AccueilPour une introduction à l’étude des vieillissements en Afrique

Pour une introduction à l’étude des vieillissements en Afrique

For an introduction to the study of aging in Africa - Gérontologie et société journal, issue 158

Revue « Gérontologie et société », n°158

*  *  *

Publié le mardi 23 mai 2017 par João Fernandes

Résumé

Les nombreux contrastes caractérisant le continent africain se reflètent dans la pluralité des manières d'y vieillir. L'augmentation à venir du nombre de personnes âgées constitue un nouveau défi pour l'Afrique et potentiellement aussi un facteur supplémentaire de crise sociale. Ce numéro vise à traiter des questions majeures posées par les réalités actuelles des vieillissements en Afrique tout en proposant une vision prospective destinée à anticiper les changements démographiques à venir et la manière dont les sociétés et les individus devront s'adapter pour les accompagner en évitant que ne se cristallisent, ou s'accroissent, de multiples inégalités.

Annonce

Argumentaire 

Quelques précurseurs se sont interrogés il y a déjà un quart de siècle sur les enjeux liés au vieillissement des populations en Afrique en mettant notamment en relief les risques de dégradation des conditions de vie des personnes âgées compte tenu à la fois de l’augmentation prévisible de leur nombre et du contexte de bouleversements socio-économiques, socio-démographiques et socio-culturels caractérisant le continent. Dans le même temps, l’importance de cette thématique dans le champ de la santé publique était soulignée alors même qu’était attendu un schéma selon lequel la mortalité par maladies infectieuses irait en diminuant tandis que celles liées aux maladies dégénératives et cancéreuses allait augmenter. Toutefois, les connaissances relatives au caractère pluriel de la vieillesse en Afrique restent aujourd’hui parcellaires bien que la fréquente vulnérabilité des personnes âgées apparaisse indéniable, que ce soit dans les pays sub-sahariens ou en Afrique septentrionale. Des enjeux liés au vieillissement de la population africaine transparaissent à travers des travaux portant sur les solidarités intergénérationnelles en Afrique mais aussi sur les liens entre démographie et politiques sociales. Si la nécessaire pluridisciplinarité des approches à mobiliser n’est plus à démontrer, il en est de même du caractère incontournable des liens à effectuer entre approches quantitative et qualitative. Car outre le manque criant de données relatives aux caractéristiques et aux conditions de vie des personnes âgées dans la grande majorité des pays africains, force est de constater que les sources de données disponibles via les grandes enquêtes ou les recensements de population ne permettent pas de saisir l’entièreté de la complexité des enjeux.  

Face à ces constats préliminaires, le présent appel vise un double objectif :

  • d’une part, mettre en exergue la pluralité des manières de vieillir aujourd’hui sur le continent africain en mobilisant différentes approches disciplinaires et en explorant de manière approfondie la diversité des contextes sociaux et territoriaux en présence. En effet, dans le prolongement des travaux menés jusque-là, on considère qu’il existe des vieillissements dans les Afriques. Il s’agit donc de chercher à saisir la variabilité des conditions de vie des personnes âgées en Afrique ainsi que la grande diversité des parcours de vieillissement ;
  • d’autre part, améliorer la compréhension des dynamiques à l’œuvre, notamment en matière d’évolution des contraintes auxquelles sont confrontés les personnes âgées et leur entourage, mais aussi de changement voire de transition dans les attentes et perceptions des personnes âgées. Ces éléments auront vocation à développer une vision prospective absolument nécessaire pour anticiper les changements démographiques à venir et la manière dont les sociétés et les individus devront s’adapter pour les accompagner en évitant que ne se cristallisent, ou s’accroissent, de multiples inégalités. Il s’agit ainsi, à travers ce second objectif, qui pointe le fort accroissement du nombre de personnes âgées et très âgées, de saisir comment se construisent les dispositifs collectifs pour y faire face : politiques publiques, infrastructures médico-sanitaires, solidarités familiales et intergénérationnelles. Des thèmes cruciaux visant à caractériser le nouveau défi que va devoir relever l’Afrique tout en ne faisant pas du vieillissement de l’Afrique un facteur supplémentaire de crise sociale.

