Página inicialTransmission des arts auprès de l’architecture

Transmission des arts auprès de l’architecture

The transmission of the arts through architecture

*  *  *

Publicado Quarta, 17 de Maio de 2017 por Anastasia Giardinelli

Resumo

L’enseignement des arts dans les écoles d’architecture françaises a pour origine l’enseignement des Beaux-Arts. Tout d’abord dédié à l’apprentissage académique des moyens de représenter l’architecture et ses modèles, cet enseignement s’est progressivement orienté vers une approche plastique de l’espace liée à l’héritage moderniste. Aujourd’hui, les expérimentations pédagogiques directement issues des pratiques de l’art contemporain prennent place dans les écoles, avènement qui annonce un changement de paradigme dans l’enseignement des arts et dans les articulations avec l’ensemble des disciplines qui composent la formation aux métiers de l’architecte et du paysagiste.

Anúncio

Présentation

Journées d’étude organisées par l'Ecole nationale supérieure d'architecture de Normandie/Equipe d'accueil ATE (EA 7464)

L’enseignement des arts dans les écoles d’architecture françaises a pour origine l’enseignement des Beaux-Arts. Tout d’abord dédié à l’apprentissage académique des moyens de représenter l’architecture et ses modèles, cet enseignement s’est progressivement orienté vers une approche plastique de l’espace liée à l’héritage moderniste. Aujourd’hui, les expérimentations pédagogiques directement issues des pratiques de l’art contemporain prennent place dans les écoles, avènement qui annonce un changement de paradigme dans l’enseignement des arts et dans les articulations avec l’ensemble des disciplines qui composent la formation aux métiers de l’architecte et du paysagiste.

Construire un lieu, une situation, un édifice, un événement, un usage… L’artefact formel de l’architecture serait de produire du sensible dans les conditions sociales politiques et économiques situées, de la fabrication de la conception à la production de l’ouvrage. En regard, ce qui pourrait caractériser l’art, c’est le « savoir produire », ce qui convoque simultanément la conception et la fabrication du sensible dans l’action de produire. La capacité à convoquer le sensible par la fabrication de dispositifs de toute nature est l’objet commun de l’enseignement de l’art et de l’architecture.

Au moment où l’enseignement de l’architecture a quitté les Beaux-arts, les écoles d’art et les écoles d’architecture abandonnaient le Beau comme critère constituant des arts libéraux. Dans ce mouvement d’émancipation de l’académisme des Beaux-arts, les écoles d’art et d’architecture actaient dans leurs nouveaux projets pédagogiques la démocratisation des formations à leurs domaines. Tandis que l’architecture revendiquait son inscription dans la demande sociale de logements et d’équipements, de son côté, les productions de l’art, depuis longtemps sorties de l’atelier, investissent les lieux de la vie publique dans un processus d’investigations multiformes de domaines éloignés du cantonnement académique. L’on peut remarquer que l’architecture a maintenu la relation à son objet en l’ouvrant à la conception urbaine et paysagère alors que l’art s’est progressivement affranchi des médiums historiques pour se saisir de tous les moyens adaptés à ses expériences. L’on peut considérer que, dans ce mouvement, l’art n’a plus de médiums spécifiques ; le médium de l’art est devenu l’expérience de son idée dans une situation construite.

Les lieux de formation à l’art et à l’architecture portent dans leurs enseignements les influences de ces transformations par les modalités pédagogiques que les écoles développent. Toutefois, pour les écoles nationales supérieures d’architecture et de paysage (ENSA-P), un nouveau moment se dessine. Si la directive de Bologne inscrit la formation à l’art dans les missions des écoles d’architecture européennes, un phénomène de normalisation des attendues pédagogiques tend à fragiliser l’efficience des arts auprès de l’architecture. L’expérience de l’art par les arts est considérée comme un facteur d’autonomisation du sujet, a fortiori de l’étudiant, dans sa saisie de la réalité du monde social, politique et culturel. L’art comme paradigme pédagogique suppose que l’expérience pratique de l’art et que l’art comme pédagogie du sujet structure l’imaginaire contemporain de l’enseignement et de la recherche concernant les arts. Dès lors, si la maîtrise de la forme et de sa représentation spatiale n’est plus l’objectif premier de l’enseignement des moyens plastiques et visuels, quels sont les enjeux de l’enseignement des arts et de la recherche en art pour l’architecture dans la formation des architectes et paysagiste ?

Objectif

L’objectif de ces journées d’étude du 19 et 20 mai 2017 sur la recherche et l’enseignement des arts dans les ENSA-P est d’explorer les modalités opératoires dans la pédagogie des écoles et d’en évaluer les influences et les apports transverses dans l’enseignement de l’architecture, du projet urbain et du paysage. Dans cette perspective, il s’agit de poser les termes de la recherche sur les arts dans les écoles d’architecture et de paysage pour construire le corpus de recherche nécessaires au développement scientifique de la discipline dans une approche transdisciplinaire.

