Página inicialLes épistémologies ou l’épistémologie des sciences de l’éducation

Les épistémologies ou l’épistémologie des sciences de l’éducation

The epistemologies or epistemology of education sciences

*  *  *

Publicado Sexta, 10 de Março de 2017 por Céline Guilleux

Resumo

Dans le colloque consacré aux débats, enjeux et perspectives autour des 50 ans des sciences de l’éducation, nous lançons un appel à contribution pour organiser un symposium sur les questions épistémologiques en sciences de l'éducation. Il est conçu comme est une occasion de mettre en discussion la constitution de nos postures épistémologiques de recherche, à travers la présentation des paradigmes, théorisations, des modèles, méthodes, les outils de recherche privilégiés, les objets travaillés dans la discipline, les champs de recherche existants et ceux en cours de conceptualisation.

Anúncio

Argumentaire

Dans  le cadre du colloque fêtant les 50 ans des Sciences de l’Education, dans le thème 1 consacré à l’articulation entre théories et pratiques, nous proposons un symposium centré sur  les questions d’ordre épistémologique en sciences de l’éducation qui  renvoient à des cadres d’interprétation diversifiés. Nous  solliciterons des contributions  à partir des expériences de recherche vécues par les chercheur(e)s, non pas résumées à une seule fonction de production des savoirs ou de connaissances, mais à partir des pratiques scientifiques,  des résultats obtenus  et sur les méthodes employées pour les obtenir,  afin de mettre en débat la situation contemporaine de  la fabrique des savoirs scientifiques en sciences de l’éducation telle qu’elle s’est faite, se fait, telle qu’elle pourrait se faire et telle qu'elle  est censée être nécessaire.

Nous tenterons de préciser, depuis la création de la discipline en France comment se sont construits les savoirs. Quelles sont les différentes pratiques de recherches ? Quels sont les paradigmes utilisés ? Quelles sont les principaux champs de recherches ?  Quels sont les principaux usages sociaux des recherches en sciences de l’éducation ? De nos jours, les sciences de l’éducation ont –elles fabriqué des espaces de curiosités : la pluridisciplinarité a-t-elle créé des co -présences à plusieurs mondes, à plusieurs champs de pratiques, a-t-elle levé des barrières disciplinaires, a-t-elle posé les limites de la recherche occidentalo-centrée, néolibérale et postcoloniale ? Comment aborde-t-elle les outils intellectuels de la pensée critique ?A- t- elle construit des recherches d’alternatives, des formes d’écriture, des formes de recherche issus d’expériences et de savoirs  qui appartiennent à une autre vision du monde en critiquant ses propres modèles d’analyse occidentalo-centrés…Existe –t-il un « modèle français » des sciences de l’éducation ? Quels sont les liens avec les pays francophones et étrangers ? Comment les sciences de l’éducation travaillent avec les épistémologies du Sud ? Les sciences de l’éducation appellent-elles à un dialogue interculturel entre les épistémologies ?  Comment travaille-t-elle entre «  les épistémologies du Nord » et « les épistémologies du Sud », sachant qu’il ne s’agit évidemment d’aires géographiques, mais des outils intellectuels  de la critique de la théorie critique et de ses modèles euro-centrés, postcoloniaux et néolibéraux pour repenser la justice sociale et l’émancipation ?

Nous invitons les chercheurs et chercheuses en sciences de l’éducation  à proposer des contributions originales sur les fondements épistémologiques et théoriques des sciences de l’éducation, plus particulièrement sur les aspects liés :

  • aux fondements épistémologiques et théoriques de l’organisation des connaissances (disciplines, méthodes, paradigmes, cadres d’analyses) ;
  • aux approches culturelles et sociales de l’organisation des connaissances (influence de la culture sur la conception d'instruments d’organisation des connaissances) ;
  • aux approches locales et globales de l’organisation des connaissances ;
  •  à la place « des épistémologies du Nord » ou « des épistémologies du Sud » dans leurs travaux ;
  • à la mise en discussion des limites de la tradition critique occidentalo-centriste (souvent dominante dans la pensée critique en sciences de l’éducation)  dans les pratiques de recherches qui ont recours à des univers symboliques et culturels ne concordant pas (toujours)  avec ceux qui la sous-tendent.
  •  à la mise en perspective d'alternatives épistémologiques et théoriques qui permettront éventuellement de sortir de la tradition critique occidentalo-centriste  et néolibérale des travaux de recherche sur la pratique, en sciences de l’éducation
  • à la transdisciplinarité et l’interdisciplinarité  ou à la pluridisciplinarité dans leur intégration dans les travaux développés en Sciences  de l’éducation
  • à la communication scientifique et à la circulation des connaissances produites dans la discipline.

