables.

En outre, la croissance démographique a souvent stimulé les angoisses, dites malthusiennes. Ces dernières rejaillissent dès qu’une société dépasse un seuil critique, tel que celui des 50% de population urbaine, supposant une part d’agriculteurs minorée pour une quantité grandissante d’individus à nourrir. Ce numéro se donne pour objectif de renouveler la problématisation des liens entre démographie et agriculture notamment par l’examen d’une variété d’informations sur l’accroissement démographique dont la fécondité, la population urbaine et rurale, la population agricole, l’emploi, les productions et la productivité agricole, la sécurité alimentaire, les systèmes agraires et commerciaux et les modes d’occupation du sol.

Population, satisfaction des besoins alimentaires et agriculture : peut-on parler de croissance conjointe ?

En Afrique subsaharienne, la production agricole a-t-elle augmenté au rythme de la croissance de la population ? La production croit-elle par l’augmentation des rendements ou des surfaces cultivées? Malgré l’ampleur des recherches sur ces thématiques, on ne sait que partiellement répondre à ces questions. La réalité est complexe car les performances de l’agriculture dépendent de plusieurs facteurs, comme les conflits, les contraintes climatiques, ou encore les choix économiques. En outre, disponibilité alimentaire ne rime pas toujours avec satisfaction des besoins alimentaires. Les auteurs pourront illustrer de la variété des trajectoires d’évolution dans le temps et de la diversité des situations nationales ou régionales mais aussi intégrer la question de la sécurité alimentaire en questionnant le rôle des importations et des échanges frontaliers de denrées.

Habiter, prélever des ressources et consommer : les adaptations des formes du peuplement

La croissance démographique transforme le visage de l’Afrique subsaharienne, de ses villes, de plus en plus nombreuses, denses et étendues, mais aussi de ses campagnes (Africapolis, 2009). La croissance démographique suppose un accroissement de la consommation d’espace à double titre : les hommes habitent cet espace et y prélèvent les ressources agricoles. L’analyse des changements d’occupation du sol, appréhendés par la densification du peuplement ou l’extension des zones exploitées, montre que la question du poids démographique sur les espaces agricoles ne se pose pas seulement en termes de surpeuplement mais en termes d’adaptation des formes de peuplement aux opportunités économiques, qu’elles soient locales, régionales, ou provenant d’une économie mondialisée.

Ce constat pousse à construire une réflexion à la fois sur la fécondité, la croissance de la population rurale et urbaine et leur distribution spatiale. Population et peuplement témoignent des modes d’occupation et d’usage des sols : ils sont un indice signifiant de cet équilibre entre les hommes et leurs terres, entre les populations urbaines et agricoles, entre villes et campagnes, ce qui invite à évaluer leur impact sur la capacité d’une agriculture à répondre aux besoins de la population.

Des relations recomposées entre villes et campagnes

Démographie et agriculture sont souvent appréhendées en termes d’équilibre. Une question cruciale, bien que simple, fait débat parmi les africanistes : les espaces ruraux continuent-ils à se peupler ? Le poids de l’agriculture, de la population active agricole et de l’urbanité dans la société sont interrogés, tandis que deux positions sont confrontées. La première suppose que la croissance démographique se traduit par une densification des campagnes et une transformation de la société rurale. Déjà, des mutations semblent s’opérer dans la croissance de la pluri-activité des ruraux qui conservent une activité rurale saisonnière. La seconde soutient qu’au-delà d’un certain seuil de densité, des lieux jusqu’alors ruraux peuvent être considérés comme urbains. Il est attendu des analyses à différentes échelles permettant d’illustrer de la diversité des recompositions entre villes et campagnes.

Calendrier

  • Date limite d’envoi des résumés d'articles : 1 mars 2017

  • Date limite d’envoi des articles : 30 juin 2017
  • Publication du numéro prévue en Novembre 2018

Contacts

Cathy CHATEL
Chercheuse post-doctorante FAPESP/UNESP (Brésil)
chatelcathy@yahoo.fr

Gwenaëlle RATON
Chargée de recherche IFSTTAR / Laboratoire SPLOTT
Gwenaelle.raton@ifsttar.fr

Comité de rédaction

  • Yves Boquet (Université de Bourgogne)
  • Vincent Caradec (Université Lille 3)
  • Elodie Castex (Université Lille1)
  • Frédérique Cornuau-Bart (Université Lille I)
  • Lydia Coudroy de Lille (Université de Lyon II)
  • Sylvie Coupleux (Université d’Artois)
  • Dominique Creton (Université de Poitiers)
  • Philippe Deboudt (Université Lille I)
  • Jacqueline Domont (Université Lille I)
  • Sabine Duhamel (Université du Littoral – Côte d'Opale)
  • Frédéric Dumont (Université Lille I)
  • Thierry Eggerickx (Président du Comité de rédaction - Université Catholique de Louvain)
  • Philippe Gerber (CEPS/INSTEAD de Luxembourg)
  • Jean-François Ghékière (Université Lille I)
  • Vincent Houillon (Université Lille I)
  • Jean-François Léger (Université de Paris I)
  • Sylvie Letniowska-Swiat (Université d'Artois)
  • Jérôme Lombard (IRD, Marseille)
  • Vincent Piédanna (Directeur de publication - Université Lille I)
  • Dominique Royoux (Université de Poitiers)
  • Jean-Paul Sanderson (Université Catholique de Louvain)
  • Alain Vaguet (Université de Rouen)

Dates

  • mercredi 01 mars 2017

Mots-clés

  • population, production, alimentation, Afrique subsaharienne

Contacts

  • Cathy Chatel
    courriel : chatelcathy [at] yahoo [dot] fr
  • Gwenaëlle Raton
    courriel : Gwenaelle [dot] raton [at] ifsttar [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Cathy Chatel
    courriel : chatelcathy [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Population, production et alimentation en Afrique subsaharienne », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 27 février 2017, http://calenda.org/396602