Cet appel à articles vise à prolonger les travaux existants sur ces questions et à faire du numéro 158 de la revue Gérontologie et société un numéro introductif de référence quant aux questions majeures que pose la réalité contrastée des vieillissements en Afrique. Il invite à une contribution de l’ensemble des chercheurs travaillant sur le vieillissement démographique et individuel en Afrique, au travers d’approches interdisciplinaires.  

Quelques grandes thématiques susceptibles d’alimenter ce numéro peuvent être évoquées sans pour autant constituer un cadre limitatif, les coordinateurs du numéro souhaitant que celui-ci mette en regard des réalités contrastées reflétant la diversité des sociétés constitutives du continent. Les contributions proposées pourraient néanmoins s’articuler autour des axes suivants, au sein desquels les problématiques liées à la protection sociale et au genre seront abordées de manière transversale :

  • Analyses des spécificités du vieillissement démographique dans différents contextes sociaux et territoriaux du continent : s’il est clairement établi que le nombre des personnes âgées devrait très rapidement augmenter dans les prochaines années, l’ampleur de cette évolution variera notablement d’un contexte à l’autre et ce processus s’articulera avec des évolutions contrastées en matière de proportion représentée par les personnes âgées dans chaque population.
  • Analyses relevant de l’anthropologie portant sur la place occupée par les personnes âgées en fonction de la déclinaison des processus de vieillissement individuel, des modalités de construction culturelle de la vieillesse et des représentations sociales élaborés dans divers contextes.
    • Avancée en âge, rôle social et poursuite d’activité : entre transformations, volonté et contraintes. La poursuite d’activité jusqu’à un âge (très) avancé est très répandue en Afrique, en particulier en milieu rural. Les contributions proposées pourront aborder la diversité des activités exercées par les personnes (très) âgées, hommes et femmes, ainsi que la manière dont les types et modalités d’activités pratiquées s’articulent avec les précédentes phases de leur parcours de vie. Pourront également être proposées des analyses portant sur les modifications de ces activités et leur impact sur la santé des individus au fur et à mesure de leur avancée en âge. Une attention particulière sera portée à la signification que revêt, pour les individus directement concernés, la poursuite, voire parfois, la reprise d’activité, car si cette dernière est bien souvent concomitante de l’absence de pension ou bien d’un montant insuffisant de pension, les enjeux liés à l’identité sociale qu’elle permet de conserver ne doivent pas être sous-estimés. Cet axe n’a pas pour seule volonté de se restreindre à l’étude des différents types d’activité permettant de générer un revenu, mais aussi d’investir la question de l’engagement associatif de certains aînés. Seront également appréciées des propositions de contributions portant sur la participation des personnes âgées à l’éducation des enfants voire à la prise en charge des orphelins notamment dans des contextes où la prévalence du VIH est particulièrement forte.
    • Mobilités et vieillesse : les différentes dimensions évoquées précédemment viennent interroger la place des aînés dans les sociétés africaines ainsi que la question des flux migratoires internes mais aussi internationaux. Sur ce dernier point, des analyses d’expériences de retour au pays, ou tentatives de retour, à l’aube de la vieillesse, et la manière dont de tels projets sont préparés par les individus et leurs familles, pourraient être riches d’enseignements. Il en est de même pour l’étude de la vieillesse vécue entre deux pays, réalité concernant de nombreux migrants âgés. L’analyse des enjeux soulevés par l’installation (notamment dans certaines localités) de retraités européens, sans origine africaine, pourra également être évoquée.
  • Santé et vieillissement : étude des écarts entre, d’une part, demande de biens et services de santé et, d’autre part, problèmes de solvabilité des Etats et difficultés individuelles d’accès (financière, matérielle, mais aussi culturelle) à ces services. Avec l’avancée en âge les besoins en biens et services de santé évoluent à la fois quantitativement et qualitativement. Cependant, relativement peu d’études ont pour l’instant été menées sur les besoins sanitaires des plus âgés en Afrique. Des contributions permettant de déterminer ces besoins sont donc souhaitées. Par ailleurs, la médicalisation de la vieillesse est un phénomène récent en Afrique et de multiples éléments entravent l’accès à ces biens et services. Quels sont ces freins ? Sur quel socle doivent reposer les politiques sanitaires dirigées vers les plus âgés au Sud du Sahara ? Ces questions fondamentales constitueront le cœur de cet axe thématique.
  •  Vieillesse et configurations des réseaux sociaux et familiaux. En Afrique, comme dans la plupart des pays du Sud, le vieillissement peut être considéré comme reposant principalement sur les familles dans la mesure où celles-ci constituent le pilier principal des mécanismes de réponse aux besoins du grand âge. Pour autant, dans des contextes fortement marqués par les difficultés d’insertion professionnelle des jeunes et des adultes, les personnes âgées sont amenées à être elles-mêmes en situation de pourvoyeurs d’aide voire de pilier financier au sein de la famille. Les contributions proposées pourront également aborder les configurations exposant potentiellement les aînés à différentes formes de vulnérabilité : isolement résidentiel, isolement familial (hommes ou femmes âgés n’ayant pas de/plus aucun descendant vivant, femmes âgées ayant vécu en union polygame et se retrouvant marginalisée après le décès du mari,…), grands-parents ayant la charge complète de l’éducation de certains de leurs petits-enfants,…