Ces journées d’étude s’adressent à l’ensemble de la communauté des chercheurs et enseignants des écoles et universités des domaines d’enseignement concernés. L’hypothèse d’un intérêt commun à investir la question de la recherche en art et de l’enseignement des arts motive cette rencontre pour envisager ensemble les domaines d’expérience à développer aux regards des enjeux de la conception architecturale, urbaine et paysagère.  Il est affirmé par cette ouverture à tous les enseignants et chercheurs que le souci de l’architecture traverse toutes les disciplines composant la formation de l’architecte.

La tenue de ces deux journées d’étude le vendredi 19 et samedi 20 mai 2017 à l’ENSA-Normandie en partenariat avec l’ESADHaR sera l’occasion de croiser les différents positionnements développés par ces enseignements dans les projets pédagogiques des ENSA-P, d’explorer les modalités d’enseignement de la recherche au prisme de l’art et de contribuer au développement de la recherche en art pour l’architecture. De la représentation à la présentation, de la matérialité à la fabrication, du lieu à la situation, du social au politique, les enseignements et la recherche du champ ATR investissent les domaines démultipliés de la production d’artefacts. Evaluer et projeter les effets de ces expériences sur la conception du projet architectural, urbain et paysager donne la mesure de cette rencontre et en établit les limites.

Programme

Vendredi 19 mai 2017

09h00 Arrivée par le train de 7h53 depuis Paris
09h30 Accueil
09h45 Bienvenue / Fabienne Fendrich, Directrice de l’ENSA Normandie
10h00 Ouverture / Dominique Dehais
10h10 1. La transmission des arts auprès de l’architecture :
créativité processivité générativité
Modérateur : Sébastien Montéro, ESADHaR
David Delesalle, Outil de structuration et de visualisation de la pensée.
Elisavet Kiourtsoglou, L’oreille de l’architecte.
Vincent Gassin, Pourquoi se préoccuper du son en école d’architecture ?
Christian Morandi, La pédagogie des arts et des représentations de l’architecture
assistée par machine.


Débat
13h00 Déjeuner
14h30 2. Les mutations de la transmission artistique dans les écoles
d’architecture : de la témérité.
Modérateur : Manolla Antonioli, Professeure SHSA (HDR), LAA, ENSA Parisla Villette

  • Sophie Fétro et Andréa Urlberger, L’enseignement de l’art : un sujet à controverse. Comment les disputes des arts ont-elles construit la modernité ?
  • Christian Leclerc, La transmission des arts, un enseignement génétiquement modifié.
  • Agathe Rosa, Enquête sur les différentes méthodologies d’enseignement des arts.
  • Anne Philippe, Pollinisation

Débat
17h30 Fin de la journée

Samedi 20 mai 2017

09h30 3. La transmission art / science : l’enseignement de la recherche en art
et la recherche en art
Modérateur : Bruno Proth, Professeur SHS (HDR), ATE-Normandie,
ENSA Normandie

  • Vincent Lefort, Pour une place du texte dans la pédagogie du projet.
  • Marie Clément et Patrick Condouret, Lieux et milieux : changer le monde?
  • Ethel Buisson, Pédagogie de l’image mentale, La transmission de Paul Virilio.
  • Dominique Dehais, Ce qui se représente.

Débat
12h45 Déjeuner

14h00 4. La transmission de l’art comme architecture : création
conception projétation
Modérateur : Caroline Maniaque, Professeure HCA (HDR),
ATE-Normandie, ENSA Normandie

  • Guillaume Meigneux, Une question de posture.
  • Pascale Mira, Transmission de l’architecture comme art.
  • Mathieu Berteloot et Véronique Patteeuw, Le collage : concevoir l’ambiguité.
  • Pauline Boyer et Arnaud Théval, Atelier de prospection de la ville e ses abords.

Débat
16h30 Martine Bouchier, Professeure ATR-APV (HDR) CRH LAVUE,
ENSAPVS
17h59 Départ en train pour Paris, arrivée 19h08

Categorias

Locais

  • École nationale supérieure d’architecture de Normandie 27, rue Lucien Fromage - B.P. 04 - 76161 Darnétal Cedex
    Ruão, França (76)

Datas

  • Sexta, 19 de Maio de 2017
  • Sábado, 20 de Maio de 2017

Palavras-chave

  • Arts ; architecture ; transmission

Fonte da informação

  • Elise Guillerm
    courriel : elise [dot] guillerm [at] rouen [dot] archi [dot] fr

Para citar este anúncio

« Transmission des arts auprès de l’architecture », Jornadas, Calenda, Publicado Quarta, 17 de Maio de 2017, http://calenda.org/406055