Página inicialL’Oulipo et les savoirs

L’Oulipo et les savoirs

The Oulipo and knowledge

*  *  *

Publicado Quinta, 04 de Maio de 2017 por João Fernandes

Resumo

L’Oulipo a investi les savoirs de manière remarquable. Les contraintes, pratiques les mieux connues du groupe, n’ont-elles pas été définies, le plus souvent, autant grâce aux mathématiques qu’à l’érudition (via le plagiat par anticipation) ? On peut encore évoquer la « curiosité », et l’expertise, scientifiques des deux fondateurs du groupe, François Le Lionnais et Raymond Queneau. Le colloque envisagera cette dimension historique. Il tentera de déterminer également la manière dont les savoirs nourrissent les œuvres des oulipiens, avec un accent sur la pseudo-érudition, définie par Georges Perec. Il cherchera à montrer, encore, comment ces œuvres interrogent ou nourrissent les scientifiques institutionnels eux-mêmes.

Anúncio

Argumentaire

L’Oulipo a investi les savoirs de manière remarquable. Les contraintes, pratiques les mieux connues du groupe, n’ont-elles pas été définies, le plus souvent, autant grâce aux mathématiques qu’à l’érudition (via le plagiat par anticipation) ? On peut encore évoquer la « curiosité », et l’expertise, scientifiques des deux fondateurs du groupe, François Le Lionnais et Raymond Queneau. Le colloque envisagera cette dimension historique. Il tentera de déterminer également la manière dont les savoirs nourrissent les œuvres des oulipiens, avec un accent sur la pseudo-érudition, définie par Georges Perec. Il cherchera à montrer, encore, comment ces œuvres interrogent ou nourrissent les scientifiques institutionnels eux-mêmes. Finalement, il s’agirait de donner l’idée d’un tissu de relations dont la quenine serait le meilleur symbole : généralisant les permutations observées dans la sextine du troubadour Arnaut Daniel, Queneau fait œuvre de mathématicien, en des recherches encore poursuivies aujourd’hui, à la suite de Jacques Roubaud. Et la quenine sert ensuite l’invention formelle oulipienne, de manière répétitive, au point de devenir un signe de reconnaissance (ce dont témoigne notamment la trilogie d’Hortense, du même Jacques Roubaud).

Programme

11 mai

Université Paris 7-Denis Diderot, bâtiment Sophie Germain,8 place Aurélie Nemours, amphi Turing

Matinée présidée par Alain Schaffner

Ouvertures

9 h 30 Ouverture du colloque par Jacqueline Nacache, directrice du Cerilac (Paris Diderot)

  • 10 h
    • Marc Lapprand (Victoria) : « L’Oulipo, par et pour les savoirs »
    • Yû Maeyama (Paris Diderot, Tôkyô) : « Contre l’avant-garde, loin de l’arrière-garde : conscience historique et mise en œuvre des savoirs “marginalisés” au sein de l’Oulipo »

Débat

  • 11 h 30 Des ou-X-po scientifiques : Ouscipo, Oudropo et Outhépo. Débat avec Corentin Durand (EHESS), Liora Israël (EHESS), Emmanuel Jeuland (Panthéon Sorbonne) et Pierre Verschueren (Panthéon Sorbonne), animé par Cécile De Bary

Après-midi présidée par Marc Lapprand

Jacques Roubaud, formes poétiques et contraintes

  • 14 h
    • Alain Chevrier (Rouen) : « L’expérimentation métrique à l’Oulipo »
    • Alain Schaffner : « Les sept paradoxes du projet chez Roubaud »
  • 15 h 30
    • Dominique Moncond’huy (Poitiers) : « Jacques Roubaud, ermite érudit, professeur de cristallographie mathématique : une quête de savoirs sans vrai lecteur possible ? »
    • Christophe Reig (Perpignan) : « Les gais savoirs de l’Oulipo, entre érudition imaginaire et mystification didactique » 
  • 17 h Ian Monk : « La sextine, théorie et pratique »

19 h « Jeudi de l’Oulipo » à la BNF

12 mai

Université Paris Diderot, amphi Turing

Matinée présidée par Dominique Moncond’huy

Plagiaires par anticipation

  • 9 h 30
    • Lecture par Claire Lesage (BNF) d’une étude inédite de Paul Braffort : « Prendre le T à deux »
    • Hermes Salceda (Vigo) : « Les savoirs et l’écriture sous contrainte dans l’épisode de “La demoiselle” de Locus Solus »