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les auteurs sont invités à envoyer une proposition de contribution d’environ 6000 signes (espaces compris)

avant le 26 mai 2017

en indiquant, outre le titre de la contribution proposée, l’axe de l’appel auquel elle se rattache, ses objectifs, sa problématique, la méthodologie mobilisée (enquêtes, données et méthodes d’analyse) ainsi que quelques références bibliographiques (5 au maximum).

Les propositions sont à envoyer à cnavgerontologieetsociete@cnav.fr sous la forme d’un fichier intitulé NomAuteur_GetS_VieillissementsAfrique.doc

Les auteurs dont la proposition de contribution aura été retenue seront informés le 23 juin 2017 au plus tard et devront soumettre un article complet pour le 11 décembre 2017 au plus tard.

Coordination du numéro

 

  • Muriel SAJOUX[1]
  • Enguerran MACIA[2]
  • Ousseynou KA[3]
  • Daniel REGUER[4] 

Comité Scientifique

  • Frédéric BALARD - Université de Lorraine, 2L2S
  • Aline CHAMAHIAN - Université de Lille SHS, CeRIES
  • Ousseynou KA -Université Alioune Diop de Bambey/ Centre de gérontologie et Gériatrie de Dakar / Bureau de la Santé des Personnes Âgées du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, Sénégal.
  • Enguerran MACIA - UMI 3189 Environnement, Santé, Société (CNRS/Université Cheikh Anta Diop / Université Gaston Berger/ Université de Bamako / CNRST).
  • Sophie PENNEC – Ined
  • Daniel REGUER - Université du Havre, IDEES/CIRTAI (UMR 6266)
  • Muriel SAJOUX - Université de Tours, UMR 7324 CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés (CITERES - CNRS)
  • Dominique SOMME - Université de Rennes 1, Faculté de Médecine / CHU de Rennes, chef du service de Gériatrie / CRAPE, EHESP

[1] Université de Tours, UMR 7324 CItés, TERritoires, Environnement et Sociétés (CITERES-CNRS).

[2] UMI 3189 Environnement, Santé, Société (CNRS/Université Cheikh Anta Diop/Université Gaston Berger/Université de Bamako/CNRST).

[3] Université Alioune Diop de Bambey/ Centre de gérontologie et Gériatrie de Dakar/ Bureau de la Santé des Personnes Agées du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, Sénégal.

[4] Université du Havre. IDEES/CIRTAI (UMR 6266).

Dates

  • vendredi 26 mai 2017

Mots-clés

  • condition de vie, vieillissement, politique publique, protection sociale, infrastructures médico-sanitaires, solidarité familiale et intergénérationnelle, démographie, avancée en age et rôle social

Contacts

  • Valérie Zilli
    courriel : cnavgerontologieetsociete [at] cnav [dot] fr

Source de l'information

  • Valérie Zilli
    courriel : cnavgerontologieetsociete [at] cnav [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Pour une introduction à l’étude des vieillissements en Afrique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 23 mai 2017, http://calenda.org/405351