Página inicialTout se transforme

Tout se transforme

Everything changes

*  *  *

Publicado Segunda, 15 de Maio de 2017 por Elsa Zotian

Resumo

La Fondation Calouste Gulbenkian, à travers sa délégation en France, cherche à contribuer au débat et à la réflexion sur les grands thèmes contemporains, favorisant une approche intersectorielle et un dialogue fructueux entre les disciplines et les divers penchants culturels. Des personnalités, venant des domaines de la  littérature, des arts, des sciences sociales et humaines, de la science, de la politique et de l’économie, donnent une série de conférences et de débats tout au long de chaque année.

Anúncio

Présentation

Les fondations philanthropiques privées qui poursuivent des fins d’intérêt général doivent être au front de la pratique sociale dans les zones où elles opèrent ; elles doivent stimuler l’action de centres de rationalité et de réflexion sans frontières ni préjugés ; elles doivent promouvoir des projets d’excellence ou de caractère franchement novateur ; elles doivent s’efforcer de coopérer et de travailler ensemble avec d’autres entités afin de créer un monde plus juste, culturellement plus riche et plus solidaire.

La Fondation Calouste Gulbenkian, à travers sa Délégation en France, cherche à contribuer au débat et à la réflexion sur les grands thèmes contemporains, favorisant une approche intersectorielle et un dialogue fructueux entre les disciplines et les divers penchants culturels. Des personnalités, venant des domaines de la  littérature, des arts, des sciences sociales et humaines, de la science, de la politique et de l’économie, donnent une série de conférences et de débats tout au long de chaque année.

Programme

18 avril, 19h/présentation de livre

  • Françoise Vergès, Le ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme

Françoise Vergès s’interroge sur la marginalisation de la question raciale et coloniale par les mouvements féministes actifs en métropole, en particulier le MLF. En s’appuyant sur les notions de genre, de race, de classe dans une ère postcoloniale, l’auteure entend faire la lumière sur l’histoire mutilée de ces femmes d’outre-mer, héritage douloureux d’un système esclavagiste, colonialiste et capitaliste encore largement ignoré aujourd’hui.

En partenariat avec le Collège d’études mondiales – Fondation Maison des sciences de l’homme

11 mai, 19h/conférence

  • Marc Abélès, "Une folle exubérance": la mondialisation du luxe

La mondialisation aujourd’hui est souvent synonyme dans les esprits de grandes turbulences et de transformations ayant fortement affecté des industries traditionnelles jusqu’alors puissantes. Or il est un secteur qui s’est trouvé extraordinairement dynamisé par l’ouverture des marchés et l’intensification des échanges : le luxe.  Le commerce du luxe connaît en effet une expansion sans précédent. L’enrichissement accéléré de grands pays comme la Chine a suscité un engouement sans précédent pour ces produits. La concentration des marques entre quelques grandes firmes a aussi profondément remodelé le monde du luxe. Mais le luxe n’est pas qu’une industrie florissante. Il porte la marque de l’excès, de la dépense, il ne se réduit pas à la pure valeur marchande. C’est en référence à la consistance symbolique des biens précieux, aux modes de circulation et d’appropriation dont ils font l’objet, et aux rencontres entre cultures qu’ils occasionnent que l’anthropologie aborde la question du luxe.

En suivant les routes du luxe, et sous le signe de Georges Bataille, il s’agit de penser le luxe dans sa « folle exubérance », dans la tension permanente qu’il introduit entre le monde pragmatique de la valeur l’enrichissement et la fascination pour la dépense, entre le règne des marques et l’uniformisation qu’elles induisent et la quête du singulier et de l’exceptionnel. 

En partenariat avec le Collège d’études mondiales – Fondation Maison des sciences de l’homme

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2oq6jOd

23 mai, 19h/conférence

  • Romain Bertrand, Contacts, conquêtes, colonies. L'Insulinde, laboratoire d'une histoire-mondes (16e-19e s.)

