AccueilTravailler les compétences rédactionnelles à l'École nationale de l'enseignement professionnel supérieur (ÉNEPS) - Grenoble

Travailler les compétences rédactionnelles à l'École nationale de l'enseignement professionnel supérieur (ÉNEPS) - Grenoble

Editorial skills - École nationale de l'enseignement professionnel supérieur (ÉNEPS) - Grenoble

Bourse de thèse IDEFI (Initiatives d'excellence en formations innovantes)

IDEFI (Initiatives d'excellence en formations innovantes) doctorate grant

*  *  *

Publié le mercredi 07 juin 2017 par João Fernandes

Résumé

Dans l’enseignement supérieur français, l'accompagnement au développement des compétences rédactionnelles des étudiants ne fait pas encore l'objet de démarches concertées et de grande envergure. Au cours des années de Licence, les universités proposent des enseignements liés à la méthodologie universitaire, mais pas en compréhension et en production de l'écrit. Or les genres à produire et à comprendre en milieu académique diffèrent de ceux que travaillent les lycéens et, en particulier dans les filières professionnelles et techniques, le répertoire à maitriser en est particulièrement varié. En milieu professionnel, certains écrits autrefois assurés par des spécialistes de l'écriture (secrétaires, rédacteurs) basculent désormais vers l'ensemble des professionnels. Le développement de compétences rédactionnelles efficientes constitue alors un défi à relever.

Annonce

Présentation

Domaines de compétences : Sciences du langage ; Sciences de l’éducation ; Littérature

Institution : LIDILEM

Projet proposé par : C. Brissaud / M.-P. Jacques

Durée du contrat : 3 ans

Résumé du projet

Dans l’enseignement supérieur français, l'accompagnement au développement des compétences rédactionnelles des étudiants ne fait pas encore l'objet de démarches concertées et de grande envergure. Au cours des années de Licence, les universités proposent des enseignements liés à la méthodologie universitaire, souvent la méthodologie de la discipline, quelques séances sont consacrées à la prise de note, mais le présupposé généralisé est que l'obtention du baccalauréat ou d'un accès à l'université (tel que DAEU) garantit une compétence suffisante en compréhension et en production de l'écrit. Or les genres à produire et à comprendre en milieu académique diffèrent de ceux auxquels sont exposés les lycéens et, en particulier dans les filières professionnelles et techniques, le répertoire à maitriser en est particulièrement varié.

Les travaux sur les littéracies universitaires (cf.  Pratiques 153-154, 2012) sont ici éclairants: l'université – tout comme le lycée et avant lui le collège – attend des étudiants un savoir déjà-là ou tout au moins un transfert sans anicroche de compétences de compréhension et d'écriture acquises sur d'autres genres, dans d'autres contextes, et cela précisément alors que les nouvelles technologies ont  fait  basculer   la  réalisation  de  certains  écrits   professionnels   de spécialistes   de  l'écriture (secrétaires, rédacteurs) vers l'ensemble des professionnels (Beaudet et al., 2016).

Le registre des écrits et des médias à maitriser s'est ainsi considérablement étendu et diversifié dans le monde professionnel : de documents techniques liés au métier à des présentations diverses (compte-rendu de travaux, projets) en passant par une kyrielle de courriels de types variés ; du support papier « classique » (lettres diverses) au diaporama en passant par le courrier électronique.

Il est ainsi attendu, y compris de professionnels dont l'exercice premier n'implique pas un usage intensif de l'écriture, une connaissance – et pour les cadres, une maitrise – de formes scripturales diverses, liées à des situations de communication de plus en plus variées. Dans nombre de métiers, à la compétence nodale du cœur de métier s'ajoutent ainsi des attentes accrues dans le domaine du maniement de l'écrit.

Ces nouvelles attentes représentent un défi pour les jeunes bacheliers issus de bacs professionnels et pour leurs enseignants. Les IUT se sont dotés d'un programme pédagogique national qui fait une place aux compétences nécessaires en matière de culture et communication.

L'ÉNEPS, Grenoble, ambitionne de faire de ces enseignements un lieu d’expérimentation pédagogique autour des objectifs suivants :

  • Favoriser chez les étudiants une appréhension positive de l’écriture, tant personnelle que professionnelle ;
  • Améliorer leurs techniques d’écriture ;
  • Concevoir des outils en ligne pour un auto-positionnement et des parcours personnalisés.

L'ÉNEPS a reçu le label IDEFI (Label Initiatives D'Excellence en Formations Innovantes) et fait preuve d'une vitalité et d'une dynamique pédagogiques qui vouent les travaux réalisés dans le cadre de ce label à être diffusés et à essaimer dans l’enseignement supérieur en France.

