AccueilMouvoir, se mouvoir, émouvoir.

Mouvoir, se mouvoir, émouvoir.

Motion and emotion

Polysémies féministes, noires et décoloniales du mouvement

Feminist, black and decolonial polysemy in movement

*  *  *

Publié le mercredi 01 mars 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Cet événement rassemble des travaux critiques qui portent sur la « race », le féminisme, le (post)colonialisme et le courant décolonial pour interroger le mouvement. Nous voulons explorer cette notion de manière polysémique : elle renvoie aux mouvements sociaux, à la mobilité dans l’espace et le temps de sujets individuels et collectifs, mais aussi aux politiques de l’émotion. A partir du trio – mouvoir, se mouvoir, émouvoir – , nous voulons appréhender la complexité de la formation des sujets politiques, des techniques et des grammaires de résistances, ou encore de stratégies d’émancipation et de coalition. La mise en dialogue de chercheur.e.s issu.e.s de diverses disciplines (histoire, science politique, géographie, études de genre) vise également à offrir une perspective plurielle autour des rapports de pouvoir racialisés et genrés, susceptibles de stabiliser certaines économies affectives, de contraindre le mouvement et de produire mobilité ou immobilité.

Annonce

Programme

Lundi 27 mars

POLYSÉMIES I

15h15 Les soeurs Nardal, féministes de la Négritude

Pap Ndiaye, Centre d’histoire de Sciences-Po, Sciences-Po Paris

15h45 Un féminisme anticolonial : l’Union des femmes de La Réunion (1946-1981)

Myriam Paris, Centre européen de sociologie et de science politique, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

16h15 Mouvements critiques noirs et (im)mobilités spatio-temporelles

Noémi Michel, Institut d’études de la citoyenneté, Université de Genève

16h45 Discussion

Rahel Kunz, Institut d’études politiques, historiques et internationales, Centre d’histoire internationale et d’études politiques de la mondialisation, Université de Lausanne

17h45 Pause et changement de salle

CONFÉRENCE PUBLIQUE

RO70, Uni Mail

18h15 «Mon corps, ma propriété?» Réflexions à partir du féminisme décolonial

Hourya Bentouhami-Molino, Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, Université de Toulouse II – Jean Jaurès

Présentation et discussion

Delphine Gardey, Institut des études genre, Université de Genève

Mardi 28 mars

POLYSÉMIES II

16h15 Politiques, morales, émotions: dés/identifications féministes

Eléonore Lépinard, Centre en études genre, Université de Lausanne

16h45 L’humour comme technique de résistance des femmes Noires dans l’espace afropéen. Une perspective postcoloniale.

Mélanie Pétrémont, Département de géographie, Université de Genève

17h15 Poésie et politique dans les féminismes noirs. La puissance des affects, de la honte de soi à la joie du collectif

Hourya Bentouhami-Molino, Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, Université de Toulouse II – Jean Jaurès

17h45 Discussion

Julien Debonneville, Institut des études genre, Université de Genève

18h15 Pause

POLYSÉMIES III

18h30 Droits LGBT: les nouvelles frontières du nationalisme?

Lorena Parini, Institut des études genre, Université de Genève

19h Des femmes contre la guerre aux femmes armées: aux frontières de la citoyenneté en Turquie

Cagla Aykac, Institut des études genre, Université de Genève

19h30 Discussion

Eva Fernandez Guzman, Institut d’études de la citoyenneté, Université de Genève

Lieux

  • Salle 6220 - Boulevard du Pont-d'Arve 40
    Genève, Confédération Suisse (1204)

Dates

  • lundi 27 mars 2017
  • mardi 28 mars 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • postcolonial studies, féminismes, afroféminismes, mouvement

Contacts

  • Camille Bajeux
    courriel : Camille [dot] Bajeux [at] unige [dot] ch

URLS de référence

Source de l'information

  • Camille Bajeux
    courriel : Camille [dot] Bajeux [at] unige [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Mouvoir, se mouvoir, émouvoir. », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 01 mars 2017, http://calenda.org/396674

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal

À lire sur le même thème