Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

La nation en fête en Amérique latine (XIX-XXIe siècle)

The nation and celebration in Latin America (19th-21st centuries)

*  *  *

Publié le jeudi 30 mars 2017 par João Fernandes

Résumé

Dans le cadre de cette journée d’études, nous souhaitons prolonger une première réflexion sur les notions de fêtes et de célébrations nationales en Amérique latine. La fête, en tant que pratique collective, va de pair avec la construction d’imaginaires nationaux. Pensées comme des récits créés de toute pièce par les institutions et/ou les différents groupes sociaux pour rassembler les citoyens autour d’un socle commun, les fêtes et cérémonies nationales renferment des tensions déterminées par les enjeux du présent. Si la Nation est vécue et contée par ses fêtes, les fêtes nationales construisent et sont imaginées pour la Nation. Il s’agira cependant ici d’accorder une place prépondérante aux acteurs et aux témoins, ainsi qu’aux différents espaces de célébration et contre-célébration.

Annonce

Argumentaire

Dans le cadre de cette journée d’études intitulée « La Nation en fête en Amérique latine », nous souhaitons prolonger une première réflexion menée conjointement par les équipes du Grecun de Paris Nanterre (Groupe État, Culture, Nation) et ALHIM de Paris 8 (Amérique Latine, Histoire, Mémoire) sur les notions de fêtes et de célébrations nationales en Amérique latine (revue Alhim N° 33 à paraître, premier semestre 2017). La fête, en tant que pratique collective, va de pair avec la construction d’imaginaires nationaux. Pensées comme des récits créés de toute pièce par les institutions et/ou les différents groupes sociaux pour rassembler les citoyens autour d’un socle commun, les fêtes et cérémonies nationales renferment des tensions déterminées par les enjeux du présent. Si la Nation est vécue et contée par ses fêtes, les fêtes nationales construisent et sont imaginées pour la Nation. Cette journée d’études s’inscrit dans le sillage des études déjà menées par de nombreux chercheurs (Eric Hobsbawm, Anne-Marie Thiesse, Patrick Garcia, Mona Ozouf, et bien d’autres). Il s’agira cependant ici d’accorder une place prépondérante aux acteurs et aux témoins, ainsi qu’aux différents espaces de célébration et contre-célébration. Tout en poursuivant notre exploration des différents procédés de construction du « corps national » en Amérique latine, nous analyserons tout particulièrement le rôle des participants (État, associations, groupes sociaux, etc.), le choix des différentes symboliques (hymnes, chants, drapeaux, figures patriotiques, etc.), le choix des espaces (lieux, monuments, statues, etc.) et la fonction des temps (calendriers civiques, dates spécifiques de commémoration, etc.).

Programme de la journée

09h00 – 09h30 Accueil du public

TABLE I : Les célébrations officielles de la Nation (1)

Modératrice : Dalila Chine Lehmann (Université Paris Nanterre)

  • 9h30 – 9h50 Danislady Mazorra (Escuela Francesa de La Habana « Alejo Carpentier ») : « La imagen del 20 de Mayo en Cuba republicana »
  • 09h50 – 10h10 Marie Lecouvey (Université Paris Nanterre) : « Les commémorations sous Porfirio Díaz : quelle place pour les Indiens ? »
  • 10h10 – 10h30 Françoise Martinez (Université de La Rochelle) : Présentation du livre : Fêter la nation. Mexique et Bolivie pendant leur premier siècle de vie indépendante (1810-1925)

10h30 – 11h Débat et pause

TABLE II : Les célébrations officielles de la Nation (2)

Modératrice : Natalia Molinaro (Université Paris 8)

