AccueilSituation du cinéma de genre en France

*  *  *

Publié le vendredi 03 mars 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Cette table ronde réunira des chercheurs, des étudiants et des professionnels afin de débattre des difficiles conditions d’existence et des usages cinéphiliques propres au cinéma dit « de genre » en France. Il s'agira de questionner ce continent filmique qui demeure relégué aux marges du marché et des instances de légitimation. La situation de ce « mauvais objet » fera ainsi l’objet d’échanges concernant son économie créative, sa diffusion et sa visibilité.

Annonce

Argumentaire

« Mauvais objet » cinématographique par excellence, aussi peu considéré que peu visible et peu étudié, le cinéma dit « de genre » existe pourtant en France, où il fédère tant bien que mal une horde de passionnés (auteurs-réalisateurs, scénaristes, producteurs, distributeurs, programmateurs, fans, spectateurs, étudiants) en dépit d’un manque de reconnaissance critique, d’une économie dangereusement précaire et de nombreux obstacles institutionnels.

Ce sont les conditions d’existence, ou pourrait-on dire de survie, du cinéma de genre que cette table ronde vise à mieux comprendre, tant du point de vue de la production que de la distribution (salles, vidéo, VOD) et des pratiques cinéphiliques qu’il suscite : Quelles sont les difficultés concrètes que rencontrent les jeunes auteurs-réalisateurs ou les producteurs lorsqu’ils souhaitent monter un projet de genre en France et quelles démarches entreprennent-ils pour tenter de les surmonter ? Comment se caractérise l’économie spécifique de ce secteur majoritairement peuplé d’outsiders peinant à vivre de leur art et à s’insérer durablement dans le milieu segmenté et hiérarchisé du cinéma français ? Quels types de réception et d’usages sociaux ces films marginaux et marginalisés rencontrent-ils, auprès de quels publics ?

Pour tenter d’apporter des éléments de réponse à ces questions complexes, renvoyant plus largement au statut du cinéma en France et à ses logiques économiques et institutionnelles (parmi lesquelles le poids de l’intervention publique dans le domaine des images animées et l’implication de la télévision dans le financement du cinéma), cette table ronde réunira des personnalités concernées à différents titres par ces enjeux (chercheurs, réalisateurs, producteurs, distributeurs), afin de confronter les points de vue et de nourrir le débat.

Programme

Jeudi 16 Mars 2017 de 12h à 14h

Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Amphithéâtre D02

La table ronde sera suivie d’une projection de Goal Of The Dead (Benjamin Rocher et Thierry Poiraud, 2014) à 17h au cinéma Studio Galande (42 rue Galande, 5e), présentée par Benjamin Rocher.

Les intervenants

  • Sylvain PERRET est le rédacteur en chef du webzine 1Kult, dédié au cinéma alternatif. Programmateur régulier pour le Forum des images, il a fondé en 2013 la société d’édition et de production Badlands. Dans ce cadre, il réalise et produit actuellement un documentaire sur la revue Mad Movies, intitulé : « Mad Movies – Une certaine tendance du cinéma de genre ».
  • Alban RAVASSARD est diplômé de l’ESEC et de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. Il est vice-président de Séquences7, association de scénaristes professionnels émergents, membre de la SACD et de la Société des Réalisateurs de Films (SRF). Son premier court-métrage produit, « L'Appel » a été présenté en compétition dans 65 festivals internationaux où il a remporté 22 prix dont 4 prix du meilleur film et 4 prix du meilleur réalisateur.
  • Benjamin ROCHER est un réalisateur indéniablement lié au cinéma de genre français. En 2009, il co-réalise avec Yannick Dahan son premier long-métrage : La Horde, un film mêlant banlieue, police et zombies. Ce dernier sera suivi en 2014 de la comédie horrifique Goal Of The Dead puis du film d’action Antigang en 2015.
  • Emmanuel ROSSI est titulaire d'un DESS d'économie à la Sorbonne (1999). Depuis 2000, il programme des salles de cinéma en Normandie et en Vendée. Il participe depuis 2004, conjointement avec la Cinémathèque Française et Nanarland, à la programmation de La Nuit Excentrique (devenue depuis 2 ans La Nuit Nanarland). En 2011 il fonde avec Laurent Lopéré, Tanzi Distribution qui sort des films de genre de toutes nationalités en salle.
  • Yann VILAIN est agrégé en arts plastiques, doctorant en études cinématographiques et audiovisuelles, et chargé de TD à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Il réalise une thèse sur « L’émergence de l’horreur au sein du cinéma français contemporain et ses relations au modèle hollywoodien ». Il est également l’auteur de plusieurs articles sur le cinéma horrifique.

Organisation

  • Bastien CHAMPOUGNY : étudiant de L3 en Cinéma et Audiovisuel à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Margot DUGUÉ : étudiante de L3 en Cinéma et Audiovisuel à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Quentin MAZEL : doctorant IRCAV soutenu par le LabEx ICCA, chargé d’enseignement en Cinéma et Audiovisuel à l’UFR Arts & Médias, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3
  • Thomas PILLARD : docteur et chercheur associé IRCAV, chargé d’enseignement en Cinéma et Audiovisuel à l’UFR Arts & Médias, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

Catégories

Lieux

  • Centre Censier, Amphi D02 - 13 rue Santeuil
    Paris, France (75)

Dates

  • jeudi 16 mars 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • cinéma de genre, cinéma fantastique, économie du cinéma, industries culturelles

Contacts

  • Thomas Pillard
    courriel : thomas [at] pillard [dot] nom [dot] fr

Source de l'information

  • Thomas Pillard
    courriel : thomas [at] pillard [dot] nom [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Situation du cinéma de genre en France », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 03 mars 2017, http://calenda.org/397456