AccueilJonathan Glover, pionnier de l'éthique appliquée

Jonathan Glover, pionnier de l'éthique appliquée

Jonathan Glover, a pionnier in applied ethics

Première traduction française de son ouvrage fondateur

The first French translation of his founding work

*  *  *

Publié le mardi 25 avril 2017 par João Fernandes

Résumé

La Revue interdisciplinaire d’études utilitaristes consacre un numéro spécial au philosophe britannique Jonathan Glover à l’occasion de la première traduction française par Benoît Basse de l’un de ses ouvrages, Questions de vie ou de mort (Labor et Fides, 2017). En 1977, il y a quarante ans, paraissait Causing Death and Saving Lives, qui, au côté de Practical Ethics (1979) de Peter Singer, est devenu un classique de la philosophie morale appliquée. Glover, qui fut l'un des tout premiers à proposer une réflexion d’ensemble sur les questions dites du « faire mourir » (ethics of killing), bénéficie aujourd’hui d'une reconnaissance internationale. Le but de ce dossier est de faire mieux connaître son œuvre au public francophone à partir de son livre fondateur de 1977.

Annonce

Argumentaire

La Revue interdisciplinaire d’études utilitaristes consacre un numéro spécial au philosophe britannique Jonathan Glover à l’occasion de la première traduction française par Benoît Basse de l’un de ses ouvrages Questions de vie ou de mort (Labor et Fides, 2017). En 1977, il y a quarante ans, paraissait Causing Death and Saving Lives, qui, au côté de Practical Ethics (1979) de Peter Singer, est devenu un classique de la philosophie morale appliquée. Perçu comme un des fondateurs de cette discipline dans les pays anglo-saxons (parmi ses étudiants à Oxford figuraient notamment Peter Singer, Jeff McMahan, David Heyd, John Harris), les travaux de Jonathan Glover bénéficient aujourd’hui une  reconnaissance internationale. Le but de ce dossier est de faire mieux connaître son œuvre au public francophone à partir de son livre fondateur de 1977.

Jonathan Glover fut un des tout premiers à proposer une réflexion d’ensemble sur les questions dites du « faire mourir » (ethics of killing), contribuant par-là à faire émerger une certaine manière de philosopher en morale. Celle-ci se caractérise par la recherche de l’harmonisation la plus complète possible entre certains principes généraux d’une part et l’expérience d’autre part. Plus précisément, les énoncés candidats au titre de principes moraux se doivent d’être testés à l’aune de leurs conséquences (réelles ou possibles). Au-delà des questions du « faire mourir », il s’agit aussi de reconsidérer l’ensemble de son travail ainsi que son influence sur les travaux d’éthique appliquée, avec un recul de quatre décennies.

Sans doute convient-il d’écarter d’emblée un malentendu qui persiste parfois à son égard. S’il est vrai que Glover accorde une large place aux considérations conséquentialistes, son éthique s’efforce en vérité d’être pluraliste dans la mesure où elle tient à ménager également une certaine place à la notion d’autonomie. Il conviendra donc de prendre en compte sa volonté d’articuler différents principes normatifs, contre toute tentative de réduction de la morale à un seul et unique fondement.

Les contributions devront porter essentiellement sur les positions défendues par Glover dans ce livre  (avortement, infanticide, suicide, euthanasie, éthique médicale, peine de mort, révolutions et guerres). Il nous semble en outre très important d’analyser la méthode privilégiée par Glover en éthique normative et en éthique appliquée, le type de rationalité dont est capable la philosophie morale à ses yeux, ainsi que les limites de cette discipline. Enfin, toute réflexion intégrant d’autres ouvrages de l’auteur, ou encore, proposant de penser Questions de vie et de mort dans les débats de la philosophie morale de son époque et/ou d’aujourd’hui est également la bienvenue.

Axes thématiques

À titre indicatif, voici quelques suggestions plus précises :

  • Les trois principes normatifs retenus par Glover en matière d’éthique du « faire mourir ». Sont-ils compatibles ? Peuvent-ils être hiérarchisés ?
  • Dans quelle mesure l’éthique gloverienne, combinant des aspects déontologiques et conséquentialistes, conserve-t-elle sa cohérence ?
  • Jonathan Glover et l’utilitarisme
  • Jonathan Glover et Peter Singer
  • Le recours à la notion de « vie digne d’être vécue », aussi délicat qu’indispensable ?
  • La critique gloverienne de la doctrine des actes et omissions
  • La critique gloverienne de la doctrine du « double effet »
  • La critique gloverienne de la doctrine de la « vie sacrée »
  • Ses conceptions en matière d’éthique médicale au regard des pratiques actuelles
  • Héritage et postérité de Jonathan Glover chez les éthiciens de la génération suivante (Peter Singer, Frances M. Kamm, Jeff McMahan, etc.).

Modalités de soumission des propositions

Nous invitons les auteurs à soumettre leurs propositions (accompagnées d'un court C.V.), portant sur l’un des thèmes évoqués ou sur d’autres questions pertinentes. Les propositions, sous forme d’un résumé compris entre 300 et 1000 mots devront être adressées à la rédaction : benbasse@hotmail.com et benjamin.bourcier@univ-catholille.fr

Calendrier

  • Date limite de réception des résumés de propositions : 1er juillet 2017

  • Notification de la première phase de sélection : 15 juillet 2017
  • Soumission des articles complets : 29 Octobre 2017
  • Publication : Décembre 2017

Coordination éditoriale : Benoît Basse 

Contact : Benoît Basse 

Directeur de la publication : Jean-Pierre Cléro

Rédacteur en chef : Benjamin Bourcier 

N.B. La Revue d'études benthamiennes devient dès le prochain numéro la Revue Interdisciplinaire des Etudes Utilitaristes. Voici pour information quels sont les membres actuels du comité scientifique. 

Comité scientifique

  • Monsieur le Professeur Antoine Capet (Université de Rouen)
  • Monsieur le Professeur Didier Deleule (Université Paris X-Nanterre)
  • Monsieur le Professeur Stephen Engelmann (Université d’Illinois à Chicago)
  • Monsieur le Professeur Manuel Escamilla (Universidad de Granada)
  • Monsieur le Professeur Marco Guidi (Università di Pisa)
  • Madame le Professeur Suzy Halimi (Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III)
  • Monsieur le Professeur Christian Lazzeri (Université Paris X-Nanterre)
  • Monsieur le Professeur Frank Lessay (Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III)
  • Monsieur le Professeur Peter Niesen (Technische Universität Darmstadt)
  • Monsieur le Professeur Frederick Rosen (University College London)
  • Monsieur le Professeur Philip Schofield (University College London)
  • Madame le Professeur Nathalie Sigot (Université du Littoral Côte d’Opale)
  • Monsieur le Professeur Michel Troper (Université Paris X-Nanterre)

Dates

  • samedi 01 juillet 2017

Mots-clés

  • Glover, éthique appliquée, éthique normative, utilitarisme, euthanasie, suicide, avortement, éthique médicale, peine de mort, guerre

Contacts

  • Benoît Basse
    courriel : benbasse [at] hotmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Benoît Basse
    courriel : benbasse [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Jonathan Glover, pionnier de l'éthique appliquée », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 25 avril 2017, http://calenda.org/402759