AccueilCensure et style

Censure et style

Censorship and style

*  *  *

Publié le mardi 06 juin 2017 par João Fernandes

Résumé

Le colloque se fixe comme finalité d’étudier les relations encore mal déterminées entre la censure et le style, en prenant prioritairement le terme de censure en son sens littéral et juridique mais éventuellement dans ses usages métaphoriques. Longtemps le censeur a été décrit comme un agent dépourvu de sensibilité littéraire : d’une part, il n’accorderait aucune attention à la valeur littéraire des textes poursuivis ; d’autre part, ses examens seraient sans style, soit qu’il use d’un pur langage administratif, soit qu’il se contente de proférer des anathèmes convenus.

Annonce

Argumentaire

Le colloque se fixe comme finalité d’étudier les relations encore mal déterminées entre la censure et le style, en prenant prioritairement le terme de censure en son sens littéral et juridique mais éventuellement dans ses usages métaphoriques. Longtemps le censeur a été décrit comme un agent dépourvu de sensibilité littéraire : d’une part, il n’accorderait aucune attention à la valeur littéraire des textes poursuivis ; d’autre part, ses examens seraient sans style, soit qu’il use d’un pur langage administratif, soit qu’il se contente de proférer des anathèmes convenus. Dans La Persécution et l’art d’écrire, Leo Strauss, considérait ainsi comme un « axiome » la proposition suivante : « un écrivain attentif d’une intelligence normale est plus intelligent que le censeur le plus intelligent »[1]. Un tel énoncé reprend les attributs d’absurdité, d’illettrisme et d’incompréhension couramment attribués au censeur. Robert Darnton, dans son récent essai De la censure, répond à Strauss : « Notre recherche prouve le contraire. » Et de conclure : « Rejeter la censure comme une répression grossière exercée par des bureaucrates ignorants est mal la comprendre[2]. » À la suite du travail de Darnton, le colloque « Censure et style » se propose de mieux définir les rapports entre la censure et le style. Les travaux porteront sur deux aspects : d’abord sur le degré de considération que le censeur accorde à la valeur littéraire et l’usage qu’il fait du style dans son analyse censoriale ; ensuite sur le style de la censure : quels sont les lieux et les figures rhétoriques de l’argumentation censoriale. D’autre part, en un sens plus métaphorique, la censure désigne toute forme de contrôle normatif sur le style, par exemple des règles rhétoriques, une ligne éditoriale ou l’appartenance à une école littéraire – autant d’éléments qui contraignent le style d’un écrivain et fonctionnent de manière similaire à une censure. Dans quelle mesure la comparaison paraît-elle judicieuse pour analyser la normativité stylistique ? L’usage métaphorique du terme n’est cependant pas toujours métaphorique : la normativité stylistique introduit parfois des considérations éthiques ou sociales dans l’élaboration de ses canons, telle la règle de « bienséance » par exemple.

Programme

7 juin, 9h30

(École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm – salle des actes)

Sous la présidence de Laurence Macé

Introduction au colloque par Jean-Baptiste Amadieu et Cristina Marinho

  • Thomas Hochmann (Université de Reims), « Droit et style »
  • Cristina Marinho (Universidade do Porto), « La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette. Critique littéraire, censure anthropologique »
  • Armando Nascimento Rosa (École Supérieure de Théâtre et de Cinéma de Lisbonne), « "Fado de la Censure" : exemple rare de poésie d’intervention politique pour être chantée, dans l’œuvre de Fernando Pessoa »

7 juin, 14h

(École Normale Supérieure, 45 rue d’Ulm – salle des actes)