Romain Bertrand est Directeur de recherche au Centre d’études et de recherches internationales de Sciences-Po Paris (Ceri). Spécialiste de l'histoire de l'Insulinde moderne et coloniale, il a récemment publié L'Histoire à parts égales. Récits d'une rencontre Orient-Occident (16e-17e siècle) (Seuil, 2011), Le Long remords de la Conquête. Manille-Mexico-Madrid: l'affaire Diego de Avila (1577-1580) (Seuil, 2015), et Colonisation: une autre histoire (La Documentation Française, 2016).

Cycle « Atlas des mots et des images des colonisations » organisé par Maria Benedita Basto et Teresa Castro

Inscription obligatoire au 01 53 85 93 93 ou http://bit.ly/2o81qt1

31 mai, 19h/conférence

  • Marion Naccache, II. Négocier l'observation

Après son intervention en octobre 2016 sur les "œuvres-enquêtes", Franck Leibovici a été invité à présenter un cycle de conférences en 3 parties. La première conférence, menée avec la plateforme curatoriale Council, portait sur la fabrique de micro-institutions ad hoc, permettant de soutenir ces œuvres-enquêtes. Dans la deuxième conférence, la réalisatrice et artiste Marion Naccache montrera comment, dans ses films d'observation, "le point de vue se construit dans une constante négociation avec les lieux, les objets et les personnes filmées" et comment cette négociation collective relève de la structure même des œuvres-enquêtes.

Cycle « Des œuvres-enquêtes » organisé par Franck Leibovici

Inscription obligatoire au 01 53 85 93 93 ou http://bit.ly/2oywcOH

28 juin, 19h/conférence

  • Fernanda Fragateiro, Mémoires, miroirs

Les projets de Fernanda Fragateiro (1962) se caractérisent par un vif intérêt à repenser et examiner les pratiques modernistes. Sa propre pratique implique une archéologie dans l’histoire sociale, politique et esthétique du modernisme, à travers des recherches continues avec des matières, matériaux et objets d’archive. Certains de ses projets sont le résultat d’une collaboration avec les architectes, paysagers et performers.

Cycle « Artistes invités » organisé par Helena de Freitas

Inscription obligatoire au 01 53 85 93 93 ou http://bit.ly/2pvtVoC

27 septembre, 19h/table ronde

autour du livre Carolin Emcke : Contre la haine

  • Avec Carolin Emcke, Michel Wieviorka et Michaël Foessel.
  • Modération : Adèle Van Reeth (productrice à France Culture)

Carolin Emcke propose une analyse à la fois littéraire et philosophique des contextes, des préjugés, des catégories de perception qui expliquent les formes d’expression de la haine xénophobe, raciste et sexiste qui mine nos démocraties contemporaines. Mobilisant ses références philosophiques (Arendt, Foucault, Habermas dont elle fut l’élève) mais aussi son expérience de reporter de guerre elle décrit concrètement la manière dont la violence s’empare des corps et des discours.

En partenariat avec le Collège d’études mondiales –Fondation Maison des sciences de l’homme et les éditions du Seuil.

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2tLMUhN

28 septembre, 18h30/présentation de livre

  • Céleste Boursier-Mougenot : Behavioral Objects - A Case Study

Qu’est-ce qu’un objet à comportements ? Comment les arts et le design donnent corps et vie aux objets, les repensent et les animent à l’ère de la robotique et de l’intelligence artificielle et après les « quasi-objets » de José Saramago ? Le premier ouvrage de la série Behavioral Objects (Ed. Sternberg Press) apporte des réponses à ces questions à travers l’étude des travaux de l’artiste Céleste Boursier-Mougenot. Offrant des points de vue historiques, pluridisciplinaires et expérimentaux, les deux prochains ouvrages de cette série, en cours d’édition, seront également introduits lors de cette soirée.

