Página inicialInnovations architecturales, urbaines et territoriales

Innovations architecturales, urbaines et territoriales

Architectural, urban and territorial innovation

Séminaire « Ville et agriculture »

City and agriculture seminar

*  *  *

Publicado Terça, 04 de Abril de 2017 por João Fernandes

Resumo

Le rapprochement des deux champs — ville et agriculture — peut être considéré comme une facette du regard porté sur la relation historique ville/campagne. L’expansion urbaine a largement consommé les espaces agricoles. L’introduction de l’architecture et de l’urbanisme dans ce couple conduit à une première observation. Soit l’architecture se verdit et laisse entendre qu’elle joue la partition de la ville-nature (toits plantés, culture hors-sol, tour verte), qui peut se composer autrement que par la mobilisation du champ de l’agriculture, soit elle contribue par les objets qu’elle génère à rendre très concrètement possible cette agriculture urbaine (par ex. ferme verticale). Il y a là sans doute une première source de questionnement permettant la prise en compte du quatrième terme de l’équation proposée : l’innovation.

Anúncio

Contexte

Le rapprochement des deux champs — ville et agriculture — peut être considéré comme une facette du regard porté sur la relation historique ville/campagne. L’expansion urbaine a largement consommé les espaces agricoles. Ces dix dernières années ont vu nombre de recherches tracer les développements futurs possibles des villes en lien avec l’invention d’un nouveau rapport à l’agriculture, avec en arrière-plan le pari de la durabilité.

L’introduction de l’architecture et de l’urbanisme dans ce couple conduit à une première observation. Soit l’architecture se verdit et laisse entendre qu’elle joue la partition de la ville-nature (toits plantés, culture hors-sol, tour verte), qui peut se composer autrement que par la mobilisation du champ de l’agriculture, soit elle contribue par les objets qu’elle génère à rendre très concrètement possible cette agriculture urbaine (par ex. ferme verticale). Il y a là sans doute une première source de questionnement permettant la prise en compte du quatrième terme de l’équation proposée : l’innovation.

L’agriculture urbaine ne peut, de fait, totalement reproduire en ville le système qui est originellement le sien. Quelles sont les limites, les opportunités, les risques, les plus-values, etc. à prendre en compte pour en faire une réalité d’avenir entre amélioration du cadre de vie et visée de développement ? Où se situe l’innovation lorsque les recherches agricoles et rurales, l’architecture et l’urbanisme contribuent à donner corps à la relation ville et agriculture, et notamment en milieu périurbain confronté à son devenir peutêtre plus cruellement que les milieux urbains constitués ?

Énoncé

Penser ville et agriculture, alimentation et système urbain, architecture et milieu, suppose de franchir des ponts intellectuels et pratiques. Longtemps en effet, ces catégories ont été édifiées séparément, forgeant des domaines de savoir et d’action spécialisés - l’agronomie, l’architecture, l’urbanisme - que les enjeux contemporains supposent de croiser.

L’agriculture urbaine et périurbaine, les circuits courts alimentaires, la nature en ville, les politiques agricoles, alimentaires, climatiques et énergétiques des villes, sont autant de formes d’hybridations inédites entre ville et agriculture, entre urbanité et ruralité, entre « citadins, consom’acteurs ou pratiquants agricoles » et agriculteurs urbains, périurbains ou ruraux. Les innovations qui s’élaborent sont des agencements entre acteurs et espaces qui concernent toutes les échelles de « l’habiter » : du logement jusqu’au système urbain, du bâtiment au territoire, en passant par les échelles intermédiaires de la rue, du quartier, des banlieues, des campagnes environnantes, etc.

 Pour alimenter ces réflexions, les communications attendues porteront sur 3 axes :

→ Agriculture et alimentation au cœur de l’urbain

introduire le jardinage ou le petit élevage dans une résidence, en pied d’immeuble ou sur les toits, reconquérir des interstices agricoles dans un quartier urbain, implanter des couvertures végétales avec des plantes potagères et fruitières dans les espaces publics urbains, cultiver des lieux improbables de la ville, développer des marchés ou des événements alimentaires en ville… Plus largement, concevoir la ville en fonction de son paysage alimentaire.

Ruralité et urbanité en dialogue

insérer le bâti agricole dans le paysage, mettre en valeur le patrimoine rural, oléicole, viticole, au sein de l’espace urbain, créer des lieux hybrides « agriurbains » : écolo-thèques, agri-parcs, domaines agricoles patrimoniaux, jardins pédagogiques, écomusées… Ces innovations visent à remplir différentes fonctions urbaines liées à l’agriculture : éducation à la nature et à l’alimentation, arts, gastronomie, pratiques de nature, insertion sociale par l’agriculture.

→ Franges urbaines et périurbain, territoires d’interface

aménagement des interfaces entre espaces bâti et non bâti (entrées de ville, bordures de lotissement…), place du patrimoine rural et alimentaire, de l’agroécologie et de l’alimentation dans la mise en valeur des villages périurbains, ou dans les politiques des collectivités locales intégrant l’agriculture et l’alimentation au projet urbain (projet de territoire, plan local de l’habitat, PLU/PLUI, SCOT…).