Le colloque consacré aux débats et enjeux et perspectives autour des 50 ans des sciences de l’éducation est une occasion de mettre en discussion la constitution de nos postures épistémologiques de recherche, à travers la présentation des paradigmes, théorisations,  des modèles, méthodes, les outils de recherche privilégiés, les objets travaillés dans la discipline, les champs de recherche existants et ceux en cours de conceptualisation. D’une part, nous nous demanderons s’il  existe une histoire  commune de la construction de la recherche dans la discipline  qui s’imposerait par les mêmes normes et les mêmes postulats de recherche à visée uniformatrice ; et  quelles sont les  structures de  pensées qui  guident  nos pratiques de recherche. D’autre part, nous chercherons à saisir les conditions et les procédures mêmes de  production de la connaissances issues des univers symboliques et culturels de la tradition critique occidentalo-centriste pour aborder la production des savoirs issus d’expériences et de savoirs d’un autre monde construits  à partir d’outils intellectuels issus de cette même pensée critique-occidentalo-centriste, néolibérale et post-colonialiste . Enfin nous chercherons les alternatives épistémologiques   pour réfléchir à de nouvelles orientations de recherches intégrant à la fois  « l’écologie des savoirs » et la traduction interculturelle pour repenser l’émancipation.

Comment abordons-nous les questions d’épistémologies dans nos travaux ?

Comment se sont construits nos choix de méthodes, comment avons-nous élaboré nos démarches scientifiques entre la modélisation de la discipline mère et le pluriel disciplinaire, ou admettons nous qu’il s’agit de deux manières distinctes d’aborder une question de recherche ?   Auquel cas, quel est ce modèle unique de la recherche en sciences de l’éducation ? En quoi, jusqu’où est –il inscrit dans une visée uniformatrice de la pratique de recherche?

Ou alors existe –t-il  des postures originales et singulières entre langage formel et langage orienté-objet dans l’étude de la pratique, qui ouvre les frontières entre le réel et la discipline pour comprendre les relations entre la théorie et la pratique ?  Comment la discipline  se  construit une vision du monde ?

Comment  une théorie explicative peut-elle être  une compréhension de l’action ?  Quand l’argumentaire théorique sur une recherche opératoire de la pragmatique pour améliorer la pratique n’est pas suffisant, comment l’opératoire qui n’est pas opérationnel dans la recherche peut-il être une compréhension de la pratique puisque la recherche est d’abord démonstrative, explicative et spéculative ?

Quelle place des démarches empiriques qui  peuvent appuyer ou refonder une approche épistémologique ou réarticuler la relation entre approche critique et recherche-action ou recherche appliquée, impliquée ou créatrice?

Existe-t-il des catégories de continuité ou de discontinuité, des notions de seuil, de rupture et de transformations, la description du jeu des déterminations matérielles, des règles de pratiques de la recherche, les corrélations qui échappent à toutes expériences vécues ?

Existe-t-il  des relations rigoureuses réfléchies ou  non réfléchies  à  travers des corpus cohérents et homogènes ou non , des documents, articles de référence, ouvrages utilisés, des modes établissements d’un principe de choix méthodologique, la définition du niveau d’analyse et des éléments qui sont pertinents à la spécification des méthodes de recherche, la délimitation des ensembles qui permettent de définir un ensemble de résultat de recherche ?

Pour rendre intelligibles ces questions et les controverses nécessaires qui parcourent notre milieu scientifique,  le symposium fera l’objet d’une publication dans la revue Recherches&Educations, complété par un appel à contribution dans toute la communauté scientifique. La publication  du numéro thématique sur les épistémologies des sciences de  l’éducation n’est pas entendue comme un traité classique de théories des sciences de l’éducation et de ses modélisations de ses  pratiques de recherche  contemporaines sur l’éducation et  la formation. Nous mettrons en discussion comment la discipline des sciences de l’éducation établie ses relations entre modélisation et recherche sur la pratique, modélisation de la recherche et la pensée critique, modélisation et  les outils intellectuels dans la critique de la pensée critique qui ont recours à des univers symboliques et culturels ne concordant pas avec ceux qui la sous-tendent.

Conditions de soumission

La procédure de soumission se déroulera en deux étapes.

Pour contribuer au symposium, les auteurs prospectifs signalent leur intention en envoyant un résumé long de 1500 mots maximum

avant le 8 avril 2017.

à l’adresse suivante : colloqueSECaen@gmail.com.

L’évaluation des propositions de communication se fera par les porteurs du projet de symposium. Les contributions retenues seront présentées oralement au cours d’un symposium au sein du colloque « des Enjeux, débats et perspectives : 50 ans de sciences de l'éducation »  proposé à l’Université de Caen,  les 18 -20 octobre 2017. En ligne : https://50ans-sc-educ.sciencesconf.org/

Pour contribuer à la publication, les auteurs dont les résumés ont été retenus à l’issue de cette première étape seront invités à soumettre l’article complet pour  le 30 mars 2018. L’article complet sera à nouveau soumis à une procédure d’évaluation en double aveugle par le comité scientifique de la revue Recherches&Educations. L’article complet fera  autour de 30.000 signes bibliographie comprise et doit se conformer à la feuille de style de la revue accessible à https://rechercheseducations.revues.org/. La publication est prévue pour le premier trimestre 2019.