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2u1nw2z

11 octobre, 19h/conférence

  • João Caraça, Le piège de la finitude : l’inconsciente évaporation du long-terme

Le modèle de société où nous vivons, basé sur l’obsession de la croissance, a un caractère prédateur et nous amène au bord de l’abîme. Avec la globalisation et la compétition effrénée, avec la marchandisation de tout et la privatisation des biens publics, les citoyens, toujours plus individualistes, perdent progressivement leurs droits. Même le futur a été privatisé !… et ne fait plus partie du patrimoine commun de l’humanité. Il faut freiner cette déroute. Il faut être en désaccord. Nous devons contribuer à la création du bien commun global, en diffuser les principes, en prenant garde et en inventant de nouvelles ressources.

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2vLqvyc

19 octobre, 19h/conférence

  • Olivier Bouin - La fin de l’intégration européenne telle que nous la connaissons

La construction européenne a tristement fêté ses 60 ans en 2017. Les conséquences de la crise financière de 2008, l’accentuation de la crise des réfugiés, le retrait du Royaume-Uni, la montée des populismes et des extrémistes ont fragilisé, dans l’esprit de beaucoup, les principaux acquis, voire le principe même, de la construction européenne. Nous assistons à un tournant historique qui marque la fin du processus de construction européenne tel que nous l’avons connu au cours des dernières décennies mais n’enterre pas définitivement l’idée européenne. Un autre destin commun européen est-il envisageable ? Quels en seraient les objectifs et les ressorts ?

En partenariat avec le Collège d’études mondiales–Fondation Maison des sciences de l’homme

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2tM54Qb

23 octobre, 19h/conférence

  • Francisco Tropa - Assemblée d’Euclides

Francisco Tropa (Lisbonne 1968) utilise divers mediums (sculpture, dessin, performance, photographie, film) pour convoquer une série de réflexions introduites par différentes traditions de la sculpture. Des thèmes comme le corps, la mort, la nature, le paysage, la mémoire, l’origine ou le temps, sont toujours présents dans ses travaux, dans un perpétuel processus de retour aux idées de l’histoire de l’art, à d’autres œuvres d’art, à ses propres travaux antérieurs, et à des auteurs spécifiques. Les notions de dispositif et de spectateur sont aussi fondamentales pour comprendre sa pratique, qui défie les catégories traditionnelles de l’art, de la représentation comme de la perception. Dans cette rencontre, l’artiste portugais présentera son projet spécifique Assemblée d’Euclides.

Cycle « Artistes invités » proposé par Helena de Freitas

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2ePOiJD

25 octobre, 19h/conférence

  • Howard Becker  - III. Art et sociologie : partager des pratiques d’enquête

Dans son livre Comment parler de la société ? Howard Becker estime que l’art et la recherche scientifique sont deux activités qui produisent des représentations de notre société. Quelles sont les pratiques mobilisées pour y arriver ? Où les choses divergent-elles ? La conversation cherchera à repérer les « astuces » et « ficelles » inventées de part et d’autre pendant les processus d’enquête.

Cycle « des œuvres enquêtes » proposé par Franck Leibovici

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2vandaM

7 novembre, 19h/conférence

  • Filipa César et Louis Henderson : Op-film : une archéologie de l’optique

Cette conférence est reportée à une date ultérieure qui vous sera communiquée prochainement. Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée.

Filipa César et Louis Henderson reviendront lors de leur présentation sur les enjeux de leur récente exposition à Mechelen (Malines), Londres et Cologne, Op-film : une archéologie de l’optique. S’appuyant sur des recherches en cours, l’exposition explore la façon dont les technologies optiques de facture militaire et coloniale (des lentilles de Fresnel jusqu’aux systèmes de navigation par satellite) déterminent, et sont à la fois déterminées, par des modèles épistémiques occidentaux. L’approche critique des idéologies sous-tendant le développement de ces instruments d’orientation et de surveillance fournira aux artistes l’occasion d’enquêter sur les liens multiples entre les gestes impérialistes de découverte, révélation et possession et les phénomènes de la vision et de l’entendement, de la projection lumineuse et des Lumières.