Sous la présidence de Cristina Marinho

  • Ângela de Almeida (Université d’Açores), « Censure et style au Portugal (1926-1974) : censeurs et écrivains »
  • Fátima Cristina Vilar (Universidade do Porto), « La Censure de O Encoberto de Natália Correia avant et après la révolution d’avril »
  • Elizângela Gonçalves Pinheiro (Universidade do Porto), « Éthique et esthétique des autos luso-brésiliens »
  • Isabelle de Vendeuvre (ENS Ulm – République des Savoirs), « Censure et style dans l’œuvre de João Guimarães Rosa »

8 juin, 9h30

(Collège de France, 11 place Marcelin Berthelot – salle 5)

Sous la présidence de Jean-Yves Mollier

  • Robert Darnton (Harvard) : « Les censeurs au travail : un survol d’histoire comparée »
  • Jean-Charles Darmon (Université de Versailles-Saint-Quentin – CRRLPM), « Usages de l’équivoque et jeux avec la censure : ressources de l’ironie au temps du libertinage érudit »
  • Laurence Macé (Université de Rouen), « Y-a-t-il un style des Lumières aux yeux de la censure ? »

8 juin, 14h

(Sorbonne, 1 rue Victor-Cousin – amphithéâtre Milne-Edwards)

Sous la présidence d’Isabelle de Vendeuvre

  • Guia Boni (Università degli Studi di Napoli "l’Orientale"), « Dinis Machado : Le policier au temps de la dictature »
  • Maria da Graça Gomes de Pina (Università degli Studi di Napoli "l’Orientale"), « Il était une fois une fable qui ne fut pas censurée »
  • Tamara Kamatovic (University of Chicago), « Metternich’s Censors at Work: Practicing Censorship and Defining Popular Style in the Early Nineteenth Century »
  • Anne Urbain (Londres), « La lyre et les ciseaux : censure morale et "évaluation" littéraire au xxe siècle (France) »

9 juin, 9h30

(Sorbonne, 1 rue Victor-Cousin – amphithéâtre Milne-Edwards)

Sous la présidence d’Éric Bordas

  • Carole Talon-Hugon (Université de Nice), « Malebranche et "la contagion des imaginations fortes" »
  • Maria Pia Donato (IHMC, ENS), « La doctrine a-t-elle un style? Remarques sur la censure romaine »
  • Elisabeth Richter (Université de Muenster), « "... quelle così dette grazie di stile": the implications of style on the verdicts of Roman book censorship on English literature in the 19th century »

9 juin, 14h

(Sorbonne, 1 rue Victor-Cousin – amphithéâtre Milne-Edwards)

Sous la présidence de Carole Talon-Hugon

  • Éric Bordas (École Normale Supérieure de Lyon), « De Balzac à Houellebecq (en passant par quelques autres), le "complexe du style" comme autocensure »
  • Elisabeth Ladenson (Columbia University), « Flaubert et Nabokov »
  • Anna Arzoumanov (Université Paris-Sorbonne), « Le style comme "bouclier juridique" ? L’argument du style dans quelques procès de fictions contemporains »
  • Jean-Baptiste Amadieu (CNRS – République des Savoirs), « La figure de style comme contournement de l’autocensure »

Pour des raisons de sécurité, les auditeurs qui souhaitent écouter les interventions en Sorbonne des 8 et 9 juin doivent s’inscrire auprès de Mme Cécile Alrivie : cecile.alrivie[at]ens.fr.

Lieux

  • Sorbonne, amphithéâtre Milne-Edwards - 1 rue Victor-Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • mercredi 07 juin 2017
  • jeudi 08 juin 2017
  • vendredi 09 juin 2017

Mots-clés

  • censure, style, stylistique, interdiction, prohibition, Index librorum prohibitorum, procès littéraires

Contacts

  • Jean-Baptiste Amadieu
    courriel : jean-baptiste [dot] amadieu [at] college-de-france [dot] fr

Source de l'information

  • Jean-Baptiste Amadieu
    courriel : jean-baptiste [dot] amadieu [at] college-de-france [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Censure et style », Colloque, Calenda, Publié le mardi 06 juin 2017, http://calenda.org/407321