AccueilInjonction à la propriété et inégalités sociales

Injonction à la propriété et inégalités sociales

Injunction to property and social inequalities

*  *  *

Publié le jeudi 01 juin 2017 par João Fernandes

Résumé

En France, en Europe et au-delà, l’accession à la propriété a beaucoup progressé ces dernières décennies. En moyenne, dans les vingt-sept pays de l’Union Européenne, plus de sept ménages sur dix sont désormais propriétaires du logement qu’ils occupent (données Eurostat). De plus en plus s’endettent pour acheter. Ces tendances sont encouragées par des politiques qui vantent les vertus assurantielles de la pierre et prétendent résoudre la « crise du logement » en généralisant la propriété. Les intermédiaires immobiliers prennent part à la diffusion de ce modèle : ils interviennent dans la construction des « projets résidentiels » et des « stratégies patrimoniales » des ménages, participent à la structuration des marchés immobiliers. Les recherches qui seront présentées lors de cette demi-journée d’étude analysent ces processus mais surtout s’intéressent à leurs puissants effets sur la stratification sociale, l’ancrage et la précarisation des migrants, la division sociale de l’espace.

Annonce

Argumentaire

En France, en Europe et au-delà, l’accession à la propriété a beaucoup progressé ces dernières décennies. En moyenne, dans les vingt sept pays de l’Union Européenne, plus de sept ménages sur dix sont désormais propriétaires du logement qu’ils occupent (données Eurostat). De plus en plus s’endettent pour acheter. Ces tendances sont encouragées par des politiques qui vantent les vertus assurantielles de la pierre et prétendent résoudre la « crise du logement » en généralisant la propriété. Les intermédiaires immobiliers prennent part à la diffusion de ce modèle : ils interviennent dans la construction des « projets résidentiels » et des « stratégies patrimoniales » des ménages, participent à la structuration des marchés immobiliers.

Les recherches qui seront présentées lors de cette demi-journée d’étude analysent ces processus mais surtout s’intéressent à leurs puissants effets sur la stratification sociale, l’ancrage et la précarisation des migrants, la division sociale de l’espace.

Programme

9 juin 2017, 14h.-17h.30

  • Anna Perraudin, chargée de recherche au CNRS, membre de Cost : « Migrants mais propriétaires. Une analyse depuis le cas espagnol du rapport entre propriété, inégalités et mobilités » 
  • Loïc Bonneval, maître de conférences à Lyon II, membre du Centre Max Weber : « Evolution de la profession d’agent immobilier et transformation de la structure de la propriété dans les villes »
  • Anne Lambert, chargée de recherche à l’Ined, chercheuse associée au Centre Maurice Halbwachs : « La propriété contre la pauvreté ? Accession, périurbanisation et recomposition des classes populaires en France »

Les trois communications, d’une quarantaine de minutes chacune, seront suivies de débats.

Catégories

Lieux

  • UFR Art et sciences humaines, Université de Tours, 5ème étage de la bibliothèque universitaire - 3 rue des Tanneurs
    Tours, France (37000)

Dates

  • vendredi 09 juin 2017

Mots-clés

  • inégalités, social, logement, propriété

Contacts

  • Marie-Pierre Lefeuvre
    courriel : marie-pierre [dot] lefeuvre [at] univ-tours [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • muriel Hourlier
    courriel : hourlier [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Injonction à la propriété et inégalités sociales », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 01 juin 2017, http://calenda.org/406781