Cycle « Atlas des mots et des images des (dé)colonisations » proposé par Maria Benedita Basto et Teresa Castro

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2uF7A8p

13 novembre, 19h/conférence

  • Boris Cyrulnik : Effets psychologiques de la religion

Chaque jour 7 milliards d’êtres humains s’adressent à leur dieu et se rendent dans un lieu de prière : il y a très peu de réflexion psychologique sur ce phénomène profondément humain. Comment un enfant découvre-t-il le dieu de ses parents ? Quel effet sur le groupe familial et social ? Pourquoi cet accès à Dieu qui aide et sauve tant d’humains mène-t-il si souvent à des guerres de croyances ? Cycle de conférences organisé par Sarina Basta dans le cadre de l’exposition Talismans (mars–juin 2018)

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2vLsdQb

16 et 17 novembre, 9h - 17h30//colloque

  • Le « Colonial Abyssal »

Boaventura de Sousa Santos nomme le colonial qui revient comme « abyssal » : le colonial retourne non seulement aux anciens territoires colonisés, mais il pénètre aussi dans les anciennes métropoles. Ce cycle de projections et de tables-rondes part de ce concept pour interroger ses configurations historiques et actuelles – le système colonial et les luttes d’émancipation anticoloniales, la colonialité des relations de savoir et de pouvoir, les flux migratoires et la problématique des réfugiés. Le cycle rassemble une sélection d’archives coloniales des collections de la Cinémathèque Portugaise, une rétrospective de films anticoloniaux et une série d’œuvres cinématographiques autour de la question migratoire.

En partenariat avec Camões – Instituto da Cooperação e da Língua

Inscription obligatoire : 01.53.85.93.93

23 novembre, 19h/conférence

  • Etienne Klein : Qui était Ettore Majorana, le physicien « absolu » ?

La physique contemporaine nous transporte en des univers incroyables où, à coups de trous de ver et d’effet tunnel, la frontière séparant le possible de l’impossible devient poreuse. Reste que nulle chose ne peut s’y néantiser radicalement : rien ne peut jamais devenir absolument rien. Mais les physiciens, eux, disparaissent parfois sans laisser de trace, emportés par un désir fou d’errance définitive. Nous évoquerons le cas d’un génie absolu, Ettore Majorana, qui s’évapora un jour de mars 1938, de façon parfaitement mystérieuse, à l’âge de trente-et-un ans.

Inscription obligatoire : http://bit.ly/2u1w4Xf

Locais

  • Fondation Calouste Gulbenkian – Délégation en France - 39 Boulevard de la Tour-Maubourg
    Paris, França (75007)

Datas

  • Quinta, 11 de Maio de 2017
  • Terça, 18 de Abril de 2017
  • Terça, 23 de Maio de 2017
  • Quarta, 31 de Maio de 2017
  • Quarta, 28 de Junho de 2017
  • Quarta, 27 de Setembro de 2017
  • Quinta, 28 de Setembro de 2017
  • Quarta, 11 de Outubro de 2017
  • Quinta, 19 de Outubro de 2017
  • Segunda, 23 de Outubro de 2017
  • Quarta, 25 de Outubro de 2017
  • Segunda, 13 de Novembro de 2017
  • Quinta, 23 de Novembro de 2017

Palavras-chave

  • globalisation, histoire coloniale, question raciale

Contactos

  • Maria Cristina di Martino
    courriel : mc [dot] dimartino [at] gulbenkian-paris [dot] org
  • Clémence Bossard
    courriel : C [dot] bossard [at] gulbenkian-paris [dot] org

Urls de referência

Fonte da informação

  • Maria Cristina di Martino
    courriel : mc [dot] dimartino [at] gulbenkian-paris [dot] org

Para citar este anúncio

« Tout se transforme », Ciclos de conferências, Calenda, Publicado Segunda, 15 de Maio de 2017, http://calenda.org/403478