AccueilLa traduction et le web

La traduction et le web

Revue Traduire n°237

*  *  *

Publié le mercredi 31 mai 2017 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Le métier de traducteur-trice a très fortement évolué grâce au web : l’accès aux outils terminologiques est grandement facilité, les client-e-s et les collègues sont à portée de clic, les informations relatives à l’exercice même du métier foisonnent sur les blogues de confrères et consœurs et les démarches administratives en lien avec la profession peuvent, voire doivent, se faire sur internet. Mais qu’en pensent les professionnel-le-s, en termes d’exigences de disponibilités de la part de certain-e-s client-e-s ? La mise en commun de mémoires de traduction est-elle une réelle avancée pour nous ? Et comment les attentes du lectorat ont-elles modifié les modes de rédaction pour le web ?

Annonce

Présentation

Le métier de traducteur-trice a très fortement évolué grâce au web : l’accès aux outils terminologiques est grandement facilité, les client-e-s et les collègues sont à portée de clic, les informations relatives à l’exercice même du métier foisonnent sur les blogues de confrères et consœurs et les démarches administratives en lien avec la profession peuvent, voire doivent, se faire sur internet.

Mais qu’en pensent les professionnel-le-s, en termes d’exigences de disponibilités de la part de certain-e-s client-e-s ? La mise en commun de mémoires de traduction est-elle une réelle avancée pour nous ? Et comment les attentes du lectorat ont-elles modifié les modes de rédaction pour le web ?

Pour ce nouveau numéro de la revue Traduire à paraître en décembre 2017, sur le thème de la traduction et du web, nous vous invitons à partager vos expériences et vos analyses sur le sujet.

Quelques pistes de réflexion non exhaustives :

  • L’anglais est-il la langue incontournable pour exercer son métier aujourd’hui ?
  • Internet permet-il de se former plus facilement ?
  • La traduction de contenus web est-elle une spécialisation per se ?
  • Peut-on être traducteur-trice et déconnecté-e ?
  • Comment notre profession est-elle en train d’évoluer ? S’achemine-t-on vers une ubérisation du métier ?
  • Quel impact spécifique concernant les interprètes et la langue orale ?
  • Quelle redéfinition des frontières entre l’oral et l’écrit se joue avec le web ?
  • Quel rôle professionnel les réseaux sociaux occupent-ils dans la pratique de la traduction ?

Modalités de soumission

Les contributions (30 000 signes maximum) peuvent aborder le thème sous les angles les plus variés. Les articles courts, les comptes rendus d’ouvrages et les billets humoristiques sont également les bienvenus.

Pour une idée plus précise de la présentation des articles et de la revue Traduire, vous pouvez vous rendre sur : https://traduire.revues.org/

Calendrier

Date limite de soumission des propositions d’articles (une vingtaine de lignes + quelques lignes de présentation de l’auteur) :


20 août 2017

Date limite d’envoi des articles :

20 septembre 2017

(bien préciser en objet : proposition contribution Traduire 237)

Catégories

Dates

  • dimanche 20 août 2017

Mots-clés

  • Traduction, web

Contacts

  • Vanessa De Pizzol
    courriel : traduire [at] sft [dot] fr
  • Morgane Boëdec
    courriel : traduire [at] sft [dot] fr

Source de l'information

  • SFT Revue Traduire
    courriel : traduire [at] sft [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La traduction et le web », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 31 mai 2017, http://calenda.org/406229