Comité scientifique

  • Kofi Adu Manyah, Kwame Nkrumah University of Science & Technology, Kumasi, Ghana
  • Michel Allhadeff Jones, Univesité Colombia, New-York, Etats-Unis
  • Emmanuelle Annoot, Cirnef, Univeristé de Rouen-Normandie, France
  • Miriam Aparicio, Conicet, Argentine
  • Thierry Ardouin, Cirnef, Université de Rouen-Normandie, France
  • Jacques Audran, LGeCo, INSA Strasbourg, France
  • Gilles Baillat, Université de Reims, France
  • Inès Barbosa de Oliveira, Université d'Etat de Rio de Janeiro, Brésil
  • Chrintine Berzin, Caref, Université de Picardie Jules Verne, France
  • Claudine Blanchard-Laville, Cref, Université Paris ouest Nanterre La Défense, France
  • Jean-Marie Boilevin, Créad, Université de Bretagne Occidentale, France
  • Cécilia Borges, Université de Montréal, Canada
  • Bernadette Charlier, Université de Fribourg, Suisse
  • Evelyne Charlier, Faculté Notre Dame de la Paix, Namur, Belgique
  • Bertrand Daunay, Cirel, Lilles 3, France
  • Joelle Demougeot Lebel, Université de Dijon, France
  • Benjamin Denecheau, Lirtes, Université Paris Est Créteil, France
  • Arnaud Dubois, EMA, Université Cergy-Pontoise, France
  • Vincent Dupriez, Université catholique de Louvain, Belgique
  • Richard Etienne, Lirdef, UNiversité de Montpellier, France
  • Farinaz Fassa, Université de Lausanne, Suisse
  • Pierre Fonkoua, ENS, Cameroun
  • Cédric Frétigné, Lirtes, Université Paris Est Créteil, France
  • Laurence Gavarini, Circeft, Université Paris 8, France
  • Dominique Groux, Université des Antilles, France
  • Isabelle Harlé, Cirnef, Univeristé de Caen-Normandie, France
  • Nassira Hedjerassi, Université de Reims, France
  • Pascal Hung Ju Hsu, Université Nationale Centrale, Taiwan
  • Martine Janner-Raimondi, Experice, Université Paris XIII, France
  • Jean-Marie De Ketele, Université Catholique de Louvain, Belgique
  • Geneviève Lameul, Créad, Université Rennes 2, France
  • Tran Lê Bao Chan, UP Ho chi Minh, Viet Nam
  • Anne-Laure Le Guern, Cirnef, Université de Caen-Normandie, France
  • Joël Lebeaume, EDA, Univeristé Paris Descartes, France
  • Patricia Legris, Cerhio, Université Rennes 2, France
  • Valérie Lussi, Université de Genève, Suisse
  • Fabienne Maillard, Circeft, Université Paris 8, France
  • Régis Malet, Université de Bordeaux, France
  • Jean-François Marcel, UMR EFTS, Université Jean-Jaurès Toulouse, France
  • Alain Marchive, Univeristé de Bordaux, France
  • Pascal Marquet, Lisec, Université de Strasbourg, France
  • Frédéric Mole, Université de Saint-Etienne, France
  • Lucie Mottier Lopez, Université de Genève, Suisse
  • Stéphanie Netto, Tecne, Université de Poitiers, France
  • Innocents Ouedraogo, Université de Koutougou, Burkina Fasso
  • Maria Pagoni, Cirel, Univeristé de Lille, France
  • Emmanuelle Picard, ENS, France
  • Danielle Perisset, Haute Ecole du Valais, Suisse
  • Thierry Piot, Cirnef, Univeristé de Caen-Normandie, France
  • Jean-Luc Rinaudo, Cirnef, Univeristé de Rouen-Normandie, France
  • Xavier Riondet, Lisec, Université de Lorraine, France
  • Bruno Robbes, EMA, Université de Cergy-Pontoise, France
  • André Robert, ECP, Université de Lyon 2, France
  • Pascal Roquet, CRF, Cnam, France
  • Eliane Rothier Bautzer, Université Paris Descartes, France
  • Rozenn Rouillard, Créad, Université Rennes 2, France
  • Antoine Savoye, Univeristé Paris 8, France
  • Gérard Schleminger, Ecole supérieure de pédagogie, Allemagne
  • Joris Thievenaz, Univeristé Paris VI, France
  • Linden West, Christ Church University, Christ Church Canterbury, Grande-Bretagne
  • Norma Zacharia, Université Saint Esprit Kaslik, Liban

Locais

  • Université de Caen
    Caen, França (14)

Datas

  • Sábado, 08 de Abril de 2017

Palavras-chave

  • épistémologie, recherche, pratique, éducation

Contactos

  • jacqueline Descarpentries
    courriel : jacqueline [dot] descarpentries [at] wanadoo [dot] fr
  • Pascal Roquet
    courriel : pascal [dot] roquet [at] lecnam [dot] net

Urls de referência

Fonte da informação

  • jacqueline Descarpentries
    courriel : jacqueline [dot] descarpentries [at] wanadoo [dot] fr

Para citar este anúncio

« Les épistémologies ou l’épistémologie des sciences de l’éducation », Chamadas de trabalhos, Calenda, Publicado Sexta, 10 de Março de 2017, http://calenda.org/398516