Décrire ces initiatives et les transformations qu’elles induisent suppose des croisements interdisciplinaires entre études urbaines et rurales, entre disciplines techniques (agronomie, architecture, sciences du paysage, urbanisme) et sciences sociales (économie, sociologie, géographie, philosophie).

La journée d’étude aura pour objectif de croiser ces regards disciplinaires sur l’analyse d’innovations reliant ville et agriculture.

Les communications attendues présenteront des recherches sur des innovations relatives aux 3 axes présentés ci-dessus. Elles décriront la nature des innovations et traceront le processus d’innovation :

  • Quelle est la nature de l’innovation, et pourquoi elle émerge ? Dans quel contexte ?
  • Par qui et comment l’innovation se déploie : quels acteurs, quelles réalisations, quelles ressources ? À quelles conditions (difficultés, obstacles, leviers) ?
  • Quelles transformations en résultent ? Notamment, au niveau des initiatives étudiées, quels résultats sont obtenus, et quels écarts entre les idées initiales et les résultats finaux ? Quelle diffusion auprès d’autres acteurs  ou territoires extérieurs à l’initiative ?

Quelle institutionnalisation de l’innovation (reprise par l’acteur public) ?

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Dépôts des propositions avant le 24.04.2017 sur le site du séminaire :  https://vaiaut2017.sciencesconf.org

Préprogramme

09H00 | Accueil des participants

09H30 | Présentation du séminaire

10H00 | Séance plénière - Conférence

11H00 |Première partie

13H00 | Déjeuner

14H15 | Deuxième partie

17H30 | Fin du séminaire

Comité d’organisation

  • Hassan AIT HADDOU, mathématicien à l’ENSAM-LIFAM
  • Lambert DOUSSON, philosophe à l’ENSAM-LIFAM
  • Brigitte NOUGAREDES, sociologue à l’INRA, UMR INNOVATION
  • Pascale SCHEROMM, géographe à l’INRA, UMR INNOVATION
  • Christophe SOULARD, géographe à l’INRA, UMR INNOVATION
  • Laurent VIALA, géographe à l’ENSAM-LIFAM

Comité scientifique

  • Christine AUBRY, agronome à l’INRA, UMR Sadapt
  • Nathalie BLANC, géographe au CNRS, UMR Ladyss, Paris
  • Pascal CHEVALIER, Professeur de géographie, UMR Art-Dev, Montpellier
  • Jean-Noël CONSALES, géographe et urbaniste,UMR Telemme, Aix-Marseille
  • Carmela CUCUZZELLA,  Concordia University Research Chair in Integrated Design, Ecology, And Sustainability for the Built Environment (IDEAS-BE), Canada
  • Françoise JARRIGE, économiste à Supagro, UMR Innovation, Montpellier
  •  Marc MEQUIGNON, Architecte, Maitre de conférences à l’université Paul Sabatier, Toulouse Coline PERRIN, géographe à l’INRA, UMR Innovation, Montpellier
  • Pascale PHILIFERT, Professeur d’urbanisme, UMR Lavue, Paris-Nanterre
  • Hichem REJEB, professeur, Université de Sousse, Tunisie
  • Elodie VALETTE, géographe au Cirad, UMR Art-Dev, Montpellier
  • Christiane WEBER, CNRS, UMR TETIS, Montpellier

Calendrier

  •  24.03.2017 | Diffusion de l’appel à communications
  •  24.04.2017  | Date limite de réception des propositions

  •  11.05.2017 | Information aux auteurs des propositions
  •  18.05.2017 | Diffusion du programme définitif et  lancement des inscriptions. → 05.06.2017 | Clôture des inscriptions
  •  20.06.2017 | Séminaire 

Lieu

École nationale supérieure d’architecture de
Montpellier (ENSAM)
179 rue de l’Espérou 34093 Montpellier Cedex 5
Tram ligne 1 arrêt Facultés des sciences et lettres, puis navette jusqu’à arrêt Ecole d’architecture Parking sur place.

Informations

Les actes seront publiés aux Editions de l’Espérou.

Les résumés étendus soumis comporteront 800 mots maximums (bibliographie comprise) en respectant le modèle suivant :

  •  Un titre informatif
  •  Contexte et problématique
  •  Méthodologie et résultats envisagés
  •  Des mots-clés : 6 maximum
  •  Des références bibliographiques : 10 maximum

Locais

  • 179 rue de l’Espérou
    Montpellier, França (34090)

Datas

  • Segunda, 24 de Abril de 2017

Palavras-chave

  • agriculture, alimentation, urbain, ruralité, urbanité, frange urbaine, frange périurbain, territoire d’interface

Contactos

  • Hassan Ait Haddou
    courriel : haithaddou [at] montpellier [dot] archi [dot] fr
  • Christophe Soulard
    courriel : christophe [dot] soulard [at] inra [dot] fr

Urls de referência

Fonte da informação

  • Hassan Ait Haddou
    courriel : haithaddou [at] montpellier [dot] archi [dot] fr

Para citar este anúncio

« Innovations architecturales, urbaines et territoriales », Chamadas de trabalhos, Calenda, Publicado Terça, 04 de Abril de 2017, http://calenda.org/401382