Calenda - Le calendrier des lettres et sciences humaines et sociales

Le foncier, un actif du développement territorial et de la durabilité des communautés rurales ?

Real estate - its role in territorial development and the sustainability of rural communities?

Foncier en Méditerranée (Foncimed)

Real estate in the Mediterranean (Foncimed)

*  *  *

Publié le mercredi 19 avril 2017 par João Fernandes

Résumé

Les espaces ruraux sont confrontés à un vaste ensemble de défis. D’une part ils subissent la déconnexion croissante entre la société agricole et le milieu rural, dans le cadre de la mondialisation de l’économie et du progrès technologique. D’autre part, les problèmes environnementaux accentués par le changement climatique, ainsi que les risques sanitaires liés au modèle productiviste, ont généré de nouvelles demandes de citoyens mettant l’accent sur les bonnes pratiques agroenvironnementales, la qualité spécifique des produits alimentaires, la référence au terroir biophysique et culturel, l’équité tout au long de la chaîne de valeur, et enfin, sur la relocalisation des systèmes agroalimentaires.

Annonce

Réseau CIHEAM-INRA de recherche et d’échange sur le foncier méditerranéen, 10ème Séminaire annuel, 2 - 4 Novembre 2017, Thessalonique, Grèce

Argumentaire

Les espaces ruraux sont confrontés à un vaste ensemble de défis. D’une part ils subissent la déconnexion croissante entre la société agricole et le milieu rural, dans le cadre de la mondialisation de l’économie et du progrès technologique. Outre la délocalisation croissante de la production agricole, il en découle une diminution de la participation de l’agriculture à la création de valeurs et d’emplois locaux ainsi que l’aggravation des inégalités entre producteurs et entre régions, voire même au sein des régions. Il en découle également un changement de la société rurale qui devient de moins en moins agricole et de plus en plus résidentielle ou récréative, ce qui soumet l’espace, devenu multi-usages, à des tensions difficiles à arbitrer entre des catégories d’acteurs parfois très différentes. D’autre part, les problèmes environnementaux accentués par le changement climatique, ainsi que les risques sanitaires liés au modèle productiviste, ont généré de nouvelles demandes de citoyens mettant l’accent sur les bonnes pratiques agroenvironnementales, la qualité spécifique des produits alimentaires, la référence au terroir biophysique et culturel, l’équité tout au long de la chaîne de valeur, et enfin, sur la relocalisation des systèmes agroalimentaires.

Dans ce contexte, le foncier devient un enjeu de développement territorial : à la fois objet de conflits et élément fédérateur de cohérence territoriale et de mobilisation de la communauté locale et des collectivités territoriales.

Afin de confronter les points de vue et faire l’état des controverses sur le sujet, nous proposons de reconsidérer le rôle du foncier dans les processus de développement rural/local et d’en actualiser le spectre d’analyse à partir des différents volets qui se cristallisent sur la dévolution foncière (exclusion- insertion sociale ; circuits courts- initiatives de la société civile ; nouveaux partenariats ville - campagne ; privatisation des collectifs ; conflits…). Dans les pays du Nord de la Méditerranée, nous observons ces dernières années une tendance à la reterritorialisation des systèmes de production agricole ; ces changements opèrent comme une réponse « par le bas » aux différents problèmes consécutifs à la crise (sortie forcée de la course au productivisme, dérégulation des marchés agricoles, crise financière et de dette publique, etc.). Dans les pays de la rive Sud du bassin, ces processus de reterritorialisation sont présentés comme une voie alternative pour faire face à la subordination des agricultures aux différentes contraintes technico-économiques et aux décisions extérieures, qu’elles soient économiques ou politiques, afin d’accroitre la souveraineté alimentaire des populations et des régions, en particulier les plus vulnérables. Dans les pays méditerranéens de l’exbloc socialiste, les réorganisations en cours d’inspiration libérales s’inscrivent dans la continuité de la grande maille agraire des périodes pré-collectiviste et collectiviste. La remise à jour des droits locaux tout comme le questionnement sur une muséification d’un passé jugé révolu peuvent opérer autant comme moyen de relocaliser des productions que de gérer durablement les ressources naturelles.

L’ensemble de ces évolutions peuvent être interprétées comme un « retour vers le territoire », possiblement générateur d’une revalorisation du foncier à travers une redécouverte de ressources territoriales encore sous-exploitées et générer des modes nouveaux de régulation de l’usage des sols. Dans ce cadre, les présentations devront être focalisées sur les nouvelles valeurs et modes d’usage ou de régulation du foncier, inhérents aux attentes nouvelles (l’alimentation locale, l’environnement), aux dynamiques contemporaines dans l’espace rural ou périurbain, aux nouveaux partenariats ou relations qui se forment dans les espaces ruraux ou périurbains, aux conflits sociaux et environnementaux.

Quatre axes structureront le Séminaire et les propositions de communication devront se situer dans un de ces axes.