À cet égard, le travail réalisé pendant la thèse constituera un lieu d’expérimentation susceptible de transfert. L'objectif de la thèse est donc de mener simultanément une description des pratiques d'écriture et du rapport à l'écrit des jeunes bacheliers issus de filières professionnelles que l'ÉNEPS accueille, une réflexion sur les caractéristiques des écrits professionnels auxquels ces étudiants doivent se former, et de concevoir des propositions pédagogiques innovantes, tant pour la formation en présentiel qu'àtravers un outil en ligne pour du distanciel (par exemple plates-formes Moodle ou Chamilo).

La thèse pourra s'appuyer sur les travaux de recherche menés au sein du laboratoire LIDILEM autour des compétences orthographiques et leur développement (Brissaud et Chevrot, 2011), autour de l'évaluation des compétences rédactionnelles (Boch, Sorba, & Bessonneau, 2016) et pourra s'inspirer des réalisations pédagogiques « en-ligne » pour le développement des compétences rédactionnelles, sur la plate-forme Chamilo (Jacques & Rinck, 2015, 2017), ou sur la plate-forme

Moodle (Test de positionnement pour évaluer la maitrise de l'écrit,  http://www.uoh.fr/front/notice? id=2b30ec3f-14a4-4af3-a21f-5ec6f708332f ).

Le profil recherché serait un-e titulaire de Master de Sciences du langage avec une coloration didactique ou tout au moins un fort intérêt pour la didactique. Des candidatures venant de titulaires de Master en Lettres ou en Sciences de l'Éducation pourront être considérées si dans le même temps le/la candidat-e peut justifier de compétences en linguistique de l'écrit.

Un intérêt pour l’enseignement   de l’écriture,  au-delà   de  la  question   de  l'orthographe,  pour l'enseignement à des publics non spécialistes et pour les innovations didactiques et pédagogiques estindispensable.

Contacts :

  • Catherine Brissaud, PU en Sciences du Langage, ESPE de Grenoble :  catherine.brissaud@univ-grenoble-alpes.fr
  • Marie-Paule   Jacques, MCF   en   Sciences   du   Langage, ESPE   de   Grenoble :  marie- paule.jacques@univ-grenoble-alpes.fr

Modalités de soumission

Procédure de dépôt des candidatures

Pour candidater, envoyer un curriculum vitae détaillé, une lettre de motivation, une copie du diplôme de Master 2, un relevé de notes de master, le mémoire de Master 2, une lettre de recommandation du directeur/de la directrice du mémoire de Master 2, un résumé des travaux de recherche antérieurs (mémoire de master, projets de recherche, etc.)

avant le 15 juin 2017

aux adresses suivantes :

  • marie-paule.jacques@univ-grenoble-alpes.fr ;
  • catherine.brissaud@univ-grenoble-alpes.fr.

Après examen des candidatures, les candidats retenus seront convoqués et entendus par une commission ad hoc. La date des entretiens sera communiquée aux candidats par voie électronique.

Pour plus d'information voir fiche de poste.

Processus de sélection

Phase 1 : sélection des dossiers par Catherine Brissaud et Marie-Paule Jacques, Lidilem et ESPE

Phase 2 : audition par le conseil de l'école doctorale LLSH, restreint aux enseignants-chercheurs

Directeurs d’équipes d’accueil et d’UMR

  • Catherine Delmas, ILCEA4
  • Almudena Delgado-Larios, ILCEA4
  • Sylvain Venayre, représenté par Serge Stolf, LUHCIE
  • Chantal Massol, Litt&Arts
  • Francis Goyet, Litt&Arts
  • Isabelle Pailliart, GRESEC
  • Benoit Lafon, GRESEC
  • Jérôme Mars, représenté par Denis Beautemps, Gipsa-Lab
  • Marinette Matthey, LIDILEM
  • Frédéric Turpin, LLSETI (Université de Savoie Mont Blanc), représenté par Jacques Ibanez Bueno
  • Anne Delmasso, représentante de l'établissement (Pôle SHS)

Catégories

Lieux

  • Université Grenoble Alpes
    Grenoble, France (38)

Dates

  • jeudi 15 juin 2017

Fichiers attachés

Mots-clés

  • didactique, enseignement supérieur, compétences rédactionnelles, TICE

Contacts

  • Catherine Brissaud
    courriel : catherine [dot] brissaud [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr
  • Marie-Paule Jacques
    courriel : marie-paule [dot] jacques [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Source de l'information

  • Marie-Paule Jacques
    courriel : marie-paule [dot] jacques [at] univ-grenoble-alpes [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Travailler les compétences rédactionnelles à l'École nationale de l'enseignement professionnel supérieur (ÉNEPS) - Grenoble », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mercredi 07 juin 2017, http://calenda.org/407122