AccueilLa circulation des savoirs linguistiques et philologiques entre l'Allemagne et le monde (XVIe-XXe siècle)

La circulation des savoirs linguistiques et philologiques entre l'Allemagne et le monde (XVIe-XXe siècle)

The circulation of linguistic and philological knowledge between Germany and the world, 16th to 20th century

Sprachwissenschaftliche und philologische Wissenstransfers zwischen Deutschland und dem Ausland (16.-20. Jhdt)

*  *  *

Publié le mercredi 31 mai 2017 par Céline Guilleux

Résumé

By all measures, Germany played an overwhelming role in the development of philology and linguistics during the 19th century. This ascendancy rests on the transmission to other national academies of theoretical constructs and views, methods and institutional practices. On the other hand, German philological and linguistic ideas, methods and institutions were not constituted in isolation from the rest of the world : Transfers to the German-speaking world must also be taken into account.

Annonce

Objectif

Ce colloque a pour objectif de mieux comprendre les échanges transnationaux entre l’aire de langue allemande et le reste du monde dans les domaines de la linguistique et de la philologie. La période considérée s’étend du 16e au 20e siècle.
Nous invitons les personnes intéressées à soumettre des propositions de communication portant sur l’histoire de ces transferts bidirectionnels.

Localisation, dates

La conférence se déroulera à Paris, du 25 au 27 janvier 2018.

Instructions aux auteurs

Il n’y a pas de frais d’inscription.

Date de limite de soumission : 15 Septembre 2017.

Notifications d’acceptation : 30 septembre 2017.

Les communications durent 30 min. (+ 10 min. pour les questions).

Merci d’adresser vos résumés (300-400 mots en format Word) par voie électronique à cglp@gmail.com .

Les résumés doivent indiquer (dans l’ordre): nom, affiliation, adresse e-mail, titre de la présentation, résumé (si possible sur une page A4, corps supérieur ou égal à 10). Merci d’indiquer aussi si vous avez des contraintes de date particulières ou des demandes spécifiques (matériel audio-visuel, lettre d’acceptation signée ou par mail).

Les résumés seront anonymisés et feront l’objet d’un examen en double aveugle.

Les langues du colloque sont l’allemand, l’anglais et le français.

Une sélection des communications sera publiée.

Thématique

Nous avons de bonnes raisons de considérer que l’Allemagne a joué un rôle prééminent dans le développement de la philologie et de la linguistique au cours du 19e siècle. Cette domination repose sur la transmission, à d’autres communautés scientifiques nationales, d’outils théoriques, de thèses, de méthodes et de pratiques institutionnelles.

La transmission, toutefois, ne se réduit pas au fait d’hériter un ensemble de connaissances. Les connaissances transmises ont été rééalaborées par les traditions et les individus qui les avaient reçues.
D’un autre côté, les idées linguistiques et philologiques allemandes ne se sont pas constituées dans un vide théorique et indépendamment du reste du monde : il faut donc prendre en compte les transferts vers l’aire de langue allemande et le rôle qu’ils ont joué dans la constitution des idées, méthodes et institutions linguistiques et philologiques.

Le 19e siècle et le début du 20e ont certainement été une culmination. Mais comprendre l’émergence et les conséquences de cet âge d’or invite à prendre une perspective plus large. Quels transferts transnationaux sont intervenus avant cette période ? Les idées, méthodes et institutions d’origine allemande ont-elles été retournées à leur envoyeur, et sous quelles formes ? Dans quelle mesure est-on même justifié à parler de traditions nationales, en particulier d’une tradition spécifiquement allemande ?