  1. Les nouvelles formes d'appropriation du foncier, appréhendées dans une dimension de résilience/développement (coopération, multi-partenariat…) et dans une logique de valorisation efficiente des ressources territoriales.
  2. La reterritorialisation de l'agriculture considérée à l’échelle : a) de l’action locale, s’agissant de discuter la viabilité et la localisation de la petite exploitation agricole, au regard des systèmes agroalimentaires localisés et des synergies territoriales émergentes, et (b) des politiques publiques (nationales, régionales, communales…), s’agissant de discuter leurs capacités d’accompagnement de la reterritorialisation de l’agriculture.
  3. Les liens entre la reterritorialisation de l’agriculture et la prise en compte de l’environnement aux échelles des exploitations et des territoires. Les notions de capital environnemental, de services écosystémiques, d’impact sur l’environnement etc. pourront être mobilisées pour proposer des cadres d’analyse renouvelés ou des études inédites.
  4. Le foncier comme bien commun, considéré en regard des questions de gouvernance territoriale responsable (zones pastorales, indivis, oasis, etc…).

Soumission des résumés

Chaque résumé sera évalué par deux membres de la commission scientifique. Ils devront développer l’intérêt de l’intervention par rapport à un des quatre axes du séminaire et doivent contenir :

  •  Une contextualisation de la problématique et les objectifs principaux de la communication
  •  La méthodologie et les techniques utilisées pour résoudre le problème de la recherche
  •  Les conclusions principales
  •  Une liste de cinq mots clés

Les résumés doivent en outre respecter le format suivant : être présentés en français ou en anglais ; contenir entre 1000 et 1500 mots (y compris les références). Texte : Times New Roman, 12 pts, normal, justifié. Paragraphes : 6 pts avant et 0 pts après. Marges : 2,54 cm tout autour. Les références doivent suivre les normes de l'APA.

Adresse de soumission des résumés : foncimed2017@gmail.com

Inscriptions : L’inscription est obligatoire et doit se faire par une simple déclaration à l’adresse suivante : foncimed2017@gmail.com.

Aucun frais d’inscription n’est demandé conférence inaugurale. La troisième journée sera dédiée à une visite de terrain.

Dates importantes

  • 15 Mai date limite : Soumission des résumés

  • 15 Juin Notification d’acceptation
  • A partir de 15 Juin Inscription au Séminaire

Publication des actes du Séminaire

  • Les résumés des communications acceptés par le comité scientifique seront publies dans un livre électronique, à paraître à l’occasion du Séminaire.
  • Une sélection de communications sera proposée pour un numéro spécial de la revue Régional Environmental Change. Les auteurs souhaitant faire partie de cette sélection devront le déclarer très explicitement lors de la soumission. Un comité de sélection se réunira après le 15 Mai 2017. Les auteurs sélectionnés devront alors fournir, en français ou en anglais, une version liminaire d’un texte construit sous une forme académique d’au moins 5000 mots avant Septembre 2017. La version finale de l’article devra être en anglais.

Comité Scientifique

  • Anthopoulou Theodosia, Université de Panteion, Athènes - Grèce
  • Ben Saad Abdalah, Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie (INRAT), Tunis.
  • Bergeret Pascal, CIHEAM-Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM), France
  • Elloumi Mohamed, Institut National de la Recherche Agronomique de Tunisie (INRAT), Tunis.
  • Kirat Thierry, Centre National de Recherche Scientifique (CNRS), Paris - France
  • Koutsou Stavriani, Alexander Institut d’Enseignement Technologique de Thessalonique, Grèce
  • Melot Romain, Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) AgroParisTech, France
  • Napoleone Claude, Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Avignon - France
  • Nikolaidou Sofia, Université de Panteion, Athènes - Grèce
  • Paoli Jean-Christophe, Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Corte - France
  • Rodrigues Orlando, Institut Polytechnique de Braganca, Portugal
  • Requier-Desardins Melanie, CIHEAM - Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier (IAMM) - France
  • Vianey Gisèle, Université de Tour, France

Comité d’Organisation Local

  • Anthopoulou Theodosia, Université de Panteion, Athènes-Grèce
  • Botsiou Maria, Université de Macedoine, Thessalonique – Grèce
  • Chatzipetrou Chrissafo-Anna, Université de Thessalie, Volos – Grèce
  • Koutsou Stavriani, Institut d’Enseignement Technologique de Thessalonique – Grèce
  • Notta Ourania, Institut d’Enseignement Technologique de Thessalonique – Grèce
  • Pavloudi Alexandra, Institut d’Enseignement Technologique de Thessalonique – Grèce
  • Rangos Athanassios, Institut d’Enseignement Technologique de Thessalonique - Grèce

Secrétariat du Séminaire

Pour toute information vous pouvez contacter le secrétariat du Séminaire à l’adresse électronique : foncimed2017@gmail.com

Lieux

  • Thessalonique, Grèce

Dates

  • lundi 15 mai 2017

Mots-clés

  • espace méditerranéen, foncier, agriculture, rural, territoire, développement

Contacts

  • Jean-Christophe Paoli
    courriel : jean-christophe [dot] paoli [at] inra [dot] fr

Source de l'information

  • Romain Melot
    courriel : romain [dot] melot [at] agroparistech [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le foncier, un actif du développement territorial et de la durabilité des communautés rurales ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 19 avril 2017, http://calenda.org/402119