Fondateurs

  • 10 h 30
    • Isabelle Dangy (Sorbonne nouvelle) : « Quand la disparate se dilate : l’exemple de François Le Lionnais »
    •  Laurent Demanze (ENS Lyon) : « Une folie dans le savoir : l’encyclopédisme excentrique de Raymond Queneau »

Débat

  • 11 h 30 Rencontre avec Emmanuël Souchier (Celsa, Paris Sorbonne), animée par Joëlle Le Marec (Celsa, Paris Sorbonne) : de Queneau à l’énonciation éditoriale

Après-midi présidée par Emmanuël Souchier

Rhétoriques des savoirs

Diffusion duChant du styrène, d’Alain Resnais (commentaire de Raymond Queneau)

  • 14 h 15 Présentation de l’Atlas critique d’internet, par Louise Drulhe
  • 15 h
    • Maryline Heck (Tours) : « Écrire le quotidien : Perec avec Barthes ? »
    • Florence de Chalonge (Lille 3) : « Les savoirs de l’ “ancienne rhétorique” chez le premier Perec »

Débat

16 h 30 Rencontre avec Philippe Artières (EHESS), animée par Laurent Demanze

Visite de l’exposition L’Oulipo et les Savoirs, réalisée par la bibliothèque des Grands Moulins (Paris Diderot), en collaboration avec les étudiants et les enseignants de l’école Estienne, avec la participation de Louise Drulhe

18 h Lectures de textes oulipiens par les bibliothécaires

 Lectures par Jacques Jouet et Frédéric Forte, en particulier de poèmes adressés aux participants du colloque

13 mai

Auditorium de l’INHA, 2 rue Vivienne

Matinée présidée par Florence de Chalonge

Perec et les sciences humaines

  • 9 h 30
    • Éléonore Devevey (ENS Lyon) : « Un “terrain d’entente” : Georges Perec et Georges Condominas »
    • Cécile De Bary (Paris Diderot) : « L’écriture sociologique de Georges Perec »
    • Matthieu Rémy (Lorraine) : « Georges Perec et les savoirs scolaires »
  • 10 h 30 Laurie Laufer (Paris Diderot) : « Georges Perec oubliographe »

Après-midi présidée par Laurent Demanze

Diffusion d’Arithmétiquede Pierre Kast (avec Raymond Queneau)

Les maths, c’est du sport !

  • 14 h 15
    • Marc Parayre (Montpellier 2) : « Oulipo et mathématiques : quelques aspects d’une liaison clairement assumée »
    • Bertrand Tassou (BNF) : « Jeux et sports : savoirs oulipiens ? »

Débats

15 h Rencontre avec Michèle Audin, animée par Virginie Tahar

16 h Rencontre avec Maurice Olender, animée par Claude Burgelin

Organisation

  • Cécile De Bary (Cerilac, Paris Diderot)
  • Alain Schaffner (Thalim, Sorbonne nouvelle)
  • Ce colloque bénéficie du soutien de l’EA Cerilac (Paris Diderot) ; de l’UMR Thalim (Sorbonne nouvelle) ; de l’institut Humanités et Sciences de Paris, du service Culture, de l’École doctorale Langue, Littérature et Image, de la bibliothèque Math, Info, Recherche et de la bibliothèque des Grands Moulins de l’université Paris Diderot ; et de l’Institut national de l’audiovisuel.

Locais

  • amphi Turing, bâtiment Sophie Germain (Paris 7) et INHA - 8 place Aurélie Nemours | 2 rue Vivienne
    Paris, França (75013 | 75002)

Datas

  • Quinta, 11 de Maio de 2017

Palavras-chave

  • Oulipo, savoir, littérature, sciences, sciences humaines, mathématiques, pseudo-érudition, encyclopédie

Contactos

  • cécile de bary
    courriel : cecile [dot] debary [at] univ-paris-diderot [dot] fr

Urls de referência

Fonte da informação

  • cécile de bary
    courriel : cecile [dot] debary [at] univ-paris-diderot [dot] fr

Para citar este anúncio

« L’Oulipo et les savoirs », Colóquios, Calenda, Publicado Quinta, 04 de Maio de 2017, http://calenda.org/403949