Les propositions pourront traiter des sujets suivants (cette liste ne doit pas être entendue comme épuisant tous les sujets possibles) :

  • L’extension de la grammaire gréco-latine à l’allemand.
  • Le rôle de la Grammaire Générale en Allemagne.
  • Les premières classifications et généalogies des langues (par ex. chez Gessner et Hervas y Panduro) et leur rôle dans la linguistique allemande postérieure.
  • La constitution de la philologie moderne vers la fin du 18e siècle, la montée de l’herméneutique, des études anciennes et orientales, et le rôle de l’Allemagne dans cette évolution. La grammaire historique et comparée, les Néogrammairiens et leur rôle en dehors de l’aire de langue allemande (p. ex. leur réception et réélaboration par Bréal, Saussure, Rask, Verner, Pedersen, Baudouin de Courtenay, Kruszewski, Whitney, Bloomfield...).
  • La linguistique naturaliste (avec Schleicher et ses homologues étrangers, p. ex. Hovelacque et Chavée).
  • La linguistique anthropologique et ses racines allemandes (cf. Boas).
  • La géographie linguistique et la dialectologie (et ses divers rameaux dans les travaux d’Ascoli, Edmont, Jaberg, Jud et al.).
  • La romanistique (chez Diez, mais songer aussi au rôle d’immigrés juifs aux Etats- Unis, comme Spitzer et Auerbach).
  • La constitution de la linguistique générale et l’interaction entre les recherches allemandes (p. ex. Gabelentz, ou la linguistique psychologique) et leurs adaptations ou homologues étrangers.
  • L’influence de la linguistique psychologique allemande à l’étranger, et la comparaison entre ce courant et ses contreparties étrangères.
  • Les relations entre l’Allemagne et les écoles structuralistes étrangères.
  • La part des idées allemandes dans la linguistique contemporaine (non sans tenir compte de leur transmission historique).
  • Enfin, les communications pourront aussi prendre pour objet des individus qui ont joué un rôle clé dans ces transferts.

Comité d’organisation

Ce colloque est le fruit d’une initiative conjointe des organismes suivants: le Labex TransferS, la Société d’Histoire et d’Epistémologie des Sciences du Langage, la Société de Linguistique de Paris, les unités “Pays Germaniques” (Labex TransferS et Ecole Normale Supérieure), “Histoire des Théories Linguistiques” (Université de Paris Diderot / Paris Sorbonne Nouvelle) et LaTTiCe (Labex TransferS, Ecole Normale Supérieure et Université Sorbonne Nouvelle).

Membres du comité :

  • Benjamin Fagard (CNRS, Labex TransferS, LaTTiCe)
  • Jean-Michel Fortis (CNRS, SHESL, Université Paris Diderot, “Histoire des Théories Linguistiques”)
  • Jacques François (Université de Caen-Normandie, SLP)
  • Aimée Lahaussois (CNRS, SHESL, Université Paris Diderot, “Histoire des Théories Linguistiques”)
  • Alain Lemaréchal (Université Paris-Sorbonne, EPHE, SLP)
  • Jean-Léo Léonard (Université Paris-Sorbonne, SLP)
  • Daniel Petit (Ecole Normale Supérieure Ulm, SLP)
  • Pascale Rabault-Feuerhahn (CNRS, Labex TransferS, “Pays Germaniques”)
  • Didier Samain (SHESL, Université Paris-Sorbonne, “Histoire des Théories Linguistiques”)

Lieux

  • École normale supérieure , salle Dussane et salle Celan - 45 rue d'Ulm
    Paris, France (75005)

Dates

  • vendredi 15 septembre 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • linguistique, philologie, Allemagne, histoire transnationale, histoire intellectuelle, circulation, savoir, transfert culturel, sémantique historique

Contacts

  • Comité d'organisation du colloque « La circulation des savoirs linguistiques et philologiques entre l'Allemagne et le monde (XVIe-XXe siècle) »
    courriel : cglp [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Pascale Rabault-Feuerhahn
    courriel : pascale [dot] rabault [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La circulation des savoirs linguistiques et philologiques entre l'Allemagne et le monde (XVIe-XXe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 31 mai 2017, http://calenda.org/406001