  • 11h – 11h20 Martín Pablo Otheguy (Université Aix-Marseille) : « La trahison des images : fêtes nationales et identités ethniques durant le premier péronisme (1946-1955) »
  • 11h20 – 11h40 Sarah Dichy-Malherme (Université de La Rochelle) : « L’Inti Raymi comme « fête de l'interculturalité » dans l’éducation équatorienne : l’invention ambiguë d’une symbolique plurinationale »
  • 11h40 – 12h Estelle Amilien (Université Paris Nanterre) : « Le recours aux symboles dans la construction et l’affirmation de la nation : le cas du drapeau du Pérou (1825-2002) »

12h-12h15 Débat

TABLE III : Célébrations « en marge » et contre-célébrations

Modérateur : Enrique Fernández Domingo (Université Paris 8)

  • 14h – 14h20 Carla Haydee Granados Moya (Comisión Permanente de Historia del Ejército del Perú) : « Las teatralizaciones del desfile por fiestas patrias en el valle de Yanamarca. Una lectura alternativa a la historia oficial en la sierra central peruana »
  • 14h20 – 14h40 Jérémie Voirol (Université de Lausanne) : « La fête autochtone du Pawkar Raymi à Otavalo (Andes équatoriennes). Entre reproduction et défi des idéologies nationales du « métissage » et du multiculturalisme »
  • 14h40 – 15h Juan José Carrillo Nieto (Universidad Autónoma Metropolitana - Xochimilco) : « La célébration révolutionnaire mexicaine et sa contre-célébration populaire en 2010. Un moment pour réfléchir à propos du chemin déjà tracé. »

15h – 15h15 Débat

TABLE IV : Quand la Nation se célèbre ailleurs (1). Espaces géographiques

Modérateur : Vicente Romero (Université Paris 8)

  • 15h15 – 15h35 Clara Maria Avendano (Paris Sorbonne) : « Fêter la victoire des armées de l’indépendance dans le Paris de la Restauration »
  • 15h35 – 15h55 Paola García (Université Paris Nanterre) : « Fiestas patronales y migración latinoamericana »
  • 15h55 – 16h15 Ingrid Peruchi (Université Paris Nanterre) : « Des identités à l'identité brésilienne ou la construction d'une image de la nation brésilienne en France dans la reproduction de la Festa do Senhor do Bonfim à Paris »

16h15 – 16h40 Débat et pause

TABLE V : Quand la Nation se célèbre ailleurs (2). Espaces culturels

Modératrice : Catherine Heymann (Université Paris Nanterre)

  • 16h40 – 17h Fernando Limeres Novoa (Uned - Universidad Nacional de Educación a Distancia) : « Una literatura para una nación. La construcción de la nacionalidad mediante el paradigma literario. Crítica y política. En torno al Martín Fierro : la polémica Leopoldo Lugones/ Jorge Luis Borges »
  • 17h – 17h20 Gloria Zarza Rondón (Université Paris III Sorbonne Nouvelle) : « El fútbol como fiesta, el balón como bandera. Una crónica audiovisual. »
  • 17h20 – 17h40 Jupiter Ossaba (Université Paris 8) : « Cumbia Villera, Fiesta y Nación »

17h40 – 17h55 Débat

18h Clôture

Journée d'études co-organisée par le CRIIA (Centre de recherches ibériques et ibéro américaines) - EA 369 Etudes Romanes et le LER (Laboratoire Etudes Romanes) de l'Université Paris 8.

Lieux

  • Salle des conférences - Bâtiment Max Weber (W) - 200 Avenue de la République
    Nanterre, France (92)

Dates

  • vendredi 07 avril 2017

Mots-clés

  • nation, fête, cérémonie, Amérique latine

Contacts

  • Natalia Molinaro
    courriel : natalia [dot] molinaro [at] laposte [dot] net
  • Dalila Chine Lehmann
    courriel : dlehmann [at] u-paris10 [dot] fr

Source de l'information

  • Dalila Chine Lehmann
    courriel : dlehmann [at] u-paris10 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La nation en fête en Amérique latine (XIX-XXIe siècle) », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 30 mars 2017, http://calenda.org/400798