Accueil« Twictée » pour apprendre l’orthographe (TAO) : pratiques d’enseignement de l’orthographe et apprentissages des élèves

*  *  *

Publié le jeudi 01 juin 2017 par Céline Guilleux

Résumé

Le ou la doctorant.e sera intégré·e dans l’équipe du projet « Twictée pour apprendre l’orthographe » (TAO) dont l’objectif général est de mesurer l’efficacité de l’enseignement de l’orthographe à l’aide du dispositif Twictée et de proposer des ressources pour la formation. Ce projet est financé par l’État dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), destiné à identifier et définir les conditions d’une utilisation efficace du numérique à l’école. Le projet est porté par l’université Paris Est Créteil.

Annonce

Domaines de compétences

Sciences du langage, Sciences de l’éducation (non exclusifs)

Institutions

Université Paris-Est Créteil, Université Paris 8 et Université Grenoble Alpes (l’étudiant.e sera inscrit.e à l’école doctorale « Pratiques et théories du sens » de l’Université Paris 8 et intégré.e au laboratoire Lidilem, à Grenoble)

Projet de thèse proposé par : Catherine Brissaud, professeure des universités, université Grenoble Alpes – ESPE et Lucile Cadet, professeure des universités, Université Paris-Est Créteil – ESPE.

Durée du contrat et rémunération

L’allocation est attribuée pour 3 ans à compter du 1er septembre 2017.

Rémunération nette : environ 1400 euros.

Résumé du projet et cadre de la recherche

Les travaux concernant l’orthographe ont été nombreux à partir des années 1990 dans le domaine de la psychologie, de la linguistique et de la didactique, de sorte que le développement de la compétence orthographique est maintenant assez bien décrit. Ont été établis : l’impact du fonctionnement du système d’écriture, notamment celui du lien avec l’oral ; l’étalement, dans la durée, des apprentissages ; les effets des facteurs syntaxiques, de la régularité, de la fréquence ; le poids des conceptions des élèves ; la difficulté de la gestion de l’orthographe en production de texte (pour une vue d’ensemble, voir Brissaud, 2011). Cela dit, les façons dont les enseignants enseignent et l’impact de leurs choix didactiques sur les progrès des élèves restent très peu documentés : rares sont les études d’envergure qui mettent en oeuvre des dispositifs innovants (mais Fisher et Nadeau, 2014) ; rares sont les études qui mettent en lien enseignement et apprentissage de l’orthographe et qui s’attachent à « rendre visible ce qui n’est pas appris et par qui » (Bautier 2010). Le chantier de la description de pratiques contrastées en matière d’enseignement de l’orthographe et de leur lien avec les progrès des élèves reste donc ouvert.

Le projet Twictée a pour ambition de favoriser l’apprentissage de l’orthographe chez les élèves mais également de permettre aux enseignants « de se former (à l’enseignement de
l’orthographe) de manière collaborative, par le biais de la curiosité partagée » (vidéo de présentation de la Twictée disponible sur http://www.twictee.org/2016/04/17/premier-webinaire-twictee/). Le contexte plus large dans lequel s’inscrit cette recherche est celui des inégalités sociales d’apprentissage, inégalités largement liées aux modalités d’enseignement actuelles quand elles se confrontent aux rapports à l’écrit, à l’orthographe, au système linguistique des élèves de milieux populaires. L’utilisation des outils numériques contemporains peuvent-ils donner accès aux enseignants à des modes de faire permettant des apprentissages et des pratiques plus efficaces ou au contraire accroit-elle les difficultés des élèves pour se saisir des régularités de ce système ? La recherche TAO vise également cette évaluation.

Le ou la doctorant.e sera intégré.e dans l’équipe du projet « Twictée pour apprendre l’orthographe » (TAO) dont l’objectif général est de mesurer l’efficacité de l’enseignement de l’orthographe à l’aide du dispositif Twictée et de proposer des ressources pour la formation. Ce projet est financé par l’Etat dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir (PIA), destiné à identifier et définir les conditions d’une utilisation efficace du numérique à l’école. Le projet est porté par l’université Paris Est Créteil. Il a pour partenaires l’association Twictée, le GIP RPE Viaéduc et les rectorats de trois académies (Créteil, Grenoble, Poitiers) ; il réunit 4 laboratoires (CIRCEFT, LIDILEM, CHART et CREALEC).

Profil

Le ou la doctorant.e recruté.e pour l’académie de Grenoble sera intégré.e au laboratoire Lidilem. Il ou elle sera centré.e sur les apprentissages réalisés par les élèves, ainsi que sur les dispositifs d’apprentissage de l’orthographe observés dans des classes de cycle 3 (cours moyen et classe de 6e) qui pratiquent la twictée et, par contraste, dans des classes qui ne la pratiquent pas et qui n’ont pas recours au numérique.

Le ou la doctorant.e décrira les dispositifs d’enseignement de l’orthographe et les adaptations faites du dispositif Twictée ; il ou elle s’intéressera particulièrement aux activités des élèves, à leur parole, à leurs raisonnements, à leurs représentations du système graphique. Sa démarche sera compréhensive et son objectif sera de donner à voir le point de vue des élèves en lien avec les choix didactiques de l’enseignant, afin de caractériser ce qui fait l’efficacité de certaines pratiques. Il ou elle s’intéressera aux interactions en classe, entre l’enseignant et les élèves d’une part, entre élèves d’autre part, à partir de « moments cruciaux » qu’il s’agira de déterminer. Il ou elle pourra s’attacher à décrire les ressemblances et les différences dans des classes contrastées en ce qui concerne les progrès réalisés par les élèves : utilisation du métalangage, recours aux manipulations syntaxiques, compréhension qu’en ont les élèves, procédures mobilisées par les élèves dans la construction des catégories et notions grammaticales, etc.

Le ou la candidat.e retenu.e devra donc à la fois s’inscrire dans les objectifs du projet TAO et développer, dans le cadre du projet TAO, une problématique personnelle qui concerne la formation, l’enseignement et l’apprentissage de l’orthographe où le numérique occupe une place centrale. Il ou elle participera aux travaux de l’équipe (élaboration collective des outils du recueil des données, recueil des données lui-même, analyse des données, etc.). Il ou elle contribuera à l’organisation des manifestations scientifiques liées au développement du projet (journées d’études, colloques internationaux).

Procédure de dépôt des candidatures et sélection

Pour candidater, envoyer un curriculum vitae détaillé, une lettre de motivation, une copie du diplôme de Master 2, un relevé de notes de master, le mémoire de Master 2, une lettre de recommandation du directeur/de la directrice du mémoire de Master 2, un résumé des travaux de recherche antérieurs (mémoire de master, projets de recherche, etc.)

avant le 5 juin 2017

aux adresses suivantes : lucile.cadet@u-pec.fr ; catherine.brissaud@univ-grenoble-alpes.fr

Après examen des candidatures, les candidats retenus seront entendus par une commission ad hoc. La date des entretiens sera communiquée aux candidats par voie électronique.

Dates

  • lundi 05 juin 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • orthographe, enseignement, apprentissage, didactique, dictée, twictée

Contacts

  • Catherine Brissaud
    courriel : catherine [dot] brissaud [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr
  • Lucile Cadet
    courriel : lucile [dot] cadet [at] u-pec [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Catherine Brissaud
    courriel : catherine [dot] brissaud [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« « Twictée » pour apprendre l’orthographe (TAO) : pratiques d’enseignement de l’orthographe et apprentissages des élèves », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le jeudi 01 juin 2017, http://calenda.org/406460