AccueilL’État plurinational de Bolivie : concepts et réalités

L’État plurinational de Bolivie : concepts et réalités

The plurinational State of Bolivia - concepts and realities

Deuxième journée des bolivianistes

Second Bolivia studies day

*  *  *

Publié le mardi 23 mai 2017 par Céline Guilleux

Résumé

L’ambition de cette deuxième journée des bolivianistes est de parvenir, d’une part, à étudier l’impact de l’État plurinational sur la société bolivienne et les relations qu’entretiennent ces deux sphères, et d’autre part d’identifier les défis et les problématiques nouvelles que pose ce nouvel État plurinational qui, à bien des égards, a modifié la façon qu’ont les chercheur·se·s d’analyser et d’appréhender la Bolivie comme objet d’étude.

Annonce

Argumentaire

Suite au succès de la Première journée des Bolivianistes qui s’est déroulée le 16 juin 2016, le Centre de Recherches sur l’Action Locale (CERAL), l’Université Paris 13 – Sorbonne Paris Cité et l’Institut Français d’Études Andines (IFEA) ont le plaisir d’organiser la Deuxième journée des Bolivianistes, qui se déroulera le mardi 6 juin 2017, et qui aura pour thème :« L’État plurinational de Bolivie : concepts et réalités ».

Depuis plus de 11 ans, un « processus de changement » est à l’œuvre en Bolivie, suite à l’élection en 2005 d’Evo Morales. Ce processus de changement a touché aux structures mêmes de l’État bolivien, en transformant la « République de Bolivie » en « État plurinational de Bolivie ». Ce nouvel État, fondé sur les principes de pluralisme, d’interculturalité et de décolonisation, ainsi que sur différentes valeurs rattachées aux cultures indigènes, a pour but la « recherche du vivre bien ». Cette refondation de l’État bolivien, en plus de toucher aux différentes politiques sectorielles de l’État, propose une reconfiguration du « lien politique » entre gouvernants et gouvernés. Quelles nouvelles formes de pratiques démocratiques peuvent émerger de cet État sui generis ?

À partir d’une approche pluridisciplinaire, cette Deuxième journée des bolivianistes sera structurée en deux axes.

Politiques publiques et pluralisme social.

Le premier axe s’intéressera aux différentes politiques publiques et décisions de l’État plurinational, en analysant si ces dernières s’inscrivent – ou non – en rupture avec le précédent « État républicain ». Nous nous attacherons notamment à étudier l’articulation nouvelle entre les mouvements sociaux et indigènes et l’État bolivien, et l’imbrication des premiers au sein du second. On pourra dans ce panel s’interroger sur la cohabitation entre la justice ordinaire et la justice indigène, mais également sur la mise en œuvre du processus d’autonomisation des territoires boliviens, ou bien des politiques de santé et d’éducation interculturelles.

Démocratie et reconfiguration du droit.

Le second axe se concentrera sur l’étude de cet État sui generis. Il s’agira ici d’étudier dans quelle mesure cet État constitue une rupture avec l’ancien ordre juridique et constitutionnel. En effet, le « paradigme de la plurinationalité » représente une nouvelle manière d’appréhender le lien entre l’État et les citoyens notamment au travers des pratiques issues de la démocratie participative et communautaire. On pourra ici se demander comment différentes notions juridiques complexes et novatrices, comme le pluralisme juridique, l’interculturalité et le vivre bien, peuvent s’articuler à l’aune de la plurinationalité.

Les communications présentées durant cette journée d’étude feront l’objet d’une publication.

Programme

9h : Accueil des participants et du public, Allocutions d’ouverture 

9h30 – Première table-ronde : « Démocratie et reconfiguration du droit »

Sous la présidence de Christine Delfour

  • Constitution et utopie. Jean-René Garcia, Professeur des Universités associé, Université Paris 13.
  • Plurinationalité et Vivre bien dans la Constitution bolivienne de 2009. Victor Audubert, Doctorant en droit public, Université Paris 13.
  • La justice indigène au sein de la justice plurielle bolivienne. Élise Gadea, Doctorante en anthropologie juridique, Université Paris 3 – IFEA.
  • La fractalisation de l’État de droit en Amérique latine : la Bolivie comme étude de cas. Wiam Oualane, Doctorante en droit public, Université Paris 13.

Questions du public

13h : pause-déjeuner

14h – Seconde table-ronde : « Identités et pluralisme social »

Sous la présidence d’Élise Gadea

  • Le concept de Nation(s) dans la Bolivie d’aujourd’hui. Christine Delfour, Professeure des Universités, Université Paris-Est-Marne-la-Vallée.
  • Dix ans après, peut-on toujours parler de « santé interculturelle » en Bolivie ? Amélie Aubert-Plard, Doctorante en ethnologie, Université Paris Ouest-Nanterre La Défense.
  • L’Autonomie indigène originaire paysanne : un dispositif d’ethnogouvernementalité ? Verónica Calvo Velenzuela, Docteure en sociologie, Sciences-Po Paris.
  • Interrogando el Estado Plurinacional (y sus estudiosos) desde la Autonomía Guaraní Charagua Iyambae: ¿“baluarte” de la plurinacionalidad, pachamamismo romántico o realpolitik indígena? Pere Morell i Torra, Doctorant en anthropologie, Universitat de Barcelona.

Questions du public

Conclusions

Lieux

  • Amphi Fermat - Institut Galilée - 99 avenue Jean-Baptiste Clément
    Villetaneuse, France (93430)

Dates

  • mardi 06 juin 2017

Mots-clés

  • Bolivie, État plurinational, Evo Morales, constitution, Amérique latine

Contacts

  • Victor Audubert
    courriel : vicaudubert [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Victor Audubert
    courriel : vicaudubert [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’État plurinational de Bolivie : concepts et réalités », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 23 mai 2017, http://calenda.org/405109